avis-en-vrac

Carnet de voyage d’un otaku : 1er chapitre

Il est parfois difficile de pouvoir traiter de toutes les œuvres qui sortent où que l’on découvre. Cela est dû aux très nombreuses sorties faisant qu’il est presque impossible de pouvoir les analyser tous en détail. C’est dans l’optique de pouvoir vous faire découvrir plus de voyages dans le monde otaku ainsi que de compléter nos gros articles que nous avons décidé de lancer un nouveau rendez-vous. Celui-ci consistera à vous faire part de notre avis et de l’expérience ressenti à travers des analyses plus courtes et concises. De ce fait, nous parlerons, en complément des autres chroniques, des séries faisant partie du dernier loot du blog. On trouve cette approche très intéressante, car elle permet de présenter des tomes ayant un fort potentiel mais qui, par manque de temps, ne sont pas traités. On commence donc de suite avec cinq licences que l’on a pu découvrir ces derniers jours. Au programme, de la chasse, pas mal de fan-service et surtout beaucoup d’humour !

To the Abandoned Sacred Beasts tome 4

Sacred Beasts 4-voyage

Notre premier voyage nous a ramené dans le monde de To The Abandoned Sacred Beasts. Ce manga édité chez Pika et imaginé par MAYBE avait déjà su nous séduire par le passé. Ce récit est-il toujours aussi efficace ? La réponse est oui. Dès les premières pages, on replonge avec joie dans ce monde où la guerre entre les divins et les hommes est imminente. S’axant principalement sur les retrouvailles avec Hank, ce quatrième volume garde tout ce qui a fait l’attrait de ses prédécesseurs. On a donc le droit à une bonne dose d’actions couplé à un attachement toujours plus profond envers ces hommes devenus des monstres. Ce tome n’apporte pas tant de choses au niveau de l’intrigue, mais il permet de s’attarder un peu plus sur le désir de notre chasseur de divins de mettre un terme à la vie de ses anciens camarades. Se concentrant sur un seul combat, les pages que l’on découvre continuent de nous embarquer dans un tourbillon d’émotions. La voie qu’a choisie Hank est aussi déchirante pour lui que pour nous. Cependant, on comprend de plus en plus qu’il s’agit avant tout d’une libération pour ces êtres pouvant perdre à tout moment leur humanité.

Une série qui continue de nous plonger en plein cœur des horreurs de la guerre et les profondes cicatrices qu’elle laisse sur chaque être humain. De plus, la relation entre Charlotte et le loup-garou ne cesse de se renforcer. Il y a un réel climat de confiance qui s’est installé entre ces deux personnages qui ne cessent d’évoluer. La jeune demoiselle s’affirme à présent. Alors qu’elle restait dans l’ombre du chasseur au départ, elle parvient maintenant à être un atout de taille pouvant couvrir ses arrières. L’un des autres points positifs est le traitement fait au corps expéditionnaire chargé de traquer les créatures. On se rend compte jusqu’où ils sont prêts à aller et à quel point leur vie passe après leur devoir. D’ailleurs, Claude Weezers tente de changer la manière d’agir de ses troupes car, à ses yeux, le sacrifice ne doit jamais être une option stratégique. Au final, une série toujours aussi prenante et réfléchie qui risque bien de promettre de grandes choses pour l’avenir. On observe ce conflit sanglant sans pouvoir en détourner les yeux tant il nous prend aux tripes.

Chat malgré moi tome 2

Chat Malgré Moi 2-voyage

Notre prochain périple a tout pour plaire, car il respire la joie et la bonne humeur. Il s’agit du second tome de Chat malgré moi édité chez Nobi Nobi. Cette aventure tout mignonne a vu le jour sous la plume de Konomi WAGATA. Le premier volume avait déjà su nous conquérir de par l’humour qui se dégageait du récit ainsi que les sourires qu’il faisait apparaître sur notre visage. Pour rappel, ce manga nous conte les aventures du jeune Nao qui, suite à un accident, voit son âme se réfugier dans le corps d’un chat. S’ensuit alors une succession de petites péripéties pour notre jeune héros qui doit s’habituer à sa nouvelle vie. C’est durant ses premiers pas en tant que félin qu’il est recueilli par une fille de son âge, Chika. On faisait face à un conte simple, mais incroyablement efficace où chaque situation provoque le fou rire du lecteur. Cela s’explique tout d’abord par les gags qui sont tous très bien trouvés et rendent le personnage de Nao encore plus attachant. Le second point vient du dessin et notamment des expressions des protagonistes qui s’avèrent exagérés, mais qui colle parfaitement à l’ambiance humoristique du titre.

Cette seconde plongée dans le nouveau quotidien de Nao (rebaptisé Nyao) parcourt le même chemin que son ainé. Il est toujours question de suivre notre chat dans sa vie de tous les jours. S’il cherche toujours à retrouver son corps, il ne peut s’empêcher d’apprécier sa nouvelle vie au côté de sa maîtresse. Leur duo continue de nous proposer des moments à la fois drôles et touchants qui peuvent s’adresser à tous les lecteurs. Chat malgré moi est avant tout une œuvre qui est là pour nous divertir. On est loin des intrigues complexes ou des scènes d’actions dantesques. Il s’agit juste d’une histoire chaleureuse et envoûtante qui nous fait oublier nos soucis. Un genre qui fait du bien et qui nous fait oublier toute notion du temps. Ce deuxième tome continue de faire mouche à travers les déboires de notre héros qui n’arrive toujours pas à se faire à cet univers animalier. Pourra-t-il un jour retrouver forme humaine ? Au fond de nous, on espère sincèrement que ce sera le plus tard possible afin de continuer à rire et à sourire face à toutes ses nouvelles expériences. Un voyage que l’on vous recommande chaudement !

Yuna de la pension Yuragi tome 1

Yuna de la pension Yuragi 1-voyage

On va maintenant s’attaquer à un titre réservé pour un public averti. Il s’agit de Yûna de la pension Yuragi. Ce manga édité chez Pika et imaginé par Tadahiro Miura nous fait suivre le récit de Kogarashi. Depuis qu’il est tout petit, ce dernier a toujours été la victime des esprits farceurs. Il décide un beau jour que cela suffit et décide de développé des habiletés psychiques un peu particulières. En effet, afin d’exorciser les fantômes et autres yôkai, notre héros fait appel au pouvoir destructeur de ses poings. Alors qu’il est sans le sou, une formidable opportunité s’offre à lui. Elle consiste à chasser un esprit d’une pension afin qu’il puisse, en échange, obtenir le droit de vivre en ce lieu gratuitement. Malheureusement, un obstacle de taille va venir s’interposer face à son rêve d’un logement douillet. Sa cible s’avère être une jeune fille tout ce qu’il y a de plus adorable et attentionnée. Pour la première fois, Kogarashi va devoir trouver une solution sans l’aide de ses poings. Une fois que l’on passe le speech de base, on se rend compte que l’on fait face à une histoire très classique qui n’apporte pas grand chose au genre.

Pourtant, cela n’empêche pas le récit d’être plaisant et divertissant. On rit face aux mésaventures que vit notre exorciste dans cette pension qui est bien plus singulière qu’on ne pourrait le penser. Concernant Yûna, elle représente le cliché de la jeune fille gentille mais maladroite qui va se retrouver dans de nombreuses situations très fan-service. Oui, cette série respire le ecchi et le harem ce qui ajoute encore plus à cette sensation de déjà-vu. C’est peut-être le plus gros souci de ce tome, car il n’arrive pas à se créer une identité qui lui est propre. Cependant, il offre quand même de bons moments et arrive à nous faire sourire. De plus, on s’attache assez vite aux différents personnages ce qui permet de s’immerger un peu plus dans l’histoire. En conclusion, Yûna de la pension Yuragi n’est pas une mauvaise lecture, loin de là. Malheureusement, on garde cette impression de faire face à une histoire que l’on a déjà pu observer de trop nombreuses fois. On va toute de même voir ce que nous réserve la suite, car nous ne sommes pas à l’abri d’une bonne surprise.

Wonder Rabbit Girl tome 1 & 2

                                  Wonder Rabbit Girl 1-voyage    Wonder Rabbit Girl 2-voyage

La prochaine série fut assez décevante lors de la lecture. Je parle ici des deux premiers tomes de Wonder Rabbit Girl, édité chez Delcourt Tonkam. Le récit imaginée par Yui Hirose nous fait suivre le quotidien de Rei Nanami. Cet étudiant de seize ans est un jeune otaku complexé en plein échec scolaire. Il est bien loin de ressembler à son grand frère Ren qui est un brillant élève ayant été accepté dans le plus prestigieux lycée. Pourtant, ce dernier va se retrouver hospitalisé d’urgence suite à un violent état de choc. En voyant les crises d’angoisse de celui-ci, Rei se demande ce qui a bien pu lui arriver. C’est alors qu’il entend de la bouche de son frère le nom de “Wonder Rabbit Girl”. Ignorant de quoi il s’agit, il tombe sur une liste étrange consignant les fantasmes et fétichismes des demoiselles de son école. Souhaitant faire la lumière sur ce qui s’est passé, notre otaku va choisir de prendre la place de Ren afin d’enquêter sur les raisons de son traumatisme. Il ne sait pas encore qu’il va se retrouver propulsé dans un monde de débauche où chaque fille a son vice. Vous l’aurez compris, on est face à un manga destiné à un public averti.

Après lecture de ces deux volumes, j’ai trouvé le développement de l’intrigue très peu réussi. On n’apprend finalement que très peu de chose concernant le mystère entourant “Wonder Rabbit Girl”. Bien sûr, il est normal de ne pas connaître son identité immédiatement, mais là on a l’impression de n’avoir aucun indice. À la base, Rei va se servir des fétichismes de chaque fille pour essayer de leur soutirer des informations. Malheureusement, cela s’oublie très vite pour ne laisser place qu’à de nombreuses scènes osées provenant de l’imaginaire des étudiantes. Ce schéma se répète inlassablement au cours de la lecture ce qui détruit beaucoup l’immersion dans l’œuvre. Malgré tout, la fin du second tome nous laisse sur plusieurs interrogations ajoutant un peu plus d’intérêt pour la suite. De plus, le personnage de Rei possède certains aspects intéressants. Lui qui n’a jamais pu être proche d’une fille est constamment tenté de profiter du point faible de ces cibles pour passer à l’action. Cependant, sa mission le rappelle à l’ordre et il fait preuve alors d’une force de caractère surprenante. On espère sincèrement que les prochains tomes s’attarderont un peu plus sur l’intrigue globale de l’histoire.

Séki mon voisin de classe tome 1 & 2

                                   Séki mon voisin de classe 1-voyage     Séki mon voisin de classe 2-voyage

On finit par la très belle surprise concernant nos derniers voyages dans le monde otaku. Il s’agit de Séki mon voisin de classe édité chez Akata. Le récit mis en place par Takuma Morishige est une véritable pépite d’humour et de joie. On suit la jeune Rumi qui est une élève sérieuse et studieuse. Cependant, sa volonté d’apprendre est sans cesse mise en difficulté à travers son voisin de classe Séki. Celui-ci n’écoute jamais en cours et passe son temps a élaborer et à pratiquer des petits jeux sur son pupitre. Que cela soit des constructions, des inventions ou des parties de jeux de société, l’esprit du jeune homme est constamment en ébullition. Malheureusement, son imagination débordante pose problème à Rumi qui a du mal à se concentrer sur le cours. De plus, elle se retrouve souvent, malgré elle, impliquée dans les expériences extravagantes de Séki. Arrivera-t-elle à suivre une leçon sans être déconcentré par son pire ennemi ? Ce qui est sûr, c’est qu’elle n’aura pas le temps de s’ennuyer avec un élève aussi déroutant à ses côtés. Même si le manga est déjà sorti depuis un moment, il n’est jamais trop tard pour se plonger dans une aventure surtout quand elle est aussi rafraîchissante.

Cette œuvre humoristique démontre tout son talent dès le premier chapitre. Se présentant comme un recueil de plusieurs histoires courtes, le récit ne possède pas de réel fil conducteur. On suit juste le quotidien mouvementé de ces deux élèves. Si les situations que l’on observe sont aussi réussies, c’est qu’elles peuvent parler à n’importe qui. Le lecteur peut s’identifier aisément à l’un de ces deux protagonistes. Il ne faut que quelques secondes pour s’attacher à ces deux écoliers et rêver d’être à leur côté. De plus, Séki mon voisin de classe démontre aussi toute l’importance d’autoriser, par moment, son esprit à vagabonder et de se laisser guider par sa créativité. C’est notamment le cas de Rumi qui, même si elle est une étudiante studieuse, ne peut s’empêcher d’être attiré par ce que fait son voisin. Se prenant parfois totalement au jeu de Séki, elle finit par se demander qu’est-ce qu’il va bien pouvoir inventer par la suite. Cela provoque des moments hilarants face auxquels le lecteur ne peut rester de marbre tant c’est efficace. Un récit tout à fait innocent et incroyable qui nous offre une expérience unique et qui déteint sur nous.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre avis ainsi que votre ressenti concernant ces titres. Avez-vous été séduit par les voyages proposés à travers ces œuvres ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *