Whispering,-les-voix-du-silence-Vol.-6-fin

Whispering tome 6 : un pouvoir qui laisse place à l’amitié

Il y a des titres qui sortent de l’ordinaire et qui parviennent à nous marquer profondément. On ne parle pas forcément ici d’aventures épiques où il est question d’exploration ou de vaincre de terribles adversaires. Une oeuvre peut nous conquérir de par l’émotion qu’elle parvient à transmettre. Ainsi, même un slice of life peut devenir aussi inoubliable que la plus grande des épopées. C’est en tout cas ce que l’on a ressenti avec le manga dont on va vous parler aujourd’hui. On a déjà eu de maintes occasions de parler de cette licence qui est rapidement devenue un coup de coeur. Il s’agit de Whispering, édité chez Akata, et qui vient tout juste de se terminer à travers son sixième tome. Après tant de moments partagés en compagnie de ce duo attachant, il était légitime de se demander si la conclusion allait être de taille. On peut déjà le dire, cette saga est parvenue à nous émouvoir de par cette fin qui apporte une sacrée évolution pour nos protagonistes. Il va donc falloir prendre son courage à deux mains pour faire nos adieux à ce tandem qui nous a toujours offert une incroyable dose de douceur.

Un aveu à faire

Whispering-aveu

Une discussion tant redoutée.

Bien évidemment, avant de rentrer dans le coeur du sujet, il est intéressant de voir ce qu’il s’est passé auparavant. Pour rappel, Whispering, imaginée par Yoko Fujitani, nous faisait suivre le quotidien de Daichi et Kôji. Si ces deux personnages ne semblent rien avoir en commun, ils partagent en réalité un petit secret. En effet, ce jeune garçon et cet adolescent possède le même pouvoir qui est d’entendre les pensées des animaux, des gens, mais aussi des objets qu’ils touchent. Si ce don avait disparu chez notre étudiant, il était finalement revenu peu de temps après sa rencontre avec son jeune ami. Il s’est donc décidé à essayer de lui montrer ce que l’avenir peut lui réserver et à le mettre en garde à ce qu’une telle capacité peut engendrer chez les autres. Après tout, une telle compétence peut rapidement transformer le regard de leur entourage, et même engendrée de la peur chez certains. C’est ainsi qu’ils devinrent des amis de pouvoir comme ils aiment tellement le souligner. A travers leurs échanges, Daichi va se mettre à s’ouvrir aux autres et à quitter sa bulle de solitude. Un premier pas réussi qui lui permet d’avoir enfin des amis dans sa classe.

De son côté, Kôji aussi va beaucoup apprendre au contact de son nouveau camarade ainsi que de ses proches. Il va enfin faire tomber le masque qu’il mettait depuis tout ce temps et révéler sa véritable personnalité. Cet adolescent a enfin compris que ses amis sont prêts à l’accepter comme il est malgré son don surnaturel. De plus, son passé tumultueux et les souvenirs qui restent ancrés en lui de sa mère terrorisée finissent par disparaître. Il parvient à se réconcilier avec sa famille, même si le travail est encore loin d’être terminé. Deux individus qui ont fait des pas de géants et qui sont maintenant prêts à suivre le chemin qui se trouve devant eux. Cependant, un événement inattendu va venir bousculer cette quiétude. En effet, Kôji va se réveiller un beau jour et se rendre compte que sa faculté a de nouveau disparu. Malgré cette perte, il ne broie plus du noir. Il sait qu’il peut avancer sans celui-ci même si cela sera parfois difficile. La seule question qui le hante est de savoir comment il va annoncer cela à Daichi. Leur amitié sera-t-elle toujours intacte après cette révélation ? Un doute subsiste alors que le dernier acte de leur histoire s’apprête à être joué.

Si l’on devait décrire ce dernier volume de Whispering en un mot ce serait l’amitié. Cette notion prend ici tout son sens et va même jusqu’à apporter un plus non-négligeable à l’évolution de nos deux comparses. Plus que le simple fait d’être ami, le lien qui s’est tissé entre eux a apporté tellement l’un à l’autre. Une rencontre qui n’est absolument pas sur le point de se terminer. Bien au contraire, ces derniers chapitres sont avant tout un nouveau départ pour ces deux-là.

Une fabuleuse et touchante évolution

Ce que l’on peut retenir de ce final, c’est qu’il offre la conclusion parfaite de tout ce qui s’est mis en place tout au long des précédents tomes. On peut ainsi assister à une énorme progression de la part de Kôji qui est enfin apaisé. Il ne craint plus du tout d’aller de l’avant et cela se ressent amplement à travers les différentes cases où il apparaît. Comme à l’accoutumée, Whispering nous montre ici des thématiques à la fois pertinentes et importantes. Le passage à l’âge adulte, l’acceptation de soi et aussi l’amitié sont des thèmes ayant été de nombreux fois traités. Cependant, ils prennent un tout autre sens au sein de ces pages. Le fait de perdre son pouvoir peut autant représenter son acceptation d’aller de l’avant qu’une preuve qu’il n’a plus besoin d’entendre les pensées pour se rapprocher des autres. Ce qui est captivant, c’est aussi de voir comment celui-ci voit la perte de son don. Même s’il ressent une certaine solitude à l’idée de ne plus pouvoir discuter avec tout ce qui l’entoure et une peur à l’idée de devoir maintenant imaginer ce que les autres peuvent avoir en tête, il prend son courage à deux mains.

A travers toutes ses épreuves et surtout le fait d’avoir côtoyé Daichi, notre adolescent tourne la page. Une évolution qui est autant symbolisée par une certaine tristesse qu’un renouveau pour lui. Bien sûr, l’autre membre de ce duo n’est pas en reste. De par son âge, il a beaucoup de mal à se faire à l’idée qu’il ne pourra plus compter sur son compagnon de pouvoir pour l’aider et savoir ce qu’il peut ressentir. Malgré tout, il arrive à comprendre que peu importe ce changement, il aura toujours cet ami qui veillera sur lui. D’ailleurs, cette progression est encore plus accentuée dans les dernières pages au vu de ce qui se passe. Whispering est avant tout l’histoire de deux individus qui ne pouvaient s’empêcher de se sentir éloigné des autres et qui, à force d’échanges et d’entraides, ont pu surmonter leur crainte et montrer qu’ils n’ont plus besoin de cette capacité. Tout ce qu’il s’est passé fut juste un moment important de leur vie. Une de ces épreuves que l’on doit surpasser pour pouvoir se tourner vers l’avenir. Une fabuleuse fable qui est d’une richesse et d’une profondeur insoupçonnée.

Au final, Whispering a fait tout ce que l’on pouvait attendre de lui et même bien plus. Si l’on s’attendait à être agréablement diverti par cette série, la surprise fut bien plus grande encore. Dès notre première rencontre avec notre tandem et tout au long de leur périple, un puissant lien s’est forgé entre eux et nous. Une conclusion qui arrive à nous faire sourire malgré des adieux déchirants, car l’on sait que Daichi et Kôji ont tous les outils nécessaires pour prendre en main leur futur.

Whispering envahit nos pensées

Whispering-adulte

Un profond changement.

Que dire sur Whispering si ce n’est qu’il a été une véritable bouffée d’air frais à chaque nouvel acte. Depuis notre première rencontre avec Daichi et Kôji jusqu’à la dernière page, on s’est senti proche d’eux et on a vécu pleinement tous ces moments partagés avec ce duo. La mangaka a réussi à donner naissance à une histoire profondément humaine et qui peut s’adresser à n’importe qui. La preuve qu’il n’y a pas besoin de vivre des péripéties rocambolesques pour être emporté par un récit. Il suffit juste d’exprimer pleinement ce que l’on désire à travers ces personnages, son histoire et ces dessins. Un pari totalement réussi ici avec sans nul doute l’une des œuvres qui nous a le plus touché depuis un moment. En six volumes, tout est raconté sans que l’on sente qu’il y ait besoin de trop s’attarder sur tel élément. Tout s’emboîte parfaitement et on n’a aucunement une sensation de manque en terminant le dernier chapitre. On se met juste à sourire tendrement en imaginant ce que pourrait bien devenir ces deux personnages qui nous ont tant séduit et apporté.

C’est donc avec une joie immense que l’on recommande cette petite pépite qui est, sans nul doute, l’un de nos plus beaux coups de coeur. Des adieux à la fois déchirants et emplis d’une énorme tendresse. Un ressenti très rare que l’on a eu qu’à travers que très peu de mangas. En écrivant cette chronique, tout un tas de souvenirs nous sont revenus en mémoire. On s’est rappelé de tous ces instants que l’on a pu contempler nos deux amis rigoler, jouer et surtout grandir ensemble. Des échanges qui resteront gravés dans notre esprit et même si l’on a dit au revoir à ce tandem, on ne peut s’empêcher de leur souhaiter bonne chance pour la suite. Ils ont franchi un cap dans ce dernier volume qui va leur permettre d’attaquer le futur sous un tout nouvel angle. Une lecture qui change de ce que l’on a l’habitude de lire et qui mérite amplement de trôner dans n’importe quelle bibliothèque. Une petite série qui a tous les atouts nécessaires pour séduire un large public et qui transmet des valeurs importantes pour chacun.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis et votre ressenti sur l’ensemble de Whispering. Avez-vous été convaincu par la relation entre les membres de ce duo ? Quelle fut votre scène favorite ? Quel est le personnage qui vous a le plus touché ? Qu’imaginez-vous pour l’avenir de ces deux amis ? Êtes-vous friand de ce genre de récit ou bien est-ce la première fois que vous testez ce genre de titres ? On serait très heureux de pouvoir discuter avec vous de cette licence. 🙂

© Fujitani Yoko / ASCII Media Works

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *