Q

Q tome 1 : une lettre apportant la destruction

Il est temps de s’attarder sur une autre découverte du monde manga. Q (Kou) est un manga de SHIHIRA Tatsuya édité par Ki-oon. Ce titre a beau offrir un synopsis très “classique” concernant l’univers qu’il aborde, la façon dont est amené le récit est par contre très intéressante. Mêlant parfaitement humour et situation post-apocalyptique, l’auteur nous offre un voyage dépaysant aux côtés d’un duo des plus étranges. C’est parti pour affronter Solaris et ses demis !

Solaris plane sur le monde

Ce manga nous plonge dans un monde en ruine, dix ans après les événements ayant causé sa perte. A l’origine de ce désastre se trouve Solaris, une sphère gigantesque planant dans le ciel. Les origines de ce monstre sont inconnues, certains pensent qu’il s’agit d’une forme extraterrestre, d’autres d’une punition divine. Ce qui est sûr, c’est que si quelqu’un a le malheur de regarder cet être en face, ce dernier lâche des œufs sur Terre. Ces derniers donnent naissance aux demis, des monstres imposants détruisant tout sur leur passage. Ayant réussi à limiter les dégâts, les gouvernements font de leur mieux pour éradiquer la menace de ces créatures. L’humanité est vouée à vivre dans la peur sans avoir le droit de regarder le ciel.

Q-solaris

Une ombre menaçante plane sur le monde

Cependant, cette destinée risque bien de changer avec l’apparition d’un être très particulier. Rem Serizawa, un brigand ayant le cœur sur la main va en effet faire la connaissance d’une jeune demoiselle bien étrange. La sauvant des griffes d’un demi il décide de la prendre sous son aile et de la ramener là où se trouvent les autres orphelins qu’il a recueilli. Q, sous ses apparences de petite fille mignonne se cache une forme de vie pouvant dévorer facilement les demis. Elle représente une lueur d’espoir dans ce monde au bord de la destruction. C’est sous le regard ébahi de Rem et des autres enfants qu’elle fait preuve de ses talents hors du commun. Cependant, l’arrivée d’un tel pouvoir va attirer le regard des différentes organisations luttant pour la survie de l’humanité. Q va-t-elle donc devenir une simple arme ou trouver un autre sens à son existence ?

Comme le montre le résumé de l’histoire, on suit avant tout les péripéties que vivent Q et Rem. Malgré le danger que représente Solaris, ce monde en ruine propose son lot de danger et de menaces cachés.

Un monde apocalyptique plein de vie

On a l’habitude des oeuvres traitant d’univers post-apocalyptique. Que ce soit dans le manga, la littérature, les films ou les jeux vidéo il s’agit d’un sujet très prisé. On peut citer God Eater, Ken le Survivant, l’attaque des titans comme parfait exemple des différentes façons d’aborder la survie dans un monde en ruine. Cependant, Q ne donne pas la même sensation de danger que les autres oeuvres du même genre. Tout d’abord, il est tout à fait possible pour l’armée de détruire la menace que représentent les demis. De plus, les attaques de ces monstres n’arrivent qu’à la condition de regarder Solaris. Si personne ne regarde le ciel, il n’y a pas de danger immédiat. C’est donc un monde ravagé qui, malgré tout, arrive à garder une certaine vie.

On voit de nombreuses communautés qui sont établies un peu partout sur le globe. Il existe même de grandes cités offrant le refuge à de nombreux civils aisés. On n’arrive donc à oublier par moments le fait qu’il existe une épée de Damoclès qui plane haut dans le ciel. C’est une toute nouvelle version de ce que peut être une planète partiellement détruite dont les habitants cherchent à continuer de vivre comme avant. On sent la volonté des gens d’espérer et de continuer à exister malgré les dangers qu’ils peuvent rencontrer. Cette vision très différente de cette thématique est particulièrement intéressante et arrive à surprendre le lecteur tout au long des pages. De plus, on voit l’effort des organisations dans ce tome pour développer des armes et combattre le danger que représente Solaris.

Ce premier volume met avant tout en place les différents protagonistes de l’histoire. Le récit  qui nous est conté repose avant tout sur le prédateur naturel des demis en la personne de Q.

L’ennemi des demis

Q-héroine

On ne dirait pas qu’elle est l’espoir de l’humanité

Notre jeune héroïne arrive à apporter une certaine fraîcheur au récit. De par son caractère très enfantin, elle arrive à nous faire rire et on a le sentiment que rien ne peut arriver quand elle est dans les parages. Elle offre une protection à ceux qu’elles croisent même si elle n’en fait souvent qu’à sa tête. Guidée avant tout par son appétit insatiable, elle cherche une source de nourriture pouvant la sustenter quelque peu. Elle a ainsi un très grand faible pour la viande de Demis, se jetant sur eux et les éliminant avec une aisance déconcertante. Là où ce seinen fait mouche c’est dans cette opposition entre les deux forces. D’un côté on a les rejetons de Solaris, qui peuvent atteindre des proportions inimaginables et dont le but est la destruction. D’ailleurs le design de ces monstres est particulièrement bien travaillé et le coup de crayon de l’auteur arrive à insuffler une crainte envers ces destructeurs.

En face d’eux se trouve Q, une jeune fille qui semble tout à fait normale. Au premier abord, rien ne semble montrer la force que possède cette demoiselle. On se demande même ce qu’elle fait toute seule à se balader là où de terribles monstres réside. C’est finalement lors des toutes premières pages que l’on se rend compte de la différence de puissance entre Q et ses proies. Même si, dans un premier temps, on ne la voit pas faire usage de sa force, on se rend compte très vite de la puissance qu’abrite ce corps frêle. Le danger des Demis devient presque anodin face à cette gamine qui ne se pose pas de questions à part quand sera son nouveau repas. On est constamment surpris par l’attitude et la nonchalance de notre héroïne, se posant beaucoup de questions concernant ses origines.

Cependant, cette demoiselle ne fait pas tout dans l’histoire. C’est aussi grâce à son “sauveur” que l’histoire prend une toute autre tournure. La relation entre ses deux personnages permet d’enrichir le récit et de créer un duo des plus étranges.

Rem et Q : deux héros atypiques

Q-Rem

Rem, un brigand au grand cœur

Tout d’abord, il faut s’attarder sur le personnage de Rem. Ce jeune homme montre un visage assez bourru dans un premier temps. Malgré tout, au fil des pages on apprend à connaître ce rebelle au grand cœur. Se montrant presque comme un robin des bois dans un milieu apocalyptique. Il cherche par tous les moyens de s’occuper au mieux des enfants qu’il a recueilli et essaye de les protéger des dangers qui peuvent survenir. C’est d’ailleurs cette envie de protéger les plus faibles qui l’a poussé à secourir Q. Il ne savait nullement ce qu’elle était et ne voyait en elle qu’une jeune fille fragile. Dans un sens, le regard de Rem envers notre dévoreuse de Demis ressemble à celui du lecteur. Ce n’est que plus tard qu’il se rendra compte de la puissance qui repose entre les mains de Q.

C’est à cet instant que débute une relation autant hilarante que touchante entre nos deux personnages. Q, qui agit telle une enfant gâtée, se fait remettre à sa place par Rem mais très vite la donne change. Après avoir vu les pouvoirs de la jeune fille, celui-ci va tout faire pour ne pas l’offusquer. Afin de rassasier son appétit sans limite, il va même jusqu’à infiltrer l’une des villes les mieux gardées pour ramener des donuts. Essayant dans un premier temps de se débarrasser d’elle en s’imaginant le danger qu’elle représenterait pour les autres enfants, il finit par se raviser. Même si elle est peu perceptible, leur lien évolue, Rem s’inquiétant pour Q comme il le ferait pour tous les autres enfants. De plus, on ne peut s’empêcher de rire en voyant notre héros complètement ébahi devant les ravages que peut faire ce petit être. L’impressionnante force de Q va venir s’opposer totalement avec son caractère enfantin qui offre de fabuleuses scènes. On finit par s’attacher rapidement à ces deux personnages émouvants.

Au final, ce premier tome offre de merveilleux moments de distraction au lecteur. Les protagonistes sont si attachants qu’on en oublierait presque le reste. De plus, la patte graphique de l’auteur s’exprime pleinement et offre de fantastiques décors et moments épiques.

Un premier tome intéressant

En conclusion, Q est un seinen qui, au premier abord, peut sembler très classique dans le sujet qu’il aborde. Cependant, au fil des pages c’est une toute autre vision que l’on a de cette oeuvre. La façon dont est abordé ce monde en ruine ainsi que la dérision de certaines scènes arrive à désamorcer l’effet dramatique de la situation. On sent qu’il y a toujours une lueur d’espoir. Les fondements de la série sont parfaitement mis en place à travers ce tome. La découverte des personnages est parfaitement réalisée et on espère en découvrir bien plus sur nos deux héros. Esprit Otaku a été agréablement surpris de la lecture de ce premier tome qui arrive à offrir un renouveau sur un thème abordé maintes fois.

On vous conseille donc de vous laisser tenter par la lecture de cette série. Composé de quatre tomes, ce seinen saura vous offrir un moment de détente. De plus, ce premier volume donne envie d’en savoir plus sur Q et ses origines. Qui est-elle vraiment ? D’où vient sa puissance ? Va-t-elle finir en rat de laboratoire si les organisations apprennent son existence ? Les réponses se trouvent dans la suite de cette série dépaysante !

N’hésitez pas à partager votre avis sur cette série ainsi que vos impressions sur Q et Rem 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *