terra-formars-Asimov

Terra Formars Asimov tome 1 : le dieu de la guerre est de retour

Après quelques jours de vacances, il est temps de reprendre le cours de nos expéditions. Cette fois-ci, on va s’arrêter sur un spin-off qui a du punch. Il s’agit de “Terra Formars Asimov”, édité chez Kazé et tiré de la série du même nom. Ayant grandement apprécié les premiers tomes de Terra Formars, j’étais curieux de voir ce que pouvait cacher ce tome. Se concentrant sur le grand Asimov et ses collègues russes, il s’agit d’une sorte de préquelle à la mission sur Mars. Il est donc temps d’en apprendre plus sur notre cher dieu de la guerre et ses compatriotes russes. Préparez-vous, car même sur Terre le danger est omniprésent !

Préparation pour Mars

L’intrigue de Terra Formars Asimov, scénarisé par Ken-ichi Fujiwara et dessiné par Boichi, se déroule en Russie. Souhaitant terraformer Mars, l’homme y a envoyé il y a 500 ans des lichens et cafards. Malheureusement, les insectes firent plus que s’adapter et évoluèrent en des êtres humanoïdes extrêmement violents. De plus, un étrange virus fait désormais des ravages sur Terre surnommé “Alien Engine”. Une mission est donc mise en place pour partir sur Mars afin de vaincre ces monstres. Pour cela, les membres d’équipages sélectionnés ont tous été choisis pour participer à une expérience. Cette dernière est appelée M.O et permet aux patients de se voir doter des capacités de certains animaux. Dans le même temps, l’équipe envoyée est chargée de trouver une solution concernant le virus.

Ce spin-off de Terra Formars nous fait retrouver le célèbre commandant Asimov qui attend avec son équipe le départ pour Mars. Avant d’embarquer pour cette mission de la plus haute importance, le siège russe de l’U-NASA lui confie une mission. Elle consiste à empêcher la mafia rouge de continuer son trafic d’œufs de Terraformars. Ces créatures, originaires de Mars, représentent un immense danger pour la population. C’est donc une course contre la montre qui s’engage avant que les œufs n’éclosent. La seule piste que son escadron possède est celle d’un soldat génétiquement modifié qui laisse une pile de cadavres dans son sillage. Asimov ne sait pas encore que cette mission va le faire renouer avec son passé.

L’un des grands intérêts de ce spin-off vient, bien entendu, de son personnage principal. Asimov a beau sembler être une grosse brute, il est en réalité un personnage possédant de nombreuses nuances.

Asimov, un héros charismatique

Asimov

Notre dieu de la guerre dans toute sa splendeur

Pour remettre les choses aux claires, Asimov n’était pas dans le camp russe au départ. Au contraire, il luttait vaillamment contre l’invasion soviétique de son pays. Malheureusement, suite à certains événements, il décide finalement de rejoindre le camp adverse. Si la première image que l’on peut avoir de lui est celle d’un vétéran de la guerre assez bourru, on comprend très vite que cela va bien au-delà. Outre ses hauts faits d’armes et sa réputation, Asimov est avant tout un homme soucieux des gens qui l’entourent. Il est toujours prêt à protéger ses équipiers. Il démontre donc un fort esprit de camaraderie qui sert encore plus à cette aura de leader qui émane de lui. Ses compagnons lui vouent pour cela une loyauté sans faille et sont prêt à le suivre n’importe où malgré les risques.

Il est aussi doté d’une certaine désinvolture qui ajoute un petit aspect comique au personnage. Cependant, derrière sa nature de soldat se trouve un homme qui doit faire ses preuves. Ses exploits de guerre passés étaient tous tournés contre sa nouvelle patrie. Aujourd’hui, faisant partie intégrante de la société russe, Asimov doit faire ses preuves pour démontrer sa loyauté. Cette mission est donc l’occasion pour lui de montrer ce qu’il sait faire tout en démontrant sa sincérité. En dehors de son rôle de commandant, il est avant tout un père attentionné envers sa fille et ferait tout pour elle. Ce premier tome nous fait par moment oublier sa carrure de guerrier pour montrer l’humanité qui se cache derrière cette montagne de muscles. Le fameux dieu de la guerre est avant tout un homme comme les autres.

En plus de se concentrer sur Asimov, cette œuvre fait la lumière sur certains points concernant ce dernier qui s’avèrent aussi intéressants qu’importants. Qu’est-ce qui a bien pu pousser notre commandant à rejoindre ses adversaires ?

Lumière sur le passé

Asimov-enquête

Qu’est-ce qui a pu laissé de telles marques ?

Tout le long du récit est ponctué par des flash-back d’Asimov. Ces derniers consistent surtout en des prouesses de guerre d’antan. Il s’agit de l’époque où le commandant luttait bec et ongles contre l’invasion soviétique. Ces souvenirs, en plus de nous le dépeindre comme le grand guerrier qu’il est, nous permettent d’en apprendre plus sur sa relation avec ses anciens camarades. Cela est notamment le cas de son ancien second, Bvak qui lui vouait une admiration sans borne. Malheureusement, cela a bien changé et on ne sait pas encore pourquoi, mais ils ont fini par s’éloigner au fil du temps. Aujourd’hui, Bvak travaille pour la mafia rouge et espère bien avoir la chance de régler ses comptes avec son ancien chef. Il faudra sûrement attendre le prochain tome pour savoir la raison de l’animosité de ce dernier envers Asimov.

En dehors de cette partie, l’autre grand élément concerne la fille de notre héros de guerre. Cette dernière a malheureusement contracté le “Alien Engine”. Elle se retrouve donc plongée dans un sommeil artificiel au sein du centre hospitalier de l’U-NASA, sous la surveillance de son mari. En voyant cette scène, on peut comprendre les raisons qui l’ont poussé à rejoindre la Russie, mais aussi sa volonté de participer à la mission sur Mars. Il reste encore beaucoup d’éléments qui doivent être dévoilés, mais ce premier tome arrive parfaitement à nous satisfaire tout en nous donnant envie de connaître la vérité. Cette dernière risque bien d’éclater lors de l’affrontement contre le soldat génétique surnommé Ded Moroz.

Au final, l’œuvre a beau être un spin-off, elle n’en ait pas moins aussi captivante que la série d’origine. Porté par un héros charismatique, l’histoire retient aisément notre attention et nous plonge dans les origines d’une des grandes figures de ce manga.

Une première escarmouche réussie ?

Quand j’ai terminé la lecture de Terra Formars Asimov, je me suis juste dit une chose. Il faut que je me replonge dans la série d’origine ! En effet, les pages de ce premier tome nous donnent envie de retourner au cœur de cette expédition pour Mars. C’est d’ailleurs un réel plaisir que d’en apprendre plus sur le personnage d’Asimov. Ce spin-off contient suffisamment de détail et de surprises pour nous laisser bouche bée tout au long de la lecture. De plus, le coup de crayon de Boichi sert parfaitement le récit, proposant des dessins aussi sublimes que riches en détails. On reconnaît totalement le style graphique du dessinateur de “Sun-Ken Rock”. L’action monte crescendo tout au long de ce tome et finit par ne nous laisser aucun répit.

J’ai donc été parfaitement conquis par ce premier tome de Terra Formars Asimov. Je le conseille à tous ceux souhaitant en découvrir davantage sur les personnages entourant la série d’origine. Malgré tout, le titre est aussi accessible aux néophytes de la saga. Ce spin-off a suffisamment de force pour se démarquer de Terra Formars et donner envie de découvrir le manga de base. Les amateurs d’actions ne seront pas en reste et sauront satisfaire leur besoin d’affrontements grandioses. Bien sûr, le titre est avant tout destiné à un public averti du fait de certaines scènes violentes et plan un peu trop osé. Terra Formars Asimov fait son entrée en grande pompe et mérite amplement le coup d’œil. Quelle sera la conclusion du combat entre deux anciens frères d’armes à présent ennemi ? Il faut attendre patiemment le second volume pour le découvrir.

Comme toujours n’hésitez pas à partager votre avis sur ce spin-off ainsi que votre ressenti concernant le personnage d’Asimov 🙂 .

©Boichi / Shûeisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *