Arachnid

Arachnid 1 à 6 : l’araignée tisse sa toile

Comme vous avez pu le remarquer dans le titre, on va s’attarder sur un nombre conséquent de tomes. Il n’est jamais trop tard pour se lancer dans une nouvelle aventure et c’est ce qu’Esprit Otaku a fait avec Arachnid. Ce shônen, édité chez Soleil manga, en est déjà à son douzième volume. Ayant enfin franchi le pas, je me suis attardé sur cette série qui m’a agréablement surpris. En effet, cette œuvre possède de nombreuses idées intéressantes ainsi qu’une galerie de personnages atypiques. Face à tous ses atouts, j’ai décidé de faire une chronique sur la première moitié de cette série prometteuse et divertissante. L’heure est venue de plonger dans un monde à la fois sombre et violent où il est nécessaire de faire un trait sur son passé. J’espère que vous n’avez pas la phobie des insectes !

Un clan où les insectes sont rois

Arachnid-identité

L’éveil de l’araignée !

Arachnid, scénarisé par Murata Shinya et dessiné par Ifuji Shinsen, met en scène la jeune Alice Fujii. Cette adolescente vit seule avec son oncle autoritaire depuis le suicide de sa mère. Brimée et se renfermant sur elle-même, Alice est loin de connaître un quotidien des plus joyeux. De plus, son comportement parfois étrange est aussi source de problème. En effet, une fois qu’elle se concentre sur quelque chose, elle en oublie tout ce qui l’entoure restant totalement plongé dans ce qu’elle fait. Cependant, son destin va totalement changer le jour où un assassin va frapper à sa porte. Cet inconnu, surnommé l’Araignée, va éliminer l’oncle d’Alice devant ses yeux. S’apprêtant à lui faire subir le même sort, la jeune femme comprend qu’elle n’a pas d’autre choix que de se battre. Face à cette menace, Alice va faire preuve d’un talent insoupçonné pour le combat et réussir à blesser le tueur. Malheureusement, elle n’est pas de taille pour le vaincre mais son attitude va faire réfléchir l’Araignée quant au sort qu’il lui réserve.

Il décide finalement de l’emmener avec lui afin de la former. Du fait de ses capacités hors du commun, l’assassin considère qu’elle pourrait être un atout inestimable dans le futur. C’est alors que débute la nouvelle vie d’Alice en tant qu’araignée. Cependant, le clan dont fait partie le meurtrier de son oncle n’accepte pas qu’elle soit encore vivante. Son protecteur tente tant bien que mal de plaider sa cause, mais la décision est prise. C’est alors que l’Araignée décide d’enfreindre les règles et de préserver l’existence de sa nouvelle élève. Étant à présent recherché par les autres membres de ce groupe, il est nécessaire pour Alice de passer à la vitesse supérieure. Malgré le difficile entraînement qui lui est imposé, l’orpheline a enfin trouvé un foyer. Finalement, le jour d’attaquer la tête pensante du clan est arrivé. Malheureusement, cette mission va révéler la vérité sur les intentions de son maître. Alice va à présent devoir tout faire pour survivre et préserver son identité.

Arachnid arrive à se démarquer des autres shônen de par la noirceur de son univers et les raisons qui pousse notre héroïne à combattre. Une lutte pour trouver la paix et protéger l’unique chose qui lui reste.

Un combat pour préserver son identité

Si Arachnid parvient à susciter l’intérêt du lecteur c’est, dans un premier temps, à travers son personnage principal. Ce qui rend Alice aussi fascinante est tout d’abord son parcours ainsi que son évolution. Elle qui n’était qu’une élève harcelée devient en peu de temps une femme forte. La vie ne lui avait fait aucun cadeau et l’on débutait notre lecture avec un sentiment de tristesse et de pitié pour elle. Ce qui déclenche son changement est la venue d’un père de substitution en la personne de l’Araignée. Même s’il s’agit d’un tueur, il est celui qui lui donne un toit ainsi que les armes pour survivre face à la dangerosité du monde. L’univers où elle évolue a beau être dangereux, il lui permet de changer et de comprendre l’étendue de ses capacités. Pourtant, comme le dit si bien l’Araignée, il faut qu’Alice arrive à préserver son identité.

C’est là que le récit fait preuve d’une grande profondeur dans son écriture. Face à la menace du clan, notre orpheline doit laisser son instinct parler pour espérer survivre. Cela signifie qu’elle doit tuer avant d’être tué, car c’est la loi du plus fort qui régit ce monde. Pourtant, un conflit se joue dans son esprit car elle hésite à mettre fin à une vie. Éliminer ses adversaires équivaut à devenir comme eux et donc perdre peu à peu qui elle est vraiment. C’est donc une lutte perpétuelle entre Alice l’étudiante innocente et l’Araignée qu’elle devient. Cette confrontation est finement maîtrisée et l’on se retrouve autant tiraillé que ce personnage face à l’ennemi. Il y a donc toute une réflexion pertinente sur le choix de vie que doit faire Alice pour sauver non seulement sa vie, mais aussi son humanité.

S’il y a bien une chose qui caractérise ce shônen est sa volonté de proposer des affrontements sortant de l’ordinaire. Pour espérer survivre, Alice va devoir faire preuve de force, mais surtout d’une grande aptitude d’adaptation.

Des combats misant sur la stratégie

Arachnid-combat

La ruse s’avère être une arme efficace

On attaque là l’un des gros points fort d’Arachnid. En effet, les affrontements que l’on peut observer sont très éloignés de ce que l’on a pu voir dans les autres titres du genre. Ici, pas de déferlement d’attaques impressionnantes afin de voir qui aura le plus de puissance. Tout se joue sur les facultés propres à chaque insecte. Afin que chaque guerrier soit unique, l’auteur a fait un travail remarquable au niveau de ses recherches. Tous les combattants possèdent leurs propres atouts et faiblesses inspirés de l’insecte dont ils tirent leur nom. On assiste ainsi à des confrontations captivantes où chacun tente de l’emporter à travers ses compétences spécifiques. C’est autant le cas pour Alice que ses adversaires. Cela apporte une certaine incertitude quant à la conclusion de tous les combats se déroulant devant nos yeux. On est ainsi totalement emporté par cette lutte constante où tout peut basculer d’un instant à l’autre.

De plus, le mangaka apporte habilement un côté instructif au récit. Cela est représenté par une courte description des insectes qui s’affrontent et des caractéristiques dont ils vont faire usage. Tous ces éléments font que l’on s’intéresse à tous les combattants et que l’on prend un grand plaisir à en apprendre plus sur eux. Il y a ainsi un revirement constant entre la proie et le prédateur. Cela faisait longtemps que je n’avais pas assisté à des rencontres à la fois musclées et réfléchis. Il est donc nécessaire pour Alice de s’adapter à chacun de ses adversaires pour qu’elle décroche la victoire. Sa façon d’appréhender chaque affrontement ainsi que les différents pièges qu’elle élabore font que l’on est pris aux tripes à chaque retournement de situation. Un point fort qui apporte un vent de fraîcheur à ce style de manga et qui offre une expérience mémorable au lecteur.

Arachnid arrive donc à offrir un récit à la fois divertissant et prenant. De plus, l’arc qui vient tout juste de débuter promet de grands bouleversements pour la suite de la série.

Arachnid enserre le lecteur

Après lecture de ces six premiers tomes, Arachnid fut une très bonne découverte. De par ses nombreuses facettes intéressantes, ce shônen parvient à se créer une place parmi ses concurrents. Si le côté préservation de l’identité est un peu mis en retrait dans le nouvel arc, ce dernier apporte son lot d’actions mémorables et un revirement dans l’intrigue. Rien que pour la façon dont est appréhendée chaque confrontation, ce manga vaut le coup d’œil. On se laisse facilement embarquer dans l’épopée que vit Alice et sa volonté de survivre face au clan. Un personnage attachant et travaillé qui ne cesse de nous surprendre. De plus, le mangaka parvient à nous faire découvrir le monde des insectes de manière ludique et ingénieuse. À cela s’ajoute une galerie de protagonistes déroutant, malsain et pourtant dégageant une aura captivante.

Esprit Otaku recommande donc cette série en espérant que la suite sera à la hauteur de nos attentes. Ce manga saura totalement plaire aux amoureux d’actions cherchant des confrontations loin des standards habituels. Un récit qui peut sembler parfois classique, mais qui possède un charme qui lui est propre. Il faut dire que l’arc narratif introduit dans le tome 4 nous donne particulièrement envie de voir la conclusion de cette traque. Cette dernière semble cacher bien plus qu’un simple contrat sur Alice. Qui sortira vainqueur de cette compétition ? Alice succombera-t-elle une fois de plus à son instinct de tueuse ? Les choses sérieuses ne font que commencer tandis que le boss du clan savoure ce spectacle. En tout cas, je vais très vite dévorer les autres tomes. On se donne très vite rendez-vous pour un futur avis concernant le reste de cette œuvre !

Et vous, qu’avez-vous pensé de ces premiers pas dans l’univers d’Arachnid ? Êtes-vous curieux de voir ce que réserve cette nouvelle chasse ? 🙂

© Murata Shinya & Ifuji Shinsen / Square Enix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *