Perce Neige

Le Perce Neige tome 1 : les terribles conséquences d’une humiliation

Alors que l’on se remet peu à peu de notre week-end spécial conférence de l’E3, on a quand même décidé que l’on se reposerait plus tard. Il faut dire que nombreuses sont les œuvres à explorer et que l’on est toujours guidé par cette envie de découvrir tous ces univers. Le manga dont on va vous parler aujourd’hui fut un véritable coup de massue pour nous de par sa puissance et l’horreur qui y est dépeinte. Il s’agit du deuxième titre des éditions Omaké Manga intitulé Le Perce Neige et dont le premier tome arrive aujourd’hui. On ne s’attendait absolument pas à être autant retourné lorsque l’on a tourné la première page. Plus que de jouer sur le côté horrifique, l’auteur montre ici un récit avant tout déchirant et écœurant montrant la cruauté pouvant avoir lieu entre les enfants. Tout cela est toujours poussé à l’extrême, mais suffit amplement pour nous faire prendre conscience de la force de cette série qui n’est pas à recommander aux âmes sensibles. Une plongée dans un quotidien obscur et destructeur qui parvient aisément à marquer les esprits. On espère donc que vous êtes prêts pour rejoindre une classe bien angoissante.

Difficile d’être nouvelle

Perce Neige-humiliation

Le début du drame.

Le Perce Neige a été imaginé par Oshikiri Rensuke et nous conte le récit de la jeune Haruka Nozaki. Alors que son père doit quitter la métropole à cause de son travail, toute sa famille décide de l’accompagner dans cette nouvelle vie. Ils se retrouvent donc tous dans une petite ville de province qui dénote totalement avec leur ancien habitat. Malgré le calme apparent, il semble bien que notre héroïne ne soit pas la bienvenue. En effet, à peine a-t-elle rejoint les rangs de sa nouvelle école qu’elle se retrouve brimée et harcelée par ses camarades. Dans un premier temps, elle décide de prendre sur elle. Après tout, de par leur manque d’élèves et d’effectifs, l’établissement vit sa dernière année. Il lui suffit donc de tenir encore un peu pour décrocher son diplôme et s’éloigner à jamais de ces nuisibles. C’est ainsi que les mois passent et qu’elle continue de souffrir en silence. Heureusement, elle peut tout de même compter sur le soutien d’Aiba, un autre élève passionné de photographie. En sa compagnie, elle trouve un tant soit peu de réconfort, mais cela n’est qu’éphémère. Les coups et la violence psychologique ne cessent de s’accentuer et de se renforcer alors que tous ses camarades semblent vouer une haine toujours plus grande à son égard.

Malgré tout, elle continue de subir sans broncher. Cependant, sa famille est loin de ne rien voir et finit par lui demander de ne plus aller en cours. Ils craignent tous qu’un grand malheur arrive. Après toutes ces brimades, le fait de rester dans la chaleur de son foyer est pour elle une issue de secours salvatrice. Les quelques jours qu’elle passe loin de ces idiots lui ferait presque oublier toute la douleur qu’elle ressent. Pourtant, ces derniers ne semblent pas voir cela du même œil. Le fait qu’elle ne vienne plus en classe les a privé de leur seule source de distraction et ils désirent à tout prix qu’elle fasse son retour afin de la souffrir encore plus. Animés par une colère sans précédent, ils décident de jeter leur dévolu sur une autre élève jusqu’à ce que celle-ci réussisse à convaincre Haruka de revenir. Tous ces gamins ne le savent pas encore, mais ils s’apprêtent à commettre l’irréparable et à changer à jamais la vie de cette jeune fille qui voulait simplement vivre un quotidien paisible.

Si le contexte de base de Perce Neige ne garantit pas du tout le sourire, c’est encore plus vrai lorsque l’on se lance dans cette excursion. Tout est maîtrisé afin que l’on assiste impuissant à cette escalade de violence qui entoure notre héroïne. On est alors pris aux tripes tout au long tandis que l’on se retient de tourner la page de peur de voir ce qu’il va se passer ensuite. Un titre qui joue admirablement bien sur son rythme et le dégoût qu’il nous fait éprouver.

Une montée en puissance du chaos

Au départ, on a lu Perce Neige comme n’importe quel autre manga du genre. Après tout, ce n’est pas la première fois que l’on découvre un titre abordant la thématique du harcèlement scolaire. Pourtant, plus l’on s’enfonçait dans cette histoire et plus on se rendait compte d’une chose primordiale. C’était l’effroi et l’horreur qui s’emparait de nous en voyant jusqu’où était capable d’aller ces adolescents pour juste oublier leur ennui ou se passer les nerfs. On n’arrive pas à comprendre cet acharnement qui nous fait avoir une haine de plus en plus forte à l’égard de ces personnages qui s’attaquent sur une personne juste à cause de son statut de nouvelle. Malheureusement, Le Perce Neige est loin d’être une œuvre qui parvient à offrir une petite lueur d’espoir au lecteur. En fait, le seul réconfort que l’on peut avoir est lorsque notre demoiselle retrouve la sûreté de son foyer. C’est là qu’elle se réfugie lorsque tout va mal et l’on peut aussi citer son camarade qui est l’unique personne à la soutenir et à lui faire changer les idées. Le lecteur se retrouve alors pris dans une spirale infernale à travers ce protagoniste qui est obligé de quitter la quiétude de sa maison pour se rendre dans un enfer qui ne fut construit que pour elle.

Cependant, si l’on est écœuré de voir toutes les souffrances que doit endurer cette jeune fille, il y a un moment qui finit de nous ravager. Alors que l’on ne pensait pas que cela soit possible de faire plus destructeur, l’auteur parvient une fois de plus à nous surprendre devant une scène qui se grave à jamais dans notre esprit. On reste alors estomaqué devant l’ampleur qu’a prise cette œuvre qui ne concerne plus qu’une simple bande de gamins effroyable. On est propulsé dans une obscurité étouffante où l’on voit le vrai visage de tous ces élèves qui semblent avoir totalement perdu le peu d’humanité qui leur restait. Devant un tel torrent de haine et le feu qui brûle à présent dans le cœur de cette pauvre victime, on observe alors le rapport de force s’inverser peu à peu. Même si on est contre cette quête de vengeance qui anime à présent le personnage principal, on ne peut s’empêcher de se dire qu’elle a juste fini par répondre aux pulsions qu’elle a toujours contenues. Elle ne fait finalement que répondre à la violence qui l’entoure depuis son arrivée et amène sa propre justice à tous ceux qui l’ont plongé dans cet abîme ou plus aucune lumière ne peut jaillir. De cette façon, l’auteur parvient à utiliser toute cette colère de manière à punir ces individus tout en nous faisant accepter le sort qui leur est réservé. Un formidable travail de narration qui accentue énormément notre affection pour cette élève qui a tout perdu.

Pour rebondir sur ces derniers mots, il faut aussi admettre que Le Perce Neige arrive à avoir un énorme impact concernant l’émotion que l’on ressent. En effet, plus les cases défilent devant nos yeux et plus on sent notre cœur se déchirer pour cette étudiante qui n’avait absolument rien demandé. Son seul désir était d’accompagner ses parents afin qu’ils ne se retrouvent pas seuls dans un endroit aussi reculé. Elle ne savait pas encore qu’elle venait de mettre le pied dans un lieu maudit qui ferait de sa vie un cauchemar.

Une aventure déchirante

Perce Neige-douleur

Une violence qui s’accentue.

Ce qui est fascinant tout d’abord est l’attachement que l’on peut avoir pour la protagoniste de cette histoire. Haruka est présentée comme une fille sans le moindre problème et un peu timide. Elle s’avère très proche de sa famille et on sent tout de suite un lien se nouer entre elle et nous. Cette empathie que l’on éprouve à son égard explose lorsque l’on assiste impuissant à ce déferlement de coups, d’insultes et d’humiliations qu’elle subit sans broncher. Le pire est de voir qu’elle n’a absolument aucun moyen de se défendre. Le corps enseignant reste de marbre devant ces agissements dont il connaît l’existence. En plus d’être attristé de voir cette demoiselle se retrouver dans un état pitoyable chaque soir, on est aussi constamment enragé. Cette lecture, de par ses nombreuses scènes difficiles, cherche à nourrir notre dégoût de ces autres camarades de classe qui n’éprouvent absolument aucun remord à s’attaquer à leur victime. Ainsi, on est devant une œuvre qui peut s’adresser à n’importe qui de par les propos qu’il tient et nous engager émotionnellement dans le calvaire de cette jeune fille. On peut facilement se transposer à la place d’Haruka et cela rend cette aventure encore plus éprouvante et puissante.

Même sans cela, tout est mis en place pour que l’on soit outré et constamment énervé par le traitement que subit une jeune fille comme elle. On n’arrive pas à comprendre la raison de tout cela et ça ne fait que rendre les autres élèves encore plus méprisables qu’ils ne l’étaient déjà. La raison qui les motive est absolument absurde et permet d’accentuer cette rage qui anime le lecteur tout au long de son voyage. Ainsi, ce n’est qu’à la fin de la lecture qu’on se rend compte à quel point on a été affecté par ce qui vient de se passer devant nos yeux. Alors que toute la première partie sert à nous lier à Haruka et ses proches, le second acte vient briser tout cela. Cette transition est réalisée avec une précision remarquable et fait que l’on est autant rebuté que fasciné par le changement qui s’effectue en notre héroïne. La violence qui suit alors ne semble être qu’un juste châtiment pour ces étudiants qui, une fois devant le courroux de cette demoiselle, comprennent l’erreur qu’ils ont commis. On est constamment retourné par cette réalité qui nous est balancé au visage et qui donne à cette oeuvre toute son aura. Plus qu’une simple lecture, ce manga est une fenêtre ouverte sur un terrible fléau qui peut avoir lieu dans n’importe quel établissement scolaire.

Au final, Le Perce Neige est sans nul doute l’une des lectures qui nous a le plus embarqué de ces dernières semaines. Son approche extrême d’un cas de société pourtant fréquent est parfaitement retranscrite à travers ces dessins qui nous content un terrible malaise. En plus de nous ouvrir les yeux, le mangaka réussit tout de même à apporter un profond suspens qui nous donne aussi envie de connaître la suite de toute cette affaire.

Le Perce Neige recouvre cette neige de sang

On a littéralement été bluffé par l’expérience que nous a proposé ce premier tome de Perce Neige. C’est avec beaucoup d’étonnement et d’émotions que l’on a découvert ce qui faisait véritablement la force de ce titre. La puissance qui s’en dégage de par la thématique traitée et la violence qui y est dessinée parvient aisément à accomplir son rôle qui consiste à nous faire vaciller. On ne peut pas rester de marbre devant les tourments que subit cette pauvre Haruka que l’on cherche tant bien que mal de soutenir. Même lorsqu’elle décide de prendre une voie bien plus sombre, on continue de croire en elle et d’espérer qu’elle puisse enfin regagner une vie normale. Malheureusement, il est presque sûr qu’il lui sera impossible de réaliser ce souhait, car la réalité est tout autre. On pourrait résumer cette formidable et éprouvante oeuvre par la chute d’une jeune fille qui a fini par ne plus supporter l’enfer que lui faisait vivre les autres. Un manga qui s’inscrit profondément dans notre esprit alors que l’on observe avec effroi le massacre qui est en train d’avoir lieu.

C’est donc avec beaucoup de joie que l’on recommande cette série qui est d’une incroyable pertinence. Le fait que tout soit montré à l’extrême ne dénature en rien le message véhiculé ainsi que l’efficacité du récit. Au contraire, on est sous le choc de voir tout ce que ces adolescents sont capables de faire pour simplement se divertir dans un endroit aussi reculé. On tient aussi à le rappeler, mais au vu de la violence de certaines scènes cet ouvrage est recommandé à un public averti. Si vous aimez les histoires qui se rapprochent fortement de la réalité et qui traite avec force d’un sujet aussi grave que le harcèlement scolaire alors Le Perce Neige est fait pour vous. De plus, le fait que cette série ne soit qu’en deux tomes permet d’avoir un scénario condensé et rythmé qui ne laisse que peu de répit au lecteur. L’unique question que l’on peut se poser maintenant concerne l’avenir d’Haruka. Le sang continuera-t-il de façonner le futur de cette demoiselle ? On est à la fois impatient et inquiet de voir ce qui l’attend dans le prochain volume.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre avis ainsi que votre propre ressenti concernant le premier tome de Perce Neige. Avez-vous été bouleversé par ce récit ? Qu’attendez-vous pour le second volume ? Croyez-vous qu’elle parviendra à mettre un terme à toute cette souffrance ? La voie qu’elle prend est-elle la bonne solution à votre avis ? Avez-vous de la sympathie pour Haruka ? On est très curieux de connaître vos réponses et de pouvoir échanger avec vous sur le sujet. 🙂

© Oshikiri Rensuke / Futabasha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *