Re-Monster tome 2

Critique Re:Monster tome 2

Après un premier volume très réussi, il est temps de s’attarder sur la suite des aventures de notre gobelin préféré. Ayant commencé à prendre son nouveau rôle de chef au sérieux, Gobu-Rô arrivera-t-il à maintenir son statut de chef ? Ce tome nous en dévoilera-t-il un peu plus sur le monde qui entoure nos héros ? Re:Monster continue sur sa lancée en développant davantage les différents protagonistes. On replonge au sein de la plus puissante tribu de gobelin.

L’évolution continue

Re-Monster-évolution

Notre héros a bien changé !

Le dernier volume de Re:Monster nous laissait présager un sévère combat entre notre héros et un puissant monstre. Cet affrontement est le moment idéal pour voir les nouvelles capacités de Gobu-Rô en action. Ses innombrables sorts et son ingéniosité lui permettent de venir à bout de la bête malgré des difficultés. La conclusion de ce combat ouvre une toute nouvelle voie pour notre chef gobelin qui a la possibilité d’évoluer à nouveau. Ses capacités hors du commun arrivent à lui faire prendre un chemin que peu des siens ont pu explorer à présent. Son nouveau statut lui donne encore plus de puissance et de prestance envers ses autres comparses. Cependant ses décisions ne sont pas forcément au goût des autres gobelins qui ne sont pas habitués à cette nouvelle vie, notamment les anciens qui voient d’un mauvais œil son ascension fulgurante.

De plus la tribu s’agrandit avec la présence d’humains captifs. Sachant pertinemment le sort qui leur était réservé, le nouveau chef, en souvenir peut-être de son ancienne vie, change cela. Il finit par les incorporer à la tribu et propose ainsi une cohésion encore jamais vue. Malgré quelques déboires au début, Gobu-Rô arrive à imposer sa loi et ces femmes deviennent des membres à part entière du groupe. Ce tome est l’occasion parfaite de voir les décisions ainsi que les conséquences de ses premiers actes en tant que dirigeant. C’est une nouvelle étape de son évolution qui nous est décrite au cours de ces pages. L’ennemi se trouve autant à l’extérieur qu’au sein même de sa tribu. De plus, de nombreux facteurs vont venir s’immiscer dans le bon fonctionnement de sa communauté.

D’ailleurs Re:Monster nous laisse entrevoir la première excursion de notre groupe même si ce passage est assez court. Une aventure qui va permettre aux membres de son groupe de récupérer un butin conséquent.

A l’assaut d’un donjon

Voilà un moment très intéressant à aborder. Les donjons sont des lieux très emblématiques de l’univers fantastique, fantasy et aussi rpg. C’est entre ses murs que se produisent les plus beaux récits d’aventuriers. Ils symbolisent la quête de richesses mais aussi de nombreux dangers pouvant se cacher à chaque recoin. Dans le deuxième volume de Re:Monster, ce passage est malheureusement bref et ne laisse pas envisager toutes les possibilités pouvant se cacher derrière ce lieu. Notre héros commence son excursion dans le but d’éliminer la présence d’humains pillant les richesses présentes entre ces murs. On se retrouve donc dans le rôle inverse, suivant les protecteurs du donjon plutôt que les aventuriers en quête de trésors.

Il ne faut pas longtemps à Gobu-Rô pour venir à bout de sa mission et cela montre une petite faiblesse au titre. Dans l’ensemble des deux premiers volumes, notre héros est présenté comme un être vraiment à part. De ce fait il arrive à se sortir, pour l’instant, de n’importe quelle situation assez facilement. Même s’il existe quelques difficultés, au final on n’est très peu surpris par l’issue des affrontements. On est donc face à un héros tout-puissant qui on espère sincèrement sera mis un peu en difficulté par les épreuves futures. Sa capacité unique et son expérience sont les clés de son image de créature invulnérable. Il finit par avoir une large gamme de sorts mais aussi de compétences qui peuvent nous perdre au cours de la lecture.

Malgré tout, cela n’entache pas au rythme de l’histoire et de la narration qui prend un peu plus d’ampleur. L’ouverture sur le monde se fait progressivement et on commence à découvrir les différents peuples vivant près de la cachette des gobelins.

Des voisins gênants

Le premier tome de Re:Monster se concentrait principalement sur le clan de peaux vertes et la faune locale. La chasse et l’exploration étaient au centre de ces pages et on découvrait la richesse de cet univers fantasy. Dans ce volume, l’exploration continue mais cette fois c’est la rencontre avec des espèces bien plus intelligentes. Il y a tout d’abord les humains avec ceux qui rejoignaient la colonie au cours du premier volume. Ici, c’est en tant qu’ennemi qu’ils apparaissent au cours de l’exploration du donjon. C’est une vision très cupide de l’homme qui nous est dépeint cette fois avec ce groupe de pilleurs. D’ailleurs, notre héros n’a aucun remords à les éliminer contrairement à ses autres captives. Peu importe ses origines, Gobu-Rô est maintenant un gobelin avant tout.

L’autre grand peuple est celui des elfes. Ces êtres élégants viennent à la rencontre de notre groupe dans un but bien précis. On retrouve la plupart des stéréotypes présents dans la mythologie fantastique. Le chef du groupe allant à la rencontre de Gobu-Rô est arrogant et méprisant. Il considère les gobelins comme des êtres inférieurs et les regardent avec dédain. Il va même jusqu’à être hautain envers le protagoniste principal. C’est encore une fois un point de vue très négatif que l’on a d’une autre race habitant ce monde. Au final, on perçoit avant tout les mauvais côtés de chacun plutôt que les bons côtés. A contrario, les gobelins se dévoilent sous un nouveau jour. Même s’ils restent des créatures assez violentes, la notion de société qui se forme autour d’eux les transforme.

Elfes-Re-monster

Les elfes arrivent en nombre

Gobu-Rô montre un visage très sombre au cours de ses pages. Il comprend que pour se faire respecter et être un chef digne de ce nom, il faut agir avec violence. C’est encore plus vrai au sein d’un clan de peaux vertes où chaque pas peut mener à la mort.

La noirceur d’un héros

Devant affronter autant les adversaires venues de l’extérieur que ses propres alliés, Gobu-Rô doit changer sa façon d’opérer. Re:Monster nous plonge ainsi dans le côté obscur de notre protagoniste principal. Il n’hésite pas à infliger des tortures innommables à ceux qui tentent de le renverser. Ceux qui n’obéissent pas aux règles finissent souvent par mourir de sa main. Malgré tout, ses actes ne sont que la conséquence du monde dans lequel il vit à présent. La loi du plus fort prend tout son sens dans ces chapitres. La jalousie, la peur du changement ainsi que les ordres sont autant de raisons pour que chacun soit prêt à tuer celui qui recherche du pouvoir. Cela n’est pas que le quotidien des gobelins mais de toutes les espèces vivant sur ces larges étendues.

Sa cruauté n’est pas que tourné vers les membres de son clan. S’il souhaite asseoir sa domination , il ne doit aussi rien laisser transparaître face aux émissaires des autres races. C’est le cas du groupe d’elfes allant à leur rencontre. Si ces derniers sont venues imposer leurs règles c’est au final Gobu-Rô qui donne les ordres. Humiliant gravement le chef d’escadron des oreilles pointues, il finit par en faire ses prisonniers. Malgré tout, il continue de refuser que les autres gobelins abusent des femmes capturées pour leur plaisir personnel. Peu à peu, les gobelins totalement désorganisés deviennent des troupes de choc répondant aux ordres de leur chef. En plus de craindre le courroux de leur souverain, ses sbires lui vouent une vénération sans bornes.

L’heure n’est plus au développement de la tribu mais à la mise en place d’une force d’attaque prête à engager n’importe quel ennemi. Les gobelins et leurs alliés évoluent et s’arment pour lutter face aux menaces qui s’approchent d’eux.

Sur le pied de guerre

En conclusion, ce tome continue d’étendre l’univers de base du titre. En nous dévoilant certaines des autres races peuplant ces contrées, l’auteur nous fait songer aux futures rencontres entre le clan de Gobu-Rô et les autres espèces. Malgré quelques lacunes, surtout au niveau de l’équilibre des forces, l’ensemble du récit continue sa bonne voie. Re:Monster nous propose une vraie évolution de notre héros et de ses alliés au cours de ses pages. Ce seinen continue de nous faire saliver et on se demande quel sera l’avenir de ce clan auquel on s’attache rapidement. Chaque membre est un rouage important et est essentiel pour que Gobu-Rô atteigne son but.

De plus, les dernières pages laissent présager d’une suite sous le signe de l’action. En espérant que les combats ne se dérouleront pas que dans un sens, on souhaite voir les futurs conflits qui attendent nos peaux vertes. L’autre point que l’on est curieux de voir est jusqu’où l’évolution des protagonistes peut aller. Chacun entreprend sa propre voie dans l’expérience qu’il accumule et c’est cette complémentarité dans les talents qui rendent cette troupe si dangereuse. Les conflits s’annoncent de grande envergure et on ne peut que vous conseiller de continuer à suivre l’aventure. Malgré quelques scènes osées, cette série entreprend un très bon départ pour être le seinen fantasy de l’année.

Re_Monster-guerre

Notre souverain et son clan prêt à sortir de l’ombre

Laissez en commentaires votre avis sur cette suite et vos attentes concernant les prochaines pérégrinations de notre troupe de monstres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *