Black Shadow

Black Shadow tome 1 : être ou ne pas être paladin

Il n’y a pas à dire, la semaine dernière fut incroyable en terme de nouvelles licences. Alors que l’on a déjà pu parler grandement de certains de ces titres, on s’est dit qu’il serait dommage de ne pas continuer sur notre lancée. C’est ce que l’on aime aussi dans cette exploration constante d’aventures inédites. Le fait de faire le premier pas dans un monde qui nous est totalement inconnu offre toujours cette sensation de dépaysement qui nous est tellement chère. Même si l’on peut tomber sur des titres qui nous rappellent beaucoup de choses, cela ne veut pas dire que l’on ne prendra pas un immense plaisir à parcourir ces pages. C’est exactement le cas du manga dont on va parler aujourd’hui avec le premier tome de Black Shadow. Fraîchement débarqué dans le catalogue de Pika, ce shônen ne cherche pas à innover ce style de récit, mais à nous proposer une histoire parvenant à nous faire voyager et à partager une prometteuse épopée. On le dit tout de suite, le pari est réussi étant donné que l’on a été surpris par les multiples atouts de ce premier contact. Le temps est donc venu de sortir notre baguette magique et de jouer les sorciers en compagnie d’un magicien de l’ombre.

L’ombre et la lumière

Black Shadow-refus

Un refus catégorique.

Black Shadow, imaginé par Takuya Nakao, nous plonge dans le royaume fantastique d’Avista. En ce lieu où la magie est partout, douze grands généraux et puissants sorciers sont chargés d’assurer la sécurité de la population. Ils ne sont autres que les paladins, des hommes et des femmes ayant dévoués leur vie à la sauvegarde des autres. Reconnu pour leur maîtrise de la magie et pour instaurer autant la joie chez leurs alliés que la peur chez l’ennemi, ils sont des modèles aux yeux de tous. Enfin, peut-être pas tout le monde. En effet, il existe en cette terre un jeune garçon rebuté à l’idée de devoir un jour devenir l’un de ces êtres supérieurs. Répondant au nom de Junk, ce dernier n’est autre que le fils de Jean Whattear, l’un de ces grands officiers. Considéré comme l’incarnation du soleil, il est sans nul doute celui qui s’attire le plus la sympathie de la foule à chacune de ses interventions. Débordant d’énergie et gardant constamment le sourire, il ne souhaite qu’une chose. C’est de voir son fils suivre la voie qu’il a pris auparavant, car il est persuadé de son immense potentiel au grand dam de celui-ci. Malheureusement, un tel devoir de succession n’est pas au goût du jeune garçon qui se recroqueville sur lui-même en se mettant à haïr son père et tout ce qui entoure ce grade.

De plus, il est connu au sein de son école pour être l’un des plus mauvais éléments qui soient. Souvent moqué par ses camarades de classe, il s’est résigné à l’idée qu’il ne fera jamais quelque chose de grand dans sa vie. Ayant passé le plus clair de son temps à vivre dans l’ombre de son paternel qui ne cessait de briller tel le soleil, il se mit à comprendre que sa place était en coulisse. C’est alors qu’arrive le fameux jour de la cérémonie qui est sensé faire de lui un véritable sorcier. Un passage nécessaire pour chacun désireux de se faire une place dans ce monde. Junk est bien loin d’être heureux de devoir participer à cela, mais il ne peut s’y soustraire étant donné qu’il est sous la surveillance de l’ensemble des paladins lors de cette réunion. Malgré tout, il ne peut s’empêcher de vouloir briser la roue du destin qui tourne en sa défaveur et va donc faire un acte qui va estomaquer toute l’assistance. Si cela aurait pu ressembler à un caprice d’enfant pourrait bien devenir un immense regret de sa part alors qu’un événement tragique est sur le point de se produire. Il va alors devoir décider du chemin qu’il va prendre.

On ne va pas se le cacher, Black Shadow s’avère très classique dans sa construction narrative. En effet, ce premier tome nous présente avant tout les personnages que l’on va suivre et notamment notre héros qui va se lancer dans un objectif complètement fou malgré le fait que la majorité du monde ne croit pas en lui. Un schéma déjà vu, mais qui n’empêche pas cette lecture d’offrir ce que tout bonne série doit proposer, à savoir un excellent divertissement. C’est le cas au sein de ces pages qui nous servent un début d’aventure plus que prometteur.

Un shônen classique mais efficace

Si l’on est clairement habitué à présent aux univers fantastiques où l’on suit un protagoniste cherchant à devenir le meilleur, cela ne veut pas dire que l’on puisse s’ennuyer devant une oeuvre utilisant ses codes. Black Shadow est bien décidé, à travers ce premier volume, à nous montrer que l’on peut raconter une histoire intéressante avec des éléments déjà-vu maintes fois. En effet, il ne faut pas longtemps pour que l’on se laisse emporter par le monde que l’on découvre au fur et à mesure de ces pérégrinations. Le fait de voir comment celui-ci fonctionne ainsi que la magie régissant la vie de la plupart des gens est aussi une manière d’attirer notre regard et de montrer la richesse de ces lieux. On se laisse donc aller à en prendre plein la vue en voyant les diverses compétences propres à tous ces magiciens que l’on rencontre et qui forment le coeur de ce récit. S’il y a bien un point qui nous a captivé tout au long de cette exploration, c’est bel et bien les individus qui parsèment cette introduction. Déjà, il est intéressant de noter que ce conte nous met rapidement aux prises avec ceux qui constituent l’élite de ce royaume. Ainsi, on a tout de suite une démonstration de puissance de ces paladins qui nous en met plein la vue et permet surtout d’envisager ce que pourrait devenir notre jeune magicien plus tard. D’ailleurs, cela n’est pas un hasard si l’on se concentre beaucoup ici sur la relation qu’il y a entre ce jeune homme et son père.

Même là, le soin qui est apporté à cette écriture fait que l’on est intrigué par l’évolution de cet étudiant et de ses aptitudes latentes. Ainsi, le fait qu’il voue une haine pour son géniteur n’est pas quelque chose qui dure et l’on comprend très vite la raison de cette colère. Cet homme qu’il vénère plus que tout et réchauffant les gens qui l’entourent tel un soleil a fini par provoquer une immense zone d’ombre où son fils s’est retrouvé. De ce fait, notre héros n’a eu de cesse d’être dissimulé derrière ce paladin de génie qui représentait un idéal et un symbole pour tous alors que lui ne semblait ne rien avoir en commun avec lui. Le thème abordé ici a beau avoir déjà été vu maintes fois, il est parfaitement traité, et cela, en seulement quelques cases. On ressent alors cette dualité qui se forme entre les deux personnages et qui va continuer bien après que Junk acquiert ses pouvoirs. Cette ombre qui l’a constamment entouré et qu’il n’a eue de cesse de détester va finalement devenir son arme la plus redoutable. Ainsi, il va autant suivre le but que son père avait toujours désiré, mais en traçant sa propre route. Tout ceci fait que l’on s’intéresse énormément au parcours qu’entreprend ce jeune sorcier et nous donne envie de nous impliquer dans son avenir.

En réalité, Black Shadow nous délivre ici des fondations plus qu’intéressantes pour la suite. Même si l’on pouvait avoir des doutes au départ qu’il puisse tirer son épingle du jeu, le résultat est largement satisfaisant. Tout cela est dû à une grande maîtrise des codes du genre, mais surtout à des personnages que l’on apprend à connaître et que l’on a envie d’encourager. Une lecture plus que sympathique et qui peut largement nous offrir de quoi nous occuper et nous divertir au vu des promesses faites au cours de ces premiers chapitres.

Black Shadow sort de l’obscurité

Black Shadow-paladin

La puissance d’un paladin.

Comme dit auparavant, Black Shadow n’est pas, à l’heure actuelle, une oeuvre qui va forcément briller dans son originalité. Cependant, cela ne signifie pas que le plaisir n’est pas au rendez-vous bien au contraire. Les fondations posées au cours de cette première escapade laissent présager d’un univers assez riche pouvant offrir de multiples aventures palpitantes. Outre cela, l’auteur a parfaitement su insuffler suffisamment de consistance et surtout de profondeur à la majorité de ses acteurs pour que l’on ait envie d’être derrière eux pour les encourager. On a envie de voir jusqu’où pourra aller Junk ainsi que les autres élèves ayant choisi de suivre une voie aussi compliquée que la leur. De plus, il y aussi pas mal de mystères qui viennent juste d’apparaître et qui accentuent aussi notre envie d’en apprendre plus sur les intentions de ceux se trouvant derrière ce tragique événement. Ce manga nous propose tout simplement ce que tout titre devrait faire. Un bon divertissement qui cultive peu à peu notre désir pour la suite et qui affiche des éléments bien pensés permettant de se projeter rapidement dans le futur de la licence.

Vous l’aurez donc compris, on a été agréablement surpris par cette excursion dans le monde de Black Shadow. Une lecture que l’on a appréciée et qui se savoure sans se prendre la tête. Un titre qui se sert des clichés du shônen pour en tirer le meilleur et surtout pouvoir proposer un contenu pertinent servant de tremplin à des protagonistes qui attirent le regard. Si vous aimez les shônens ou que vous souhaitez tout simplement passer un moment de détente alors cette saga pourrait largement vous convenir. De plus, les thématiques abordées dans cette oeuvre ont beau avoir été traitées de multiples fois, il y a quelque chose qui fait que l’on se sent aspirés par ce qui se joue devant nous. On se laisse alors guider entre les confrontations que l’on peut voir et les premières épreuves de nos nouveaux amis avec joie. Bien sûr, un premier tome réussi nous laisse toujours avec une myriade d’interrogations en suspens. Qui se cache derrière le malheur qui s’est abattu sur cette région ? Junk a-t-il vraiment une chance de réaliser son tout nouveau rêve ? Peut-il encore faire confiance à ceux qui ont juré de défendre cette population ? Comment vont se passer ses échanges avec les autres élèves ? En tout cas, on suivra de près sa progression.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce premier volume de Black Shadow. Avez-vous apprécié ces premiers pas au coeur de ce monde où la magie est partout ? Trouvez-vous que notre personnage principal a le potentiel pour devenir un héros auquel on peut s’attacher ? Que pensez-vous de tout ce qui gravite autour de ce dernier que cela soit en terme d’environnement ou de personnages ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, débattre et discuter autour de cette franchise. 🙂

© 2017 Nakao Takuya, Cygames

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *