Goblin Slayer Year One T2

Goblin Slayer Year One tome 2 : deux chemins bien distincts

Parmi toutes les sagas que l’on a pu découvrir il y a peu, il y en a une qui était parvenue à avoir beaucoup d’impact dès ses premières pages. On parle ici de Goblin Slayer qui avait réussi une formidable prouesse en parvenant à nous prendre aux tripes à travers ce récit de dark-fantasy. C’est finalement il y a quelques mois que le spin off de cette saga a fait son apparition aux éditions Kurokawa. Si l’on est toujours curieux et pensif en voyant ce genre de récit naître, force est de reconnaître qu’il était parvenu à faire bonne impression. On attendait donc avec impatience ce second volume afin de voir si le plaisir continuait ou si cela n’était que provisoire. Finalement, on a eu le droit à une lecture enrichissante en de nombreux points et qui vient s’inscrire parfaitement dans ce lore que l’on aime tant observer. Un passage qui va mettre en lumière de multiples aspects importants de ce monde. On espère donc que vous êtes prêts à retourner trancher du gobelin !

A la recherche de toujours plus de gobelins

Goblin Slayer Year One-traque

L’expertise d’un pro.

Goblin Slayer Year One, scénarisé par Kagyu Kumo et dessiné par Sakaeda Kento, nous avait laissés alors que l’on avait pu admirer les premières leçons que notre jeune aventurier avait reçu suite à ses premières confrontations avec des gobelins. Malgré le fait qu’il vouait une haine tenace à cette race de monstre, il savait que la colère pouvait le conduire à une fin prématurée. C’est donc avec beaucoup d’attention qu’il se lança dans chacun de ses affrontements afin de se perfectionner. Ainsi, chaque attaque, chaque blessure et chaque mort étaient un apprentissage lui permettant d’accroître ses chances de survie. Ainsi débuta sa carrière en tant que massacreur de peaux vertes. Pendant ce temps, un autre groupe d’aventuriers envoyé pour éliminer des monstres dans une caverne se trouva confronté à un adversaire inattendu. Un dévoreur de roches avait élu domicile dans ce lieu qui pouvait rapidement devenir un tombeau pour ses proies. La menace venait de croître et il n’était plus question de faire simplement appel à une équipe réduite. De ce fait, une toute nouvelle mission fut organisée suite aux témoignages des survivants afin de mettre un terme aux agissements de cette créature répugnante.

Peu intéressé par un tel objectif, notre futur Crève-gobelins se concentre uniquement sur la raison de son existence. Alors qu’il se rappelle de l’enseignement de son maître, son intuition et ses analyses le font comprendre qu’il doit encore s’améliorer pour qu’il soit le dernier debout dans le futur. Deux chemins bien distincts se dessinent alors que l’influence de la guilde est de plus en plus requise. Bien loin de toutes ces préoccupations, l’amie d’enfance de notre héros est aussi en proie à ses propres doutes. Elle qui a échappé à la mort par un simple coup du destin cherche tant bien que mal à comprendre et à se rapprocher de l’unique survivant du village. Une quête bien complexe au vu du comportement de ce dernier qui a bien changé après toutes ces années. Toutes ces épreuves sont des murs à franchir pour toutes ces personnes qui ont choisi leur propre voie. Une manière de consolider leur détermination et de trouver le but qui rythmera leur existence en ce bas monde. Même si la faucheuse reste à l’affût de la moindre erreur, elle va devoir frapper fort si elle espère pouvoir collecter toutes ces âmes qui côtoient l’enfer.

Si l’on avait déjà été grandement séduit par notre premier contact avec Goblin Slayer Year One, ce second volume aura fini de nous convaincre de toute son importance. Un deuxième acte qui va redéfinir totalement le concept d’aventurier et montrer que le chemin pris par notre héros est loin d’être le mauvais. Tout est une question de point de vue et d’objectifs. Une approche intéressante de ce rôle et de l’évolution de chacun dans cette branche qui a vu tant de fiers guerriers périr pour avoir négligé la menace se trouvant en face.

Pas facile d’être aventurier

Lors de notre précédent article, on avait pu voir à quel point l’apprentissage de notre tueur de gobelins était mis en avant. Après tout, on assistait là à ces premiers pas sur cette voie qu’il avait choisie. Cet aspect est conservé et va même toujours plus loin afin de nous montrer ce qu’il doit endurer au quotidien. On enchaîne en sa compagnie les expériences peu ragoûtantes sur ces monstres et on décèle alors peu à peu les raisons qui ont fait que notre aventurier puisse avoir une telle réputation. Son côté détaché de tout ce qui est humain et son désir de tuer toujours plus de gobelins ne fait que renforcer cette aura sinistre qui l’englobe. On assiste aux premiers pas de sa légende et surtout, on est témoin de ses premiers contacts avec ses collègues. Un élément très intéressant, car il permet de mieux cerner l’ensemble de ces personnages qui gravitent autour de lui et de les voir alors qu’ils n’étaient que de simples rookies dans leur domaine. Au final, c’est au contact des uns et des autres que tout ce petit monde va grandir et changer pour devenir les individus que l’on peut voir dans le manga original. Il y a donc une volonté de développer grandement tous ces acteurs qui ont encore une large marge de progression.

Pourtant, il y a un autre point qui est parvenu à sublimer cette lecture. Il s’agit de la vision qui nous est montré de la vie d’aventurier. Soyons clair, notre Crève-gobelin est loin d’être ce que l’on peut appeler un aventurier lambda. Son obsession pour ces peaux vertes fait de lui un cas à part dans toute sa profession. L’auteur parvient alors à mettre en scène un formidable parallèle entre la mission de ce dernier et les tâches qu’accomplissent ses collègues. Là où chacun cherche la gloire, la renommée et l’argent en accomplissant des quêtes de haut niveau, notre guerrier se détache totalement de cela. Le mangaka va alors symboliser cela à travers deux points de vue différents qui vont sublimer l’ensemble de cette épopée. D’un côté, nous avons notre combattant de porcelaine qui se retrouve seul à devoir défendre tout un village. De l’autre, nous suivons un immense groupe d’aventuriers qui cherche à éliminer une terrible menace reposant sous terre. En mettant en avant ces deux facettes de ce métier, on comprend alors qu’il y a autant de façon d’être l’un de ces individus qu’il y a de tâches à accomplir. Il n’existe pas de réel code à suivre pour être un aventurier exemplaire. Chacun doit suivre la route qu’il s’est créée en restant fidèle à ses principes. Si ce groupe d’hommes et de femmes sont mus par des intérêts communs, il n’y a pas forcément besoin de regarder dans la même direction pour rejoindre cet ordre. Une très belle manière de nous conter toute la richesse de ce métier et le fait qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises missions pour ces gens.

Goblin Slayer Year One nous montre, une fois de plus, qu’il n’est pas un spin off comme les autres. Ce récit secondaire apporte énormément à l’univers mis en place, aux protagonistes que l’on suit et surtout va enrichir tout ce que l’on croyait déjà savoir. Si l’on est toujours autant marqué par la violence qui représente le quotidien de ces personnages, la fascination finit par l’emporter. On a juste envie de savoir à présent les autres péripéties qui ont conduits nos héros à devenir ceux qu’ils sont aujourd’hui.

Goblin Slayer Year One prodigue ses conseils

Goblin Slayer Year One-dévoreur

Un beau spécimen.

Savoir donner naissance à une histoire alternative est toujours une chose compliquée. Il faut sans cesse se demander si ce que l’on fait apporte un plus à l’œuvre de base sans pour autant surfer uniquement sur la notoriété de celle-ci. Goblin Slayer Year One nous prouve par cet acte qu’il fait clairement partie de la catégorie des spin offs essentiels à la découverte de cet univers. Sans pour autant être nécessaire la bonne compréhension du matériau de base, toute cette épopée permet d’enrichir et d’assouvir notre soif de connaissances à l’égard de ce monde qui prend vie devant nous. Le fait d’avoir les prémices de la vie de notre expert en gobelins est important, car cela accentue la compréhension et l’attachement que l’on peut avoir pour lui. Une manière de nous le montrer sous une façade un peu plus faible et en perpétuelle progression. D’ailleurs, cela ne se limite plus uniquement à lui, mais aussi à tout son entourage qui, petit à petit, s’approche de l’image que l’on pouvait avoir d’eux. Voilà le genre de contes qui nous divertit pleinement et où l’on est plus attiré par le cheminement que par la destination finale. Une lecture qui sait comment interpeller son lectorat et parler aux fans de la franchise.

C’est donc avec une joie non dissimulée que l’on continue de recommander chaudement cette série. En plus de fournir de nombreuses informations utiles à l’expansion de cet univers, cet ouvrage est aussi un excellent divertissement. On ne s’ennuie à aucun moment et on enchaîne rapidement les combats sans que cela nuise aux messages transmis par la narration. Derrière le côté fantastique et l’horreur pouvant jaillir de ces terres, on a devant nous un passage qui nous montre avant tout ce que c’est que d’être un aventurier. Si vous aimez Goblin Slayer, que vous avez apprécié le premier volume ou que vous cherchiez une odyssée à la fois puissante et éprouvante alors ce Goblin Slayer Year One est fait pour vous. Maintenant que l’on a terminé notre progression au côté de notre jeune chasseur de gobelins, on est en droit de se poser quelques questions. Pourra-t-il vraiment venir à bout de tous ces monstres par la seule force de ses bras ? Continuera-t-il d’affûter sa ruse et son intellect pour prendre ses adversaires à revers ? Comment va évoluer sa relation avec ses collègues de travail ? Ce qui est sûr, c’est que le sang va encore couler pendant longtemps sur ce chemin sinueux qui est le sien.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre analyse concernant le second volume de Goblin Slayer Year One. Etes-vous toujours convaincu par ce titre ? Pensez-vous que l’on aura le droit à d’autres surprises au cours de ce périple ? Quel est le personnage qui vous captive le plus ? Trouvez-vous l’évolution des protagonistes intéressante et pertinente ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette fresque ? On reste à votre disposition pour répondre à vos questions et débattre avec vous ! 🙂

© Kagyu Kumo & Sakaeda Kento & Kannatsuki Noboru / Square Enix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *