Kingdom 11 & 12

Kingdom tome 11 & 12 : La guerre fait rage

C’est aujourd’hui que l’on a décidé de reprendre notre rendez-vous mensuel où l’on va s’attarder sur deux tomes de Kingdom. Le fer de lance de Meian nous est parvenu à travers quatre nouveaux livres et on va commencer par voir ce que proposent le volume 11 et 12 de cette épopée historique. Rien qu’en lisant ceux-ci, on se rend compte d’une chose importante. On est clairement à un tournant majeur pour ce récit qui va nous propulser dans une guerre constante entre Qin et les autres royaumes. En plus d’être toujours aussi captivant, ces pages vont aussi nous permettre de nous concentrer sur les progrès de Shin et son rôle de meneur. Outre cela, on va aussi assister à la mise en avant d’un homme qui allie parfaitement charisme, puissance et intelligence pour un conflit explosif. Chaque nouvelle immersion dans cette histoire est l’occasion de vivre des expériences littéraires inédites qui s’incrustent profondément dans notre esprit. L’heure est donc venue de suivre ces milliers d’hommes qui s’apprêtent à connaître, une fois de plus, l’enfer du champ de bataille.

Combat sur plusieurs fronts

Kingdom-Ouki

Ouki reprend du service.

Kingdom, né sous la plume d’Hara Yasuhisa, nous avait laissés alors que les tensions internes à Qin semblaient se tasser. C’est à ce moment que Shin était partie demander au général Ouki de l’entraîner en prévision des prochaines batailles. Tout doucement, le royaume préparait ses forces dans l’optique de quitter son rôle de défenseur et de passer à l’attaque. Il fut alors décidé que de nombreuses troupes allaient être envoyés vers l’est. Rien ne semblait pouvoir venir entacher ce plan qui permettrait à l’état de s’étendre et d’augmenter son influence. Malheureusement, il s’avère que la rancune peut être un formidable moteur pour certains. Profitant du fait qu’une grande partie de l’armée était partie, les hommes de Zhao prirent les armes afin de lancer un terrible assaut sur les terres d’Ei Sei. Les envahisseurs, rongés par la colère de l’effroyable massacre d’il y a plusieurs années, furent sans pitié à l’égard de la populace.

Afin de stopper net cette invasion, la cour décida d’envoyer le restant des troupes resté en garnison ainsi que de lancer un appel aux armes dans l’ensemble des villes et villages. Cependant, pour espérer l’emporter, ces troupes devaient être dirigés par quelqu’un qui serait capable de renverser une situation aussi désavantageuse. Alors que le débat sur la question s’éternisait, l’arrivée d’un homme coupa court à toute discussion. Il ne s’agissait nul autre que d’Ouki, le dernier des six grands généraux. Ce charismatique guerrier décida de sortir de sa retraite pour régler le problème. L’oiseau majestueux de Qin s’apprêtait, une fois de plus, à survoler le champ de bataille à la recherche de proies à dévorer. Tandis que Shin venait de terminer la mission que lui avait confié cette légende, ils se mirent tous en route pour faire face à l’ennemi. La venue de cet homme avait beau galvaniser les soldats, il allait falloir bien plus que cela pour venir à bout de la fureur qui s’abattait sur ces terres. La guerre contre Zhao vient tout juste de débuter.

Kingdom entre dans une phase qui permet d’assister avant tout aux grands progrès qu’a fait Shin. La guerre qui se profile à l’horizon va être l’occasion pour lui de briller une fois de plus. Cependant, il ne sera pas le seul à avoir son moment de gloire. Après tout, que serait un chef sans ses subordonnées ?

Shin donne ses ordres

Comme on l’avait dit dans notre précédent article sur la série, on avait laissé Shin en plein entraînement. On était donc curieux de voir ce qu’allait pouvoir lui apporter l’exercice donné par Ouki concernant ses compétences à diriger. Tout d’abord, il est très malin de la part de l’auteur de ne pas nous montrer ce passage. En effet, on retrouve juste notre jeune guerrier en train de remonter la falaise en affirmant qu’il avait réussi la tâche qu’on lui avait confié. Notre imagination se met donc à carburer afin de savoir ce qu’il a bien pu faire pour défendre et unifier les tribus qu’il devait attaquer. Une manière intelligente de jouer avec le lecteur et de lui réserver la surprise lorsque ce guerrier prendra de nouveau les armes. D’ailleurs, il ne faut pas longtemps à celui-ci pour rejoindre le front. C’est à ce moment-là que l’on comprend l’évolution de ce garçon qui parle comme un vrai chef et arrive à motiver ses troupes en seulement quelques paroles. Il a beau ne diriger qu’une troupe de cent hommes, on peut déjà admirer ses premiers pas sur la voie qu’il a tant souhaité emprunter. Même si cela peut sembler peu au sein de l’immense hiérarchie, on est quand même bluffé par ses progrès et la prestance qu’il dégage.

De plus, le conflit qui oppose Qin à Zhao va aussi être une aubaine pour le jeune homme. La mission qu’on lui confie est d’une importance capitale. Le danger de celle-ci est à la hauteur des efforts qu’il a fait et des attentes qu’a Ouki à son égard. Par cela, le lecteur continue de voir son regard changer à l’égard de Shin qui est bien loin de celui que l’on a connu au tout début. Malgré tout, il serait dommage de réduire ces deux volumes à notre héros. En effet, la bataille que l’on suit est aussi un bon moyen de faire briller les hommes qui se trouvent sous sa coupe. Cette troupe a beau sembler très étrange au vu des diverses personnalités qui la constitue. Pourtant, il suffit de les voir échanger et se lancer à l’assaut de l’ennemi pour éprouver un fort attachement à leur égard. Ils ont beau n’être que de la piétaille, cela ne nous empêche pas d’apprécier chacun de ces individus qui marchent dans l’ombre de leur chef. Cette sympathie est encore plus terrible lorsque l’on sait qu’il est fort probable que la plupart d’entre eux finissent par périr sous les coups ennemis. C’est aussi ça Kingdom, des guerriers qui se lancent dans les rangs adverses et finissent par tomber. Un tableau réaliste de la guerre, mais dont l’image de ces vaillants soldats tombés au champ d’honneur s’ancre pour longtemps dans notre esprit.

Outre la grande place qui est laissée à Shin et sa troupe, il y a un autre individu qui prend largement le devant de la scène. Il ne s’agit nul autre que d’Ouki, le dernier membre des six généraux de Qin. Ce général légendaire reprend finalement du service pour un rôle bien particulier et qui montre toute la sagacité de cet homme. Kingdom voit ainsi l’oiseau reprendre son envol pour aller déchiqueter ses proies.

Le dernier des six généraux

Kingdom-guerre

Tout le monde veut la tête du général.

Jusqu’à présent, Ouki n’a jamais démontré l’étendue de ses capacités. Cela ne veut pas dire qu’il n’est point puissant, mais qu’il n’a agi qu’à de très rares occasions. Malgré tout, ces quelques instants passés en sa compagnie nous ont permis de voir l’aura écrasante qui l’entourait. Que ce soit ses alliés ou bien ses ennemis, tous ont le sentiment de n’être que des fourmis face à cette montagne. Le lecteur n’avait donc qu’une hâte, c’était de le voir sortir de sa retraite pour reprendre les armes. C’est finalement le cas lors de l’invasion de Zhao. Il accepte de prendre la tête de l’armée pour repousser ces envahisseurs. Si le moment est propice à le voir foncer dans le tas, il va au final nous surprendre en restant à l’arrière afin de surveiller le déroulement de chaque bataille. Le monstre que tout le monde craint nous est montré alors non pas comme un guerrier, mais comme un vrai général. Sa priorité n’est pas d’aller sur le champ de bataille. Son devoir est de veiller à ce que la victoire revienne à son camp. L’auteur nous prouve que guerroyer n’est pas uniquement une question de gros bras.

On a ici l’exemple parfait de ce que doit être un grand général. Un homme qui doit veiller au moindre mouvement de ses troupes et de l’adversaire tout en établissant une stratégie. On avait déjà pu avoir un aperçu de cette facette de l’art de la guerre lors du précédent conflit. Cependant, l’affrontement qui a lieu sur ce terrain multiplie encore plus la portée et l’importance qu’a un tel rôle. Ainsi, le mangaka parvient à créer la surprise chez le lecteur en prenant ce chemin. Nous qui souhaitions voir les prouesses martiales d’Ouki sommes finalement sous le charme de sa vivacité d’esprit et de sa capacité d’analyse. Plus on passe du temps à ses côtés et plus on se fait à l’idée que cet individu est celui qui est le mieux placé pour agir en tant qu’idéal de Shin. Comme à chaque fois, remporter la victoire sur l’ennemi ne se joue pas uniquement dans la mêlée. Les officiers qui parviennent à avoir une vue d’ensemble du champ de bataille, à réagir rapidement et à prévoir les actions de l’autre camp peuvent à eux seuls changer le cours de n’importe quel combat.

Kingdom nous embarque dans une phase très intéressante où l’on continue de voir les progrès de Shin tout en ouvrant notre regard sur le reste du monde. Des confrontations épiques qui ne sont pas là uniquement pour nous offrir notre lot d’actions. C’est au milieu des cris, des charges et du sang que des hommes tentent de graver leur nom dans l’Histoire.

Kingdom entre dans une nouvelle ère

Plus on avance dans le récit qu’est Kingdom et plus on se sent impliqué et ébahit devant tout ce qui nous est proposé. On a beau avoir déjà eu le droit à un conflit épique précédemment, cela n’est rien comparé à la tempête dans laquelle se retrouve Qin. Le manga continue de repousser ses limites en nous plongeant dans ce nouveau chapitre de la conquête de la Chine. Une bataille qui ne se concentre pas uniquement sur notre héros et qui nous fait voir l’importance que peut avoir chaque homme. Devant la beauté et la dangerosité qui se dégage de ces cases, le lecteur ne peut que rester sans voix. On observe en silence nos chers compagnons en espérant qu’ils puissent survivre aux assauts ennemis. Cela fait qu’en plus de nous décrire avec brio le déroulement d’un tel affrontement, l’auteur parvient à jouer sur notre émotion. Une très belle prestation qui permet à l’œuvre de continuer sa charge et de tout balayer sur son passage.

C’est toujours avec autant de joie, d’admiration et de plaisir que l’on recommande Kingdom. Un titre qui monte crescendo pour atteindre des sommets que peu arrivent à égaler. D’ailleurs, cette montée en puissance ne va pas s’arrêter là, mais on garde cela pour le prochain article sur les volumes 13 et 14. Après avoir lu le début de cet arc, on ne peut que se demander ce que va bien pouvoir réserver la suite de ce face-à-face. Si l’on a eu le droit à une belle prestation de la part de Qin, il est évident que Zhao ne restera pas sans rien faire. Le clash entre ces deux nations n’en est encore qu’à ses prémices. Tandis que l’on assiste à cela, les questions fusent dans notre esprit. Ouki rejoindra-t-il le front ? L’unité de Shin ne risque-t-elle pas d’être au centre de l’attention ? Quelles seront les prochaines manœuvres des deux armées ? Des interrogations qui ne font que nourrir notre désir de voir l’avenir de ce récit.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre opinion et votre propre analyse de ce tome 11 et 12 de Kingdom. Que pensez-vous de l’évolution de Shin ? Ce conflit a-t-il su vous convaincre ? Selon vous, quelles seront les prochaines épreuves qui viendront se mettre en travers de l’avancée de Qin ? Quels seront les futurs exploits de notre apprenti général ? On a hâte de pouvoir échanger avec vous sur le sujet. 🙂

© Hara Yasuhisa / Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *