Cop Craft

Cop Craft épisode 2 : les morts reviennent hanter les vivants

L’une des belles surprises de cet été est l’anime Cop Craft. Il fait partie de cette catégorie de séries dont on attendait rien et qui en a profité pour nous surprendre et attiser notre curiosité. Après un premier épisode prometteur qui laissait entrevoir une enquête à la fois riche en possibilités et captivante. Porté par un duo attachant et surtout marquant, ce polar fantastique avait parfaitement su nous introduire aux deux univers qui venaient d’entrer en collision. Suite à ce très bon premier contact, on attendait impatiemment de pouvoir découvrir la suite sur Wakanim. Maintenant que l’on a pu visionner le second épisode, il est temps de se demander si la voie prise par l’histoire est attrayante. On vous le dit tout de suite, la réponse est oui et pour de nombreuses raisons. En plus d’agrandir l’univers déjà bien installé dans notre précédente escapade, ce passage va aussi beaucoup insister sur les personnages afin de les rendre encore plus attachants. L’heure est donc venue de repartir enquêter auprès de ce duo pour le moins atypique.

Le nécromancien débarque

Comme à notre habitude, on vous propose un petit récapitulatif de ce qu’il s’est passé. Attention cependant, ce résumé peut contenir des spoilers concernant le premier épisode. Tout d’abord, Cop Craft est réalisé par le studio Millepensee. En plongeant dans la ville de San Teresa, on a pu y faire des rencontres étonnantes. En effet, suite à l’apparition de la porte dimensionnelle, des êtres féeriques et des démons ont commencé à entrer en contact avec le reste de l’Humanité. Cette cité, très proche du passage, est connue pour le mélange des espèces qui s’y trouvent. C’est là que l’on a fait la connaissance de Kei Matoba, un inspecteur qui, suite à une opération qui a mal tournée, a perdu son coéquipier. En effet, c’est alors qu’ils étaient sous couverture pour participer à une vente de fée illégale qu’ils sont tombés sur un homme manipulé à distance et qui a tué son partenaire. Après cette nuit de cauchemar, notre policier est bien décidé à retrouver celui qui a fait ça et qui tire les ficelles. Cependant, il ne s’attendait pas à la tournure qu’allait prendre les évènements. Son chef lui apprend qu’il ne sera pas seul sur l’affaire.

A son grand désarroi, il va devoir faire équipe avec une demoiselle répondant au nom de Tilarna Exidilica. Il s’avère qu’elle est une chevaleresse à qui on a confié la mission de ramener la fée disparue et de retrouver le coupable. Semblant avoir quelques griefs avec les gens de l’autre côté, Kei ne cache nullement sa frustration. Il n’hésite d’ailleurs pas à se moquer d’elle et à la faire tourner en bourrique. Malgré tout, ils sont obligés de s’associer pour le moment afin de résoudre ce problème épineux qui ne concerne pas uniquement une simple vente au marché noir. Celui qui se tient derrière tout ça pourrait bien avoir des plans bien plus grands pour une partie de la population. Notre duo va donc faire appel à un indic de la police afin de dénicher une piste qui pourrait les mener jusqu’au cerveau de toute l’opération. Malheureusement, seul un cadavre manipulé à distance se trouve sur les lieux et s’attaque à nos héros. C’est ainsi que débute les ennuis pour notre tandem de choc qui va devoir apprendre à faire fi de leurs différences pour mener à bien leur mission.

Ce qui est fascinant avec Cop Craft, c’est à quel point l’écriture des personnages est soignée et prend toujours plus d’ampleur au fur et à mesure que l’on avance dans l’intrigue. En plus de nous faire découvrir pas mal de nouveaux éléments concernant le fil rouge de l’histoire, c’est avant tout notre paire de héros qui a su capter une grande partie de notre attention. Deux personnages qui auraient pu rester classiques dans leur relation, mais qui parviennent à dépasser cela à travers quelques petits détails pertinents.

Cop Craft 2 1

Elle ne rigole plus.

Un tandem explosif mais touchant

On a déjà eu l’occasion d’en parler lors de notre première review, mais nos deux héros affichent une aura captivante. Si l’on n’avait pas pu encore trop assister à leur collaboration, cette seconde visite aura permis de rectifier cela. Comme on pouvait s’en douter, la cohabitation est loin d’être facile et nos deux amis passent le plus clair de leur temps à se chamailler. Cependant, cela ne les empêche pas de rester professionnel et surtout de s’ouvrir peu à peu l’un à l’autre. En plus de nous faire avoir une certaine sympathie à leur égard, ce moment que l’on passe avec eux va aussi être révélateur de nombreuses choses. Tout d’abord, Tilarna s’affirme toujours plus comme une personne ayant de forts principes et qui continue d’essayer de s’adapter au nouveau monde qui l’entoure. Une tâche difficile alors que tout le monde la prend pour une enfant. D’ailleurs, ce point-là est crucial car il s’avère qu’elle n’est qu’une adolescente qui doit s’acclimater de son nouvel habitat. On comprend donc tout à fait qu’elle soit désorienté, même si elle refuse de le montrer. On a une certaine empathie envers cette demoiselle qui a abandonné son foyer pour accomplir sa mission.

En plus de cela, les échanges avec Kei vont aussi la montrer sous un nouveau jour. On voit qu’elle n’est pas juste borné et que son rôle de chevaleresse est quasiment tout ce qu’elle a. De l’autre côté, notre enquêteur n’est pas en reste. En effet, cet épisode va permettre de lever le voile sur quelques zones d’ombre de son passé, même si cela ne semble être que des détails insignifiants. Ces petits éléments font que l’on sympathise avec lui, car derrière le flic grognon se trouve aussi un homme qui semble avoir connu pas mal de déboires et qui agit aussi comme n’importe quel être humain. On peut même assister à une bonté de sa part qu’il tente souvent de cacher. Cependant, la véritable nature refait surface et ça rend le récit encore plus prenant. Outre l’excellent travail qui est fait au niveau de l’écriture de nos deux personnages, il était impossible de ne pas souligner le soin constant apporté à l’univers. On ne cesse d’être ébahi et surtout étonné de voir la portée que peut prendre cette histoire qui nous montre une face très obscure de ces deux mondes liés à présent. Cela passe par l’introduction de nouveaux acteurs qui crèvent déjà l’écran alors qu’ils ne font qu’une apparition. Le studio a réussi à mettre en avant leur pouvoir, mais aussi leur folie en seulement quelques minutes et cela marche à la perfection. On a autant envie d’en savoir plus sur eux que de ne plus assister au terrifiant spectacle que l’on a pu observer de leur part.

On enchaîne ce deuxième épisode de Cop Craft sans même voir le temps passer. C’est simple, le rythme est là et même les quelques moments d’accalmie sont là pour construire quelque chose d’important. Il ne s’agit nul autre que de l’attirance que l’on peut avoir pour ces acteurs qui offrent une prestation plus que correcte et parviennent à nous impliquer dans ce que l’on regarde. Une très bonne lancée qui montre que cet anime pourrait bien être la belle surprise de l’été.

Cop Craft 2 2

Toujours être stoïque.

Cop Craft trouve de très bonnes pistes

Cet épisode s’inscrit dans la droite lignée de son prédécesseur en matière de qualité d’écriture et surtout d’immersion du spectateur. On sent en nous une volonté irrépressible de partir explorer cette ville et ses bas-fonds en compagnie de notre équipe. De plus, les quelques petites touches d’émotions et d’affections qui commencent à apparaître entre les deux rendent notre voyage en leur compagnie toujours plus agréable et fascinante. Un petit coup de coeur pour cet anime qui, en plus de nous emporter à travers son ambiance assez pesante, continue d’afficher un très grand potentiel pour la suite. La présentation de certains antagonistes n’est pas en reste de par le choc qu’il suscite dans notre esprit. Un excellent moyen de craindre un ennemi est de lui faire réussir sa première apparition. C’est totalement réussi ici alors que l’on observe ce marchand de l’ombre prendre plaisir à vendre ses marchandises. Un second acte qui brille avant tout de par ses acteurs qui proposent une très bonne prestation et l’univers dépeint qui ne cesse de s’étendre.

C’est donc avec beaucoup de joie que Esprit Otaku vous recommande chaudement ce titre. On ne le dira jamais assez, mais il faut bien sûr attendre un peu plus pour savoir ce que vaut vraiment un anime. Cependant, force est de reconnaître que Cop Craft réussit à merveille son départ et on espère de tout coeur que cela continue pour l’avenir de cette licence. Il faut juste que cela gagne toujours plus en intensité et surtout que la relation entre Kei et Tilarna continue de se développer à travers cette myriade de petits détails qui rendent leur personnage aussi savoureux et touchant à regarder. Outre tout cela, cet épisode apporte aussi son lot de questions que l’on a hâte de pouvoir trouver la réponse. Nos amis pourront-ils arriver jusqu’à ce magnat du crime ? Comment pourront-ils arrêter un homme doté d’un pouvoir aussi terrifiant ? Vont-ils pouvoir s’accepter et travailler en équipe ? Quel est le véritable but de ces ennemis ? On est impatient de pouvoir suivre la suite de cette épopée !

Comme toujours, n’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis et analyse concernant cette seconde excursion dans le monde de Cop Craft. Avez-vous de la sympathie pour nos deux protagonistes ? Avez-vous été convaincu par l’apparition des antagonistes ? Croyez-vous que notre tandem parviendra à s’entendre, et même à se lier d’amitié ? Qu’attendez-vous le plus pour la suite de leur aventure ? Quelle est la scène qui vous a le plus marqué ? On est impatient de connaître vos réponses et d’échanger avec vous sur ce sujet. 🙂

© Gatou Shouji / Millepensee / Wakanim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *