Blue Eyes Sword

Blue Eyes Sword tome 1 : un nouveau départ

Comme chaque semaine, on prépare notre baluchon afin de nous lancer à la découverte de nouvelles aventures. En ce mardi, on a décidé de se pencher sur la suite d’une franchise que l’on a beaucoup appréciée. Il s’agit de Blue Eyes Sword, édité chez Kurokawa, qui raconte les événements qui se déroulent après la conclusion de Red Eyes Sword. Lors de son annonce, on était vraiment excité à l’idée de retrouver cet univers qui nous aura autant fait vibrer. De plus, notre curiosité ne cessait de grandir en imaginant le monde qui allait s’offrir devant nos yeux. Maintenant que l’on a pu lire ce premier tome, est-on convaincu par cette seconde épopée ? On vous le dit tout de suite, c’est un grand oui. Les terres que l’on parcourt à travers ces pages possèdent une histoire particulièrement attrayante ainsi qu’un immense potentiel. Le début d’un voyage haletant qui a tout ce qu’il faut pour nous faire frissonner à travers les ténèbres qui rongent ce pays. Il est grand temps de dégainer son trésor divin et de repartir explorer ce champ de bataille inédit.

Wakoku est en feu

Blue Eyes Sword-Akame

Le retour de l’assassin.

Blue Eyes Sword, scénarisé par Takahiro et dessiné par Strelka, place son action juste après la chute de l’empire. Alors qu’elle s’est à peine remise de son terrible combat, Akame décide d’entreprendre un long périple en direction de l’est. Son regard se porte vers l’horizon alors qu’elle s’imagine à quoi peut bien ressembler le lieu qu’elle recherche. Elle ne le sait pas encore, mais cet endroit est baptisé Wakoku. Ce pays s’avère être rongé par une guerre interminable entre les vingt-quatre provinces qui souhaitent asseoir leur hégémonie sur l’ensemble de la péninsule. Cela fait plus d’un siècle que ce conflit perdure et que personne n’arrive à prendre le dessus. Au coeur de ce conflit se trouve la province de Sôkai qui s’avère être convoité par bons nombres de ses voisins. Il faut dire que cette région est particulièrement propice à une expansion en dehors des frontières de ce pays. Malheureusement pour eux, ces contrées s’avèrent particulièrement difficiles à conquérir de par la suprématie des troupes régionales en terme de navigation et par leurs défenses naturelles qui limitent les invasions terrestres.

C’est ici que vit Hinowa, une jeune femme qui souhaite prendre les armes. Son objectif est de grimper les échelons pour ensuite avoir suffisamment de pouvoir pour espérer unifier le pays. Tout ceci dans l’unique but de mettre fin aux troubles qui rongent son foyer et que la paix puissent enfin régner sur l’ensemble des provinces. Elle souhaite aussi honorer la mémoire de sa mère tombée au champ d’honneur il y a dix ans de cela. Un beau jour, elle découvre Akame inconsciente sur une plage. Elle va alors prendre s’occuper d’elle le temps qu’elle se rétablisse. La guerrière finit par ouvrir les yeux et remercie sa sauveuse qui accepte avec plaisir de l’héberger. Au fur et à mesure que les jours passent, la combattante de l’ouest ne peut que respecter et être admirative devant la sympathie et la détermination de son hôte. Même en sachant qu’elle risque la mort, cette dernière refuse de baisser les bras et s’apprête à débuter son rôle en tant que soldat. Ainsi débute le récit de cette fille qui souhaite écrire sa légende et qui pourrait bien avoir l’aide d’une alliée de taille.

Ce qui marque avant tout notre regard et capte notre attention est la situation géopolitique qui sert de toile de fond à Blue Eyes Sword. On regarde ce qui se joue devant nous avec des étoiles pleins les yeux de par cet aspect découverte et l’ampleur que prend ce conflit. La guerre qui rythme la vie de ces habitants peut être le théâtre d’incroyables affrontements qui laisse s’exprimer notre imagination.

Une vie rongée par la guerre

Si dans le précédent titre, on avait déjà eu le droit à une incroyable confrontation au sein d’un immense empire, ici tout prend une autre dimension. On est tout de suite plongé dans les affrontements qui rongent ce pays et cela donne un impact encore plus impressionnant à ce début d’aventure. Même si la majorité des citoyens ne sont pas directement impliqués dans ce qui se passe, l’ombre de la mort ne cesse de s’étendre au-dessus de leur tête. Ce qui est aussi intéressant vient du fait que l’on suit un personnage souhaitant se faire un nom sur le champ de bataille. De par cet objectif, on sait tout de suite que c’est une succession de mêlées sanglantes qui nous attend dans cette épopée. Ainsi, il y a un aspect militaire fort captivant qui se dégage de ces pages et qui peut donner lieu à un récit palpitant et qui dénote totalement de ce que l’on a pu avoir par le passé. On est interloqué et attiré par cette envie de savoir si cette jeune femme sera vraiment capable de réaliser son rêve ou si elle se fera engloutir par la dure réalité. On est ainsi particulièrement impliqué dans cette quête qui dicte la conduite de notre nouvelle héroïne.

Ce qui est aussi un gros atout pour cette série est sa faculté à faire travailler notre imagination. A travers ce premier contact, on ne voit qu’un bref aperçu de l’ensemble des provinces. On se met alors à rêver à toutes les péripéties que l’on pourrait vivre sur ce morceau de terre. Que ce soient les ennemis à venir, les décors à visiter ou les personnes à rencontrer, notre curiosité est sans cesse titiller par toutes ces opportunités. C’est aussi ça qui montre qu’il s’agit d’un excellent tome introductif, car en plus de nous poser les fondations de cette seconde épopée, on est constamment en train de se demander ce qui nous attend. On a envie de voir tout ce que peut receler ce monde. Le lecteur se met alors à réfléchir à cela et est encore plus investi dans son exploration alors que l’on fait attention à chaque détail. On est devant le théâtre d’une possible énorme boucherie qui peut apporter une toute autre vision de ce que peut être l’horreur. La corruption, l’abus et la torture laissent place à une terreur englobant bien plus d’âmes sur ce terrain qui s’abreuve du sang des soldats tombés au combat.

Ce qui joue aussi grandement sur le plaisir que l’on peut ressentir en parcourant les cases de Blue Eyes Sword provient des nouveaux personnages qui nous sont introduits. La licence a toujours su mettre en avant des hommes et des femmes dont le souvenir reste ancré dans notre mémoire. Même s’il est encore compliqué de dire si ces jeunes gens parviendront à être aussi marquants, il faut reconnaître qu’ils savent déjà soigner leur entrée.

Une nouvelle génération de combattants

Blue Eyes Sword-combat

Toujours aussi sanglant.

Il faut savoir que ce premier ouvrage n’a aucunement pour objectif de base de nous faire suivre Akame. Même si on est convaincu qu’elle aura un grand rôle à jouer plus tard, elle est presque présentée ici comme une figurante. Cela n’est en rien péjoratif, car cela permet à l’auteur de laisser de la place aux autres acteurs qu’il veut mettre en avant. Après tout, cette excursion est presque comme un nouveau départ pour nous tous et c’est pour cette raison que l’on est particulièrement captivé par ces inconnus que l’on apprend à connaître au fil des pages. De plus, il est pertinent de voir l’opposition qu’il peut y avoir entre notre ancienne troupe de tueurs et ces villageois. On a toujours eu l’habitude d’être entouré de gens pour qui tuer était une seconde nature. Le lecteur était donc constamment dans cette ambiance sombre et glauque qui n’était éclairée que par la petite lueur d’espoir qui se dégageait des relations qu’il pouvait y avoir entre les différents membres du groupe. A l’opposé, Blue Eyes Sword instaure un rassemblement d’amis dans un univers qui a beau être ravagé par les flammes de la guerre fait tout de même preuve d’une certaine beauté.

En les observant, on ressent vraiment la camaraderie qui peut lier ces cinq personnages et surtout le fait qu’il ne s’agit pas d’adolescents comme les autres. A leur contact, on sent le fardeau que chacun semble porter. Même les gens de leur village les traitent avec dédain et parfois même mépris par rapport à leur statut, leur famille ou bien juste à cause de certaines rumeurs. En nous mettant dans cette situation, on comprend qu’il ne s’agit pas juste d’une bande de potes qui aiment se retrouver et étudier ensemble. Il y a une profonde souffrance qui se dissimule derrière leur sourire et cela provoque autant de l’empathie qu’un certain attachement à leur égard. En tant que spectateur, on a envie qu’ils réussissent à prouver aux autres qu’ils sont bien plus que des parias. Nos encouragements se combinent alors à une terrible crainte de voir leur but être étouffé dans l’œuf, car on sait à quel point cet univers est impitoyable envers ceux qui ne sont encore que des oisillons. Au fond de nous, on est presque sûr que tout le monde ne pourra pas prendre son envol au milieu de ce champ de bataille. Une vision déchirante, mais qui rend notre immersion encore plus grande et les émotions que l’on peut ressentir envers eux encore plus fort. Des héros qui changent de notre précédente aventure, mais qui n’en sont pas moins aussi captivant à accompagner.

Blue Eyes Sword est une lecture qui offre une agréable surprise en apportant des bases à la fois intéressantes et différentes de ce que l’on a pu lire dans la précédente aventure. Le terrain sur lequel on est amené devient rapidement un lieu que l’on prend plaisir à observer et dont on veut en voir bien plus. Un premier tome qui réussit à nous faire miroiter un univers fantastique tout en nous offrant une bonne dose d’action.

Blue Eyes Sword lance son offensive

Ce qu’il faut d’abord remarquer à travers ce premier contact, c’est l’accessibilité de cette œuvre. Il n’y a nullement besoin d’avoir lu, en tout cas pour l’instant, Red Eyes Sword pour être emporté par ce conte. Même Akame reste assez en retrait pour laisser Hinowa être sur le devant de la scène. Ainsi, on a presque l’impression de débuter un périple inédit qui nous fera parcourir des paysages uniques et somptueux tout en observant un scénario pouvant à la fois être surprenant et grandiose. Un coup de cœur pour cette suite qui étend habilement l’univers déjà mis en place tout en donnant naissance à un contexte qui peut réserver de multiples surprises. On suit avec joie cette bande d’adolescents qui désirent plus que tout dépasser les préjugés que l’on peut avoir à leur égard afin de façonner leur propre récit. Cette introduction possède tout ce qu’il faut pour accrocher le lecteur et nous investir dans ce qui se déroule devant nos yeux. Un joli coup de la part du mangaka qui nous prépare avec toujours autant de maestria ce second chapitre des aventures d’Akame.

On est donc particulièrement convaincu par cette lecture qui nous laisse entrevoir une multitude de chemins pour l’avenir. Une introduction qui arrive à mêler présentation des personnages et du contexte géopolitique tout en conservant son côté dynamique et violent. Si vous avez aimé les précédentes péripéties de notre tueuse ou que vous souhaitiez un seinen ayant un fantastique potentiel alors Blue Eyes Sword est le manga qui saura répondre à vos attentes. On est curieux de voir ce que va pouvoir apporter Akame au combat de cette demoiselle pour sauver son pays du chaos. On regarde cette scène alors que notre esprit se met à réfléchir à tout un tas de questions. Qu’est-ce qui se cache réellement derrière cette guerre ? Notre voyageuse de l’ouest trouvera-t-elle ce qu’elle est venue chercher ? Sera-t-elle entraînée dans ce conflit qui n’a rien à voir avec sa mission ? Une chose est sûre cependant. Le souhait de ces deux protagonistes ne pourra être réalisé qu’à travers le sang et la mort de nombreuses personnes. Ce monde s’apprête à nous faire vibrer une fois de plus et à nous offrir un spectacle à la fois macabre et éblouissant.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre avis ainsi que vos impressions sur ce premier volume de Blue Eyes Sword. Êtes-vous curieux de voir quel rôle va jouer Akame dans cette lutte de pouvoir ? Selon vous, quels secrets se cachent à Wakoku ? Pensez-vous qu’Hinowa sera capable d’accomplir un tel exploit ? On est impatient de connaître vos réponses et d’échanger avec vous autour de ce début prometteur. 🙂

© Takahiro & Strelka / Square Enix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *