Pétales-de-réincarnation

Pétales de Réincarnation : le réveil de grands talents

Il existe des oeuvres qui arrive à vous captiver avec une aisance déconcertante. Pétales de Réincarnation en fait partie et s’inscrit comme l’un des coups de cœur de ces derniers mois. Cette série, édité chez komikku, nous offre un shonen explosif et prenant. Le thème de base a beau avoir déjà été traité, ce manga arrive parfaitement à nous envoûter tout au long de son intrigue. Proposant un savant mélange de combats dantesques, de réflexions et de personnages haut en couleur, cette série retient rapidement l’attention. Il est donc temps de voir ce qui se cache derrière cette tempête de pétales !

Bienvenue à la forêt des grands hommes

Le titre de Mikihisa Konishi nous fait suivre la vie de Toya. Cet adolescent très banal ne semble avoir goût à rien. Il ne cesse d’observer les gens possédant un don naturel en les jalousant. Lui qui est né sans talent a tout fait pour en développer un à force de persévérance. Malheureusement, il était voué à rester dans la médiocrité qui le définissait. Cependant, sa vie bascule lorsqu’il fait la rencontre de Haito, une camarade de classe. Cette dernière possède le talent de se battre tel le grand samouraï Musashi Miyamoto, le plus grand bretteur de l’histoire du Japon. Elle lui explique qu’elle était comme lui avant, cherchant désespérément un talent pour s’élever. Finalement, c’est grâce à la “branche de réincarnation” qu’elle a pu se découvrir ce don. C’est à cet instant que la jeune guerrière lui offre la possibilité de tester l’un de ces artefacts.

Cependant, elle le prévient que le talent obtenu peut autant faire de lui un grand homme qu’un dangereux criminel. Le destin de Toya est donc entre ses propres mains. Son désir d’obtenir une force le différenciant des autres l’emporte et il finit par utiliser la branche. Réussissant avec brio son entrée dans ce nouveau monde, Haito décide de le conduire à une organisation appelée “la forêt des grands hommes”. Cette dernière regroupe des individus possédants des talents ayant jadis existé. La réincarnation de certains des plus grands noms de l’histoire se fait ici tel que Darwin, Einstein, Newton et bien d’autres. C’est ainsi que notre héros rejoint les rangs de ce groupe qui a décidé d’affronter les talents les plus maléfiques de l’histoire. Qui sortira vainqueur de ce conflit et échappera à une mort certaine afin de se hisser au sommet des plus grands talents ? L’affrontement ne fait que commencé.

Pétales de réincarnation-personnages

Un groupe d’individus hors du commun

On est face à un shonen où les combats sont légion mais qui ne se démarquent pas uniquement par la force de ces confrontations. Un de ses points forts repose dans sa vision d’aborder le thème de la réincarnation.

Une approche astucieuse de la réincarnation

On entre direct dans le vif du sujet en s’attardant sur l’élément central de la série, la réincarnation. Là où d’autres oeuvres mettent en place des héros qui sont, dès le départ, l’avatar des grandes figures de l’histoire, ici c’est différent. Pétales de Réincarnation nous montre des personnes qui ont la possibilité d’utiliser le pouvoir qui sommeille en eux. Le choix de faire appel à ce don leur revient totalement. Ils sont donc libres de choisir mais on ressent tout au long des tomes, leur volonté de faire appel à cette force. Ils sont comme emprisonnés de ce désir. De plus, le fait d’utiliser à de multiples reprises son talent peut provoquer la transformation totale de l’utilisateur. Il est ainsi possible de devenir un avatar complet de l’être à qui l’on emprunte cette force. Même si cela semble parfait au premier abord, cela signifie que l’on fait une croix sur toute notre ancienne existence.

De plus, le fait que la découverte du talent soit du pur hasard laisse place à un grand risque. Le fait d’utiliser la branche ne garantit pas d’avoir un pouvoir bénéfique. Il est tout à fait possible de devenir un tueur assoiffé de sang ou un des plus grands tyrans de l’histoire. A cela s’ajoute une question très pertinente qui est travaillée dans les premiers tomes. Est-ce que c’est succombé à la facilité que de faire appel à un talent antérieur plutôt que de développer sa propre force ? Se tourner vers le passé est-elle la solution ou juste une échappatoire ? Cette manière d’aborder ce sujet est particulièrement intéressante et nous pousse à réfléchir sur ces interrogations. Pétales de Réincarnation, en dehors de son aspect shonen classique, cache une profonde réflexion mélangée à une action palpitante qui ne laisse que peu de répit au lecteur.

Un autre point très intéressant à traiter est dans l’écriture du personnage principal de ce récit. On est très loin des standards habituels du héros de shonen. Il est même très difficile de le traiter comme un vrai “héros”.

Un héros aux sombres desseins

Pétales de réincarnation-Touya

Il a tout sauf l’air d’un héros

Si l’on devait définir Toya en quelques mots, il ne s’agirait pas de propos très élogieux. Ambitieux, envieux, fourbe et calculateur sont autant d’adjectifs qualificatifs pour le décrire. En effet, il pourrait plus s’agir d’un antihéros qu’autre chose mais malgré tout il y a quelque chose de profondément humain dans ce personnage. Il est prêt à tout pour obtenir ce qu’il désire allant jusqu’à comploter contre ses nouveaux alliés. La seule vraie allégeance de Toya est envers lui-même et ses convictions. Par ailleurs, le talent qu’il a acquis avec la “branche de réincarnation” est parfait pour lui. Pourtant, malgré ses nombreux défauts on ne peut s’empêcher de se demander s’il réussira son coup et comment il y parviendra. De plus, sa relation ambiguë avec Haito est parfaitement orchestré pour nous donner envie d’en savoir davantage sur la suite.

On a en face de nous un antihéros qui nous captive autant qu’il nous trouble. D’ailleurs, il a beau être le personnage principal, il reste très en retrait de l’action. Si dans les deux premiers volumes on le voyait très souvent, on sent par la suite qu’il laisse davantage de place pour les autres membres du groupe. C’est encore plus vrai dans les tomes 3 et 4 qui nous dépeignent plus “la forêt des grands hommes” comme étant le personnage principal de l’arc en cours. Toya est ici cantonné dans un rôle de spectateur plus que d’acteur. Malgré tout, on se doute qu’il fera bientôt son grand retour sur la scène à la recherche de toujours plus de pouvoir. On se demande d’ailleurs s’il est vraiment prêt à trahir les gens qui l’entourent ou si les liens qui se créent vont le retenir dans son plan. En tout cas, il s’agit d’un personnage très bien écrit et qui a un très grand potentiel pour entrer dans les mémoires.

Cependant, comme il a été dit plus haut, il n’est pas le seul personnage intéressant dans ce récit. Les individus constituant les différentes forces de l’intrigue sont aussi fascinants et savent parfaitement capter notre attention.

Une galerie de personnages hors du commun

Il y a une chose qui est sûre lorsque l’on parle de réincarnation, c’est que l’on est fasciné par les grands noms qui ponctueront le récit. Toutes ces figures emblématiques nous parlent car on en connaît la plupart. Ces personnes qui ont vraiment existé ont un second souffle de vie dans ce genre d’œuvres. A l’image d’un Drifters, on a envie de voir les aventures que peuvent vivres ces personnages historiques. Pétales de Réincarnation offre d’ailleurs une des galeries les plus complètes en matière de figures emblématiques, chacun se démarquant des autres. Même si l’utilisateur du talent reste maître de ses décisions, son corps ainsi que son talent ne laisse pas de doute quant à la personne dont il est l’avatar. Cela donne d’ailleurs des moments hilarants qui rend ces personnages encore plus attachants.

On pense notamment à Newton et son attitude très décontractée qui cherche toujours à détendre l’atmosphère. Son côté comique est encore plus prononcé de par son apparence, sa tête laissant place à une immense pomme. Chaque membre a ses propres particularités évoquant la personnalité qu’ils représentent. Cela est autant dans le talent comme l’art du sabre de Musashi, que dans l’apparence avec Schrödinger qui est un chat humanoïde. C’est exactement le même cas pour les grands criminels. L’auteur a parfaitement su s’approprier les particularités que l’on donne à ces êtres de notre histoire afin de réaliser des protagonistes emblématiques. On s’attache autant à leur caractère qu’à leur talent, qu’il s’agisse de nos héros ou même de leurs ennemis. Toute l’œuvre fait travailler notre imaginaire en nous demandant qui pourrait l’emporter entre ces êtres emblématiques de notre histoire.

La rencontre des grands hommes avec les pires criminels de l’humanité nous expose une lutte sans précédent. Chaque bataille arrive à nous tenir en haleine sans que l’on sache quelle en sera la conclusion.

Des combats haletants

pétales de réincarnation-combat

Des guerriers trouvant le sens de l’existence dans le combat

Il faut tout d’abord reconnaître la qualité des dessins du manga. Le coup de crayon du mangaka est parfaitement maîtrisé et retranscrit à merveille la puissance de chaque duel. Que ce soit dans les décors, les techniques et les personnages, l’ensemble fourmille de détails qui donnent vie à la scène. Justement, en parlant des combats, ces derniers sont un régal pour les yeux. On ressent toute l’ampleur et le danger qui parcourt ces affrontements haletants. De plus, Pétales de Réincarnation offre des rencontres pour le moins surprenantes. Que ce soit un combat entre deux immortels ou bien un face à face entre deux des plus grands snipers qui soit, le lecteur saura combler sa soif de batailles. A cela s’ajoute une dimension stratégique nécessaire à nos héros pour vaincre le talent de leurs adversaires.

De plus, chaque pouvoir provient de la particularité de la figure emblématique. Newton peut manipuler la gravité du fait qu’il avait découvert la loi régissant cette dernière. Pareil pour Bobby Fischer, le joueur d’échecs de talent, qui se sert de pièces d’échiquier comme soldats pour combattre. La liste des talents est longue et mérite le coup d’œil. La dose de fantastique insufflé dans le récit colle parfaitement avec ces personnages historiques. Cela faisait longtemps que des combats n’avaient pas été aussi vivants et palpitants. C’est avec une grande ingéniosité que l’auteur arrive à retranscrire des hauts faits réels en source de pouvoir. Ces affrontements sont aussi l’occasion de découvrir une nouvelle facette de nos héros. Ils ont beau être des grands hommes, le plaisir d’une confrontation aux portes de la mort est tout aussi enivrant pour eux que pour leur adversaire.

Tout au long de ces quatre tomes, Pétales de Réincarnation nous fait nous questionner sur la suite de l’intrigue. Les réflexions et problèmes que l’on se pose ne font que renouveler davantage l’intérêt de ce shonen.

Des questions à foison

Après lecture des dernières pages du quatrième tome, c’est un ouragan de questions qui se bousculent dans notre tête. Que cela concerne le message apporté ou l’intrigue principale, il est difficile de ressortir de Pétales de Réincarnation sans la moindre pensée. Comme dit un peu plus haut, le sujet est parfaitement traité et nous fait réfléchir à la définition même de ce qu’est un grand homme. Est-ce que c’est juste le talent qui grave notre nom dans l’histoire ou bien y a-t-il autre chose ? Obtenir un talent vaut-il de perdre son humanité ? Les chapitres où ces thèmes sont abordés sont nombreux mais toujours bien orchestré pour ne pas assommer le lecteur. De plus, la vision des grands hommes varie en fonction du point de vue. C’est le cas, par exemple, de certains de leurs adversaires qui ont beau être considéré comme des criminels de haut rang, certains les voyaient comme des héros et des bienfaiteurs.

Concernant le scénario, celui-ci se développe avec un rythme régulier ne laissant que peu de répit au lecteur. On se retrouve plongé rapidement dans cette lutte et en tant qu’observateur, les premières interrogations arrivent. Cela est surtout vrai dans le dernier tome qui laisse présager un retournement de situation. Outre ses nombreuses révélations et autres surprises, on ne peut s’empêcher de se demander si la “forêt des grands hommes” est réellement ce qu’elle est. Le danger ne viendrait-il pas de l’intérieur même du groupe plutôt que des adversaires en face ? A cela s’ajoutent les questions sur l’objectif de Toya. Ce jeune homme est-il prêt à renoncer à son humanité si cela lui permet d’obtenir toujours plus de talents ? Il existe une face cachée de ce conflit que l’on ignore encore et qui nous donne envie de savoir comment cela va se terminer.

En tout cas, on ne ressort pas indifférent de cette oeuvre tout bonnement magistrale. Un shonen passionnant qui offre un fabuleux divertissement. On reste conquis par les aventures de Toya et de ses compagnons dans leur lutte pour le “bien de l’humanité”.

Un grand avenir pour Pétales de Réincarnation

En conclusion, ce manga est une petite pépite qui mérite d’être lu. Que ce soit par sa façon d’aborder le thème de la réincarnation, ses combats dantesques ou son intrigue qui se complexifie, il possède tous les atouts pour séduire. Pétales de Réincarnation peut facilement trôner au sein de n’importe quelle collection. Les amoureux de manga d’action seront comblés. De plus, le titre possède suffisamment de ressources pour intéresser le plus grand nombre. Ses nombreuses réflexions et sa galerie de personnages sauront finir de convaincre les plus réticents. Une oeuvre sombre, exaltante et captivante qu’Esprit Otaku ne peut que vous conseiller.

Pétales de Réincarnation a de quoi devenir un titre indispensable mais cela ne pourra se vérifier qu’avec la suite. On a de gros espoirs pour les prochains tomes et on s’attend à de nombreuses révélations. Une oeuvre à suivre et qui promet de grandes choses pour son avenir. Les pétales finiront-ils par engloutir totalement nos héros ? Que nous réserve la suite de la confrontation entre ces figures emblématiques de notre histoire ? On attend patiemment la réponse à toutes nos questions. Laissez-vous envoûter par la pluie de pétales qui cachent une lutte épique !

pétales de réincarnation-haito

Les pétales amèneront-elles le salut ou la destruction ?

N’hésitez pas à partager votre opinion concernant Pétales de Réincarnation ainsi que vos plus grosses attentes concernant les prochains tomes 🙂

© Mikihisa Konishi / MAG Garden

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *