Magical Girl Holy Shit tome 1 : la pire protectrice du monde

Il n’y a pas à dire, Akata sait comment nous surprendre à travers sa collection WTF. Après des titres comme Magical Girl of the End ou Magical Girl Boy, l’éditeur nous propose une nouvelle aventure sur ce thème. Intitulé Magical Girl Holy Shit, ce seinen décide de revisiter le mythe de ce type d’héroïne. Ce premier tome pose alors les bases d’une histoire totalement loufoque et déjanté qui parvient pourtant à nous attirer. Cela est dû principalement aux personnages rencontrés ainsi que l’hilarité qui s’empare de nous devant un tel spectacle. Pourtant, est-ce que cela suffit à ce volume pour nous donner envie de lire la suite ? Voilà une question intéressante que l’on va tenter de résoudre à travers les différents atouts de cette oeuvre. On espère que vous êtes prêt à côtoyer la jeune fille la plus terrifiante et bagarreuse qui soit. Il est clair que la Terre s’est trouvé une drôle de championne.

Une magical girl dictée par la violence

Magical Girl Holy Shit-candidate parfaite

Une candidate parfaite.

Magical Girl Holy Shit, imaginé par Souryu, prend place sur notre chère planète bleue. On y découvre une étrange et mignonne petite créature intitulée Myu. Cette dernière dit être un Ieud dont le rôle est de trouver une jeune femme pure et innocente pour endosser le rôle de magical girl. Le temps lui est compté car les stremons, des entités démoniaques attirées par l’énergie négative des gens, ne vont plus tarder à débarquer. C’est alors qu’il voit au loin celle qui correspond parfaitement à ses critères. Elle se nomme Kayo et semble, à première vue, être une lycéenne douce et gentille. Au vu de son physique et de son attitude, elle semble remplir toutes les conditions pour ce poste. Alors que l’ennemi arrive, Myu n’a plus le choix. Il décide de transmettre sa magie à cette élève afin qu’elle accomplisse son nouveau devoir. Malheureusement, cette divinité tutélaire va très vite déchanter en voyant le véritable visage de son élue. Un caractère qui est loin d’être celui d’une magical girl. En effet, la jeune Kayo s’avère être grossière, caractérielle et surtout enclin aux accès de colère.

Alors qu’il observe cela, Myu comprend l’étendue de son erreur. C’est à cet instant que le stremon apparaît devant l’étudiante. Tandis qu’il menace de la dévorer, l’esprit divin hurle à sa protégée d’utiliser ses pouvoirs. Cependant, la nouvelle protectrice de la Terre ne comprend rien à ce qui se passe et ne semble nullement effrayé par le monstre qui se dresse devant elle. Elle va même jusqu’à insulter et chercher son adversaire avec un large sourire. Au passage, notre “héroïne” va aussi s’attaquer à ce pauvre Myu qui a eu la mauvaise idée de l’agacer. Le combat débute alors entre ce démon et la demoiselle et le résultat s’avère très étonnant. Sans même faire appel à ses nouveaux pouvoirs, cette magical girl va littéralement exploser son opposant par la simple force de ses poings et de ses pieds. Une conclusion spectaculaire et terrifiante qui montre les capacités hors du commun de cette simple lycéenne. C’est ainsi que débute sa nouvelle vie en tant que sauveuse de l’Humanité au grand désarroi de son nouveau camarade céleste.

Ce qui est très bien maîtrisé dans Magical Girl Holy Shit est l’opposition entre Kayo et l’image que l’on se fait d’une de ces héroïnes. Un écart qui est l’essence même de ce qui fait le charme de ce tome et qui nous fait mourir de rire.

Un contrepied efficace et hilarant

Comme on a pu le dire un peu plus haut, ce n’est pas la première fois que l’on a le droit à un titre revisitant le mythe de la magical girl. Pourtant, le manga de Souryu parvient à se différencier de ses concurrents. Cela est dû à l’approche qu’il a de nous proposer une soi-disant héroïne qui est à mille lieues de l’image que l’on peut se faire de ce type de justicière. Ici, la protectrice de la Terre n’est rien d’autre qu’une étudiante très porté sur la cigarette et la violence. Cette opposition entre notre vision de base et ce que Kayo est réellement est l’essence même du récit. Même si l’on sait, en lisant le synopsis, que l’on va faire face à ce genre de personnage, le fait de la voir en action est tout simplement génial. Jamais on aurait pu imaginer voir un tel protagoniste endosser le rôle de protectrice du monde. Cela provoque donc un choc, mais surtout l’hilarité du lecteur qui se retrouve avec la pire des brutes comme actrice principale. Un parti-pris qui est clairement là pour nous amuser et qui s’intègre parfaitement dans ce que souhaite raconter l’auteur.

En réalité, on est un peu comme ce pauvre Myu. On pensait faire face à une demoiselle douce et chaleureuse. Le visage qu’affiche cet être divin en découvrant la vérité est très proche de celui que l’on affiche devant la scène. Il faut être clair, cette aventure n’a, pour l’instant, rien de sérieux. Plus on tourne les pages et plus les fous rires se font nombreux devant les péripéties de Kayo. Que ce soit dans les réactions des personnages, les répliques cinglantes et le détournement fait autour de cette icône de la culture otaku, tout est là pour nous divertir. D’ailleurs, ce premier tome parvient facilement à accomplir sa mission. On est devant une lecture qui ne se prend pas la tête et qui propose un humour qui fait souvent mouche. Le fait d’être avant tout une parodie ne décrédibilise aucunement cette série qui fait passer un excellent moment. Un cocktail survitaminé qui explose devant nous pour nous offrir une expérience grisante, légère et surtout amusante !

L’autre atout, en dehors du comportement de notre anti-héroïne, est le plaisir que l’on éprouve devant ces scènes d’actions hallucinantes. Magical Girl Holy Shit propose un défilé d’affrontements grandioses et totalement grisants pour le lecteur.

Un pur défouloir

Magical Girl Holy Shit-vrai visage

La terrible vérité !

En plus de proposer un personnage central rafraîchissant et déjanté, Magical Girl Holy Shit parvient à afficher une autre grande force. Il s’agit du plaisir ressenti en assistant à toutes ces scènes de combats ainsi qu’au quotidien de Kayo. Les affrontements se présentent comme un large défouloir où la puissance atteint des sommets rarement égalés. Le fait qu’elle puisse vaincre la majorité de ses ennemis sans revêtir sa tenue magique accentue pleinement cet écart qu’il y a entre la jeune fille qu’elle semble être et son véritable caractère. Les démons ont beau être gigantesques, musclés et repoussants, il suffit d’un simple coup pour en venir à bout. Cet aspect comique vient désamorcer la menace que représente les stremons. Le titre nous les présente alors comme de la simple chair à canon. Même les monstres de niveau supérieur ne peuvent venir à bout de cette adolescente. D’ailleurs, le mangaka a parfaitement su retranscrire cette domination de son anti-héroïne à travers ses dessins. On ressent tout l’impact du coup donné et on a presque pitié de ces ennemis qui ne peuvent nullement se défendre.

Même dans sa vie de tous les jours, notre protagoniste va agir de manière décalée et complètement absurde. Entre son obsession de la nicotine et son besoin de se passer constamment les nerfs sur quelqu’un, on reste stupéfait devant de telles habitudes. Tous les éléments sont placés pour offrir une expérience jouissive et sortant de l’ordinaire. On ressent complètement, dans ce premier tome, le désir de l’auteur de faire un récit qui ne se prend pas au sérieux. C’est ce qui fait le coeur et l’intérêt de cette aventure survoltée. Il parvient à nous accrocher à son histoire de par les multiples délires qu’il présente ainsi que l’amusement éprouvé. Une belle preuve que l’on peut faire un scénario purement loufoque et souvent stupide, mais qui parvient à retenir l’attention du lecteur. Une oeuvre qui a parfaitement su créer sa propre identité pour remplir son objectif. Un divertissement simple et sans prise de tête qui donne naissance à un voyage décomplexé et enivrant.

Magical Girl Holy Shit ne sera pas réputé pour la profondeur de son scénario. Ce n’est nullement l’objectif, car il s’agit avant tout d’un divertissement cherchant à provoquer le fou rire. Un pari réussi pour ce seinen délirant.

Magical Girl Holy Shit nous met une bonne droite

Après lecture de ce premier tome, Magical Girl Holy Shit s’est avéré être une très bonne surprise. Il est clair que ce seinen ne sera pas retenu de par son intrigue qui est avant tout un prétexte, pour l’instant, aux situations les plus folles. Malgré tout, Souryu parvient à placer ici et là des petits détails pouvant apporter une certaine profondeur à son histoire. Il y a donc plusieurs pistes possibles concernant la suite de la série qui peuvent apporter un second intérêt à cette lecture fort plaisante. Derrière la joie et les rires que l’on éprouve au contact de Kayo et de ses camarades, se trouve un scénario pouvant nous réserver de bonnes surprises. En outre, les péripéties que notre magical girl endurent sont tout simplement là pour nous faire passer un agréable moment. Pas besoin d’un fil rouge complexe pour forcément attirer le regard du lecteur. Il suffit de donner naissance à un univers ou à un personnage qui emmène celui-ci dans une épopée littéraire marquante. Que cela soit par l’action, l’humour, la dérision, les thématiques véhiculées, il existe une multitude de façon de divertir et de conquérir son public. Cette oeuvre a réussi cela à travers son prologue.

Vous l’aurez donc compris, on vous recommande cette série hilarante et différente. Magical Girl Holy Shit s’adresse avant tout à ceux qui souhaitent un récit léger et drôle. De plus, le final de ce tome laisse présager d’une évolution intéressante de l’histoire pour la suite. Ceux qui recherchent un simple moment d’insouciance et décalé seront comblés. Notre chère lycéenne prendra-t-elle, un jour, sa fonction au sérieuse ? Parviendra-t-elle à chasser tous ces stremons par sa simple force ? Quels dangers l’attendent dans le futur ? Au final, ces questions n’auront que peu d’importance si ce manga parvient à préserver tout ce qui fait son charme. On espère de tout coeur que ce titre parviendra à maintenir son cap et à conserver son talent à nous mettre de bonne humeur. Une saga qui risque fort de chambouler une fois de plus notre regard sur ces fameuses magical girls.

La folie de Kayo a-t-elle su vous séduire ? Pensez-vous que cette jeune étudiante aux méthodes brutales parviendra à endosser son rôle de protectrice ? Partager dans les commentaires votre ressenti concernant Magical Girl Holy Shit. 🙂

© Souryu / Shinchosha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *