God Eater

God Eater : à l’assaut des Aragamis !

Il est des jeux qui, même s’ils ne brillent pas au firmament du monde vidéoludique, arrive à nous faire vivre de fantastiques voyages. God Eater Resurrection fait partie de ceux-là et promet de sublimes heures de jeu pour ceux arrivant à rentrer complètement dans cette histoire de fin du monde.

L’apocalypse

Fenrir-God Eater

Le loup protège l’humanité

Le monde est en ruine depuis le jour où des entités organiques sont apparus sur Terre, détruisant tout sur leur passage. Ces derniers sont appelés Aragamis de par leur puissance divine et de leur violence sans limite. Alors que l’humanité doit subir les attaques incessantes de ces monstres ainsi que de nombreuses catastrophes naturelles, les trois quarts de la population finissent par être décimée. Les rescapés se retrouvent alors dispersés et doivent survivre par tous les moyens. Cependant, une lueur d’espoir subsiste en l’organisation Fenrir.

Celle-ci est chargée de protéger les derniers vestiges de la civilisation grâce à leurs recherches sur les Aragamis ainsi que sur leurs soldats. Prénommés les God Eaters, ils sont les seuls êtres humains à pouvoir lutter contre cet envahisseur grâce à leurs armes les God Arcs. Notre personnage, que l’on aura créé au préalable, va intégrer la branche d’Asie de Fenrir et devenir un God Eater de la nouvelle génération. C’est ainsi que débute votre épopée au sein d’un monde qui ne cherche qu’à vous détruire et où la proie c’est vous !

On est ici en face d’une histoire que l’on rencontre souvent dans de nombreux ouvrages tels que L’attaque des titans, The Walking Dead et bien d’autres où l’humanité fait face à une catastrophe sans précédent. Les derniers êtres vivants doivent donc réapprendre à vivre avec ces nouveaux dangers tout en essayant de retrouver un semblant d’espoir dans ces ténèbres qui les entourent.

Je suis un God Eater

Comme dit plus haut, on ne joue pas ici un personnage à proprement parler mais un avatar qui représente votre vision du héros. Ainsi le protagoniste ne possède pas de passé et c’est à nous de lui faire vivre son histoire. Concernant les possibilités de customisation, il existe de nombreux vêtements et d’accessoires afin de rendre votre avatar unique. De plus de nombreux objets seront à débloquer au cours des missions et de l’intrigue qui seront toujours plus d’équipements pour faire de votre personnage le plus grand tueur d’Aragami.

De plus votre God Eater faisant partie de la nouvelle génération, celui-ci possède des aptitudes propres à ce statut. La principale différence est que contrairement aux autres guerriers il est possible de transformer votre arme pour la passer du mode corps à corps à l’attaque à distance et vice-versa. Le héros possède donc la possibilité de pouvoir répondre à toute demande concernant les besoins et ainsi renverser à tout moment le cours d’une bataille. Si vous êtes en danger une simple pression et votre arme se transforme en fusil qui vous permettra de tenir les Aragamis à distance.

Très vite on comprend que l’on est le membre le plus polyvalent de l’organisation et il va falloir profiter de cet avantage pour s’en sortir face aux ennemis plus retors que jamais.

Un gameplay qui divise

On va toucher au cœur du problème de God Eater qui sont liés à ses mécaniques de jeu. Ces soucis sont récurrents aux titres partageant cette même expérience de gameplay. Débutant avec les Monster Hunter, ce type de jeu oblige le joueur à devoir farmer(entraîner) de longues heures durant son personnage ainsi que son équipement afin que celui-ci puisse affronter les dangers qui l’attendent. C’est exactement le même cas ici avec God Eater, il faudra affronter de nombreux ennemis et recommencer maintes et maintes fois les missions afin de pouvoir lutter contre les Aragamis toujours plus puissants. Ceci donne une grande impression de répétition pouvant rapidement ennuyer le joueur cherchant surtout à avancer dans l’histoire.

Un autre aspect qui fait un peu tâche est la pauvreté des décors qui servent uniquement à des arènes pour combattre les ennemis présents et récupérer les quelques objets disséminés. Même si le monde est décrit comme apocalyptique on ne ressent pas vraiment la gravité de la situation malgré les ruines parcourues et cela est peut-être dû à la grande répétitivité des combats.

Malgré tout le soft sait faire preuve de nombreuses bonnes idées telles que le système de munitions pour les armes à distances qui peut être modifiés à souhait pour créer des effets, des trajectoires et dommages totalement inédits. S’ajoutent à cela les nombreuses compétences, les armes très variées et la stratégie nécessaire avant chaque affrontement permettent à God Eater de monter le niveau. La plus grande difficulté sera de faire abstraction de cette redondance de combat et de récupération de matériel afin de profiter pleinement de ce que le jeu a à offrir.

gameplay-God Eater

Ce combat va être difficile

Un scénario à la hauteur

Il ne faut pas longtemps à l’ambiance pour s’installer et se plonger pleinement dans l’intrigue du titre. Au fur et à mesure que l’histoire avance on se rend compte que les Aragamis ne sont pas la seule menace et qu’il existe une face cachée au sein même de Fenrir. Dès les premiers pas on se rend compte que la mort est présente à chaque pas et que personne n’est à l’abri de se faire emporter par elle. Il est préférable de ne pas trop s’attacher aux personnages car ces derniers peuvent à tout moment disparaître, nous laissant totalement démuni face à leur sort.

Les questions nous assaillent à mesure que le brouillard s’épaissit autour des origines de l’apparition des Aragamis ainsi que sur le destin des God Eaters. Peut-on se fier à ses propres compagnons ou bien est-ce que les dévoreurs de Dieu sont-ils uniquement des pantins aux ordres des puissances derrière Fenrir ? Autant de questions qui ne trouveront des réponses qu’une fois la conclusion de cette histoire atteinte. Le scénario permet donc de relever et même de sublimer le titre nous donnant envie d’en savoir toujours plus sur ce que nous réserve ce monde en ruine.

A cela s’ajoutent les Aragamis qui, en plus d’être les principaux antagonistes, font partie intégrante de l’intrigue car bien plus que des monstres ce sont des entités marquantes à plus d’un titre.

Des prédateurs imposants

Vajra-God Eater

Le prédateur est en marche

On peut dire que les développeurs se sont donnés à cœur joie pour créer des monstres atypiques. A la base, les Aragamis ne sont qu’un amas de cellules qui évolue en fonction de leur environnement ainsi que des éléments qu’ils absorbent. Ainsi on peut apercevoir des Aragamis totalement différents en fonction de la zone et même du continent d’où le monstre provient. Le puissant Vajra, puissant Aragami qui par ses allures de lion dégage une aura pesante et ses réflexes hors normes ainsi que son pouvoir électrique fait de lui un prédateur parmi ses congénères.

Il existe bien d’autres espèces au sein des Aragamis qu’ils soient amphibiens, animales, humanoïdes ou même ressemblant à d’immenses chars de guerre. Les affrontements mettront à rude épreuve vos réflexes, votre patience et votre sens de la stratégie afin de venir à bout de vos adversaires. Ces derniers sont aussi de tailles différentes allant du simple Aragami charognard faisant la taille de votre personnage à la créature gigantesque vous faisant passer pour une simple fourmi.

Afin de mener à bien vos missions vous ne pourrez compter que sur vos capacités et ceux qui constitueront votre nouvelle famille à savoir vos frères d’armes.

Des personnages charismatiques

L’un des points les plus intéressants de ce soft est dans sa galerie de protagonistes diversifiés et très attachants. Contrairement à votre héros, chacun de ses compagnons, et plus particulièrement les membres de l’équipe 1, possèdent un vrai background approfondi. Ces hommes et femmes apportent la petite étincelle d’humanité qu’il faut au soft afin de se plonger complètement dans ce récit. Ils possèdent des compétences propres à chacun ainsi qu’un équipement qui ne les quitte pas. Soma, Lindow, Sakuya et Alicia sont des héros qui, même s’ils sont au-dessus des autres humains de par leur statut de God Eater, restent très attrayant.

Personnages God Eater

Les dévoreurs de dieux passe à l’action !

Ils ont tous leurs propres peurs, leurs craintes et doutes concernant l’avenir de l’humanité mais continuent à lutter vaillamment car ils ont la force de le faire pour ceux qui ne le peuvent pas. En réalité, notre personnage n’est qu’un prétexte pour côtoyer ces individus hors normes qui apportent la cerise sur le gâteau à cette histoire passionnante. On finit par avoir une réelle amitié pour eux ainsi que de la peur de les voir disparaître à tout instant. Le voyage qui nous est conté ne serait pas le même sans ces hommes et femmes qui se battent pour vivre dans un monde où l’être humain n’a plus sa place.

Un conflit qui perdure

La série a su trouver un public fidèle, lui permettant de s’offrir un anime retraçant une partie de l’intrigue du premier jeu. Celui-ci connaît quand même quelques différences par rapport au jeu original qui seront expliquées dans un futur article. De plus, une suite est sortie prenant place après les évènements du premier opus afin d’agrandir un univers toujours plus sombre et terrifiant. On peut facilement comprendre que ses lacunes en terme de gameplay ainsi que sa très grande redondance dans les missions rebutent certains joueurs. Cependant, c’est un titre qui mérite que l’on s’attarde dessus pour son histoire ainsi que ses personnages charismatiques.

Pour tous ceux qui aiment lutter contre la fin de l’humanité et qui sont habitués aux mécaniques de jeu d’un Monster Hunter-like, cette série est faite pour vous.

N’hésitez pas à partager vos avis ainsi que vos plus grandes parties de chasse d’Aragamis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *