Dragon Quest-XI

Dragon Quest XI : une épopée grandiose

Aujourd’hui, on se retrouve pour un nouveau rendez-vous qui sera axé sur le monde vidéoludique. Il est souvent difficile de faire une chronique complète d’un jeu tant que l’on n’a pas fini ce dernier. On a donc décidé qu’au lieu de se concentrer sur un test, on allait plutôt vous donner nos premières impressions. Ce type d’articles sera donc l’occasion de vous donner une première idée de ce que l’on a pu penser de tel titre. Pour célébrer ce nouveau type de chronique, il fut décidé que l’on parlerait du fameux Dragon Quest XI de chez Square Enix. Voilà une licence qui parle à beaucoup de gens et qui a su se hisser parmi les meilleurs jeux de rôles. Ce onzième épisode a finalement débarqué chez nous et après plusieurs sessions, il est temps de vous donner notre ressenti. On prépare donc son baluchon pour partir vivre une grande aventure !

Un rpg à l’ancienne

Il faut tout de suite mettre les choses au point, Dragon Quest XI est vraiment un rpg à l’ancienne. Même s’il y a quelques touches de modernité dans son gameplay, l’ensemble reste très classique. À une époque où l’action rpg a pris une place très importante, se lancer dans cet opus nous donne l’impression d’un retour dans le temps. Cela n’est nullement une mauvaise chose, car cela fait partie intégrante de la saga. Ainsi, pour les joueurs qui ne connaîtraient pas, le jeu possède donc un rythme assez lent dans ses combats ainsi que dans son récit (on reviendra dessus plus tard). Il ne faut donc pas s’attendre à se retrouver en plein coeur d’un conflit gigantesque où l’action est nerveuse. Tout est mis en place de manière lente afin de vraiment donner l’impression au joueur de débuter cette aventure de zéro.

Concernant le gameplay en lui même, celui-ci reste fidèle au bon vieux tour par tour même s’il est possible d’ajouter du dynamisme en permettant aux combattants de se déplacer pendant un affrontement. Par contre, à côté de cela se trouve une richesse hors du commun en ce qui concerne l’environnement, les objets, le bestiaire et sur bien d’autres points. Il est tout à fait compréhensible que certains puissent trouver le titre un peu mou, car c’est le cas. Pas question de foncer dans le tas et de faire n’importe quoi. Il faut savoir se poser et réfléchir à une stratégie pour venir à bout de l’adversaire, car la difficulté est au rendez-vous. Pour ce qui est des nouveautés, il y a un point très positif dans cet épisode qui concerne la forge qui adopte un format bien particulier. Il est possible de retravailler ses équipements et d’en créer de nouveau à travers un mini-jeu intuitif et plaisant. Il y a beaucoup de choses à dire sur l’épopée de L’Éclairé qui va devoir échapper aux persécutions tout en faisant face à une menace grandissante.

DRAGON QUEST XI : Les Combattants de la destinée

Le début d’une grande aventure.

Un monde immense et féerique

Voilà l’une des grandes forces de la saga. Il s’agit de l’univers dépeint ainsi que de sa grandeur. C’est simple, chaque contrée que l’on visite recèle des montagnes de trésors. Cela fait partie intégrante de l’âme d’un Dragon Quest, car ces jeux sont avant tout une invitation au voyage et à l’exploration. Ce dernier épisode ne renie absolument pas cela et va même jusqu’à le développer d’avantage à travers de nouvelles mécaniques. En effet, pour fouiller chaque recoin de ces terres, il est possible d’utiliser diverses montures. On avait déjà eu le droit à cela dans le huit avec le smilodon. Cependant, il s’agissait surtout d’un moyen de locomotion plus rapide. Ici, la majorité des créatures que l’on peut chevaucher permettent des actions uniques. Cela peut aller à faire des sauts bien plus hauts, grimper sur des murs ou tout bonnement voler. Sans oublier les nombreux secrets et quêtes qui se cachent un peu partout sur les différents territoires. De ce fait, le titre a beau mettre du temps à se lancer vraiment, on ne ressent pas cela car on est totalement pris par nos pulsions d’explorateur et de chasseur de trésors.

Que dire aussi du bestiaire qui oscille entre monstres bien connus et petits nouveaux. C’est toujours avec une grande joie que l’on découvre ces ennemis souvent absurdes, mais qui correspondent parfaitement à l’ambiance de cet univers coloré. On ressent pleinement la patte graphique d’Akira Toriyama qui accentue cet aspect décalé et rigolo. C’est une véritable bouffée d’air que l’on a lorsqu’on parcourt ces routes à la recherche d’un trésor ou d’ennemis à occire. Il existe aussi un autre point qui appuie cette impression de voyage qui est la présence de campements. Ces derniers sont les seules zones sécurisés en dehors des villes. Ils permettent de se reposer, de sauvegarder, de forger et aussi de discuter avec ses compagnons. Tout comme c’était le cas pour la série Grandia ou, plus récemment, Final Fantasy XV, cet élément donne encore plus la sensation d’être dans un road-trip où l’on savoure chaque moment passé avec ces compagnons. On s’extasie alors devant toutes ces contrées inconnues qui n’attendent que nous !

Un scénario qui prend son temps

Concernant le fil rouge de l’histoire de Dragon Quest XI, on va éviter de spoiler. Là où on en est, le récit reste cantonné aux habitudes des autres épisodes. C’est-à-dire que l’on joue un jeune homme tout à fait ordinaire qui va comprendre qu’il est destiné à un rôle bien plus grand. En tant qu’élu, il sera de notre devoir de ramener et de préserver la lumière. Cependant, il ne faut pas se fier à ce postulat de base, car l’intrigue se complexifie un peu plus au fur et à mesure que l’on avance. On assiste alors à une certaine réflexion concernant le combat entre la lumière et les ténèbres assez intéressante. D’habitude, notre rôle de grand héros nous apporte le respect et l’aide des gens que l’on rencontrent. Pourtant, ici c’est bien le contraire. Plus on creuse profondément et plus on se rend compte que la lumière attire inéluctablement les ombres et inversement.

C’est donc une lutte perpétuelle qui se joue devant nous et qui apporte un regard plus inquiet sur notre statut particulier. Il y a donc toujours cet aspect manichéen, mais sous une approche différente et fascinante. Après, il est difficile de juger de la qualité du scénario dans sa globalité sans avoir fini le titre. Mais de ce que l’on a pu voir, il se pourrait bien que l’on prenne un chemin qui ne sort pas des sentiers battus, mais qui n’en reste pas moins divertissante à parcourir. De plus, il ne faut pas longtemps au prologue pour réussir à nous sortir une scène assez forte en émotions. On est donc très curieux de voir ce que cela va bien pouvoir donner sur le long terme en matière de suspense et de rebondissements.

DRAGON-QUEST-XI-combat

On tombe sur de drôles de monstres !

Des personnages attachants et travaillés

Pour ce qui est des différents personnages que l’on rencontre, on sent vraiment une certaine évolution. D’une part le côté graphique qui apporte un plus grand charisme à la majorité des individus sur notre chemin. On est vraiment fasciné par ces hommes et femmes qui semblent bien plus complexes qu’il n’y paraît. Voilà aussi un point très positif, il y a beaucoup de mystères qui planent sur chacun de ces protagonistes. Que ce soient les compagnons du héros ou, par exemple, le roi d’Héliodor et ses chevaliers, on sent que quelque chose d’autre se cache derrière le visage qu’il montre. Ceci suscite notre intérêt qui nous motive à vouloir en apprendre plus sur chacun d’eux. En vérité, il est difficile de mettre une étiquette de méchant pour le moment. On se pose sans cesse cette question de savoir qui est vraiment l’ennemi à abattre.

Cette façon de traiter une menace qui n’existe pas encore est une excellente idée. Cela nous pousse à vouloir aller toujours plus loin pour connaître le fin mot de toute cette quête. À cela s’ajoute aussi le parallèle qui est fait entre notre héros et la fameuse engeance de l’ombre qui s’avère très fine. Sous ses airs enfantins, Dragon Quest XI nous offre une galerie de personnages charismatiques et haut en couleur. Derrière les clichés tels que le voleur sournois la magicienne un peu déjantée ou bien le vieux sage se cache des combattants bien plus travaillés et profonds. C’est un périple jonché de rencontres en tout genre qui attend tous ceux qui oseront franchir les portes de la destinée.

Dragon Quest XI suit sa destinée

Suite à plusieurs heures de jeu, on ressort très satisfait de ces premiers contacts. Bien sûr, le rythme un peu lent et la construction très longue de l’histoire peuvent rebuter ceux qui souhaitent être directement plongés dans le coeur du récit. Pourtant, il ne faut pas oublier que Dragon Quest est une ode à l’aventure. Le scénario a beau être classique, il ne perd rien de sa magie. On se retrouve sous le charme de ce monde qui s’étend devant nos yeux. L’impatience s’empare de nous en imaginant ces lieux qui deviendront le théâtre de nos péripéties. Une recette qui marche toujours aussi bien et qui se retrouve sublimée dans ce onzième opus. Pour ce qui est des graphismes, ils sont tout simplement somptueux et retranscrivent parfaitement l’ambiance propre aux Combattants de la destinée. On a beau n’être encore qu’aux balbutiements de cette épopée que déjà des souvenirs incroyables se forgent.

Pour ce qui est d’un avis définitif sur le jeu, il faudra attendre que l’on soit bien plus avancé dans l’intrigue. Cependant, on peut déjà dire que les fans de la licence ne seront nullement dépaysés et retrouveront tout ce qui fait son charme. Dragon Quest peut paraître peu original dans son prologue, mais cela n’est qu’une façade pour qu’ensuite le tout tombe et que l’on reste bouche bée devant tout ce qui nous est proposé. Les sensations sont toujours intacts après tant d’années et le plaisir est au rendez-vous. D’ailleurs, si vous souhaitez découvrir une facette bien plus sombre de cette saga, on ne peut que vous recommandez de découvrir les Héritiers de l’Emblème paru chez Mana Books. De plus, il y aussi l’excellent artbook sur la série, disponible aussi chez eux, qui viendra parfaitement compléter cette expérience. Il est donc grand temps de repartir errer sur Elréa. Un rpg qui conserve cette liberté propre aux aventuriers et qui n’a pas fini de nous réserver des surprises.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires, vos questions ainsi que vos propres impressions sur Dragon Quest XI. Avez-vous été séduit par le périple de nos héros ? 🙂

©Square Enix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *