Made in Abyss

Made in Abyss tome 1 : une expédition grandiose

S’il y a bien un anime qui a fait parler de lui l’année dernière, c’est Made in Abyss. C’est au tour du manga de faire son apparition dans nos librairies aux éditions Ototo. Étant l’œuvre originale, on était très curieux de voir ce que cela allait donner sur papier. Est-ce que les péripéties de Rico faisaient toujours preuve d’une certaine magie pour le lecteur ? Après avoir lu ce premier tome, on peut vous dire sans hésiter que c’est le cas. En un seul volume, on retrouve tout ce qui nous a charmé dans l’anime mais avec une approche bien plus riche de l’univers de la série. En quelques instants, on affiche un sourire en voyant ces personnages partir à l’aventure. Même s’il a déjà été traité de nombreuses fois, c’est à notre tour de vous parler de ce qui fait la force de ce titre. On emporte son équipement et on se prépare à un périlleux voyage au coeur de l’Abyss.

Le rêve de Rico

Made in Abyss-abîme

Que cache cet immense gouffre ?

Made in Abyss est né sous la plume d’Akihito Tsukushi. L’histoire nous plonge au cœur de la ville d’Orse. Cette dernière fut créée autour d’un gouffre gigantesque appelé l’Abysse. En découvrant cette faille, des hommes et des femmes de tout horizon décidèrent de partir l’explorer. Ces aventuriers découvrirent alors que cet immense trou abritait nombre de créatures étranges et de reliques antiques. Il devient alors évidemment que, malgré les dangers, l’inspection de cet abîme était l’occasion parfaite de récolter gloire et richesses. C’est ainsi que fut construit la cité qui trône à présent au bord de l’Abysse. Tout un système fut mis en place pour organiser les explorateurs. Ceux-ci furent appelés “les caverniers” et furent divisés en différentes classes en fonction de leurs aptitudes et de leur expérience. Seuls ceux ayant les compétences requises peuvent espérer survivre au plus profond du gouffre. Plus que les monstres qui rôdent en ces lieux, le vrai danger vient de la “malédiction de l’abysse” qui frappe tous ceux qui tentent de remonter à la surface.

C’est dans ce cadre que nous suivons la vie de la jeune orpheline Rico. Celle-ci a beau n’être qu’une enfant, elle est totalement obsédée par l’Abysse. Son rêve est de pouvoir partir explorer les profondeurs de cette faille afin de suivre les traces de sa mère. Il faut dire qu’elle faisait partie de l’élite des caverniers. Elle a permis la découverte de multiples artefacts ainsi que de nombreuses autres trouvailles. N’étant pour l’instant qu’une simple novice, notre héroïne n’a le droit de fouiller que le premier niveau. Malgré son envie d’aller aux strates inférieures, elle va trouver quelque chose de surprenant. En effet, lors d’une de ses prospections, elle va tomber sur le corps inanimé d’un jeune garçon. Elle ne le sait pas encore, mais sa rencontre avec cet inconnu va bouleverser sa vie à tout jamais. C’est une voie difficile dans laquelle elle va se lancer. Sa détermination seule suffira-t-elle à venir à bout des dangers qui la guettent ? Son destin en tant qu’aventurière ne fait que commencer !

Ce qui frappe aux yeux dès les premières pages est la richesse de l’univers. On sent que l’on fait face à un monde qui recèle bon nombre de secrets. Cela ne fait que donner plus envie de découvrir tout ce qui se cache au plus profond de cet abîme.

Un univers riche et détaillé

En se lançant dans l’aventure Made in Abyss, on se plonge avant tout dans un monde particulièrement riche et complexe. On ressent toute la volonté de l’auteur qui a vraiment souhaité une identité propre à son oeuvre. C’est ainsi que nos premiers pas dans cette lecture permettent avant tout de nous introduire à toute la mythologie du manga. Au fur et à mesure que l’on avance dans le récit, on se rend compte de la minutie apportée à chaque détail. Que ce soit la faune, la flore ou les artefacts qui jonchent ce puits sans fond, tout est là pour nous en mettre plein la vue. Il faut le reconnaître, cela marche à merveille. Nos yeux se portent sur chaque case avec l’envie d’en décortiquer chaque petite information. Le tableau qui nous est présenté arrive à nous happer pour ne plus nous lâcher. Avant même d’enrichir le lore de Made in Abyss, c’est avant tout une magnifique démonstration de créativité de la part du mangaka.

En effet, tout dans ce monde nous paraît nouveau. À l’image de Rico, on a envie de partir explorer chaque recoin de cet abîme. Cependant, le gouffre ne fait pas tout, loin de là. S’il est l’élément central du récit où gravite toute l’intrigue, il ne faut pas oublier tout ce qui est propre à la ville d’Orse. Au final, si ce premier tome nous allèche avec ce qui se cache dans l’Abysse, on suit avant tout les us et coutumes des habitants de cette cité. On apprend les différentes classes de caverniers, leur apprentissage, mais aussi les fêtes commémoratives de la population. En tant que simple spectateur, on suit tout cela avec grand intérêt. Toutes ces traditions et cette société ne fait que donner plus de crédibilité à l’ensemble du récit. L’autre grande prouesse est de nous montrer tout cela sans que cela ne nuise à notre lecture. Un environnement qui subjugue le lecteur et qui est loin d’avoir tout dévoilé.

L’autre gros atout de Made in Abyss vient de ces personnages. Il ne faut pas longtemps à Rico et ses amis pour nous séduire totalement. Il y a un réel attachement qui s’installe entre le lecteur et ces enfants explorateurs.

Des personnages attendrissants

Made in Abyss-Rico

La jeune Rico toujours prête à explorer

Que serait Made in Abyss sans ses deux protagonistes. Si l’on apprend à connaître et qu’on s’attache aux différents personnages, c’est avant tout Rico et Légu qui sont au centre de l’attention. La première s’avère débordante d’énergie et ne rêve que de s’engouffrer au fin fond de l’abîme. Portée par cet objectif, cette jeune fille nous séduit de par sa détermination, son courage, ses connaissances, mais aussi par ce qui la motive. Si être la première à faire d’importantes découvertes est l’une des raisons de son obsession pour le gouffre, il en existe une bien plus profonde. Devenir cavernière est avant tout le seul lien qu’elle partage avec sa mère. N’ayant aucun souvenir d’elle, elle voit celle-ci comme les autres lui ont décrits. Il s’agit d’une exploratrice légendaire qui a su marquer son nom dans l’histoire. En entendant cela, Rico l’idéalise et voit en elle le modèle qu’elle doit suivre. Pourtant, cette envie de lui ressembler est surtout le prétexte pour se rapprocher de sa mère. Il s’agit juste d’une petite fille qui veut juste retrouver celle qui la mise au monde.

Vient ensuite Légu qui est le jeune homme découvert inconscient dans l’Abysse. Nous éviterons de spoiler un maximum le concernant. Il faut savoir qu’il ne sait rien de son passé. Il se retrouve dans un monde dont il ignore tout. On pourrait se dire qu’il s’agit d’un énième personnage amnésique déjà vu cent fois dans d’autres titres. Pourtant, l’auteur parvient à le rendre attachant et différent de par son comportement. Il a beau être perdu, il ne montre aucune réelle inquiétude. En vérité, sa curiosité prend le pas sur l’angoisse d’être dans un lieu inconnu. Il souhaite en apprendre plus sur ce qui l’entoure, mais aussi sur lui-même. En réalité, nos deux protagonistes partagent une même quête. Ils sont tous les deux à la recherche de leur passé. Rico souhaite revoir sa mère et devenir comme elle tandis que Légu veut en apprendre plus sur ses origines. Un point commun qui va les faire évoluer et leur donner envie de franchir le pas. On assiste alors à un très bon travail d’écriture qui, en plus de nous rendre ce duo sympathique, leur donne une réelle consistance.

Au final, Made in Abyss laisse exprimer une certaine tendresse et poésie à travers son récit. Parfois difficile et souvent touchant, l’histoire de Rico n’a de cesse de nous faire voyager. L’envie de la suivre dans ses aventures est bien présente.

Made in Abyss atteint le premier niveau

En conclusion, Made in Abyss parvient à capter toute notre attention pour nous guider dans un voyage qui s’annonce déjà comme inoubliable. On observe tout ce qui constitue l’Abysse avec des étoiles plein les yeux. L’immersion est telle qu’on a l’impression d’être nous-même un cavernier. C’est une ode à l’aventure que nous propose ce récit qui, derrière ses allures toutes mignonnes, n’en reste pas moins une lecture assez sombre et difficile. Akihito Tsukushi a fourni un fantastique travail dans ce premier tome afin que l’on découvre un maximum d’informations sur le monde sans que cela ne nuise au rythme du récit. On ressort de cette excursion avec l’envie d’en apprendre plus et de voir ce qu’il va advenir de Rico et de son nouveau compagnon. À peine pose-t-on les yeux sur ce premier volume que déjà notre esprit s’évade. Notre curiosité est si titillée que peu importe les menaces qui rôdent dans ce gouffre, on souhaite connaître chaque secret de ce lieu. Un très bon début qui promet de grandes choses pour la suite.

Made in Abyss est une splendide découverte que l’on vous conseille. Que vous soyez fan de l’anime ou que vous cherchiez une histoire qui change de l’ordinaire, alors ce titre est fait pour vous. Plus qu’un simple récit, il s’agit avant tout d’une véritable aventure littéraire qui n’a de cesse de nous faire voguer dans son univers captivant. On tient aussi à remercier Ototo pour la qualité de cette édition qui rend l’expérience encore plus agréable. Si vous souhaitez découvrir l’adaptation animée de ce manga, vous pouvez la retrouver sur Wakanim. Rico parviendra-t-elle à accomplir son rêve ? Quelles sont les origines du jeune homme qui l’accompagne ? Quels mystères se cachent au fin fond de ce trou ? Tant de questions dont on a hâte de découvrir les réponses, mais qui ne prévaut pas à l’admiration que l’on a face à cet environnement surnaturel. En attendant, on installe le bivouac avant de partir à l’assaut des niveaux inférieurs !

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre avis sur ce premier tome de Made in Abyss. Avez-vous été conquis par l’épopée de notre jeune exploratrice ? :)

© Tsukushi Akihito / Takeshobo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *