Sayonara Football

Sayonara Football tome 1 et 2 : un sport pour tous

Alors que la Coupe du Monde de football a lieu en ce moment, on s’est dit que cela serait l’instant idéal pour parler d’un titre sportif. C’est ainsi que l’on s’est lancé dans la lecture des deux tomes de Sayonara Football, édité chez Ki-oon. Ce genre de manga a souvent eu les mêmes thèmes abordés quel que soit le sport mis en avant. Cependant, l’œuvre dont on va vous parler aujourd’hui a réussi, en seulement deux essais, à proposer une histoire touchante et traitant d’un sujet peu évoqué dans ce style d’histoire. La volonté de cette chère Nozomi est mise à rude épreuve dans cette lutte pour prouver de quoi elle est capable. Une oeuvre plaisante et divertissante qui offre aussi une très belle leçon de courage et de détermination. Peu importe qui vous êtes, l’important à présent est d’entrer sur le terrain et de se battre pour ses rêves ! Il est donc temps de s’attarder sur ce qui fait la force de ce shônen.

Le souhait d’une jeune femme

Sayonara Football-Habileté

Le talent d’une joueuse

Sayonara Football, écrit par Naoshi Arakawa, nous fait suivre la jeune Nozomi. Cette collégienne énergique n’a qu’une chose en tête à savoir le foot. Cette passion pour le ballon rond existe en elle depuis qu’elle est toute petite. C’est ainsi qu’elle s’est mise à pratiquer ce sport. À force d’entraînement, elle a obtenu une agilité et une technicité sans pareille. Cette petite chipie était même devenue le mentor de plusieurs autres enfants à qui elle inculquait son amour du football. Aujourd’hui, en tant qu’étudiante, le bonheur qu’elle éprouve balle au pied n’a nullement diminuer. Son objectif à présent est d’intégrer la sélection officielle de son école. Malheureusement, un obstacle de taille va se dresser devant elle. L’équipe qu’elle rejoint est celle des hommes. Malgré ses prouesses sur le terrain durant les échauffements, le coach refuse de la faire jouer un vrai match. À ses yeux, la différence physique opposant les garçons aux filles est un mur infranchissable qu’elle ne pourra gravir.

Malgré les dires de l’entraîneur, Nozomi ne compte pas abandonner aussi facilement. Bien déterminée à lui prouver le contraire, elle est prête à toutes les machinations possibles pour le faire changer d’avis. Peu importe les refus qu’elle essuie, rien ne la forcera à abandonner son rêve. Cette conviction atteint un tout autre niveau lorsqu’elle retrouve Yasuaki, un garçon à qui elle avait enseigné le foot étant plus jeune. Celui-ci est à présent le capitaine de l’équipe de son collège et est aussi le prochain adversaire de la team de notre héroïne. Le petit pleurnichard a fait place à un étudiant bien plus confiant et dépassant d’une bonne tête son aînée. En plus d’avoir bien grandi et de s’être renforcé, le jeune homme ose lancer à son ancienne camarade qu’il est à présent bien plus doué qu’elle sur le terrain. Face à cette affirmation, Nozomi ne peut s’empêcher de réagir et promet de lui démontrer qu’elle n’a rien perdu de sa hargne. C’est ainsi que débute une forte rivalité, mais surtout un combat pour prouver ses capacités aux yeux de tous.

Le premier grand atout de Sayonara Football vient de son personnage central. Si Nozomi est aussi attachante, c’est par son côté espiègle mais surtout son caractère bien trempé. Une femme qui refuse de se laisser marcher sur les pieds !

Nozomi la chipie

Il ne faut pas longtemps pour être totalement sous le charme de notre fan de foot. Nozomi est un véritable garçon manqué qui s’attire aisément notre sympathie de par son comportement et son habileté. Tout d’abord, on est ébahi devant le talent de cette demoiselle une fois qu’elle a enfilé les crampons. On comprend tout de suite qu’elle est de taille à se battre au même niveau que ses coéquipiers. De plus, son petit côté rebelle la rend assez unique et permet de rendre son personnage plus attachant de par sa faculté à nous faire rire. En effet, elle est une vraie tête brûlée qui n’a que faire de ce que pense les autres. Les fous rires sont nombreux lors de notre découverte de cette collégienne qui semble avoir gardé son âme d’enfant. C’est peut-être ce dernier élément qui fait tout l’intérêt de celle-ci. Tout au long de ces deux excursions, on assiste à de multiples flash-back d’elle quand elle était enfant. On remarque alors le fait qu’elle n’ait pas tant changé que cela malgré les années qui séparent ces deux époques.

Tout cela nous prouve que Nozomi est toujours resté fidèle à elle-même. Cette jeune femme a conservé l’insouciance qui la caractérisait. Cela apporte une fraîcheur à cette héroïne qui n’a que faire des conventions. A travers son caractère, elle apporte la preuve qu’il ne faut jamais oublier ce qui nous a guidé étant petit. Si l’on peut être loin de la réalité durant cette période de la vie, cela ne veut pas dire qu’il est impossible de concrétiser ses objectifs. Nozomi en est le parfait exemple et c’est ce qui fait qu’on l’apprécie autant. Elle nous rappelle ces moments innocents et fait que l’on peut grandement s’identifier à elle. Une héroïne qui peut s’adresser à n’importe quel type de lecteur et le toucher profondément. Elle est le pilier sur lequel repose cette histoire et insuffle une grande dose d’émotions à un récit dans lequel on s’immerge aisément. Le mangaka a parfaitement su donner naissance à une protagoniste qui représente l’intérêt de rester un rêveur et de s’enflammer pour ce que l’on aime.

L’autre grande force de Sayonara Football vient du message transmis à travers la lutte qui se joue devant nous. Une oeuvre qui souhaite mettre l’accent sur l’importance de la passion et des rêves. Tout est possible tant que l’on n’abandonne pas ses convictions.

L’égalité avant tout

Sayonara Football-Nozomi

Nozomi et ses réactions hilarantes

On s’attaque à présent à l’un des gros morceaux de ce shônen. Si Nozomi souhaite devenir membre active de l’équipe de foot, elle doit faire face à un obstacle de taille. Il s’agit de la différence physique entre les hommes et les femmes. Cette lutte est constante dans cette oeuvre qui souhaite démontrer que cet écart n’a que peu d’importance. Bien sûr, on voit tout au long de notre exploration de Sayonara Football qu’il existe bien une séparation entre la force des deux genres. Cela peut engendrer des blessures importantes pour notre héroïne qui souhaite jouer avec les garçons. Cette série ne souhaite pas affirmer qu’il n’y a pas d’inégalité sur le plan physique, mais que cela n’est que peu de chose face au plaisir que l’on éprouve à pratiquer sa passion. Nozomi cherche dans un premier temps à détruire cet a priori. Cependant, plus l’histoire avance et plus elle comprend qu’elle a sa propre manière de s’opposer à cela. Son agilité compense la puissance qui lui fait défaut et la hisse au niveau de ses camarades.

Naoshi Arakawa cherche à changer notre vision de cet obstacle naturel en démontrant qu’il existe toujours un moyen de contourner celui-ci. De plus, il met en avant que le principal moteur qui permet à son personnage central de se dépasser n’est nul autre que le feu qui brûle en elle pour ce sport. Ainsi, ce shônen prouve que si on est motivé et que l’on est réellement passionné par quelque chose, alors rien au monde ne peut venir se dresser sur notre passage. À cela s’ajoute aussi le fait que l’élément le plus crucial dans ce genre de compétitions est de s’amuser et de partager avec les autres joueurs. Toute cette thématique est amenée de manière juste et précise et donne au périple que l’on observe, une symbolique pertinente et importante pour chacun. Il existe et existera toujours des épreuves à surmontées. Cependant, si on a la détermination et le courage nécessaire alors il est possible de concrétiser son but.

Même s’il ne fait que deux tomes, Sayonara Football propose une aventure complète. À travers son héroïne et son sujet, ce shônen sportif parvient à se différencier de tous ses concurrents. Une magnifique lecture qui donne le sourire.

Sayonara Football enseigne une splendide leçon

Sayonara Football est le parfait exemple de manga dont on ne s’attendait pas à grand chose et qui parvient à nous mettre une claque. Si l’on peut penser que le fait qu’il y ait seulement deux volumes ne puisse pas donner une histoire suffisamment travaillée, ce titre vous prouve le contraire. L’auteur a parfaitement su écrire un récit qui tient la route et qui véhicule de sublimes valeurs. Le combat de Nozomi prouve que peu importe que l’on soit un homme ou une femme, l’important est de se battre pour ce qui nous passionne. Ici, c’est l’amour du foot qui prime mais cela peut s’appliquer à toutes les activités possibles. De plus, l’attachement que l’on éprouve pour cette joueuse ne fait que renforcer l’impact de son courage et de sa ténacité aux yeux du lecteur. Une aventure littéraire courte, mais qui n’en est pas moins captivante et qui offre un excellent moment de détente.

On recommande donc grandement ce titre qui peut être apprécié par tous. Que vous cherchiez une lecture plaisante et porteuse de belles valeurs alors Sayonara Football est fait pour vous. On même pas la sensation d’avoir besoin d’une suite tant ces deux tomes se suffisent à eux même. On quitte cette chère Nozomi en espérant qu’elle parviendra à accomplir ce qui la motive chaque jour à avancer. Malgré tout, en voyant son tempérament, on est confiant quant à son avenir dans ce sport. Que dire de plus si ce n’est que ce manga mérite amplement de trouver sa place dans n’importe quelle bibliothèque. Un shônen sportif qui sort de l’ordinaire et adopte un point de vue bien différent de ce que l’on a l’habitude de voir. Une très belle surprise qui prouve que l’univers otaku n’a de cesse de proposer des voyages inoubliables et uniques.

Avez-vous été convaincu par la détermination de Nozomi ? Dites-nous dans les commentaires ce que vous avez pensé de Sayonara Football. 🙂

© Naoshi Arakawa / Kodansha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *