Blue Giant- Dai

La détermination de Dai : tout pour la musique

Alors que mai vient tout juste de débuter, on s’est dit que ce serait le moment idéal pour se lancer dans une petite semaine thématique. Après tout, le monde otaku est parvenu à nous raconter tellement de choses qu’il serait dommage de ne pas s’attarder dessus. Après avoir parlé des liens précédemment, on va s’attarder ici sur un sujet qui nous tient très à cœur. Il s’agit de cette petite flamme qui vit à l’intérieur de certains de nos héros et qui, malgré les obstacles, continue de brûler et de prendre de l’ampleur. Vous l’aurez compris, on va parler de la détermination qui anime certains de nos protagonistes préférés. Afin de marquer le coup, on a décidé d’analyser un personnage qui a su bluffé bon nombre de lecteurs. On parle bien sûr de ce cher Dai qui est l’acteur principal du manga Blue Giant, édité chez Glénat. Alors qu’il existe toute une flopée de manière d’exprimer son courage et sa passion, ce musicien affiche sans nul doute l’une des plus puissantes qui soit. L’heure est donc venue de se laisser bercer par le son de son solo qui, même s’il est loin d’être parfait, nous touche en plein cœur.

L’amour du jazz

Blue Giant-musique-Dai

On peut sentir toute la puissance de ce son.

Avant de se concentrer sur l’élément principal de cette chronique, il est nécessaire de remettre en place le contexte de l’œuvre. Dai est l’adolescent que l’on suit tout au long de Blue Giant, imaginé par Ishizuka Shinichi. Alors qu’il préférait se concentrer sur ses entraînements au basket, il va faire la découverte d’un univers qui lui était totalement inconnu. C’est grâce à un ami qu’il va entrer en contact du jazz. Un style musical qui est loin d’être le plus connu parmi les gens de sa génération. Pourtant, en écoutant ce son, quelque chose en lui s’éveilla. Sans le savoir, il venait de mettre le pied dans un milieu qu’il ne voudrait plus jamais quitter. Ainsi, malgré les moqueries et les dires de ses camarades, il décida de se lancer dans l’apprentissage du saxophone afin de devenir un grand jazzman. Cependant, il s’avère qu’il a beaucoup de chemin à faire pour ne serait-ce que produire une sonorité attrayante. Les obstacles ont beau s’enchaîner sur son chemin, il n’hésite aucunement et continue de jouer en autodidacte. Son parcours a beau sembler difficile, il affiche tout de même un certain potentiel et arrive à toucher le cœur des gens en seulement quelques souffles.

On se met alors peu à peu à changer à son contact en se disant qu’il y aurait bien une petite chance qu’il puisse parvenir à ses fins. Lui qui débute de zéro montre qu’il a une incroyable courbe de progression et qu’avec de la motivation tout peut devenir possible. Il aura beau être descendu par les autres, cela n’affaiblira jamais l’amour qu’il porte au jazz. Un adolescent qui aurait pu ne jamais découvrir cet univers et qui est maintenant voué corps et âme à celui-ci. Peu importe qu’il n’ait pas les moyens ou les contacts pour avoir tout ce qu’il faut pour jouer devant une foule conséquente. Le travail est pour lui le seul chemin valable pour atteindre la première place de cet art. Ce n’est qu’à force d’entraînements qu’il sera capable de peaufiner le talent qui réside en lui et de le transmettre à son entourage. C’est ainsi qu’il débute son aventure, accompagné seulement de son instrument, et qu’il avance pas à pas pour grimper les échelons. Si certains ont l’argent ou les compétences requises dès le début, Dai a seulement besoin de son saxophone et de sa détermination habituelle pour pouvoir se lancer dans n’importe quel défi.

En plus de nous donner un spectacle incroyable, Dai parvient, à travers chacune de ses représentations, à toucher la corde sensible. Un musicien qui parvient à s’exprimer totalement à travers ses partitions. Il suffit alors de se laisser bercer par ces dernières pour réaliser que son objectif est loin d’être idiot. L’émotion que l’on ressent n’est que le reflet de son propre désir de montrer à tous qu’il est fait pour ce métier.

Quand détermination rime avec émotion

S’il y a bien un personnage qui représente parfaitement ce mot, c’est bien Dai. Alors que l’on apprend à le connaître et que l’on assiste à chaque étape de son éducation musicale, un sentiment étrange vient nous envahir. On ne peut détacher le regard de cet adolescent qui donne tout ce qu’il a pour ce qu’il aime faire. Même si parfois il peut sembler particulièrement buté, c’est aussi ce qui fait sa force. Il ne déroge jamais à la ligne qu’il s’est fixé et avance droit devant sans la moindre hésitation. Même les difficultés de la vie ne semblent être que de simples palissades qu’il franchit d’une enjambée. D’ailleurs, si l’on peut croire qu’il peut être assez insouciant et tête en l’air, il est aussi un garçon courageux et qui n’hésite pas à se retrousser les manches pour obtenir ce qu’il désire. Travailler deux fois plus que les autres ne le dérange aucunement et montre à quel point il est prêt à tout endurer pour réaliser son rêve. Il devient alors presque un modèle à suivre pour tous ceux qui luttent afin de sortir du lot et de réaliser leur but.

Il ne fait ni partie d’un milieu privilégié ni n’a eu l’occasion d’apprendre dès son plus jeune âge. Tout semble aller contre son objectif et pourtant il continue de se tenir fièrement sur les quelques scènes qu’il a pu décrocher. De ce fait, au départ on se demande bien si cela n’est pas qu’une mode passagère et qu’il finira par se lasser. C’est alors qu’on l’entend jouer et se perfectionner dans son lieu de prédilection et on ouvre alors les yeux. Il a beau parfois casser les pieds de son auditoire de par les bruits insupportables qu’il sort, on finit toujours par rester bouche bée lorsque l’on s’attarde un peu plus sur ce qu’il parvient à raconter. La forme de son art est loin d’être parfaite, mais le fond parvient à nous conquérir. C’est dans ces moments qu’on se laisse guider par ce personnage qui raconte bien plus de choses par la mélodie que par de simples paroles. On comprend alors, au même titre que la majorité de son auditoire, que toute cette détermination est loin d’être vaine. Sa passion déborde à chacune de ses représentations et on finit par se dire au fond de nous qu’on ne veut pas le voir arrêter. Il existe des centaines de pros, mais aucun ne parvient à arriver à la cheville de cet étudiant qui a tout abandonné pour ce qui le fait vibrer.

Dai est l’exemple type du héros que l’on a envie de suivre. Un homme tout à fait ordinaire, mais qui de par sa résistance et son mental nous pousse à vouloir être derrière lui. Au final, le plaisir qu’il a de s’exprimer à travers sa musique finit par déteindre sur nous. On l’observe alors de salle en salle afin de voir jusqu’où il serait capable de s’envoler. Son amour du jazz n’a d’égale que son courage à vouloir se hisser au sommet de cet art particulièrement sélectif.

Dai partage sa passion dévorante

Dai-entraînement

Il y a encore beaucoup de travail à faire.

Il est clair que Dai est celui qui représente le cœur de Blue Giant. L’écriture derrière ce protagoniste et surtout la beauté des dessins font que l’on a envie de soutenir le souhait de ce garçon. Rien qu’en le regardant, on sait qu’il est fait pour jouer sur scène et illuminer le public de par sa propre musique. Au fil des quelques tomes que l’on a pu lire, il est clair à présent que l’on a passé le cap du simple apprenti. Même si l’on sait en partie où cela va le mener, on a envie de voir le parcours qu’il va devoir faire pour y arriver. Ainsi, on est curieux d’observer si sa détermination lui permettra de faire face à tous les obstacles. C’est cette question qui reste constamment en suspens et qui retient une grande partie de notre attention. Le reste est tout simplement envoûté par la mélodie qui sort de l’instrument de Dai et qui nous donne l’impression d’être dans l’assistance à savourer ce moment. Si ses capacités se mettent peu à peu à exploser au grand jour, ce qui fera toujours l’attrait et la force de cet homme n’est autre que sa ténacité à toute épreuve. En le regardant jouer, le lecteur ne peut alors s’empêcher de revoir ce jeune garçon qui s’entraînait peu importe le climat loin de la moindre oreille pour l’écouter. Voilà ce qui fait que l’on est autant fasciné par le destin de ce personnage.

On a presque la sensation d’avoir toujours été là pour l’observer. De le voir grandir à travers cet environnement qu’il s’est créé et d’être son tout premier spectateur. De ce fait, il y a une forte et impressionnante relation qui se forge entre lui et nous. L’avoir suivi depuis ses premiers pas dans le jazz ne fait qu’accroitre notre joie de le voir persister dans cette voie et de l’encourager de toutes nos forces. Être déterminé peut sembler n’être qu’un trait de caractère comme beaucoup d’autres. Pourtant, cette facette peut s’exprimer de bien des manières. Ici, cet adolescent têtu et souriant représente parfaitement ce que signifie être passionné et de se battre sans cesse pour ce qui l’anime chaque jour. Il y a eu de maintes occasions pour qu’il laisse tomber et malgré les coups durs, il continue de porter avec lui son saxophone. Une bien belle histoire que nous conte Dai à travers toutes ces petites péripéties et qui nous montre l’importance de croire en ces rêves et en la capacité de les concrétiser. Un individu qui nous procure énormément de joie et réussit autant à nous divertir qu’à nous ouvrir les yeux sur ce sublime combat.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre opinion ainsi que vos impressions concernant cette facette de Dai. Avez-vous apprécié les tomes de Blue Giant ? Trouvez-vous qu’il est un bon modèle à suivre ? Donne-t-il une puissante leçon de courage ? Selon vous, quel sera son prochain grand défi ? Parviendra-t-il à toucher un public toujours plus large et diversifié ? On est impatient de pouvoir échanger avec vous sur le sujet et on espère que ce type de chroniques vous plaira. 🙂

©  Ishizuka Shinichi / Shogakukan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *