My Hero Academia

My Hero Academia tome 16 : Héros vs Huit Préceptes

Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas parlé du phénomène shônen de ces dernières années. My Hero Academia n’a jamais cessé d’avancer et d’approfondir son univers déjà grandiose. Édité chez Ki-oon, ce titre a su conquérir le coeur de nombreux fans de par sa nouvelle manière d’aborder le genre du nekketsu. Si l’on a souhaité s’attarder sur ce seizième volume, c’est pour une raison bien précise. En effet, ce tome fut sans doute l’un de ceux qui nous a le plus séduit depuis le début de la série. Pourquoi ce sentiment ? Tout simplement parce qu’il parvient à mettre en avant des personnages qui auraient très bien pu rester de simples figures secondaires. En donnant cette chance de briller à certains de ses héros, l’auteur permet d’approfondir la sympathie que l’on a pour eux. Voilà une lecture qui décoiffe et qu’il est grand d’analyser plus en détail. Les Huit Préceptes n’ont qu’à bien se tenir !

L’assaut est donné

My Hero Academia-Tamaki

Sun Eater fait face seul.

My Hero Academia, imaginé par Kohei Horikoshi, nous avait laissés sur l’intégration de Deku au sein de l’agence de Sir Night Eye. Cette opportunité allait lui permettre de développer son talent et de suivre la voie qu’il désirait afin de devenir le symbole de la paix. C’est au cours d’une inspection de routine avec Togata qu’ils se retrouvent nez à nez avec Kai Chisaki et une petite fille qui s’avère être la sienne. Afin de ne pas faire de vague, l’aîné d’Izuku lui demande de ne pas foncer tête baissée pour le moment. Ils finissent donc par se séparer sans qu’ils aient pu sauver cette enfant qui semblait être en pleine détresse. Plus tard, l’héritier d’All Might et les autres apprentis héros sont convoqués à une réunion exceptionnelle regroupant diverses agences. C’est durant ce rassemblement qu’ils apprennent avec effroi que la drogue pouvant détruire les alters serait d’origine humaine. Après de plus amples recherches, il s’avère que c’est le corps de la petite fille d’Overhaul qui possède ses propriétés. Il est donc clair que ce super-vilain utilise son propre enfant pour accomplir ses sombres desseins. Cette triste nouvelle inflige un terrible coup au morale de Togata et Izuku qui regrettent de n’avoir rien pu faire.

Afin d’éviter un futur drame, il fut décidé que toutes les agences présentes allaient participer à une opération de grande envergure. L’objectif serait de récupérer cette demoiselle répondant au nom d’Eri. De plus, cela leur permettrait de mettre un terme aux agissements des Huit Préceptes et de leur chef. Après plusieurs jours d’enquêtes, ils parviennent finalement à trouver le repaire où se cache Chisaki et toute sa clique. C’est maintenant une question de temps avant que l’ennemi ne soit au courant de l’assaut mené par les super-héros. La vitesse est cruciale pour réussir cette mission capitale. L’union sera essentielle pour faire face aux adversaires qui s’annoncent. Après tout, Il est presque évident que ce clan de yakuza ne se laissera pas faire sans rien dire. Cependant, il se pourrait bien que le boss au masque ait réservé quelques surprises à ses invités indésirables. Qui l’emportera entre les deux forces ? C’est un affrontement grandiose qui s’annonce où chaque minute perdue peut causer l’échec de ce sauvetage.

Ce qui est le plus fort dans ce tome de My Hero Academia est le traitement qu’il apporte à certains personnages secondaires. Ils deviennent clairement les acteurs principaux de ce moment où chacun à l’occasion de briller. Une belle manière de montrer qu’il n’y a pas que Deku, Bakugo ou Shoto qui ont de l’importance dans cette histoire où chacun peut devenir le héros.

Les figurants s’accaparent la scène

Ce volume est l’un de ceux qui nous a le plus marqué de par l’écriture apportée à la plupart des protagonistes et antagonistes que l’on suit. Ce n’est pas la première fois que la série fait ça. Il s’agit sans doute de l’une de ses plus grandes qualités. Cependant, on a été particulièrement touché par le soin avec lequel l’auteur a approfondi le background de Eijiro et Tamaki. On voit par quoi ils sont passés et les épreuves qu’ils ont dû affronter. Concernant celui que l’on appelle Sun Eater, on découvre sa difficulté à s’intégrer de par sa trop grande timidité. On voit alors la relation particulière qu’il a avec Togata qui est celui qui l’a extirpé de sa solitude. Ce côté timide et peu sûr de lui ne fait qu’accroître le respect que l’on a pour lui au moment où il décide de se confronter seul face à l’ennemi. C’est vraiment dans ce moment qui lui consacrer que l’on comprend pourquoi il fait partie de l’élite de Yuei. La preuve qu’il suffit de quelques cases pour donner de la consistance et une identité propre à un héros. Pour notre cher bouclier, son assurance et son habitude à foncer tête baissée sont loin d’être ce qu’il est réellement.

Cela peut paraître surprenant, mais Eijiro est loin d’être aussi confiant qu’il ne le laisse paraître. Derrière son courage se cache une peur incessante du combat. C’est cette même terreur qui l’a empêché auparavant de venir en aide à certains de ses camarades. On décèle donc une certaine fragilité au sein de cette carapace solide qui l’enveloppe. Pourtant, cette faiblesse est ce qui le rend encore plus fort. Le fait d’avoir connu l’effroi de ne pas avoir pu sauver quelqu’un lui permet à présent d’avoir la détermination suffisante pour se jeter face au danger. Un garçon qui pouvait sembler un peu simplet et qui s’avère au final avoir un passif captivant tout en donnant l’exemple à suivre. Cela montre une fois de plus que l’on ne suit pas un seul héros, mais bien toute une facette de cette société. Les ennemis ne sont pas en reste, car même s’ils ne font qu’une brève apparition, ils ont tous le droit à quelques mots qui rendent leur personnage intéressant. On voit que s’ils ont choisi cette voie ce n’est pas tant par leur envie de faire le mal que de par les épreuves qu’ils ont vécus. Ces individus prouvent qu’il suffit d’un enchaînement de malheurs pour entreprendre la mauvaise route.

Voilà l’une des raisons pour laquelle on apprécie My Hero Academia. On ne se contente pas de quelques protagonistes tandis que les autres font de la figuration. Ici, on peut observer l’écriture soignée de l’auteur à l’égard de l’ensemble de ses personnages qu’il fasse partie du camp des super-héros que celui des vilains. Ceux sont tous ces individus qui rendent cette histoire aussi palpitante.

My Hero Academia nous montre ses talents

My Hero Academia-Eijiro

Red Riot en action !

Au final, My Hero Academia continue de démontrer tout son talent à chaque nouveau chapitre. En plus de nous proposer un arc fascinant avec un méchant de grande envergure, Kohei Horikoshi n’en oublie pas le développement de ses personnages. Chaque combat, chaque obstacle et chaque défi sont autant d’occasions pour apprendre et s’attacher à chacun de ces apprentis justiciers qui sont loin de n’être que de simples adolescents rêvant de grandeur. Côté baston, on a aussi largement de quoi faire avec des alters toujours plus atypiques. Cela rend chaque confrontation unique et épique. D’ailleurs, les dessins rendent parfaitement la puissance qui s’exprime à travers chaque coup. Ils permettent à la série d’afficher des affrontements qui marquent autant notre rétine que notre esprit. La lutte opposant les agences contre cet ancien clan mafieux n’en est encore qu’à ses balbutiements que déjà, on est totalement subjugué par ce qui se joue devant nous.

Esprit Otaku continue donc de vous recommander chaudement cette licence qui n’a rien perdu de sa superbe. On est toujours autant emporté par le récit de ce monde où les pouvoirs sont devenus monnaie courante. Un shônen qui assimile et sublime tous les codes du genre. Kai Chisaki pourrait bien posséder un atout capable de secouer les fondements même de cette société hors du commun. Un danger pour l’ensemble de la population si cette drogue parvient à s’étendre à tout le pays. Nos amis parviendront-ils à secourir Eri ? Pendant ce temps, que mijote l’Alliance des super-vilains ? Les pions viennent tout juste de se mouvoir dans cette partie aux enjeux inimaginables. C’est donc avec une grande impatience que l’on attend de pouvoir mettre les mains sur le tome 17. Ce dernier devrait nous réserver de très belles confrontations. Un passage qui nous aura montré une magnifique leçon de courage et de détermination.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre ressenti concernant ce volume de My Hero Academia. Avez-vous été bluffé par Eijiro et Tamaki ? Pensez-vous qu’ils arriveront à mettre la main sur Overhaul ? La confrontation entre les deux camps ne fait que débuter. 🙂

© Horikoshi Kohei / Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *