Goblin-Slayer-Year One-Vol.-1

Goblin Slayer Year One tome 1 : l’apprentissage sur le terrain

C’est toujours un moment très spécial lorsque la Japan Expo passe. Le calme revient un peu et il permet de voir tout ce que l’on a pu découvrir cette fameuse semaine. Parmi ces découvertes se trouvent bien sûr les mangas qui ont peuplé de nombreux stands. Comme toujours, on a succombé à l’appel de la lecture. Avec un programme chargé pour cet été, on a décidé de débuter tout de suite nos nouvelles excursions dans le monde otaku avec un spin-off que l’on attendait énormément. Reprenant un univers que l’on adore, ce manga réussit à offrir un tout nouveau regard sur un personnage qui a toujours su nous éblouir de par son charisme. On parle bien sûr du premier tome de Goblin Slayer Year One, édité chez Kurokawa, qui revient sur le passé de notre exterminateur de peaux vertes. Alors que l’on a déjà pu entrevoir quelques bribes de son histoire dans le récit principal, on peut observer ici les premiers pas de cet homme qui deviendra une légende à sa manière. On espère donc que vous êtes prêts à replonger dans l’horreur tandis que l’on part à la chasse aux monstres !

La naissance du Goblin Slayer

Year One-enfance

Le début du cauchemar.

Goblin Slayer Year One est scénarisé par Kagyu Kumo, dessiné par Sakaeda Kento et le chara-design est réalisé par Kannatsuki Noboru. On y retrouve le célèbre Goblin Slayer alors qu’il n’était qu’un enfant. Alors qu’il semblait vivre une vie paisible entourée de sa sœur et des autres membres de son village, son existence va être bousculé par une attaque sans précédent. En effet, un groupe de gobelins va débarquer et prendre d’assaut ce petit hameau qui n’avait rien demandé. Malgré la volonté de certains habitants de se défendre, ils ne peuvent clairement pas faire le poids face à cette déferlante verte. Notre futur aventurier va être caché par sa grande sœur qui va lui demander de ne sortir sous aucun prétexte. Il va alors être le témoin du viol et de la disparition de cette dernière. Une image qui va rester à jamais gravée dans sa mémoire. Ce n’est que trois jours après l’attaque qu’il va enfin se décider à sortir de son antre. Assistant alors au terrifiant spectacle en dehors de sa maison, il ne voit plus que des cadavres. Plus de sourires ni de rires, le silence règne maintenant sur ce lieu de mort. Il n’y a plus rien qui subsiste de ce lieu autrefois paisible et joyeux.

Malheureusement pour lui, il va très vite être repéré par des sentinelles gobelins qui vont se jeter alors sur lui. Luttant avec l’énergie du désespoir, il arrive à se défendre quelques secondes avant d’être sur le point de servir de nourriture à ces monstres. Ce n’est que grâce à l’apparition soudaine d’un inconnu qu’il put survivre. Ce sauveur va alors lui demander s’il a la force nécessaire pour suivre son entraînement et se venger de ceux qui ont détruit tout ce qui comptait à ses yeux. Cinq ans après, le voilà devenu un jeune homme fort et vaillant qui s’apprête à entamer une nouvelle vie en tant qu’aventurier. S’il a choisi cette voie, c’est parce qu’elle est la plus appropriée pour lui permettre de poursuivre ses proies. Commençant tout en bas de la hiérarchie, il n’a que faire des titres ou des privilèges, car tout ce qui importe pour lui est de faire subir à ces créatures tout ce qu’il a enduré auparavant. Il lui faut à présent s’équiper et se lancer dans sa toute première mission. Un guerrier qui a encore beaucoup à apprendre et qui vient tout juste de faire son premier pas sur le chemin qui écrira sa légende.

Ce qui nous marque dès la première seconde lors de la lecture de Goblin Slayer Year One est l’image qu’il donne de cet homme qui nous a tant fait frissonner au cours des cinq tomes sortis. Le tueur expérimenté disparaît pour laisser place à un combattant qui est toujours en plein apprentissage. Un adolescent qui ne cesse de grandir à chaque épreuve et qui a encore beaucoup de leçons à assimiler pour espérer combler sa soif de sang et de meurtre de ces petits êtres verts.

Une nouvelle image de notre tueur de gobelins

Ce qui fait le coeur même de ce récit est de voir notre exterminateur de peaux vertes sous un tout nouveau jour. En effet, jusqu’à maintenant, on a toujours eu une vision de lui très spéciale. Rien que son entrée en scène dans Goblin Slayer faisait que l’on restait bouche bée devant son étalage de force et surtout ses très grandes connaissances en matière de gobelins. On avait vraiment cette sensation d’être devant un maître qui nous inculquait tout son savoir à travers chaque confrontation. Cependant, ce nouveau titre va changer cela d’une façon radicale, efficace et surtout pertinente. Du fait que l’on retourne aux origines de la haine de notre héros pour ses ennemis jurés, on peut retenir plusieurs choses intéressantes. Tout d’abord, le fait qu’on le rencontre alors qu’il n’était qu’un gamin permet de voir à quel point il n’était pas prédestiné à éliminer des centaines de gobelins. Il n’était qu’une victime parmi d’autres ayant assisté impuissant à la destruction de son village et de sa famille. Il y a donc un côté plus humain de sa part qui dénote totalement avec l’image du grand guerrier qu’il s’était façonné dans le titre principal. Un parti-pris intéressant de par cette relation qui change entre le lecteur et ce jeune garçon.

Ainsi, on assiste aux prémices de sa quête de vengeance qui va le conduire à se battre seul face à des êtres dont il ne sait encore que peu de chose. Depuis la fuite de son foyer jusqu’à ses premières missions, notre jeune aventurier est en constant apprentissage. Cependant, l’enseignement qu’il reçoit s’avère vital pour sa survie. Chaque blessure qu’il reçoit, chaque piège dans lequel il tombe et chaque coup d’épée sont des leçons qu’il doit tout de suite assimiler sous peine de devenir lui aussi une victime. C’est là que ce premier tome nous fascine et devient grisant. Un soin tout particulier a été amené à chaque détail permettant à notre héros de comprendre ce qu’il doit faire pour faciliter son travail. Cela peut autant s’agir de ses actions que de son équipement. Par exemple, il voit à quel point un casque lui a permis d’éviter un terrible coup. Cependant, ce même heaume va aussi lui avoir causé des soucis de par certains ornements. C’est vraiment pertinent de voir par où est passé notre Goblin Slayer pour en arriver là où il en est aujourd’hui. On a beau connaître la conclusion, ce spin-off est avant tout important de par la construction de ce personnage.

Outre l’intérêt de ce Goblin Slayer Year One en matière d’écriture et de développement de notre héros, cette série est aussi palpitante de par ce qu’elle apporte à l’univers global de la franchise. On est propulsé sur cette ligne de départ où tous débutent leur nouvelle vocation. Une approche qui retient notre attention et parvient à faire grandir et étendre ce lore qui nous fait autant frissonner de plaisir que de peur. Une nouvelle génération d’aventuriers qui vont devoir lutter pour survivre sur ces terres qui dévorent les inconscients.

Un spin-off qui approfondit l’univers

Year One-but

La légende est en marche.

Ce qui est toujours fascinant de voir dans ce genre d’œuvres est ce qu’elles amènent en termes de développement de cet environnement dans lequel on évolue. On a beau connaître certains aspects de ces régions, il y a encore beaucoup de questions qui restent en suspens. C’est donc là qu’intervient Year One qui va autant amener des réponses que d’autres interrogations. On peut bien sûr citer le passé de notre héros qui se dévoile ici un peu plus et qui sera le fil rouge de ce spin-off. Cependant, il n’est pas le seul à faire ses débuts ici. On peut aussi citer l’employée du bureau des aventuriers qui vient tout juste de décrocher ce poste et qui est encore bien loin d’être efficace dans son boulot. Il y a aussi d’autres visages qui nous sont connus et qui font leur apparition de manière parfois furtive. Malgré tout, c’est cette avalanche de clins d’œil et de liens avec la série principale qui nous fait prendre conscience à quel point tout a été pensé afin de nous faire admirer toute la grandeur de cet univers. Rien n’est laissé au hasard et on se met même à chercher dans chaque page la moindre information qui pourrait nous rappeler nos précédentes escapades. A travers cela, c’est l’attention du lecteur qui est profondément accaparé par ce qui se passe devant lui.

Outre tout cela, c’est aussi dans sa violence et sa noirceur que ce titre parvient à se raccorder amplement avec son aîné. On le sait, le monde de Goblin Slayer est loin d’être tout rose. Bien au contraire, il est très rare d’apercevoir la moindre lueur d’espoir. C’est en tout cas ce que nous a habitué le manga dans les précédents volumes même si on pouvait retrouver un peu de chaleur auprès de notre groupe d’aventuriers. Cependant, ici notre Goblin Slayer est seul et ne peut compter sur l’aide de personne. Il n’a n’y envie de s’embêter de la présence des autres que ces derniers de s’occuper du menu fretin. On est donc constamment dans cette optique où notre héros est seul face à l’adversité. Une cruelle réalité qui lui revient sans cesse au visage alors qu’il ne peut se fier qu’à lui-même pour se défendre et réaliser son souhait. Une noirceur qui a beau rendre notre périple souvent déchirant est nécessaire pour le développement de cet homme qui doit être plus sournois que ses proies pour pouvoir les débusquer. Un environnement qui reste fidèle à son idée de base et réussit aussi à approfondir sa part d’ombre.

En conclusion, Goblin Slayer est le genre d’histoires annexes qui ne se contente pas de surfer uniquement sur la renommée d’une série. On est avant tout ici dans une volonté de l’auteur d’étendre cet univers qui lui tient tant à coeur. Un prologue qui est nécessaire pour comprendre toute l’ampleur de la menace gobelin et comprendre tout ce qu’a subi cet homme qui se cache derrière ce casque. Les origines de ce qui deviendra plus tard une formidable et bouleversante épopée.

Year One remplit à merveille son rôle

C’est donc avec une joie immense que l’on peut déclarer que Gobelin Slayer Year One est sans nul doute l’un de nos premiers coups de coeur de l’été. Un titre qui complète à merveille l’environnement installé par son aîné et qui arrive à le développer de manière intelligente et cohérente. On retrouve tout ce qui fait la marque de fabrique de la licence et qui rend notre voyage aussi inoubliable que flippant. Il est difficile de ne pas avoir le coeur serré en voyant les dégâts et les souffrances qu’infligent ces monstres. Ils ont beau n’être que des créatures de seconde zone, ces œuvres permettent de montrer à quel point ils peuvent aussi constituer un danger bien réel. On ressent alors, tout comme notre héros, une parfaite haine à leur égard. Ce sentiment ne fait qu’accentuer le plaisir que l’on a de voir notre tueur de gobelins s’améliorer sans cesse et exterminer tous ceux qui osent se dresser sur sa route. Une très belle prouesse de la part du mangaka qui réussit à conjuguer parfaitement ces deux œuvres et à nous faire porter le regard vers l’horizon en nous demandant bien quel sera le prochain défi de notre aventurier en herbe.

On recommande donc avec joie ce spin-off qui va bien plus loin que le simple fan service. En seulement un tome, cette série est parvenue à devenir une lecture primordiale pour apprécier pleinement tout ce que cette franchise peut proposer en terme d’écriture. Une formidable preuve du talent de cette équipe à donner vie à des acteurs convaincants, attachants et surtout qui s’inscrivent à jamais dans notre esprit. Si vous avez aimé Goblin Slayer ou que vous souhaitiez découvrir la licence, Year One est l’ouvrage qu’il vous faut. On a beau savoir ce qu’il adviendra de ce jeune homme, notre imagination est sans cesse interpellé en se demandant comment il va réussir à progresser au fil de ses péripéties. Quelle sera sa prochaine mission ? Son talent d’adaptation va-t-il continuer de s’aiguiser ? A-t-il été en contact avec d’autres aventuriers par le passé ? Tant de questions qui ne font que nourrir notre curiosité au fil des pages. On finit alors par atteindre la dernière case et on se demande alors pourquoi on n’a pas la suite sous la main. Une petite pépite qui mérite vraiment le coup d’œil.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que vos impressions concernant ce premier volume de Goblin Slayer Year One. Avez-vous été séduit par ce retour en arrière ? Êtes-vous curieux de voir les prochaines leçons que va apprendre notre aventurier ? Quel est cet étrange maître, selon vous, qui s’est occupé et à entraîner notre pourfendeur de monstres ? Qu’attendez-vous pour la suite de ces péripéties ? On est toujours prêt à discuter avec vous de ce genre d’œuvres et à débattre avec vous ! 🙂

© Kagyu Kumo & Sakaeda Kento & Kannatsuki Noboru / Square Enix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *