Château Narumi

Château Narumi tome 1 : une lutte pour réaliser un rêve

Comme je le dis souvent, j’aime le monde otaku pour l’infinité d’histoires qu’il peut nous raconter. L’œuvre sur laquelle on va se pencher aujourd’hui est le parfait exemple que l’on peut rend un récit palpitant peu importe le sujet traité. Ce manga est Château Narumi, édité chez Komikku, qui va tenter de nous séduire en nous faisant découvrir le monde vinicole. Aborder un thème aussi atypique suffit-il à rendre ce voyage mémorable ? Je peux vous promettre que cette excursion vaut le détour à plus d’un titre. Le combat de Makoto pour sauver l’héritage de ses parents s’annonce mouvementé. L’heure est venue de se retrousser les manches et d’aider à la production du meilleur vin qui soit !

Le souhait d’une jeune femme

Château Narumi - pari

Mako va tout faire pour sauver le domaine

Château Narumi, imaginée par Tomomi Satô, nous fait suivre la vie de Mako Narumi. Cette jeune femme est la fille de Seiichirô narumi, dirigeant d’une importante société d’exportation de vin. Véritable passionné du monde vinicole, il a réussi à transmettre son amour du vin à sa fille. Profitant de quelques jours de vacances en famille, Mako va devoir rentrer au Japon tandis que ses parents continuent leur voyage. Une fois le pied sur le sol nippon, cette jeune étudiante se retrouve assailli par les journalistes. C’est alors qu’elle apprend que l’avion de ses parents s’est écrasé. Totalement détruit par cette terrible nouvelle, Mako ne trouvera un réconfort qu’en la personne de Isao Takamori, vice-président de Narumi Incorporated et ami de son père. La jeune femme ne connaît pas encore les véritables intentions de son protecteur. Portée par le souvenir de son père, elle décide de se rendre au château Narumi.

Ce lieu symbolique pour elle est l’occasion de renouer avec le rêve que chérissait Seiichirô. Surpris par le personnel du domaine, elle va faire une terrible découverte. Isao a décidé de mettre fin à la production du vin du château qui n’est plus assez rentable. Dégoûté par le comportement de son protecteur, Mako va tout tenter pour lui faire changer d’avis. Malheureusement, rien ne semble pouvoir ébranlé l’ambition de cet homme. L’héritière de la société décide alors de passer un marché avec lui. Elle se retrouve alors propulsée à la tête de cette exploitation. Pour réussir son pari, le château Narumi devra produire 40 000 bouteilles tout en étant rentable et obtenir plus qu’une médaille de bronze à un concours nationale ou internationale. De plus, aucun des employés ne devra abandonner son poste durant l’année à venir. Malgré ses conditions presque irréalisables, Mako donnera tout ce qu’elle pour réaliser le rêve de son père.

La première chose qui frappe lorsqu’on lit Château Narumi est le sujet traité. Toute l’histoire repose sur les engrenages du monde vinicole et cherche à nous faire découvrir cet univers complexe et riche.

La découverte d’un nouveau monde

Château Narumi part avec une idée très intéressante mais assez difficile à réaliser. Celle-ci consiste à nous faire découvrir tout ce qui tourne autour de la production de vin sans pour autant ennuyer le lecteur. Force est de constater que la mangaka arrive parfaitement à atteindre son but. L’œuvre a beau être riche en information, elle n’en reste pas moins prenante et ne casse jamais le rythme de l’histoire. On prend même grand plaisir à en apprendre toujours plus sur ce domaine qui est inconnu pour beaucoup d’entre nous. Ce premier tome prend ainsi le temps à expliquer en détail chaque phase de la conception d’un vin. On sent vraiment le travail de recherche qui a du être fait derrière et on ne cesse de découvrir de nouvelles choses tout au long de la lecture.

Il arrive que certaines pages soient chargées au niveau du texte. Cependant, elles ne nuisent que très peu à l’immersion du lecteur. Cela est notamment dû au fait que l’on s’attache facilement au personnage de Mako. En effet, elle a beau avoir évolué dans ce milieu depuis sa plus tendre enfance, son savoir en ce domaine est assez faible. On s’identifie assez à notre héroïne qui découvre en même temps que nous les différents aspects de la gestion d’une exploitation vinicole. C’est un nouveau monde qui s’ouvre à nous, et même si l’on est peu calé en vin, on ne boude pas son plaisir à parcourir les vignobles du château en compagnie de Mako. Il fait partie de ces titres qui, en plus d’avoir un récit touchant cherche à nous faire explorer un sujet très peu répandu. L’émotion que l’on ressent en suivant le parcours de Mako permet de profiter pleinement de ce que la série peut nous offrir sans que l’on ne s’ennuie.

L’autre aspect qui m’a beaucoup touché est le travail fait au niveau des habitants du château Narumi. En plus d’être attachant, les employés du domaine sont assez bien développés et nous donnent envie d’en savoir plus sur eux.

Une équipe attachante

Château Narumi - équipe

L’équipe du château Narumi au grand complet

Pour commencer ce tour d’horizon des personnages du château Narumi, il vaut mieux débuter par notre chère héroïne. Mako est particulièrement touchante de par ses convictions et sa volonté inébranlable. Elle a beau être maladroite par moment et ne pas connaître grand chose à la production du vin, on se retrouve séduit par ce protagoniste attendrissant. Son souhait de faire perdurer la mémoire de son père à travers ce domaine qui lui tenait à cœur peut parler à chacun de nous. On comprend son combat et son désir de l’emporter. En tant que lecteur, on a envie de l’encourager et de la soutenir. Ensuite vient le personnage de Midorikawa. Ce travailleur est un vrai passionné et sert un peu d’instructeur à Mako. Derrière son air bourru se cache une personne qui donnerait tout pour ce qu’il fait. Il a beau être assez jeune, il possède déjà une forte expérience dans la production de vin.

Malgré les nombreuses réprimandes qu’il fait à Mako, il s’avère être le plus grand allié de celle-ci. Même s’il trouve les conditions du pari infaisables, Midorikawa fera tout pour que le château continue d’exister. Les deux derniers membres de l’équipe sont monsieur et madame Sasaki. Ils sont les plus anciens employés du domaine et jouent un peu le rôle de parents de substitution pour Mako. Ce couple apporte une certaine douceur. On sent vraiment la volonté qui les habite d’aider la jeune femme à remettre sur pied le château Narumi. Leur savoir concernant les vignobles ainsi que tout ce qui entoure le terrain sur lequel est l’exploitation sera d’une aide précieuse pour changer les choses. L’équipe a beau être réduite, on s’intéresse et on s’attache à chacun de ses membres. Ils forment une famille que l’on prend plaisir à suivre dans leur lutte pour la survie du domaine.

En conclusion, Château Narumi possède de nombreux points positifs pour accrocher le lecteur. Ce premier tome offre une expérience inédite et plaisante dans un univers qui s’avère très intéressant.

Château Narumi offre un très bon cru

Au final, Château Narumi est une très bonne surprise. En seulement un tome, elle offre de nombreuses informations et introduit habilement le récit. La mangaka propose un mélange réussi entre une histoire touchante et un apprentissage constant du monde du vin. Sans même s’attarder sur le côté descriptif de ce milieu, l’œuvre propose un voyage émouvant au côté d’une jeune femme qui souhaite juste faire perdurer l’héritage de ses parents. Un récit qui, a beau être dur par moment, reste imprégné d’un message d’espoir. Le combat de Mako est là pour nous faire comprendre que malgré les difficultés, il faut s’accrocher à nos rêves et tout faire pour les réaliser. Outre cela, il faut vraiment parler des dessins qui s’avèrent magnifique. Ils collent parfaitement à ce que Tomomi Satô cherche à nous conter.

Bien sûr, le titre ne fera pas forcément l’unanimité. Malgré tout, je vous recommande cette série qui en plus n’est qu’en deux tomes. Une très belle découverte qui plaira à ceux qui souhaite découvrir de nouveaux horizons. Château Narumi saura aussi plaire aux fans d’histoires émouvantes qui nous captivent du début à la fin. Il s’agit vraiment d’une expérience unique et singulière que je vous conseille d’essayer. Si vous n’avez pas peur des pages qui peuvent parfois être chargés en informations et que vous cherchez un récit prenant alors n’hésitez pas. De plus, en sachant que la série ne fera que deux tomes, je trouve vraiment remarquable le travail fait sur l’immersion du lecteur. Dans ce volume, on s’attache aux personnages, on découvre un tout nouvel univers et on est fasciné par le combat qui se joue devant nous. Un tome au contenu complet et qui nous plonge rapidement dans ce voyage mémorable.

Et vous, qu’avez-vous pensé de ce premier tome de Château Narumi ? Avez-vous été séduit par la lutte de Mako ? 🙂

© SATÔ Tomomi / Hôbunsha

3 Comments

  • Ah ce n’est qu’en deux tomes? Après avoir lu ce tome 1, tu ne penses pas que ce sera un peu “limite” pour vraiment raconter l’histoire de Mako et son but? À voir ce que tu en penses quand sortira le tome 2.
    Dans le même genre as tu lu Les gouttes de Dieu? Il m’intéresse pas mal aussi. J’y connais rien en vin (mis à part le vin que faisait mes deux grands pères maternel et paternel^^’ c’était intéressant à voir). Mais si l’histoire et prenante et pas rébarbative je ne dis pas non.

    • EspritOtaku dit :

      Oui la série n’est qu’en deux tomes et cela peut paraitre difficile de se plonger dans le récit en si peu de volume. Malgré tout, le premier tome est assez dense et te mets rapidement dans l’ambiance tout en prenant le temps de te faire découvrir le monde vinicole. Je pense que le mieux est d’attendre que le deuxième tome sorte pour pouvoir lire toute l’histoire d’un coup. J’avais commencé à lire Les gouttes de Dieu mais j’avais malheureusement arrêté car trop de séries en cours ^^” mais je compte me remettre bientôt dedans. Après les deux titre sont assez différents car Château Narumi se concentre vraiment sur l’élaboration du vin tandis que les Gouttes de Dieu tourne plus autour de la dégustation et s’étale sur un récit bien plus long. Je te donnerais mon avis définitif concernant Château Narumi dès que le second tome sortira ^^. En fait, dans ce style d’oeuvre il faut surtout savoir si tu arrives à t’immerger pleinement dans le récit car si ce n’est pas le cas c’est là que l’histoire devient rébarbative ^^

      • D’accord merci. Je compte donc y jeter un oeil quand sortira le tome 2, et c’est avec plaisir que je lirais ton avis dessus.

        Oui, alors l’élaboration du vin est ce qui m’intéresse le plus donc je vais le privilégié pour le moment à Les gouttes de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *