Carciphona

Carciphona tome 3 : de surprise en surprise

Même si mai vient de pointer le bout de son nez, on a encore quelques suites à analyser provenant d’avril. Alors que l’on se tourne déjà vers toutes les nouvelles séries à venir, il y a un titre que l’on voulait traiter absolument. Celui-ci vient du catalogue de chez Chattochatto dont on a déjà pu parler des deux premiers tomes. Il s’agit bien sûr de Carciphona qui revient plus fort que jamais à travers ce troisième volume amenant de nombreux éléments très intéressants. L’univers de la mangaka ne cesse de se développer tandis que l’on observe cela avec des étoiles pleins les yeux. Un voyage qui va autant être spectaculaire sur les lieux que l’on va visiter que sur le traitement de certains personnages. Veloce et ses camarades vont se retrouver au centre d’une spirale de haine et de complots qui risquent fort de les entraîner sur un chemin dangereux. Un nouveau périple qui annonce de grandes choses pour la suite. L’heure n’est donc plus aux plaisanteries alors que l’on voit ce royaume se consumer peu à peu à cause de cette colère qui ronge deux peuples.

La vérité derrière ce conflit

Carciphona-famille

Un conflit bien plus personnel.

Carciphona, imaginée par Shilin Huang, nous avait laissés alors que Veloce, Weirin et Keritzel débarquaient dans la ville d’Arenscura. Alors qu’ils pensaient pouvoir y trouver refuge et se reposer un peu, leurs attentes volèrent en éclats. Toute la cité était enlisée dans de nombreux problèmes dus à la guerre opposant le royaume à une tribu d’enfélidés. Malgré cela, nos amis parvinrent tout de même à avoir une audience avec le dirigeant de ces terres. Essayant de ne rien divulguer quant à la vraie nature de Veloce, nos compagnons avaient tout mis en place pour dissimule son identité. Après tout, le roi de Kronzel et ses hommes pouvaient bien être plus proches que prévus. C’est au cours de cette discussion que notre trio va apprendre ce qui se passe au sein de cette ville et les tourments que peuvent subir la population. Malgré ces tragiques circonstances, le souverain d’Arenscura les accueille à bras ouverts et leur permet de se reposer. Peu de temps après, ce dernier se retrouve attaqué par une enfélidé qui va provoquer un gros bouleversement dans les rangs de nos héros.

Meron, devant cette personne, ne peut s’empêcher de se dresser devant elle afin de la protéger face à la garde royale. Suite à une violente confrontation, celle-ci s’enfuit pour rejoindre cette tribu de criminels. De tels agissements provoquent alors la méfiance des soldats envers le reste du groupe qui est vu d’un très mauvais œil. C’est notamment le chef de la garde qui semble prendre ce conflit particulièrement à cœur. Veloce et les autres ne le savent pas encore, mais ils viennent de mettre les pieds dans une crise où les alliances et les trahisons sont monnaie courante. Un conflit dont la rancune est profondément enracinée dans le cœur de nombreux gens, et cela, depuis de longues années. La vérité finira-t-elle par éclater au grand jour ? L’obscurité est sur le point de s’abattre sur la tête de nos fuyards qui ne vont pas avoir le temps de souffler.

Ce qui marque avant tout notre esprit en lisant ce troisième tome de Carciphona est tout ce qui tourne autour du conflit rongeant cette nation. Une haine qui s’avère bien plus profonde et personnelle qu’il n’y paraît. On est alors surpris devant l’amplitude que cela prend et les conséquences que ça pourrait avoir sur une grande partie de cette population. Une confrontation avant tout psychologique et parfaitement ancrée dans le cœur de certains individus.

Une haine tenace

Toute la première partie de ce tome se concentre sur le fameux conflit qui subsiste entre les deux camps que l’on a pu voir précédemment. Au départ, on ne sait pas trop quoi en penser étant donné que l’on reste dans l’ignorance concernant les raisons qui ont amené à cette hostilité. A l’image de Veloce et de son groupe, on arrive sur ce territoire sans savoir ce qu’il se passe dans les hautes sphères. Alors que l’on se met à penser à la cause d’une telle scission, la vérité s’éventre peu à peu. Une excellente construction narrative de la part de la mangaka qui ne laisse échapper que des bribes d’informations. Cela commence par certains étranges agissements ainsi que des regards bien sombres de la part de l’entourage du souverain. En observant ces comportements, des soupçons commencent à s’éveiller concernant certains individus qui pourraient être plus impliqués que prévu dans ce qui se passe au sein de ce pays. D’un coup, le détective en nous se réveille et l’on se met à assembler les quelques pièces du puzzle que l’on a tandis que nos amis tentent de faire de même.

Finalement, on apprend la réalité derrière tout cela et il faut reconnaître le fabuleux travail qui est fait au niveau de l’écriture. En effet, en découvrant les origines de ce conflit, on se met à s’énerver à l’égard de celui qui a manigancé tout ce cinéma. L’incompréhension laisse place à un certain dégoût de voir un homme être prêt à tout pour faire souffrir un autre peuple. Pourtant, plus on avance dans le récit et plus on se rend compte que cette rage est bien plus profonde qu’il n’y paraît. Suite à une certaine révélation, on voit alors d’un autre œil l’ensemble de cette querelle. Notre colère passe alors d’un camp à l’autre avant de s’estomper pour ne laisser qu’une certaine tristesse de voir ce qu’un seul refus a pu engendrer comme souffrance. Ainsi, on éprouve une forte empathie à l’égard de ces enfants qui ont grandi dans la peur, le rejet et la vengeance envers un chef trop arrogant qui a souhaité préserver la quiétude de ses sujets. On est alors partagé entre ces deux groupes qui auraient pu si facilement éviter cela. Une dissension qui marche parfaitement et qui ajoute énormément de background et d’intérêt à tous ces figurants que l’on croise et qui ponctue cette épopée.

L’autre point qui fut très agréable et qui a ajouté encore plus d’intérêt à notre lecture de Carciphona vient du dernier acte de ce passage. On se retrouve propulsé dans un tout autre univers où la peur règne en maître tandis que des créatures ténébreuses rôdent sur ces nouvelles terres. Un lieu à la fois mystérieux et redoutable qui va faire oublier les vieilles querelles pour se concentrer sur la fuite et la survie de tout le groupe.

Un autre monde à découvrir

Carciphona-débat

Un débat particulièrement prenant.

Voici sans doute la partie qui nous a le plus étonné durant notre lecture. En effet, on ne s’attendait pas du tout à ce que le récit prenne une telle tournure et cela est un immense point positif. En plus d’être complètement désarçonné par les scènes qui se jouent devant nous, on est aussi happé par ce lieu regorgeant de mystères. Servant presque de conclusion à cette troisième péripétie, l’arrivée de nos camarades dans ce lieu lugubre apporte une incroyable tension. Tout d’abord, il faut prendre en compte le fait que l’on ne sait rien de cet environnement. On ne sait donc absolument pas ce qui peut se cacher derrière cette brume. De ce fait, il y a une certaine inquiétude et appréhension à ce que l’on pourrait voir au moment de tourner la page. On avance donc fébrilement et cela démontre à quel point l’atmosphère retranscrit bien l’angoisse qui règne sur ces terres. Cependant, il ne s’agit pas de l’unique élément rendant ce passage aussi prenant. La peur qui s’installe sur le visage de la plupart des héros suffit à nous faire comprendre le danger que peut représenter les habitants de ce monde.

Une manière indirecte de jouer sur notre propre sentiment d’effroi qui s’éveille un peu plus à chaque nouvelle case. Cette émotion va alors exploser dès l’instant où l’on va poser le regard sur l’un de ces êtres gigantesques qui peuplent la région. Largement supérieur à nos protagonistes, leur stature imposant nous font tout de suite ressentir à quel point l’être humain est petit par rapport à ces forces surnaturelles. Ainsi, on se retrouve nez à nez avec l’un des premiers véritables ennemis de l’histoire. Même s’il ne s’agit que d’un monstre, celui-ci a pour unique but d’éliminer ceux qui se tiennent devant lui. A l’image de certains, on reste tétaniser devant cette entité qui pourrait les balayer d’un revers de la main. Si l’on est déjà figé sur place par cet unique monstre, notre esprit ne peut s’empêcher d’imaginer qu’il pourrait bien y en avoir d’autres encore plus imposant et puissant. Une fin parfaite pour ce troisième volume qui n’en est que plus prenant et impactant pour le lecteur. On ferme alors fébrilement cette œuvre en imaginant tous les scénarios possibles pour cette troupe qui se retrouve bien loin de la chaleur d’un foyer.

Carciphona, en plus d’être toujours aussi divertissant, parvient à dévoiler une partie de son potentiel. En effet, les pages que l’on parcourt ici montrent une fois de plus à quel point cet environnement peut être à la fois séduisant et effrayant. On ressort alors de cette lecture avec le désir d’en savoir plus et en comprenant à quel point on est très loin d’avoir tout vu. Une très belle manière de faire travailler notre imagination tout en nous faisant craindre pour l’avenir de nos héros.

Carciphona apporte l’obscurité

On prend toujours autant de plaisir à parcourir ces immenses étendues magiques où chaque nouveau pas est une raison de plus de s’émerveiller. A travers ces chapitres, l’auteure met en place un scénario à la fois captivant et prenant où les faux-semblants sont nombreux. On essaye alors de comprendre la raison de toute cette colère et les origines de ce conflit. Un moyen efficace de se sentir impliqué dans l’avenir de ce royaume et d’avoir un profond ressentiment à l’égard de ceux qui s’affrontent. On se met alors à leur place et on peut voir un aperçu des souffrances qu’ils ont subi. Cela joue alors grandement sur notre manière d’appréhender ce récit et d’éprouver une certaine tristesse à l’égard de tous ces personnages. De plus, on a le droit à une plongée au sein d’une dimension inédite qui nous montre à quel point il peut y avoir des prédateurs terrifiants dans cet univers. A la fois inquiet et captivé par ce que l’on voit, ce dernier acte nous laisse sur un très gros suspens alors que l’on ignore totalement ce qu’il pourrait advenir de nos compagnons de route. Une série qui monte peu à peu en puissance et qui pourrait bien frapper un grand coup à travers ces prochains volumes.

On recommande donc chaudement Carciphona qui parvient, grâce à ce troisième volume, à approfondir son ambiance déjà unique et savoureuse. Une excursion bien plus sombre et qui laisse planer le doute quant à la suite. Notre imagination se met à carburer à cent à l’heure alors que l’on tourne la dernière page. Une approche pertinente et qui permet d’accroître sans cesse notre envie de nous aventurer plus loin au cœur de ce monde. A cela s’ajoute aussi le développement de Veloce qui s’avère de plus en plus intéressant à voir. C’est donc un grand oui pour cet ouvrage qui divertira toujours autant ceux qui ont apprécié les premiers pas de notre magicienne. Les ombres finiront-elles par engloutir nos héros ? Trouveront-ils une issue pour échapper à ces monstres ? Que pourrait bien leur réserver leur retour chez eux ? Beaucoup de questions laissées en suspens et dont il faudra être impatient pour espérer avoir les réponses. En tout cas, ce sera avec joie que de continuer cette épopée aux côtés d’une sorcière qui s’est un peu libérée du fardeau qui pèse sur ses épaules.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre analyse ainsi que votre ressenti concernant ce troisième volume de Carciphona. Que pensez-vous de l’autre monde que l’on visite dans ces pages ? Pensez-vous que Veloce s’en sortira ? Qu’espérez-vous pour la suite ? Comment pensez-vous qu’ils pourront échapper à la menace qui les entoure ? On est impatient de pouvoir échanger et discuter de cette lecture avec vous afin de connaître votre avis dessus.

©  Shilin Huang / Chattochatto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *