Hi Score Girl

Hi Score Girl tome 1 : une amitié née d’une borne

Même pendant les vacances d’été, on ne s’arrête pas de partir explorer les divers mondes qui s’offrent à nous. Notre nouvelle escapade nous a permis de découvrir une toute nouvelle licence qui nous a agréablement surpris. Si l’on connaissait l’auteur pour deux autres œuvres, on a tout de même été ébahi par l’émotion et surtout la pertinence de son récit. On parle ici de Hi Score Girl, édité chez Mana Books, dont le premier tome est arrivé la semaine de la Japan Expo. Si cette licence avait déjà su se faire remarquer avec l’anime qui était sorti, cela n’était nullement le cas pour nous. En effet, on s’est lancé dans cette lecture sans vraiment savoir dans quoi on allait s’aventurer. Ce fut donc une incroyable découverte que l’on a fait où les points forts sont nombreux et permettent de vraiment s’attacher à ce conte qui nous fait rire et vibrer aux contacts de ses deux personnages principaux. L’heure est donc venue de faire un voyage dans le temps et de rentrer dans cette salle d’arcade qui va être le lieu où va naître une amitié bien singulière.

Le début d’une grande rivalité

Hi Score Girl-rencontre

Le début des ennuis.

Hi Score Girl, imaginé par Oshikiri Rensuke, nous plonge en plein coeur du Japon durant l’année 1991. On y fait la rencontre de Haruo. Cet élève de primaire n’a pas grand chose pour lui. Il est le dernier en cours, n’a aucune prédisposition pour le moindre sport et n’affiche aucun talent qui lui permettrait de briller aux yeux des autres. Malgré tout, il y a un domaine où il peut être qualifié d’expert. Celui-ci n’est autre que le monde vidéoludique qui se démocratise de plus en plus. Adepte des salles d’arcades et des consoles de salon, notre jeune garçon est un pur gamer dans l’âme. Il préfère clairement perdre son temps et son argent à battre son score qu’à faire autre chose en compagnie de ses camarades de classe. Une vie de paria qui n’était pas forcément pour lui déplaire. Il faut dire que dès qu’il franchit la porte de sa salle de cours, il est obligé de se retrouver face à la perfection née. Celle-ci est représentée par Akira, une jeune fille de bonne famille que tout le monde adore et qui ne cesse de côtoyer le haut du classement en ce qui concerne les études. Tout oppose ces deux élèves qui semblent voués à ne jamais partager les mêmes passions.

Cependant, un évènement surprenant va venir bousculer le quotidien de notre geek. Alors qu’il venait de rejoindre sa salle préférée, il commença à démontrer ses talents dans les jeux de combat. Malheureusement, il se mit à enchaîner les défaites sans comprendre pourquoi. Désireux de savoir qui pouvait bien l’humilier à ce point, il jeta un œil à son opposant. Quelle ne fut pas sa surprise en voyant que cet individu n’était autre qu’Akira, la chouchoute de la classe. Peu loquace, il n’avait jamais vraiment pu discuter avec elle. Il était donc plus qu’étonné de voir qu’elle était capable de telles prouesses sur ce domaine qu’il pensait maîtriser. Une sacrée chute pour ce jeune garçon qui était prêt à tout pour remédier à cette situation qui le présentait comme faible. Sans le savoir, ces premiers échanges de coups de par l’intermédiaire d’une borne allait allumer la mèche d’une relation qui ne ferait que grandir au fil des jours. Voici donc le récit de ces deux enfants qui vont se rapprocher grâce à ces amas de pixels qui captivent leur regard.

Dans un premier temps, il est intéressant de voir comment ce premier tome d’Hi Score Girl parvient à mettre en avant le jeu vidéo. Plus qu’un simple loisir, celui-ci va devenir un élément clé essentiel dans le plaisir que va éprouver le lecteur tout au long de cette escapade. Il suffit parfois d’un simple terrain de jeu en commun pour permettre à des gens de tout bord de pouvoir se rencontrer et échanger. Une représentation incroyable de ce que peut offrir cet art.

Le jeu vidéo qui rapproche les gens

Tout d’abord, il faut reconnaître à ce premier tome qu’il maîtrise parfaitement son sujet. On a vraiment cette sensation d’être plongé dans les années 90, à l’époque où le jeu vidéo commençait déjà à bien s’implanter dans la plupart des foyers. Un média qui avait encore beaucoup de chemin à faire, mais qui avait déjà conquis de nombreux jeunes de par les salles d’arcades. Ce qui est fort, c’est qu’il ne s’agit pas d’un simple élément servant à la narration. Le monde vidéoludique fait partie intégrante de ce récit qui sert autant de toile de fond pour nos deux protagonistes que d’échappatoire à la réalité. C’est ça que raconte aussi Hi Score Girl. Le fait d’aller dans une salle pour jouer pouvait paraître idiot dans ces années pour certains, mais c’était aussi l’un des rares lieux où il était possible de s’évader et de vivre de formidables aventures. Au même titre qu’un livre ou qu’un film, cela permettait, l’espace de quelques instants, d’oublier ses soucis. On ressent pleinement cela à travers les deux acteurs principaux de ce manga. De ce fait, on commence à ressentir un profond attachement à leur égard de par leur désir de profiter de tout ce que cette infinité de mondes peut offrir.

Outre cela, le jeu vidéo est aussi présenté comme un moyen de rapprocher les gens. Le parfait exemple est comme toujours Haruo et Akira. Ces deux-là ont beau venir de deux milieux totalement différents, ils parviennent pourtant à passer des moments ensemble grâce à de simples boutons et un écran. Ils ont beau se chamailler, il n’empêche qu’ils peuvent échanger autour d’une passion commune. C’est donc un très beau portrait qui est fait dans ce premier tome de cette industrie. L’auteur a parfaitement su retranscrire la joie et la convivialité que l’on peut avoir en partageant une partie avec ses amis. En réalité, le jeu vidéo est presque un personnage à part entière du scénario qui sert autant de médiateur que de catalyseur pour nos autres protagonistes. Un tableau qui nous plonge dans cet univers geek avec humour, mais aussi avec beaucoup d’attention. Rien que par la présentation de ce type de loisirs, on sent que l’œuvre veut aller bien plus loin que de simplement raconter le parcours de jeunes gens qui passent leurs journées à jouer. Le jeu vidéo est bien plus que cela et cette introduction fait une parfaite description de tout ce qu’il peut apporter aux gens.

Bien sûr, en dehors du contexte dans lequel on évolue, Hi Score Girl se démarque surtout dans ce premier tome de par l’alchimie qu’il peut y avoir entre nos deux élèves. Ils ont beau sembler distant au départ, on voit très vite le changement qui s’opère dans leur relation. Le sourire que l’on affiche alors va bien plus loin que le simple aspect comique de l’oeuvre. On est avant tout devant deux êtres qui apprennent à se connaître à travers un même passe-temps.

Un duo à la fois hilarant et touchant

Hi Score Girl-violence

Une sacrée droite.

Ce qui est fort lorsque l’on a commencé notre périple au sein des ces pages, c’est à quel point on a très vite accroché à ce duo. Même si Haruo est l’archétype même du gamer invétéré qui est totalement accro à sa console ou à ses bornes et que Akira joue parfaitement le rôle de la petite princesse, ces images sont très vite brisés dès les premières cases. En fait, le titre prend un malin plaisir à nous donner cette impression pour finalement jouer avec et nous montrer qu’il y a quelque chose de bien plus fort derrière ces caricatures. La fameuse élite est ainsi présentée comme souhaitant se libérer de cette prison dorée qu’on lui a construite tandis que notre geek montre aussi de l’intérêt envers les autres et trouve du réconfort à pouvoir passer du moment avec les autres. On est donc constamment en train d’observer ces deux étudiants qui sont loin d’être aussi lisses qu’on le pensait à la base. Tout cela nous montre à quel point le mangaka a mis un point d’honneur à travailler sur leur écriture afin de les rendre les plus humains possibles.

De ce fait, il n’est pas compliqué de se transposer à leur place et de comprendre tout à fait ce qu’ils peuvent éprouver ou ressentir vis-à-vis du monde qui les entoure. Outre cela, c’est aussi dans leurs échanges que toute la magie opère. Alors qu’ils ne cessent de se disputer et de nous offrir des situations particulièrement comiques, quelque chose de plus profond commence à se dessiner en arrière-plan. La mésentente qu’il y a entre eux et le désir de vouloir s’affronter sur leur passion va aussi être l’occasion pour ces deux enfants de se rapprocher. Ainsi, on a le droit à des scènes bouleversantes et pleines de douceur qui dénote totalement avec ce que l’on a pu lire dans le chapitre précédent. Il y a donc une constante évolution qui fait que l’on s’intéresse et que l’on prend plaisir à voir comment ils vont interagir entre eux. Le simple fait d’avoir choisi de ne faire dire aucun mot à Haruka est aussi une idée brillante, car tout passe par les mimiques et le faciès de la demoiselle. Cela ajoute un côté tout mignon qui nous donne envie de la taquiner au même titre que Haruo. Hi Score Girl est un manga qui raconte à merveille le parcours de ces deux héros qui vivent leur vie en suivant leur amour du monde vidéoludique et qui finissent alors par fonder une profonde amitié.

En conclusion, Hi Score Girl fait partie de ces titres qui parviennent à nous surprendre totalement. On ne savait pas du tout où on allait en nous lançant dans cette lecture et on ne regrette aucunement d’avoir succombé à la curiosité. Un titre qui parvient à mêler habilement jeu vidéo et relation humaine tout en nous faisant avoir une profonde sympathie et empathie à l’égard de nos jeunes joueurs. Le genre d’oeuvre qui permet de passer un merveilleux moment en oubliant tout le reste.

Hi Score Girl bat le record

En lisant Hi Score Girl, on a effectué un voyage incroyable et puissant. Il n’y a pas forcément besoin de parler ou de vivre des épopées extraordinaires pour que l’on soit profondément marqué par ce que l’on peut lire. C’est exactement le cas avec ce titre qui nous conte avec sincérité, humour et tendresse une relation qui change peu à peu grâce à un simple stick. Le mangaka sait comment capter notre attention en mettant tout d’abord en scène des situations comiques qui nous font mourir de rire avant de nous achever avec une profonde humanité qui se dégage de ses acteurs. On peut facilement s’identifier aux protagonistes de ce récit qui cherche juste à s’évader et à profiter d’un loisir qui leur permet d’être qui ils sont. Le jugement des autres élèves ou des parents disparaît en un claquement de doigts alors qu’ils franchissent les portes de ce lieu sacré pour eux. Une belle bouffée d’air frais qui nous fait oublier, le temps de quelques minutes, tout ce qui nous entoure. On se laisse alors guider avec joie par les facéties de ces deux élèves.

C’est donc avec grand plaisir que l’on recommande cette introduction qui remplit son rôle et parvient même à aller au-delà de toutes nos espérances. Si vous désirez vivre une expérience littéraire plaisante et capable de vous changer les idées, alors Hi Score Girl pourrait bien être la saga qu’il vous faut. Un lien très particulier s’est tissé entre nous et ce duo que l’on espère revoir très vite, car il est sûr qu’il nous réserve encore de belles surprises à l’avenir. D’ailleurs, le final de ce premier contact a bien failli nous faire verser notre petite larme et montre la charge émotionnelle pouvant se dégager de ces quelques cases. Ces deux amis parviendront-ils à se retrouver ? Le temps leur aura-t-il fait changer de mentalité ? Leur passion du gaming sera-t-elle toujours intacte ? Haruo pourra-t-il prendre sa revanche sur Aruka ? Pas mal d’interrogations qui laissent notre imagination s’exprimer en attendant de voir ce qu’il va vraiment advenir d’eux. Une entrée fracassante pour ce titre qui fait mouche du premier coup.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que vos impressions sur ce premier volume d’Hi Score Girl. On est vraiment curieux de savoir ce que vous en avez pensé. Qu’attendez-vous pour la suite ? Avez-vous été touché par la relation entre Haruo et Akira ? Pensez-vous qu’ils parviendront à se retrouver et à continuer à se chamailler autour d’une partie ? Qu’espérez-vous pour leur avenir ? Avez-vous eu l’impression de vous reconnaître dans certains personnages ? Comme à chaque fois, on est là si vous souhaitez discuter autour de cette licence. 🙂

© Oshikiri Rensuke / Square Enix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *