Zozo Zombie

Zozo Zombie tome 1 & 2 : de l’humour pour Halloween

On commence à le savoir, mais Halloween se rapproche à grands pas. Il est donc venu de partir explorer des terres moins accueillantes pour vivre de toutes nouvelles aventures. Après tout, qui dit ce moment de l’année dit aussi histoires inquiétantes à nous donner la chair de poule. Enfin cela, c’était avant de voir débarquer dans nos librairies les deux premiers tomes de Zozo Zombie. Cette nouvelle licence de chez Vega a beau nous mettre au contact d’un de ces êtres monstrueux et adorateur de chair humaine, l’histoire prend une tournure bien différente de ce que l’on a l’habitude de lire. On est là devant une comédie qui joue à fond la carte de l’humour et de la légèreté. Une lecture divertissante qui réussit à séduire son lectorat à travers des qualités indéniables provenant directement de cette approche singulière de ce folklore. Une belle surprise qui sait comment nous donner le sourire et dont il est intéressant de s’attarder dessus quelques minutes. Le temps est donc venu de se lier d’amitié avec un mort-vivant !

Pas facile d’être un zombie

Zozo Zombie-réveil

Au secours, un zombie !

Zozo Zombie, imaginé par Yasunari Nagatoshi, nous plonge dans le quotidien d’un petit garçon lambda. Celui-ci prend plaisir à jouer, rire et profiter de chaque moment de la vie. Comme la plupart des enfants de son âge, il a toujours été bercé par les contes, mais aussi les histoires d’horreurs et de fantômes. C’est suite à une conversation avec ses amis qu’Isamu apprend que le parc proche de chez lui serait le foyer de nombreux zombies. S’il a du mal à croire à ces rumeurs, il ne peut s’empêcher de s’attarder devant ce lieu en rentrant chez lui. Finalement, la curiosité prend le pas et il s’engouffre dans cet endroit avec une peur grandissante. Cependant, plus le temps passe et plus il se rend compte qu’il n’y a absolument rien de dangereux ici. Soulagé, notre écolier s’apprête alors à repartir chez lui. C’est à cet instant qu’il va être terrorisé par le spectacle qui s’offre à lui. En effet, il vient tout juste de tomber nez à nez avec l’un de ces monstres légendaires en plein cœur de ce parc. Alors qu’une effroyable frayeur s’empare de lui, celle-ci s’estompe rapidement en voyant que le mort-vivant pionce dans le bac à sable.

Craignant son courroux, notre jeune garçon ne se fait pas prier pour essayer de partir discrètement. Malheureusement pour lui, la créature va finalement se réveiller et poser ses orbites vides sur lui. Pensant sa dernière heure venue, Isamu reste paralysé de peur en attendant d’être mangé. C’est alors qu’une autre surprise de taille va venir le frapper en plein visage. Celui qui sera surnommé par la suite Zozo s’avère être en réalité un très gentil zombie. Affichant un caractère d’enfant, ce dernier voit en cette nouvelle connaissance un potentiel ami qui pourrait le tirer de son ennui éternel que lui cause son sort. Déboussolé et complètement perdu devant un tel comportement, notre jeune élève va alors se rapprocher de son nouveau camarade. C’est par cette rencontre que va débuter un tout nouveau quotidien pour ces deux personnages. La tranquillité d’Isamu va être mise à rude épreuve avec Zozo qui ne peut s’empêcher d’agir bizarrement en toute circonstance. Le début des ennuis et des fous rires pour lui qui va maintenant devoir s’acclimater d’avoir un zombie comme meilleur ami.

Ce qui fait tout le cœur de Zozo Zombie provient bien sûr de son humour ainsi que de son format. Il n’est pas question d’être emporté dans un récit haletant ou un scénario complexe, mais de voir les agissements bien singuliers de ce petit être dans son quotidien. La lumière est alors faite sur de nombreux aspects de la vie d’un zombie que l’on ne pensait même pas être possible. Un guide pour mieux comprendre ces êtres angoissants qui ont pourtant de nombreuses qualités.

Une comédie adaptée et efficace

On se rend rapidement compte que Zozo Zombie n’est absolument pas une lecture qui se veut sérieuse. C’est avant tout un récit humoristique qui nous est raconté à travers un enchaînement de situations plus délirantes les unes que les autres. La question que l’on doit se poser dans ce genre d’œuvres est de savoir si cet amusement est conservé tout au long de notre voyage littéraire. A cette interrogation on peut facilement répondre que oui. L’ensemble de notre périple est chargé en rires et sourires à la vue de ce petit zombie qui possède des facultés vraiment exceptionnelles. Bien sûr, le fait de voir une créature aussi terrifiante sous cet angle va désamorcer le danger de son statut pour nous le faire voir sous un tout nouveau jour. A l’image du jeune garçon que l’on suit, on va finir par avoir une profonde sympathie à l’égard de ce mort-vivant qui souhaite juste s’amuser. Ainsi, ce manga ne s’arrête pas uniquement à du simple divertissement même si cela représente une grande partie de cette aventure. A chaque scène, on se sent plus proche de Zozo qui nous fait à chaque fois mourir de rire et nous fait oublier tout le reste.

Les différentes petites épopées dont on est témoin ont cette faculté à nous séduire qu’il est presque impossible d’en détacher le regard. A chaque fois que l’on tourne la page, on se demande bien ce que Zozo va nous inventer comme technique propre à son espèce. Cela permet aussi de contempler une bonne partie de l’imagination de l’auteur qui s’est totalement lâché et a su adapter le mythe du zombie de façon innovante et surtout plaisante. Cela nous donnerait presque envie d’avoir un compagnon comme ce dernier malgré les inconvénients que cela implique. Le format adopté s’avère donc pertinent et permet surtout d’enchaîner les situations burlesques sans aucun temps mort. On est donc pris dans une spirale infernale de gags bien pensés tournant autour des facultés de notre petit monstre. Même si l’on pourrait craindre qu’une telle succession de vannes puissent peser lourd pour le lecteur, cela n’est nullement le cas. Bien au contraire, on éprouve un grand plaisir et une certaine curiosité à l’idée de voir les nouvelles prouesses et idioties de cet être surnaturel.

Zozo Zombie fait partie de ces titres qui servent à nous détendre et surtout à nous faire un périple absolument hors du commun et totalement loufoque. Le pari est réussi et l’on ne s’ennuie jamais au cours de ces deux volumes qui nous auront pleinement divertit. Voilà l’objectif de cette série qui réussit sa mission de la plus belle des façons et qui va encore avoir beaucoup de choses à nous raconter au vu du comportement de Zozo. Une saga qui fait du bien et nous fait tout simplement avoir le sourire.

Zozo Zombie s’attire notre sympathie

Zozo Zombie-problème

En fait, c’est fragile.

Étant très fan de ce style de manga, on a rapidement été conquis par les aventures de notre héros bien particulier. On a trouvé que le duo qu’il forme avec Isamu est d’une efficacité redoutable et permet de vivre cette épopée littéraire d’un point de vue collant habilement à cette légèreté. Ainsi, on peut facilement s’identifier à cet enfant qui a été terrorisé par les contes autour de ces monstres et qui découvre que la fiction est bien loin de ce qu’ils peuvent être en réalité. Un habile moyen de désarmer les stéréotypes que l’on peut avoir sur eux et d’accentuer l’aspect décalé de cet individu ayant connu un funeste destin. On ne va pas tergiverser longtemps, car Zozo Zombie est une lecture sans prise de tête qui cherche juste à nous faire passer un bon moment. C’est une mission accomplie pour cette licence qui nous fait rapidement oublier tout le reste afin de nous concentrer sur les formidables et ahurissantes péripéties de ce tandem extraordinaire. Le mangaka est donc parvenu à concilier son imagination débordante avec le mythe du zombie pour donner naissance à un personnage qui marque les esprits et va surtout nous fasciner et nous amuser.

On recommande donc ce titre qui est un petit plaisir parfait pour occuper une soirée. Une lecture distrayante et surtout rafraîchissante qui sait comment nous faire rigoler à chaque occasion. Si vous souhaitez un manga sans prise de tête et collant parfaitement à cette période de l’année où le surnaturel peut être partout alors vous aimerez sans nul doute Zozo Zombie qui saura vous donner le sourire. Il est très difficile de ne pas résister aux pitreries de ce petit monstre qui cherche juste un ami pour jouer avec lui. On finit donc par se laisser tenter et à observer les frasques de ce duo qui s’amusent ensemble. Il est impossible de se poser de véritables questions après avoir fini un ouvrage de ce genre, car l’on sait à peu près que la suite sera du même acabit. Tout ce qui importe, c’est que la magie opère toujours et que l’humour reste aussi efficace et surtout qu’il reste toujours ancré à cet univers fantastique et propre à ces chers cadavres ambulants. Un excellent moyen de décompresser et d’oublier, le temps de quelques minutes, tout le reste en compagnie de ce drôle de zombie.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre ressenti ainsi que vos impressions sur ces deux premiers volumes de Zozo Zombie. Avez-vous été conquis par l’humour de ce titre ? Pensez-vous que cela finira par tourner en rond ? Quel est, à votre avis, le prochain tour que va nous organiser notre cher mort-vivant ? Aimeriez-vous avoir un ami de ce genre dans votre entourage ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette folle et hilarante aventure ? On est toujours là si vous souhaitez échanger, discuter et en apprendre plus sur cette saga ! 🙂

© Nagatoshi Yasunari / Shogakukan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *