L'Atelier des Sorciers

L’Atelier des Sorciers tome 1 : un périple tout bonnement magique !

Aujourd’hui, c’est un manga qui a fait beaucoup parler de lui avant même qu’il ne sorte que l’on va traiter. Il faut dire qu’avec son style si particulier ainsi que le potentiel qui s’en dégageait, on était en droit d’espérer une incroyable épopée. On parle bien sûr de L’Atelier des Sorciers, édité chez Pika, dont le premier tome est arrivé il y a peu. La magie a toujours su nous fasciner et cela bien avant la saga culte du magicien à la cicatrice. Le récit qui nous est dépeint dans ce seinen peut paraître assez classique au premier regard. Pourtant, lorsque l’on s’attarde un peu plus sur le contenu et le contexte de l’intrigue, on se rend compte que l’œuvre est bien plus complexe. Traitant des thématiques très intéressantes, cette série à de quoi émerveiller notre regard autant que notre esprit. Sans perdre plus de temps, on vous partage notre avis sur ce voyage ensorcelant. On va entamer notre formation pour devenir de vrais sorciers !

Le rêve de Coco

L'Atelier des Sorciers-monde

En route pour un monde enchanteur !

L’Atelier des Sorciers, imaginée par Kamome Shirahama, nous plonge dans un univers où la sorcellerie existe. On y suit le quotidien de la jeune Coco. Cette petite fille aide sa mère dans sa boutique de tailleur tout en nourrissant un rêve un peu fou. En effet, notre héroïne désire devenir une sorcière. Fascinée par la magie, elle ne cesse de s’imaginer faire appel à des pouvoirs surnaturels. Cette obsession pour cette pratique lui vient d’un souvenir qui lui est chère. Alors qu’elle n’était qu’une enfant, elle s’est rendue à une fête organisée au château. C’est durant cette soirée qu’elle rencontra un étrange individu masqué qui lui expliqua ce qu’est la magie. Devant la fascination de cette jeune fille, l’homme lui proposa de lui vendre un livre magique ainsi qu’une baguette. Malheureusement, elle ne semblait avoir aucune prédisposition pour utiliser le moindre sortilège.

Malgré sa tristesse, elle refuse d’abandonner l’idée de pouvoir devenir une sorcière. Un beau jour, elle fait la rencontre, dans la boutique de sa mère, d’un homme à l’allure élégante. Suite à un accident impliquant le carrosse volant de certains clients, cet individu se présente comme Kieffrey, un sorcier très puissant. Il propose alors son aide pour réparer le moyen de transport. Malgré tout, il cherche un endroit tranquille pour exercer son art en toute discrétion. Coco lui suggère alors la réserve de leur boutique et est choisie pour monter la garde devant la porte. Rongée par son désir d’observer un mage en pleine action, elle ne peut se retenir d’aller l’espionner. Elle découvre alors la vérité concernant l’incantation de ces sorts qu’elle a toujours rêver de lancer. Sans le savoir, cette vision de la magie va bousculer sa vie à tout jamais. C’est ainsi qu’elle commence à emprunter une voie difficile et rude pour réaliser son souhait le plus cher.

L’Atelier des Sorciers dégage une atmosphère féerique des plus fascinantes. L’univers qui nous est dépeint respire d’une beauté et d’une poésie très rare. À peine feuille-t-on le premier chapitre que déjà, on a envie de fouler cette terre magique.

Un univers enchanteur

C’est peut-être la force principale de cette petite pépite. Le soin apporté à chaque élément de ce monde est tout bonnement incroyable. Le moindre détail est fait pour que l’on se sente impliqué dans ces paysages que l’on découvre. C’est comme si on assistait à la création d’une toile qui nous émerveille et dont la splendeur ne cesse de grandir au fur et à mesure qu’elle se précise. Cela est dû, en grande partie, aux dessins qui sont tout simplement somptueux. L’autre grand atout de l’univers mis en place est l’immersion que l’on éprouve dès que l’on tourne la première page. Même si on est face à un récit tout ce qu’il y a de plus irréel, cela est amené de manière à ce qu’on pourrait y croire. Le personnage de Coco pourrait correspondre à chacun de nous. Elle n’est qu’une petite fille ordinaire souhaitant simplement que sa vie devienne plus extraordinaire. C’est le cas de n’importe quel enfant qui se retrouve un jour attiré par le fantastique.

La force de cette série est de nous faire retrouver cet esprit. Lorsque l’on découvre ce dont est capable la magie, on ne peut s’empêcher de s’extasier comme cette jeune fille. Une histoire qui parle à notre imaginaire et nous fait rêver tout simplement. Notre esprit va même jusqu’à penser un instant que la magie existe réellement. C’est ainsi que l’univers établit dans l’Atelier des Sorciers nous semble si fascinant et envoûtant. L’autre attrait de ce manga est le fait qu’il possède sa propre identité. Les récits de magiciens sont multiples et on a déjà eu le droit à de nombreuses variantes dans ce type de scénario. Pourtant, ici on ne cesse d’être surpris tant le traitement de la sorcellerie est fait de manière intelligente et inhabituelle. Le simple fait de lancer un sort nécessite de faire preuve d’adresse, mais aussi d’une certaine délicatesse. Cela accentue encore plus le côté poétique et artistique de cette œuvre. Une nouvelle approche du monde de la magie à la fois rafraîchissante et étonnante.

Un autre point qui sert complètement l’immersion du lecteur est l’ambiance du titre. À la fois singulière et captivante, cette dernière parvient à donner vie à un récit dont il est difficile de détourner le regard. Une épopée fantastique que l’on adorerait voir devenir réalité.

Une ambiance unique

L'Atelier des Sorciers-magie

La magie n’a jamais été aussi belle

Au premier abord, L’Atelier des Sorciers peut paraître un peu enfantin. Cela s’explique par bon nombre de ses personnages qui ne sont encore que de simples jeunes filles. Il y a donc un côté innocent au récit, mais qui n’est en rien un point négatif. En effet, cela sert pleinement à l’ambiance du titre qui souhaite nous attirer en premier lieu par cet aspect très mignon. Cependant, à force d’avancer dans l’intrigue, on se rend compte que l’on atteint un tout autre niveau. Tout cela marche grâce à l’empathie que l’on ressent envers Coco. Son caractère rêveur est toujours bien présent, mais celui-ci se heurte à la dure réalité concernant ses chances de réussite dans la sorcellerie. Pourtant, sa volonté semble inébranlable et force le respect. C’est le fait d’observer cet univers complexe et rude à travers le regard de cette jeune fille qui fait que l’on est séduit par tout ce qui l’entoure.

Notre apprentie sorcière n’a pas de réel talent. Sa seule force est son désir d’avancer et de venir en aide aux êtres qui lui sont chers. Si elle peut sembler naïve par moment, cela accentue encore plus la tendresse que l’on éprouve à son égard. Une jeune fille toute fragile qui va dépasser sa propre faiblesse pour grandir et évoluer. Le fait qu’elle parte de rien est aussi un point important. Ce parti-pris fait qu’elle peut avoir un développement plus riche et plus parlant pour nous autres lecteurs. Il ne faut jamais oublier que l’on suit avant tout une petite fille rêveuse à qui l’on donne du jour au lendemain la possibilité de réaliser son souhait. On s’identifie aisément à ce personnage et au fond de nous on a envie de la voir aller le plus loin possible. Tous ces éléments font d’elle une protagoniste qui marque et s’ancre dans notre esprit et notre cœur. Un magnifique travail d’écriture qui fait que l’on s’intéresse et l’on s’inquiète du destin d’un personnage.

Au final, L’Atelier des Sorciers possède tous les éléments nécessaires pour proposer une histoire mémorable. Une première approche très douce afin de nous plonger totalement dans cette aventure qui risque fort de nous surprendre pour la suite.

L’Atelier des Sorciers fait preuve de sortilèges efficaces

L’Atelier des Sorciers fait partie de ces titres qui vous marque de par sa beauté et la tendresse qui s’en dégage. Observer le parcours de Coco dans l’espoir de devenir une véritable petite magicienne est un réel plaisir. Cela est dû notamment à l’attachement que l’on ressent envers cette petite fille rêveuse. Kamome Shirahama prouve tout son talent pour mettre en place un récit qui nous touche. Le voyage qui nous est proposé semble onirique et pourtant, on a envie de pouvoir toucher ce monde de ses propres mains. Que ce soit par ses dessins ou ses protagonistes, ce seinen fait preuve d’une qualité indéniable en ce qui concerne l’immersion du lecteur. Le temps de cette lecture, on oublie tout ce qui nous entoure pour découvrir un monde où la magie coule à flots et qui nous en met plein les yeux. Ce premier tome est à la hauteur des attentes que l’on pouvait avoir lors de son annonce.

Voilà un titre que l’on recommande et qui ne plaira pas à un lectorat en particulier, mais à l’ensemble des fans de mangas. Que vous souhaitiez une aventure surréaliste, une histoire touchante ou un voyage qui sort de l’ordinaire, alors cette série est faite pour vous. Le style graphique de la mangaka sert magistralement l’ambiance féerique qui se dégage de ce premier tome. Un début posant de solides bases et promettant un très bel avenir pour la saga. La douceur de ce monde pourrait bien cacher une vérité bien plus sombre. Qui sont ces mystérieux sorciers masqués ? Quelles sont leurs véritables intentions ? Ce qui est sûr, c’est que l’on attendra impatiemment la suite des aventures de notre pétillante apprentie sorcière. Un voyage qui s’annonce déjà comme inoubliable et que l’on espère voir durer tant celui-ci nous fait rêver. Mention spéciale pour l’édition collector qui est juste sublime et dont l’artbook montre, une fois de plus, tout le travail de cette illustratrice. Un gros coup de cœur que l’on vous conseille chaudement !

La magie dont a fait preuve L’Atelier des Sorciers vous a-t-elle convaincu ? Avez-vous été conquis par ce voyage enchanteur ? 🙂

© Shirahama Kamome / Kodansha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *