Tales Of Berseria

Tales of Berseria : un épisode majestueux

Aujourd’hui Esprit Otaku s’attaque à une saga de taille. Plus précisément au dernier opus de cette licence qui a bercé de nombreux joueurs. Les Tales of ont toujours su offrir une expérience vidéoludique mémorable à tous les fans de jeux de rôle. Malgré quelques petits soucis au niveau du gameplay et du design, on ne pouvait rien leur reprocher au niveau du soin apporté à l’écriture. Tales of Berseria suit cette voie mais arrive à nous surprendre totalement en de nombreux aspects. Le dernier-né de cette saga mythique vaut-il le coup d’œil ? Il est temps de naviguer sur les sombres mers de ce récit haletant.

La vengeance de Velvet

Cet opus se passe dans le même monde que celui de Tales of Zestiria. Se déroulant avant celui-ci, on suit les aventures de Velvet Crowe. Le Midgand est la victime d’une terrible épidémie appelé le fléau démoniaque. Ce dernier provoque la transformation des humains en monstres sanguinaires. Les survivants cherchent tant bien que mal à survivre dans ce monde au bord de la destruction. Velvet, son frère Laphicet et son beau-frère Artorius Collbrande font partie de ses rescapés. Essayant de retrouver un peu d’espoir, ils essayent de vivre normalement au sein d’une petite communauté. Malheureusement, un évènement tragique va provoquer la mort de tous les proches de Velvet. Cette dernière, devenue à présent un démon, se retrouve enfermé sur une île-prison.

Elle attendra patiemment trois ans dans son cachot avant de trouver l’occasion de s’échapper d’entre ses murs. Prête à tout pour assouvir sa soif de vengeance et exterminer le responsable de la mort de sa famille, elle part à la recherche de sa cible. Cependant le monde a bien changé, le Midgand étant maintenant sous la direction de l’Abbaye et de ses soldats, les exorcistes. Afin de pouvoir atteindre son but, Velvet est prête à sacrifier et à manipuler tout ce qui pourrait lui être utile si c’est pour rendre son jugement. Elle pourra cependant compter sur d’autres marginaux possédants chacun leur propre but et qui ne voient pas d’un bon œil l’influence de l’Abbaye. Le récit qui nous est conté est aussi surprenant que fantastique. Tales of Berseria est un titre qui chamboule grandement les codes de la saga.

Velvet-Tales of Berseria

Une héroïne inoubliable guidé par la vengeance

Tout cela vient principalement de son intrigue. La série, derrière son design très mignon a toujours su raconter de fabuleuses histoires. Cependant, ici on est face à un scénario noir qui nous plonge dans l’horreur et la souffrance d’un être ayant tout perdu.

Un sombre récit captivant

Comme dit précédemment, on est totalement surpris par la teneur du scénario. Les habitués de la série des Tales of savent que ces jeux ont toujours une intrigue très bien ficelée qui surprend toujours le joueur. Cependant, ici on est face à quelque chose de nouveau pour la série. Bandai Namco a fait très fort en proposant une histoire qui nous prend aux tripes dès les premières minutes et cela jusqu’à la fin. Cette quête de vengeance dans laquelle on se retrouve plongé et la vision très froide qu’à Velvet du genre humain est totalement inédit. La violence et les actions de notre héroïne nous poussent à nous demander si l’on est pas plus du côté des méchants que celui des gentils. Cependant, les Tales of ont toujours dépeint un univers qui n’est ni blanc ou noir mais qui possède de nombreuses nuances de gris.

La perte d’un être cher et les conséquences de la mutation de Velvet nous poussent à comprendre les raisons qui la pousse à agir de la sorte. Malgré tout, on se demande parfois si elle ne va pas trop loin pour atteindre son objectif. Tout est bon pour elle si cela lui permet d’éliminer sa cible. Violence, meurtres, assassinats et corruption sont autant de moyen mis à sa disposition pour venir à bout de ses ennemis. On est loin du héros irréprochable qui refuse d’arracher une vie. De plus la déshumanisation de Velvet est parfaitement retranscrite et jusqu’au bout elle continue de suivre ce que lui dicte son instinct. Elle n’a que faire des conséquences de ses actes et même si cela peut faire souffrir des innocents, elle l’accepte afin de toucher l’homme responsable de son malheur. Le récit est autant agrémenté d’une grande obscurité qu’une certaine tristesse pour cette héroïne qui n’a plus que la vengeance pour vivre.

Le soin apporté au personnage de Velvet est irréprochable. D’ailleurs, les autres personnages de notre team sont tout autant soignés que notre démone. Chacun a un background étoffé et qui nous donne envie d’en savoir plus sur chacun d’eux.

Un équipage charismatique

Magilou-Tales of Berseria

Une sorcière loufoque et intriguante

Malgré ses dires, il sera difficile pour Velvet d’atteindre son but toute seule. Heureusement, elle fait rapidement la connaissance d’autres parias et démons qui vont rejoindre ses rangs suite à certains évènements. Tous les alliés de notre protagoniste principal s’avèrent avoir leur propre objectif et suivent Velvet car cela permettra à chacun d’atteindre son but. Rokurou Rangetsu, un guerrier s’inspirant du modèle des samourais, est un yaksha, un démon de la guerre, qui cherche absolument à éliminer un homme. Ayant une dette envers Velvet, il décidera de la suivre pour rembourser cette dernière et cela même au péril de sa vie. Un autre grand phénomène est Magilou, une sorcière déjantée qui aime blaguer et se moquer des autres. Cherchant seulement à passer le temps, elle décide de suivre Velvet afin de voir jusqu’où va mener sa quête de vengeance.

Ces deux personnages sont les premiers que l’on rencontre lors de notre périple. Cependant, de nombreux autres renégats vont croiser la route de Velvet. Que ce soit des protagonistes jouables ou des seconds rôles, l’équipage de notre héroïne va s’accroître afin de former un vrai groupe de hors-la-loi. Comme dans chaque épisode de Tales of, on apprend à connaître ces gens qui nous entourent au fur et à mesure du récit. Tales Of Berseria ne déroge pas à la règle en nous faisant découvrir le sombre passé de chacun des protagonistes. Cette découverte de nos compagnons est réalisé avec tant de brio que l’on ne peut que s’attacher encore plus à ce groupe de parias. Malgré toute la souffrance et la malveillance entourant nos héros, il s’agit d’un des castings les mieux réalisés et les plus touchants de la licence.

Pour mener à bien leurs objectifs respectifs, leur chemin croisera inéluctablement celui de l’abbaye. C’est une lutte désespérée contre l’ordre mondial qui, pourtant, ne fera reculer aucun de ses criminels.

Une confrontation contre le monde

Comme présenté avant, le fléau démoniaque a réussi à être régulé par la présence de l’abbaye et des exorcistes. Tales of Berseria nous offre dans son récit, la confrontation entre notre petit groupe de démons et criminels contre cette institution mondiale. Tout au long de l’intrigue on ne cesse de se demander pourquoi combattre un ennemi qui a su apporter une certaine paix au monde. La vengeance de Velvet vaut-elle tous ses sacrifices ? Cependant, les apparences sont souvent trompeuses dans les Tales of. Ce n’est d’ailleurs pas le premier jeu nous faisant affronter un ordre religieux qui endoctrine l’ensemble de la population. Là où les gens se plient sans question à l’autorité de l’abbaye, Velvet et ses compagnons ont beau être des criminels ils restent des hommes libres.

Peu importe que leurs objectifs les pousse à affronter le monde entier. La détermination dont-ils font preuve va leur permettre de se frayer un chemin sur ces terres où ils ne sont pas les bienvenus. De nombreuses personnes souffriront du passage de nos héros. Des villes et villages entiers vont connaitre un terrible sort et des innocents seront sacrifiés. On reste bouche bée en voyant jusqu’où Velvet est capable d’aller. Malgré tout, elle saura faire preuve de pitié mais aussi de tendresse envers certains personnages, les conséquences de ses actes la rattrapant fatalement. Elle arrive même à se poser des questions sur la voie qu’elle a entreprise mais elle sait qu’elle ne peut plus reculer. Peu importe la haine des gens à son égard et le nombre de cadavres qui joncheront son passage.

Toute cette sombre aventure opposant la raison aux émotions est portée par un gameplay intuitif et convaincant. Tales of Berseria offre des mécaniques de jeu très simple mais parfaitement réussi.

Un gameplay bien huilé

L’un des premiers points qui fait plaisir est la correction au niveau de la caméra. Là où Tales of Zestiria rendait fou les joueurs dans les espaces cloisonnés, cet opus corrige parfaitement ce souci. Fini la galère de combattre dans les ruines en se dirigeant à l’aveugle. Les combats sont très nerveux et il ne faut que quelques minutes pour maîtriser parfaitement le système de jeu. Comme toujours, le système d’artes répond présent et permet de créer aisément des enchaînements de techniques. Cela sera nécessaire pour profiter des faiblesses de l’adversaire afin de l’éliminer le plus rapidement qui soit. A cela s’ajoute le système de brise-âmes. En utilisant une âme nécessaire aux attaques, il est possible d’entrer dans un mode de combat plus dévastateur ou de faire appel à des compétences très utiles.

Gameplay-Tales of Berseria

Des combats dynamiques et instinctifs

Mais le plus gros attrait repose dans l’équipement. Ce dernier est améliorable et permet d’obtenir des compétences et des boosts de statistiques fort utiles. De plus, chaque pièce d’armure permet d’apprendre des compétences à l’aide des points gagnés à la fin de chaque combat. Une fois qu’une pièce est maîtrisée, la compétence est apprise définitivement et peut donc être remplacée par une autre afin de posséder d’autres aptitudes. Ce système peut facilement faire penser à celui de jeux tels que Final Fantasy 9. Au final, on est en constante évolution et chaque pas que l’on fait améliore nos héros définitivement. Ce système très intuitif n’est pas forcément innovant mais permet à tous types de joueur de perfectionner son équipe comme il l’enchante.

On est face à un opus captivant qui possède tous les atouts nécessaires pour enchanter de nombreux joueurs. Ce titre est fascinant de par bien des aspects et mérite que l’on s’attarde dessus.

L’un des meilleurs opus de la série Tales of

Après de longues séances sur ce titre, Esprit Otaku a totalement été charmé par l’histoire qui nous était conté. Le scénario parfaitement orchestré, les personnages écrits avec soin et le gameplay immersif sauront satisfaire tous les fans de j-rpg. Malgré des graphismes un peu vieillots comparés aux jeux du moment, cela n’impacte nullement sur l’expérience finale. Cet opus est réellement l’un des plus réussis de la saga des Tales Of et vaut nettement toutes les heures passées dessus. On est face à tout ce qui a fait le succès des plus grands rpg et le sombre récit dans lequel on voyage nous surprend autant qu’il captive.

On vous conseille fortement de vous attarder sur le titre qui saura vous surprendre en de nombreux instants. Que vous soyez un adepte de la saga, un habitué des jeux de rôle ou un nouveau joueur, Tales of Berseria est l’un des meilleurs j-rpg du moment. La quête de vengeance de Velvet saura s’inscrire parmi les plus grands scénarios du jeu vidéo et à nettement sa place au sein de la licence de Bandai Namco. Une aventure fantastique attend tous ceux décidant de franchir le pas de cet univers aussi noir qu’envoûtant.

N’hésitez pas à partager votre avis sur le titre ainsi que le meilleur épisode, selon vous, de la licence Tales of :).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *