Jujutsu Kaisen

Jujutsu Kaisen tome 1 & 2 : combattre le mal par le mal

Il n’y a pas à dire, la semaine dernière fut riche en nouvelles licences ce qui est loin de nous déplaire. Bien au contraire, on attend toujours avec impatience de découvrir des histoires inédites parvenant à nous faire voyager le temps de quelques minutes. Pourtant, parmi toute la flopée de mangas parue il y a quelques jours, il y en a deux qui étaient particulièrement attendus par les fans et lecteurs de tout horizon. On a donc décidé de parler de ces deux séries aujourd’hui en commençant par vous proposer notre article centré sur Jujutsu Kaisen. Ce fer de lance du catalogue de Ki-oon pour cette année 2020 a fait ses débuts à travers ces deux premiers tomes. Considéré comme l’un des shônen les plus plébiscités par l’ensemble des lecteurs et ayant déjà largement fait ses preuves au Japon, cette saga est enfin arrivé jusque dans nos mains. On a alors pu se rendre compte si toute cette renommée était justifiée. Suite à cette lecture, on peut confirmer que ce manga à largement de quoi faire pour devenir un excellent hit étant donné tout ce qui nous est raconté à travers ces quelques chapitres. On espère donc que vous êtes prêts à aller à la chasse aux fléaux !

Un acte qui va bouleverser une vie

Jujutsu Kaisen-Fléau

Voilà du gros monstre !

Jujutsu Kaisen, imaginé par Gege Akutami, nous plonge en plein Japon. Il est connu qu’au sein de ce pays, on recense plus de 10 000 morts inexpliquées et disparitions. Malgré ce constat terrible, les gens continuent de vivre paisiblement sans savoir ce qui se cache derrière tout cela. En réalité, ce sont les sentiments négatifs des êtres humains qui sont la cause de tous ces malheurs. Souffrance, regrets, humiliations, tristesses ne sont qu’une infime partie de ces émotions pouvant provoquées la création de terribles malédictions qui s’avèrent souvent fatales. C’est dans ce contexte que l’on fait la connaissance de Yuji Itadori, un lycéen membre du club de spiritisme réputé pour sa force quasiment monstrueuse. S’amusant avec ses deux amis à essayer d’élucider les différents mystères entourant leur établissement même si ce garçon ne croit absolument pas aux histoires de fantômes, il est toujours prêt à mettre la main à la pâte. Malheureusement, l’une de leurs missions va finir par tourner mal et provoquer un terrible changement dans le quotidien de cet adolescent.

En effet, ils découvrent une relique n’étant autre que le doigt sectionné d’un être démoniaque millénaire. Le terrible pouvoir qui s’en dégage attire une multitude de monstres qui s’en prennent à l’ensemble du groupe. Afin de contrer cela, Yuji prend une décision pouvant paraître stupide qui n’est autre que d’avaler ce fameux artefact. D’un coup, le voilà possédé par Ryomen Sukuna, le légendaire démon aux deux visages ayant fait des ravages il y a bien longtemps de cela. Malgré la puissance de cet être, notre étudiant va réussir à conserver le contrôle sur son corps et à offrir une farouche résistance à son nouvel hôte. Un exploit sans précédent qui va pourtant le condamner par l’organisation des exorcistes qui voit en lui un funeste présage. Le seul moyen pour lui de retarder la faucheuse est de se lancer dans une quête complexe qui le conduira à ingérer l’ensemble des doigts de Sukuna. Pour cela, il va devoir se lancer dans l’apprentissage des arts occultes liés à la pratique de l’exorcisme. Le combat va maintenant se porter sur tous les fronts pour ce lycéen qui aura vraiment du mal à retrouver son ancienne vie.

Ce qui nous a tout d’abord marqué lors de notre escapade dans le monde de Jujutsu Kaisen et la façon dont l’auteur parvient à donner vie à un univers que l’on a l’impression d’avoir déjà vu, mais qui finit par regorger de belles idées. Une virée dans un quotidien infernal où la mort peut survenir à tout moment et qui met bien l’accent sur ces êtres ténébreux que l’on rencontre. On ressent alors un parfait mélange de frayeur et de curiosité à l’idée d’explorer ces lieux où les monstres pullulent. Une toile de fond servant habilement le récit.

Un univers angoissant et attrayant

Quand on parle d’exorcistes ou bien de démons, on peut facilement citer de nombreuses oeuvres abordant ces thèmes. En effet, voilà un sujet qui a déjà été vu maintes fois par le passé, mais cela ne signifie pas pour autant que tout a été fait en terme d’histoires autour de cela. Il n’y a qu’à voir ces deux premiers volumes de Jujutsu Kaisen pour comprendre à quel point il est possible de donner naissance à un environnement qui peut nous sembler familier et qui pourtant nous assomme à coups de surprises. Déjà, on peut clairement sentir l’envie du mangaka de ne pas mettre en place un univers très coloré et un peu parodique dans son approche des fléaux. A chaque fois que l’on rencontre l’une de ces créatures, on a presque une sensation d’oppression qui nous assaille. Le danger représenté par ces menaces se fait clairement ressentir tandis que l’on progresse dans ce récit. Notre périple va donc grandement tirer ses inspirations dans le style presque horrifique tout cela combiné à un aspect shônen prononcé, mais sombre. Cela s’avère redoutable, car on n’a nullement l’impression d’avoir devant nous une oeuvre qui pourrait se superposer à une autre rien que par son identité propre à elle.

Outre cela, le côté exorciste n’est nullement en reste étant donné que l’on a le droit à une large variété de techniques, sorts et façon de combattre collant parfaitement à ces chasseurs de démons. Le lecteur se retrouve donc a apprécié chaque nouvelle confrontation et virée dans ce monde qui regorge de petites idées bien pensées et permettant d’enrichir ce décor mis en place. D’ailleurs, le fait que cette toile de fond soit aussi détaillée permet justement de tirer le plein potentiel des acteurs qui jouent devant. Au contact de tous ces individus, on ne s’arrête jamais d’être ébahi par ce que ce combat de l’ombre peut avoir comme effet sur eux et surtout la manière dont ils doivent s’adapter au sein de cet environnement malsain et violent. En plus, le fait d’avoir pu nous pencher directement sur ces deux premières virées est bien pensé, car cela permet de poser des fondations solides et de soulever bon nombre de questions servant à capter notre attention et à aiguiser notre curiosité pour la suite. Il y a donc une fascination qui se crée entre le lecteur et cette oeuvre de par tout ce que peut receler ce monde qui n’en est qu’à ses balbutiements et dont le folklore et le lore parviennent à prendre une ampleur considérable, et cela, en seulement quelques cases.

Mise à part ce point fort, Jujutsu Kaisen se démarque aussi par son habileté à nous compter un récit très shônen où l’on reconnaît la plupart des codes sans pour autant faire dans le cliché. Qu’il s’agisse de l’évolution de notre héros, des gens l’entourant, du camp ennemi qui se forme peu à peu ou bien même les affrontements, tout est pensé pour offrir une expérience alternant entre les deux tableaux. Un mélange qui tire le meilleur des grands classiques tout en parvenant à s’affranchir de l’ombre de ces titres légendaires qui ont fait la renommée du genre.

Une parfaite maîtrise du genre

Jujutsu Kaisen-combat

La force brute pour chasser les fléaux.

Si l’on a l’habitude de lire des shônens, on doit reconnaître que Jujutsu Kaisen parvient à nous proposer un titre à la saveur particulière. Tout d’abord, le fait que cette épopée soit assez violente et sombre dénote grandement avec ce que l’on a l’habitude de voir dans les autres titres du même style. Cependant, il s’agit d’un point intéressant à étudier étant donné que le fait que notre héros soit constamment au contact de la mort, de la peur et de la souffrance permet à celui-ci d’avoir une approche bien différente. Si l’on a devant nous l’archétype du protagoniste puissant cherchant à s’améliorer afin de protéger les gens dans le besoin, celui-ci va montrer des visages différents au fur et à mesure de notre progression. Il a beau être investi d’une puissance redoutable, il reste au fond de lui un simple adolescent qui se demande pourquoi il doit endurer tout cela. Il y a donc un excellent parallèle qui est fait entre le devoir qu’il a choisi d’accomplir et ce qu’il ressent réellement au plus profond de lui. Cela va aussi avoir une incidence sur son lien avec cet être démoniaque dont il devint le réceptacle. La tentation d’utiliser les pouvoirs de ce dernier peut lui permettre d’éviter d’être blessé, mais cela signifie aussi devoir laisser le démon s’emparer de son corps et donc perdre peu à peu toute trace d’humanité.

Un conflit interne qui permet d’aborder des thématiques pertinentes et captivantes qui ont rarement été abordées de cette façon. Outre cela, on peut aussi parler des combats qui nous en mettent plein la vue et qui sont toujours une excellente vitrine pour montrer la force de chaque opposant. Ainsi, on reste toujours dans cet esprit de découverte tout en écarquillant les yeux en voyant de quoi sont capables ces êtres ainsi que les exorcistes chargés de les traquer. Outre cela, il est aussi à noter que l’on n’est pas dans un schéma classique où le héros va engranger d’abord de la puissance et de l’expérience pour pouvoir progresser et affronter des ennemis plus coriaces. Bien au contraire, il va rapidement être aux prises avec des adversaires bien trop forts à ses yeux et cela permet justement de traiter plus en profondeur la relation entre lui et le monstre qu’il abrite. Jujutsu Kaisen, avant d’être un titre divertissant de par ses affrontements, nous conte avant tout la lutte d’un jeune garçon pour pouvoir rester lui-même et ne pas succomber à ces ténèbres qu’il se doit d’affronter en tant que jeune exorciste. Une écriture travaillée et qui permet de proposer une profondeur inattendue à ce manga qui n’en est que plus palpitant à lire.

Jujutsu Kaisen n’est clairement pas le titre que l’on imaginait et tant mieux. Une belle surprise que nous ont offert ces deux lectures qui sont parfaitement complémentaires et permettent de poser les fondations d’un récit pouvant aborder des sujets aussi captivants qu’importants tout en amenant du grand spectacle. C’est en tout cas ce que l’on peut ressentir à travers ces planches qui sont une véritable fenêtre ouverte sur ce monde qui nous attire autant qu’il nous rebute de par sa noirceur et sa richesse.

Jujutsu Kaisen réussit ses premières incantations

Si l’on avait déjà été fortement convaincu par l’annonce de cette licence qu’il fallait que l’on se penche sur celle-ci, le résultat est largement à la hauteur de nos attentes. Jujutsu Kaisen est un shônen qui s’avère extrêmement plaisant à parcourir et surtout qui parvient à mettre en place un univers qui fascine. On s’attache alors aux différents personnages que l’on rencontre sans que l’on s’en rende compte et surtout on est abasourdi par le travail effectué par l’auteur pour rendre son héros aussi complexe qu’intéressant à suivre. On apprécie grandement de voir ce type de protagoniste montrer autant ses forces que ses faiblesses et de ne pas forcément se concentrer que sur l’amélioration de ce dernier. Le fait qu’il ait peur, qu’il se retrouve embarqué dans quelque chose qui le dépasse et qu’il n’ait pas envie d’avoir mal ou de mourir malgré ses grands discours rend Yuji encore plus humain dans sa construction. Rien qu’à travers ce point, cette lecture nous aura séduit et donner envie de voir comment celui-ci va évoluer face à tous les défis qui se dresseront devant lui. Une saga qui allie plaisir immédiat et questionnement pour la suite.

 Nous avons grandement apprécié ces deux virées que l’on a pu faire au sein de Jujutsu Kaisen. Un shônen pas comme les autres et qui a tous les outils en main pour proposer une histoire intrigante et prometteuse. Au-delà de l’aspect purement épique de l’oeuvre, on s’intéresse grandement au ressenti de tous ces acteurs qui entrent en scène. Un voyage qui nous fait autant rire que frissonner et laisse de nombreuses pistes pour la suite du scénario. Si vous aimez les shônens aux personnages soignés et à l’univers envoûtant alors vous devriez largement être satisfait par cette série. On atteint la dernière page en se demandant où est la suite tant on est emporté par ce récit et que l’on a envie de voir ce conte s’étendre toujours plus. Avec son bestiaire soigné, les mystères entourant les adversaires que l’on rencontre, les sujets traités ou tout simplement l’aspect grisant de ces confrontations font de cette introduction un très bon début qui nous prépare pleinement pour ce qu’il pourrait advenir de nos héros. En tout cas, on sera au rendez-vous pour observer le futur de ce conflit.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux volumes de Jujutsu Kaisen. Qu’avez-vous pensé du potentiel de cette nouvelle épopée ? Trouvez-vous que l’on a devant nous une future pépite ? Avez-vous apprécié l’univers mis en place et tout ce qu’il parvient à apporter aux personnages et à l’histoire ? Quel est le protagoniste ou antagoniste qui vous a le plus marqué dans ces pages ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de cette aventure. 🙂

© 2018 Akutami Gege, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *