Re-monster-volume-1

Critique Re:Monster tome 1

Il est temps d’entamer un tout nouveau voyage promettant de nombreuses péripéties. Voici la première critique du tome 1 de Re:Monster qui nous plonge en plein univers fantasy. Nous allons décortiquer ce premier volume afin de voir si oui ou non ce titre vaut le coup d’œil. Ce seinen édité par Ototo Manga saura-t-il se démarquer de sa concurrence ? L’histoire qui nous est contée est-elle à la hauteur de nos attentes ? Esprit Otaku vous donne son opinion sur le sujet.

La réincarnation d’un héros

re-monster-réincarnation

C’est pas tous les jours qu’on se réincarne en gobelin

Re:Monster créé par Kogitsune Kanekiru et Haruyoshi Kobayakawa nous fait suivre Kanata Komui. Ce dernier est un humain aux capacités surpuissantes et aux magies destructrices. Malheureusement, un soir il se fait assassiner et tandis que la dernière parcelle de vie le quitte une chose incroyable se passe. Il rouvre les yeux et se retrouve dans lieu inconnu et dans un corps qui n’est pas le sien. Il s’est réincarné et pas en n’importe quelle race mais en un bébé gobelin. Ces êtres primitifs et faibles étaient devenus sa nouvelle famille. Ayant gardé ses souvenirs ainsi que sa principale compétence, il décide de profiter de l’occasion. Cette vie qui s’offrait à lui serait un nouveau départ où il porterait le nom de Gobu-Rô. Il va utiliser toute son expérience et son savoir-faire pour changer le destin de son existence de gobelin.

Pour cela il pourra compter sur les membres de sa tribu. Le soutien viendra surtout de son fidèle bras droit Gobu-Kichi et de Gobu-Mi, une jeune femme gobelin. Au fur et à mesure, ses partisans au sein du clan seront de plus en plus nombreux. Son plus précieux allié sera néanmoins sa faculté unique. Il lui est possible de manger n’importe quel élément, que ce soit de la viande, des objets ou toute autre chose lui passant sous la main. En faisant cela il peut acquérir les capacités de ses ennemis ainsi que des reliques. Il possède donc un potentiel infini en matière de compétences. Grâce à cela, il sera à même de se sortir de toutes les sortes de situations en fonction de son attirail de techniques.

Il lui faudra le maximum d’atouts pour s’en sortir dans ce monde. Un univers où lui et les siens n’ont que peu d’espoir de survie. L’arrivée de Gobu-Rô va-t-elle changer le destin de ses petits hommes verts ? Il est clair au vu du premier tome qu’il va provoquer un vrai bouleversement dans la tribu.

La loi du plus fort

Re-monster_exploration

Notre héros prêt à partir en exploration

De tout temps, les gobelins sont décrits comme des créatures mesquines et faibles. Re:Monster confirme ce point de vue en les mettant quasiment tout en bas de la chaîne alimentaire. L’intérêt est justement de voir notre héros se débrouiller dans ce corps frêle qui est maintenant le sien. Pour contrebalancer la faiblesse de son corps, Gobu-Rô nous démontre toute l’étendue de sa stratégie. Ses ruses, qui paraissent être de vrais tours de magie de la part de ses comparses, lui permettent de chasser des proies dangereuses. Contre toute attente, notre héros et ses amis vont grandir et devenir de grands chasseurs. Cependant, pour continuer son ascension, notre gobelin devra unir tous les autres membres de son clan derrière lui.

Il devra donc non seulement vaincre les ennemis de l’extérieur mais aussi ses propres alliés afin d’affirmer son statut de chef. A cela s’ajoute le système d’évolution propre à cet univers. Chaque créature qui acquiert assez d’expérience à la possibilité de se transformer. Les possibilités peuvent être nombreuses en fonction de ce qu’a réalisé la personne. Un gobelin devient forcément un hobgobelin mais peut ensuite devenir un ogre ou bien un lord. Ce changement influence autant le physique que les capacités. Ainsi on peut voir au cours de ce premier tome les résultats de ces transformations. Il ne faut pas longtemps à Gobu-Rô pour savoir faire parfaitement usage de tous ses atouts pour atteindre ses objectifs.

L’ensemble de ce volume nous est raconté sous une forme peu courante dans le manga. Tout tourne autour de notre héros qui, même si on ne connaît pas grand-chose de ses origines, évoque chaque élément de sa nouvelle vie.

Le journal d’un gobelin

L’une des particularités du manga est dans sa narration. Tout ce volume est raconté à travers les yeux de notre héros. On a la sensation de feuilleter pratiquement un journal de bord où Gobu-Rô aurait écrit l’ensemble de son aventure. Cela est accentué par l’écoulement du temps qui se fait jour par jour. C’est tout son quotidien que l’on suit et même si ce style de narration peut être un peu long pour certains, elle s’avère assez originale. Cette nouvelle existence est pour lui une renaissance qu’il faut conserver par écrit. C’est comme s’il souhaitait faire perdurer son héritage et sa pensée à nous autres lecteurs. Du fait que tout nous est inconnu de ce monde, on s’attache fortement à tous ce que décrit Gobu-Rô.

Re:Monster met du temps à travers ce volume pour décrire entièrement ce monde. On s’intéresse à tous les éléments de cette communauté atypique. Sa façon de vivre, ses luttes et les liens qui unissent chaque membre. L’histoire a beau être centrée sur notre héros, chaque personnage secondaire à son rôle dans cette tribu. Tout l’intérêt de ce type d’ouvrage est de voir comment Gobu-Rô peut convaincre de sa suprématie et mener son groupe vers un avenir plus radieux. Ce tome met en place les fondements de sa future troupe de combattant, nous montrant l’élévation d’un jeune chef. La mentalité de ce dernier évolue dès les premières pages. Lui qui ne souhaite que développer son propre talent comprend qu’il lui faut l’appui et le respect des autres pour espérer s’en sortir.

On sent les nombreuses inspirations de l’auteur autour de certains jeux vidéo. On pourrait même croire en lisant que l’on est face à une oeuvre tournant autour de la réalité virtuelle. Il est pourtant bien différent de ceux-ci.

Des références rpg

Les jeux de rôle ont une très grande influence dans Re:Monster. Le premier point démontrant cela est lors de la récupération d’objet. Notre héros entend un message lui indiquer l’objet qu’il a récupéré. On pense évidemment au message dans les rpg lorsque l’on récupère n’importe quel élément. C’est identique pour l’assimilation des compétences. Cette dernière est indiquée par un message dans la tête de Gobu-Rô. Tout ceci ne fait qu’accentuer l’impression que nos personnages sont plongés dans un jeu vidéo. C’est identique pour le système d’évolution cependant on ne sait pas si les autres entendent eux aussi ces messages. Il s’agit peut-être d’une capacité unique à notre héros ce qui le distingue davantage de tous les autres.

Rien ne nous est indiqué dans ce volume concernant cet univers. Tout ce qu’on découvre est lié à la tribu gobelin et aux zones entourant leur caverne. Il est donc impossible de savoir s’il s’agit d’un vrai monde de fantasy ou d’autre chose même si les premiers indices laissent penser à la première option. On est face à une oeuvre rendant hommage aux fondements des jeux de rôle et cherchant à sublimer ces éléments pour porter un fantastique récit. Même dans le bestiaire rencontré par le héros et son groupe on sent de fortes inspirations. Qu’il s’agisse de jeux ou de livres, les monstres sont fréquents au folklore fantastique.

En conclusion, Re:Monster possède une profondeur de lecture peu commune aux oeuvres de ce type. C’est un point de vue totalement différent qui nous est offert. Les gobelins jouant souvent le rôle d’ennemis sont au cœur même de l’intrigue.

Avis sur Re:Monster tome 1

Au final, ce premier volume nous plonge aisément dans un récit prenant qui, même s’il n’est pas bourré d’action, arrive à susciter l’intérêt du lecteur. Sa narration un peu trop poussée peut en rebuter certains. Même si l’œuvre vise avant tout les fans de fantasy, la façon dont est abordée l’histoire saura plaire à tous ceux cherchant un récit original. Il y a beau ne pas y avoir de l’action spectaculaire, l’intérêt de ce volume est de poser avant tout les bases de la montée en puissance de notre héros. On est impatient de voir les prochains plans de notre jeune gobelin pour atteindre l’objectif qu’il s’est fixé. De plus, son ouverture d’esprit sur ses congénères nous pousse à vouloir savoir les liens qui vont se créer au fil du temps.

Esprit Otaku ne peut que vous conseiller de tester l’expérience Re:Monster. On ressort de cette lecture pleinement satisfait et curieux de connaitre la suite. Est-ce que Gobu-Rô arrivera à unifier l’ensemble du clan sous un même drapeau ? Que va apporter sa vision dans le monde des gobelins ? On en saura plus dans le volume 2 qui fera très vite l’objet d’une nouvelle critique. On va voir si le plaisir procuré par ces prémices perdure au fil des tomes !

Et vous qu’avez-vous pensez des débuts de cette nouvelle aventure ? N’hésitez pas à partager votre avis sur le titre ainsi que vos prédictions concernant le futur de notre héros 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *