Quand la neige m'appelle

Quand la neige m’appelle : un sublime et cruel conte

Il y a des récits qui parviennent à nous toucher sans pour autant s’étendre à travers des centaines de dialogues. Le simple fait d’admirer certaines cases nous éblouit et parvient à nous faire vivre une expérience mémorable. C’est le cas du manga dont on va parler aujourd’hui qui est un one-shot. Ce titre n’est autre que Quand la neige m’appelle qui arrive chez nous grâce aux éditions Chattochatto. On tient d’ailleurs à remercier toute l’équipe pour l’envoi de ce volume qui nous a permis de découvrir une histoire adaptant à merveille la légende de la femme des neiges. Après cette excursion au sein de ces steppes recouvertes d’un immense manteau blanc, on s’est rendu compte de la puissance et de l’émotion qui pouvait se dégager de chaque scène. Une oeuvre qui, en seulement quelques chapitres, parvient à montrer toute sa force. N’ayez pas peur et venez vous aventurer dans ce froid glacial qui cache un terrible secret.

Une rencontre fatidique

Quand la neige m'appelle-rêve ou réalité

Une rencontre fatidique.

Quand la neige m’appelle a été imaginé par Majoto Aizawa. On y suit Sakai, un soldat qui se retrouve isolé en pleine tempête avec l’un de ses camarades. Son collègue étant blessé et afin d’échapper au blizzard, celui-ci cherche par tous les moyens un abri permettant de se reposer. Finalement, après avoir erré pendant un certain temps, nos deux compagnons trouvent finalement une petite cabane. La chance semble leur sourire de nouveau alors qu’il trouve refuge à l’intérieur. Épuisé, Sakai va finir par s’endormir avant d’être réveillé de sa torpeur par un son étrange. Celui-ci prend alors la forme d’une chanson qui semble se rapprocher lentement d’eux. Alors qu’il ouvre lentement les yeux, il aperçoit une inconnue se tenant devant son ami sans vie. Elle lui déclare alors qu’elle l’a décidé de l’emporter et qu’elle laisse une chance à l’autre de s’en sortir. La seule condition qu’elle impose est qu’il lui fasse une promesse. Elle le laisse tranquille si celui-ci ne raconte à personne ce qu’il vient de se passer en cette nuit gelée.

Sakai ne sait pas encore que cet échange va totalement bouleverser son existence qui ne sera plus jamais comme avant. S’écroulant de fatigue, il finit par être récupéré par le reste de la troupe venu les secourir. Les évènements qui se sont déroulés à cet instant vont provoquer une rencontre pour le moins surprenante. L’amour qui va naître par la suite ne peut tenir qu’en tenant le serment qu’il a fait. Ainsi débute une nouvelle vie pour cet homme et sa future famille qui sera indissociable de cette neige qui inonde ces paysages de ses flocons. Pourtant, que se passerait-il si le doute commençait à l’envahir ? Est-ce que les années qui passeront auront raison du souvenir de ce moment où l’étrange femme des neiges tenait son avenir entre ses mains ? La réponse à ces questions pourrait bien être bien plus cruelle qu’on ne l’imagine. Alors qu’il se met à récupérer, Sakai comprend qu’il ne pourra jamais oublier cette mélodie qui continue inlassablement de résonner dans sa tête.

Quand la neige m’appelle fait partie de ces œuvres qui mise avant tout sur le côté émotionnel et contemplatif que l’on peut avoir en parcourant ces cases. Cela est une grande réussite, car la relation qui nous est contée parvient autant à nous toucher qu’à nous bouleverser. L’histoire d’une rencontre qui va être source de joie et de malheur pour l’ensemble des protagonistes.

Un lien bien singulier

Le coeur même de cette lecture vient de la relation qui va se tisser entre notre soldat et celle pour qui il va finir par éprouver des sentiments. Si l’on ne souhaite pas en dévoiler plus pour que vous gardiez la surprise, il est quand même nécessaire de s’arrêter sur certains points. Ce qui rend ce lien aussi intéressant à voir évoluer concerne les changements qu’il apporte dans le quotidien de tous ceux qui en font partie. La fameuse femme des neiges joue un rôle crucial dans l’existence de Sakai. Ce dernier, s’il n’est pas sûr de ce qu’il a vu cette nuit-là, va malgré tout graver le visage de cette demoiselle dans son esprit. Ce qui est bien amené est le fait que l’on ne sait jamais trop si cette rencontre n’était qu’un rêve ou la réalité. Tout comme cet homme, on oscille entre ces deux suggestions qui continuent de se quereller dans notre tête. Cela va provoquer de multiples questionnements quant à son futur et à la famille qu’il a réussi à fonder par la suite.

Il y a donc un petit jeu qui se joue en arrière-plan alors que Sakai continue de mener un quotidien insouciant auprès de celle avec qui il partage tout. On se demande si cela est vraiment un coup du destin ou d’une force bien plus puissante et on craint de voir notre survivant finir par briser la promesse qu’il aurait fait. Ce n’est qu’à la fin du récit que l’on prend conscience de tout ce qui était en jeu et de tout ce qu’il va perdre s’il commet cette erreur fatale. Cependant, ce qui est aussi bien joué et fascinant de la part du mangaka est l’influence qu’a ce compromis sur le futur même des enfants de notre couple. L’amour qui unissait leur parent a fini par proposer une conclusion assez dramatique et bouleversante qui a détruit leur union. Malgré tout, la tristesse qui finit par ronger cette famille n’est que le prélude à un renouveau pour la génération d’après. Il y a donc constamment cette balance qui ne cesse de pencher d’un côté puis de l’autre. On passe alors des moments de bonheur et de joie tout à fait banal à un profond sentiment d’abandon et de mélancolie, et cela, avec une facilité déconcertante. Une adaptation réussie et émouvante de ce conte qui, tout comme la neige, peut tout balayer en quelques secondes pour préparer les bases d’un nouveau départ.

L’autre point qui attire notre regard et rend ce voyage aussi plaisant est l’aspect très calme et froid qui se dégage de cet environnement. Quand la neige m’appelle parvient, par moment, à instaurer un mutisme qui en dit beaucoup plus que de simples paroles. Un ensemble d’éléments qui donne vie à un silence servant pleinement l’œuvre et le sujet qui est traité. Un bel exemple de ce que peut raconter une simple image.

Un silence qui en dit long

Quand la neige m'appelle-bonheur

Une paix fragile.

Au moment de nous lancer dans cette épopée, on ne savait pas que ce titre allait autant être contemplatif. Ici, on ne se perd pas dans de nombreux dialogues diffusant de multiples informations. Il y a un calme apparent qui habite chaque scène et qui nous permet d’admirer la beauté de certains paysages, mais qui sert aussi grandement à la narration. Tout comme cet homme qui s’est perdu dans la tempête, on avance à tâtons en essayant de trouver le moindre repère pour nous guider. Cela entraîne une habitude chez le lecteur à analyser et observer le moindre détail qui se cache dans chaque case. En arborant cette façon de lire, on découvre une toute nouvelle facette à cette histoire. Le silence parvient ainsi à être porteur d’incroyable messages et la neige elle-même devient un personnage indissociable de ce récit. On est à la fois ébloui par ce cadre d’une pureté sans nom et en même temps effrayé par ce qui erre entre les arbres.

Les expressions faciales et les simples regards qui peuvent apparaître sur le visage des acteurs de ce conte sont aussi une source formidable d’informations. On peut autant y lire le bonheur, le doute, l’inquiétude et la colère qui les animent. L’auteur parvient à insuffler une véritable vie à cet univers sans pour autant s’attarder sur des échanges trop longs. A travers ces décors et ces individus, le récit réussit à nous transmettre tout ce qu’il faut savoir sans avoir besoin de nous noyer de texte. Quand la neige m’appelle est avant tout une fable que l’on apprécie à travers ces dessins et les émotions qu’ils procurent en nous. Par moment, on va se sentir oppressé par ce blanc immaculé qui semble tout envahir alors qu’à d’autres occasions, on va juste sourire devant un simple moment de joie au sein de ce couple. C’est cette sensibilité et cette minutie dans le détail qui fait que l’on apprécie autant de se perdre sur ces terres enneigées et d’être le témoin de cette légende qui marque notre esprit et dont la chanson résonne encore dans notre tête.

Si l’on était curieux à la base de découvrir ce conte, on ne s’attendait pas forcément à être autant captivé. Quand la neige m’appelle a parfaitement su nous emballer et mettre au goût du jour ce mythe. Sans s’en rendre compte, on traverse chaque chapitre en ressentant une émotion différente et en assistant à la naissance d’une famille unique portant un lourd fardeau. Un périple sous la neige qui a tant à nous raconter.

Quand la neige m’appelle recouvre tout de son manteau blanc

Quand la neige m’appelle aura su nous emporter dans ce récit qui remet au goût du jour une légende captivante. Que ce soit dans les décors, les personnages et le scénario qui se dessine au fur et à mesure de ces pages, on se sent imprégné et pleinement immergé de cette ambiance surnaturelle. La majorité du titre a beau se concentrer sur une relation humaine, il y a constamment l’ombre de la femme des neiges qui rôdent. Cela rend notre lecture encore plus saisissante de par cette habileté à nous faire douter alors que l’on assiste au quotidien de ces gens. De plus, cette oeuvre ne se contente pas de nous proposer une aventure mêlant réalité et fantastique, mais aussi une histoire pleine de douceur où une seule décision peut venir briser ce bonheur. On assiste impuissant au déroulement des évènements et on se dit que tout aurait pu se passer autrement. Cette sensation permet de ressentir une profonde empathie à l’égard de ces acteurs. Un voyage littéraire qui nous berce autant qu’il nous attriste et qui parvient, le temps de quelques minutes, à nous plonger dans ce blizzard guidé uniquement par cette fameuse mélodie.

C’est donc avec joie et un très grand plaisir que l’on recommande ce one-shot qui a tout pour plaire. Le rythme est maîtrisé et nous fait passer un formidable moment qui semble même presque trop court. Si vous connaissez ce mythe ou que vous désiriez le découvrir, alors Quand la neige m’appelle est l’ouvrage qu’il vous faut. Une fresque magnifique et qui parvient à nous enchanter tout le long de notre périple. A cela s’ajoute aussi une conclusion touchante et émouvante qui permet à deux êtres de se retrouver. On pourrait parler de certaines interrogations que l’on aurait aimé connaître la réponse, mais on vous laisse la surprise de la découverte. Cette oeuvre arrivera dans toutes les librairies dès le 28 mars prochain et on espère que l’on vous aura donné envie de vous lancer dans cette lecture.

Les commentaires sont là si vous souhaitez partager votre opinion ainsi que vos attentes concernant Quand la neige m’appelle. Êtes-vous curieux à présent de découvrir ce fameux mythe ? Qu’attendez-vous de cette lecture ? Connaissez-vous cette célèbre légende du folklore japonais ? On est à l’écoute de vos réponses et impatient de pouvoir échanger avec vous. 🙂

© Aizawa Makoto / Takarajimasha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *