NieR Automata

NieR Automata : la guerre entre androïdes et machines est déclarée

Il est temps de s’attarder sur un jeu qui est vraiment un coup de cœur. Les jeux vidéo cherchant à apporter une réflexion sont nombreux. Malgré tout, NieR Automata arrive à exprimer un message fort et profond empli d’une certaine poésie. Cet opus se déroule dans le même univers que son prédécesseur. Le jeu édité par Square Enix arrive à nous transporter aisément dans une aventure où les émotions se chamboulent pour nous offrir une expérience inoubliable. Est-ce que le titre arrive autant à nous émouvoir qu’à nous distraire ? L’heure est donc venue de partir sur Terre pour lutter contre la suprématie des machines !

A la reconquête de la Terre

NieR Automata, développé par PlatinumGames, nous conte le récit d’une guerre par procuration. La Terre fut victime d’une invasion de machines créées par une race extraterrestre qui força les quelques survivants à se réfugier sur la Lune. Ne souhaitant pas laisser la planète aux mains de ces créatures, les restes de l’humanité lancèrent la construction d’unités de combat. Construits à l’image des humains, ces êtres artificiels symboliseraient leur revanche. Ces androïdes avaient pour unique but de reconquérir la Terre en éliminant tous les robots présents à sa surface. Malheureusement, cela fait maintenant des années que le conflit s’enlise. Les envahisseurs ne donnant plus de signe de vie, ils ont laissé leurs créations se débrouiller seule dans ce monde en guerre. Les androïdes comptent bien reprendre la planète bleue au nom de leurs créateurs.

Ce nouvel assaut verra l’apparition de trois automates dont l’existence va être totalement bouleversée. Ces derniers se nomment 2B, 9S et A2. Ils se battent dans l’espoir de chasser définitivement les machines du monde des humains. Cela permettrait de sauver l’humanité qui pourrait ainsi coloniser de nouveau leur terre natale. Dictés par la raison et l’obéissance, ces androïdes vont tout faire pour ne pas dévier de leur route. Malgré tout, ces soldats mécaniques peuvent-ils indéfiniment lutter sans se poser la moindre question ? N’étant que des outils de guerres, nos protagonistes peuvent-ils vraiment ressentir une quelconque émotion ? NieR Automata nous plonge dans un monde post-apocalyptique où se mélangent une multitude de réflexion au milieu des combats.

Tout commence avec ces trois androïdes voués à affronter leurs ennemis. Ce sont eux qui se retrouvent en plein milieu de ce conflit qui va changer leur vision des choses. Trois protagonistes pour trois récits émouvants.

Trois héros, trois histoires

Si notre aventure commence aux commandes de 2B, il sera possible de diriger nos deux autres androïdes par la suite. NieR Automata nous plonge dans une même histoire mais vu par trois personnages différents autant par leur caractère que leur point de vue. Un grand soin a été apporter à l’écriture de chacun d’entre eux. 2B, notre première compagnon de jeu ne cherche nullement à se poser des questions. Elle a été créé pour combattre et se rattache à cela et aux ordres pour ne pas éprouver la moindre émotion. Elle devra faire équipe avec 9S, un modèle servant d’éclaireur lors des missions. Ce dernier est beaucoup plus décontracté et aime à se poser plein de questions sur ce qui l’entoure. Que cela soit sur la Terre, les autres machines ou bien lui-même. Il est tel un enfant découvrant chaque élément comme si c’était la première fois.

Pour finir A2 est un prototype, maintenant obsolète, ayant participé au premier assaut pour reconquérir la Terre. C’est son existence qui a permis l’élaboration de modèles plus sophistiqués telle que 2B. Peu causante, elle se demande pourquoi lutter dans ce combat futile. Elle représente le questionnement sur son existence et le but qu’on lui a donné. On a beau suivre le même fil narratif lors de notre avancée dans le jeu, l’aventure propre à chacun de ces personnages est unique. On s’attache aisément à eux et on ressent une certaine tristesse à les voir se battre dans l’unique but de satisfaire leur créateur. Plus le temps passe et plus nos héros se remettent en question sur l’existence même de leur vie. Le périple de chacun de nos androïdes est un chemin jonché de questions qui ne peuvent rester sans réponse.

NieR Automata-personnages

Nos androïdes prêts à en découdre

Outre des personnages attirants, le jeu fait fort en proposant un mélange des genres. Cette façon d’aborder le titre offre une expérience intéressante mais surtout très plaisante une fois la manette en main.

Un mélange des genres

Qu’elle ne fut pas la surprise, en commençant une partie, de débuter par une phase de shoot them up en vaisseau. On a l’impression de faire un bond dans le temps à l’époque où ce style de jeu était monnaie courante. Cela surprend le joueur qui est constamment dépaysé par le gameplay. On passe donc du shoot them up à celui du beat them all accompagné d’exploration et de plates-formes. Même dans certaines étapes, tout est chamboulé. Cela se voit notamment lors des combats qui ont de nombreuses variantes, surtout au niveau des caméras. On passe d’un combat classique à un affrontement vu du dessus pour enchaîner avec des confrontations sur un seul plan. Ces éléments sont autant d’hommages aux vieux jeux de beat them up qu’aux variantes que l’on peut croiser de nos jours.

Cet enchevêtrement des styles apporte un renouveau constant dans le gameplay. On ne s’ennuie jamais et on avance avec grand plaisir en alternant les phases de jeu. D’ailleurs, ce mélange ne fonctionne surtout que grâce à la fluidité avec laquelle s’enchaînent les différentes étapes. Ce rythme de jeu est parfaitement maîtrisé et permet au joueur d’être totalement emporté par cette expérience. Les combats dynamiques laissent place à des panoramas grandioses ne pouvant laisser de marbre. En plus, il suffit d’ajouter à cela un aspect rpg poussé notamment avec le système de puces ainsi que d’équipement et on se retrouve avec une oeuvre exceptionnelle. Pour finir, chacun de nos androïdes a sa propre façon de combattre ce qui renouvelle encore une fois l’expérience de jeu.

Le cœur du gameplay reste, malgré tout, le combat. Ces confrontations avec les différents ennemis sont l’occasion au studio de montrer tout son savoir. On ressent la volonté des développeurs d’avoir voulu faire un titre mouvementé qui ne laisse pas de place à l’inaction.

Des affrontements vifs et dynamiques

Dès les premières minutes de jeu on se retrouve plongé dans le vif du sujet. Afin de pouvoir lutter efficacement contre les machines, nos androïdes sont loin d’être désarmés. Devant faire face à des vagues parfois incessantes d’ennemis, nos héros peuvent faire preuve d’une très grande dextérité. Cela s’exprime à l’écran par une très grande vitesse, des mouvements éclairs et des esquives dans tous les sens. Ce qui est frappant c’est que l’ensemble reste parfaitement fluide. On ne perd jamais le fil du combat et on se laisse très vite prendre au jeu. Les combats laissent exploser toute leur nervosité et il sera nécessaire de faire preuve de certains réflexes pour venir à bout des obstacles. De plus, l’ensemble des mouvements est très facile à prendre en main et permettra de rapidement s’amuser à réaliser des mouvements complexes rendant chaque rencontre toujours plus jouissive.

Toutes ces compétences ne seront pas de trop pour lutter face aux machines adverses. Ces dernières ne font pas forcément preuve d’ingéniosité mise à part les plus retors. Elles compensent cela par une pluie d’attaques et le nombre pour espérer vaincre. On se retrouve donc dans ces moments en face d’un vrai beat them all qui finit très souvent en mêlée. Malgré tout, l’esquive est un élément à maîtriser absolument si l’on ne veut pas apercevoir le game over. De plus, les boss, même s’ils sont assez faciles à éliminer, peuvent représenter un grand danger si l’on ne retient pas leurs mouvements ainsi que leurs techniques. Les tirs fusent et notre personnage ne doit pas cesser d’être en mouvement. Ces confrontations font ressortir le meilleur des mécaniques de jeu et rendent le tout totalement grisant.

NieR Automata-combat

Un combat dantesque en perspective !

Les points forts de ce titre ne s’arrêtent pas là. Comme dit plus haut, là où NieR Automata fait fort c’est aussi dans les sujets qu’ils traitent. C’est une histoire apportant une méditation mais aussi un profond ressenti envers l’ensemble des vies qui ponctuent le récit.

Un robot peut-il devenir humain ?

NieR Automata-pascal

Pascal, le robot plein d’humanité

Tout au long du jeu, c’est cette question qui va revenir sans cesse. Les machines qui ont été laissés à l’abandon par les extraterrestres doivent vivre par elle-même. La plupart continuent de suivre les ordres mais certaines d’entre elles commencent à avoir une conscience. Elles se mettent à communiquer et à force d’étudier la vie humaine, une nouvelle voie s’offre à eux. Ils cherchent à se défaire de leur enveloppe de métal pour vivre comme les anciens habitants de la planète. Des communautés se forment, des lois s’érigent et des liens se créent. Malgré tout, ils restent de simples robots et ne peuvent devenir totalement humains. En les voyant on finit par se demander qu’est ce qui définit l’être humain. Les ennemis que l’on nous demande de détruire finissent par nous émouvoir dans leur recherche d’un sens à leur existence. Certains robots sont perdus tandis que d’autres gardent l’espoir.

A contrario, les androïdes qui ont été élaboré pour ressembler aux humains semblent bien plus froid. Ils accomplissent leur devoir sans sourciller. Malgré tout, une minorité finit par se demander eux aussi si cette lutte est raisonnable. Tout au long de notre périple on peut apercevoir des fuyards, des déserteurs ainsi que compagnons aux avis divergents. Tous ces êtres ont en commun leur volonté de se libérer de ce destin destructeur. C’est la recherche d’une paix et d’une vie loin des combats qui les motive. Le récit de NieR Automata est peuplé de ces êtres qui ne cessent de douter et de se questionner. Peuvent-ils s’affranchir des ordres pour exister pleinement ? Leurs rôles se contentent-ils à de vulgaires outils que l’on peut sacrifier sans problème ? Nos trois protagonistes sont aussi la victime de ses réflexions. Au final, cette oeuvre a beau mettre en scène un conflit robotique, elle dégage une ambiance des plus humaines.

Il reste cependant un grand point que l’on n’a pas abordé. Un aspect qui peut sembler anodin et qui, pourtant, trouve tout son sens dans ce jeu. Les musiques de ce titre accentuent encore plus la dimension artistique de celui-ci.

Une bande-son magistrale

Les compositions de Keiichi Okabe rendent un récit déjà prenant en un voyage inoubliable. Elles soulignent parfaitement chaque scène ainsi que l’émotion qui doit être ressentie à ce moment. Il n’en est pas à son premier coup d’essai ayant déjà travaillé sur des séries tel que Tekken ou bien NieR premier du nom. Comme il avait été dit concernant la musique dans le jeu vidéo, voici un parfait exemple de l’importance de cet élément dans un jeu. Même si le scénario est des plus prenants et le gameplay jouissif, NieR Automata n’aurait pas autant d’impact sans sa bande-son. On se laisse conquérir par ces symphonies qui nous immergent totalement dans cette expédition. La tristesse, l’émerveillement et l’étonnement sont autant d’émotions qui sont sublimés par ces notes.

On peut citer les puissantes musiques qui accompagnent chaque affrontement, ajoutant une certaine peine à chaque fois que l’on élimine un ennemi. Plus que de vaincre des ennemis, c’est comme si on arrachait une vie comme une autre et à travers la musique on ressent toute l’ampleur de cet acte. C’est le même cas de figure pour la plupart des musiques d’ambiance. Le monde qui s’offre à nous à beau être en ruine, à travers les décors et la musique on sent qu’il y a de l’espoir et que la nature reprend toujours sa place. D’ailleurs, l’un des meilleurs exemples de cette combinaison parfaite entre environnement et musique réside dans le parc d’attractions. Lorsque l’on se retrouve devant ce dernier, c’est un tableau hors du commun qui s’offre à nos yeux. En plus de l’architecture stupéfiante de ce niveau, la musique apporte un plus non négligeable. Alors que l’on passait à travers des décombres et des déserts, ce lieu tranche totalement avec le reste. On reste émerveillé et ébahi par tout ce travail qu’il soit visuel ou musical.

NieR Automata-paysage

L’un des lieux les plus mémorables de l’aventure

Malgré tout, il existe des points faibles dans NieR Automata. Ces éléments peuvent paraître anodins pour certains mais aussi très importants pour d’autres. Il est donc nécessaire de s’attarder quelques secondes sur ces éléments.

NieR Automata a besoin d’une révision

Il faut l’avouer ce titre n’est pas dénué de défauts. Le premier point qui pourrait être cité serait les quelques graphismes un peu en dessous des standards actuels mais après cela dépend vraiment du ressenti de chacun. Un autre petit souci plus gênant concerne la caméra qui, même si elle fait un travail fantastique, arrive par moments à se bloquer ce qui peut parfois provoquer la frustration. Un autre élément qui peut être considéré comme un défaut même si ce n’en est pas un est l’absence de sauvegarde automatique. En effet, ici on revient au bon vieux point de sauvegarde pour enregistrer sa partie. Impossible de reprendre sa partie avant un combat augmentant encore plus la difficulté et la peur du game over. Cependant, il s’agit surtout d’un parti pris par les développeurs et d’ailleurs cela est fortement appuyé dans le jeu qu’il ne faut pas oublier de sauvegarder sous peine de crises de rage.

Il a été souligné aussi que les environnements du titre pouvaient paraître très vide. Sur ce point il est assez difficile de juger car on nous raconte avant tout une histoire se passant dans un monde post-apocalyptique. L’humanité ayant fui, il ne reste plus que les machines et certains animaux pour peupler cette terre. Il est donc normal que la vie ne soit pas très présente, même si l’aspect de la nature reprenant le dessus aurait pu être plus prononcé. De plus, les robots ont beau n’être qu’un amas de ferrailles, l’évolution de leur attitude les rend beaucoup plus humains et apporte une certaine vie à ces contrées abandonnées. Pour ce qui est de la durée de vie, celle-ci est plus que correcte de par ses nombreuses quêtes annexes et objet à récolter. A cela s’ajoutent les trois histoires à entreprendre et une rejouabilité intéressante. On a donc un titre qui saura occuper vos journées pendant un certain moment.

NieR Automata est bien plus qu’une suite. Il propose des thématiques très sérieuses, un scénario captivant et des mécaniques de gameplay parfaitement huilé. Le titre ne démérite nullement face à son aîné qui avait su mettre la barre très haute.

Une oeuvre philosophique et envoûtante

En conclusion, NieR Automata est une perle du monde vidéoludique. Même si on peut lui reprocher certains éléments, ces derniers deviennent désuets lorsque l’on se laisse emporter par la narration. Les questionnements, les sujets traités et la minutie apportée à chaque détail de cette histoire rendent le voyage gravé dans notre esprit. Il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur ce jeu vidéo notamment dans les messages véhiculés à travers les personnages. Cependant, Esprit Otaku préfère vous laisser découvrir tous les secrets qui se cachent derrière ce chef-d’œuvre. Un jeu qui transcende le simple divertissement de par ses réflexions et le soin apporté à l’écriture de chaque élément.

NieR Automata saura plaire à tous les fans de beat them all de par son gameplay vif et puissant. Il charmera aussi les passionnés d’univers science-fiction post-apocalyptique. Mais surtout, il émerveillera tous les joueurs prêts à se lancer dans l’aventure de par son aspect très humain et le tourbillon d’émotions que l’on ressent à chaque pas. Un titre à essayer absolument et qui mérite amplement de figurer parmi les grands noms du jeu vidéo. On s’attache à tous ces êtres qui ne cherchent qu’à vivre comme ils le sentent. Suivre les ordres à l’aveugle sans ressentir la moindre émotion n’est pas une vie.

Laissez votre avis ainsi que votre ressenti sur NieR Automata dans les commentaires et n’hésitez pas à partager votre opinion sur les thématiques abordés dans ce titre 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *