Sing Yesterday For Me

Sing “Yesterday” For Me tome 1 : vivre un amour impossible

Parfois, il y a des animes qui nous donnent envie de nous pencher sur l’œuvre d’origine. Cela permet ainsi de découvrir des petites pépites que l’on a pu rater de par le contexte de l’époque. Des mangas qui peuvent datés, mais qui nous offrent aussi une nouvelle vision sur ce monde découvert à travers un écran. C’est exactement le cas cette saison avec l’un de nos coups de coeur. Il s’agit de Sing “Yesterday” For Me que l’on a pu découvrir sur Crunchyroll. Après avoir été captivé par cette tranche de vie que nous proposait le studio, on ne pouvait pas ne pas succomber à l’appel du titre de base en le voyant chez notre libraire. Édité chez Delcourt au moment de sa sortie, on était curieux de voir si les deux approches s’avéraient similaires ou bien si on avait le droit à quelques différences notables. La réponse à cette interrogation va plus se pencher vers la première option. On a ainsi pu retrouver tous ces personnages que l’on apprécie tant à travers un premier contact qui n’a rien perdu de sa superbe. Des histoires d’amours qui dépassent de loin le simple cadre de la romance. Il est donc grand temps de revenir au sein de cette supérette où de nombreuses âmes se rencontrent.

Des retrouvailles mouvementées

Sing Yesterday For Me - Haru

Une rencontre mémorable.

Sing “Yesterday” For Me, imaginée par Kei Toume, nous plonge dans le quotidien de Rikuo Uozumi. Celui-ci a terminé ses études universitaires depuis seulement quelques mois et a trouvé un job dans une supérette. Si ce travail peut sembler parfaitement coller pour un étudiant, il l’est moins pour un homme rentrant dans la vie active. Cependant, n’ayant réellement aucune motivation pour s’élancer dans une grande carrière, celui-ci se satisfait pleinement de cela. Ce petit boulot lui suffit amplement pour vivre et il n’est absolument pas prêt à changer sa façon d’aborder son existence même si tous ceux autour de lui finissent par se métamorphoser. La seule chose qui arrive à le sortir de ses habitudes est sa passion pour la photographie. Un univers qu’il apprécie même s’il n’a jamais vraiment suivi de cours pour peaufiner ses compétences un appareil à la main. Alors que les jours défilent et se ressemblent, cet homme va alors voir débarquer sur son lieu de travail une jeune fille qui va changer son existence pour le meilleur et pour le pire. Elle répond au nom de Haru et se présente comme une demoiselle exubérante et pleine de vie qui prend un malin plaisir à taquiner sa nouvelle connaissance.

Si ce face-à-face est inédit pour Rikuo, son interlocutrice ne va pas hésiter à dire que ce n’est pas la première fois qu’il se rencontre. Le vendeur n’a alors aucun souvenir de cela et ne va avoir de cesse de s’exaspérer en voyant cette cliente revenir constamment à la charge. Il ne s’attend pas alors à ce que cette dernière lui fasse une déclaration d’amour dont il ne peut donner une réponse satisfaisante. En effet, son coeur est constamment tourné en direction de Shinako, une ancienne camarade de classe, à qui il n’a jamais pu avouer ses sentiments. C’est ainsi que va démarrer un quotidien bien plus mouvementé pour celui-ci alors qu’il pensait enfin pouvoir profiter de sa tranquillité. Il ne sait pas encore que sa rencontre avec Haru va être le début d’un long périple pour lui afin de se réconcilier avec son passé et surtout de faire face à ses peurs concernant le futur. Une nouvelle vie qui va lui offrir son lot de moments tristes, mais aussi des joies inattendues et surtout un avenir qu’il aura forgé de ses propres mains. Un simple échange dans un konbini va alors avoir l’effet d’une bombe qui va tout raser pour que celui-ci puisse tout reconstruire et repartir sur de nouvelles bases.

Ce qui fait avant tout la force de Sing “Yesterday” For Me n’est autre que la prestation des nombreux acteurs que l’on peut observer. Un remarquable travail de la part de la mangaka qui donne naissance à des personnages d’une profonde sincérité. On ne peut alors qu’être attiré par leur parcours et surtout l’avenir qui se dessine devant eux. Un horizon trouble qui va surtout se stabiliser au fur et à mesure que ces individus vont se confronter à leurs doutes et sentiments. Un conte profondément humain et qui n’aurait pas cette saveur sans la richesse se cachant derrière chacune de ces personnes.

Un parfait jeu d’acteur

Comme on l’a dit un peu plus haut, tout repose ici sur les échanges entre les différents protagonistes du récit. Il n’est pas rare dans une oeuvre qu’une bonne partie de l’histoire soit porté par un personnage. Pourtant, ici c’est l’ensemble de ce conte qui est mis entre les mains de ces individus lambda. On est donc interpellé de savoir ce qu’ils vont faire de cet univers qu’ils façonnent par leur propre volonté. C’est alors que l’on se rend compte du soin qui est apporté à chacun d’entre eux. En réalité, suivre Rikuo et tous ceux qui gravitent autour de lui va nous ouvrir les yeux sur l’objectif premier de l’auteure. Tout d’abord, celle-ci cherche à mettre en avant la difficulté qu’il y a de prendre son envol suite aux études. Il n’y a qu’à voir le quotidien de notre héros pour se rendre compte qu’il n’a jamais vraiment la sensation d’avoir quitter son petit boulot et qu’il s’agit presque d’une continuité de sa vie à la fac. Il assiste alors impuissant aux changements qui s’effectuent dans son entourage et à cette sensation de ne pas être comme tout le monde. Une plongée dans le monde séparant les études à la vie active très intéressante et qui va mener ce jeune homme à se remettre souvent en question. Avec ce train-train quotidien qui lui plaît, il a l’impression de stagner alors qu’il devrait essayer d’aller de l’avant.

Cette notion de progression va être cruciale ici étant donné qu’il s’agit du fil rouge propre à l’histoire. En effet, il n’est pas le seul à devoir regarder au loin plutôt que derrière soi. Cela concerne autant son amie de la fac dont il est amoureux. Même combat pour Haru qui va se retrouver enchaîné par son passé et surtout cet amour dont elle ignore tout. En fait, Sing “Yesterday” For Me met en place des protagonistes qui sont avant tout-là pour lutter face à ces souvenirs, ce passé et ces blessures qui nous construisent, mais qui peuvent aussi se transformer en une cage dont il est difficile de s’échapper. Un contenu qui ne peut que parler au lecteur étant donné qu’il s’agit d’un sujet pouvant toucher n’importe qui. D’ailleurs, le traitement de ce dernier est merveilleusement réalisé et fait que l’on est plus forcément dans la fiction. De par le récit de ces jeunes gens, on se met à ouvrir les yeux sur notre propre existence, mais aussi à réfléchir à tout ce que l’on a entrepris jusqu’ici. Une manière efficace de se transposer à la place des personnages afin que l’on soit encore plus immergé dans ce que l’on cherche à nous raconter. Une réalité qui s’incruste de façon redoutable dans le quotidien imaginaire de ces êtres humains que l’on observe intensément.

Sing “Yesterday” For Me montre encore une fois que l’on a beau ne pas être fan d’un genre de lecture, on peut tout de même trouver des récits qui nous accrochent. Ce fut exactement le cas pour nous qui avons été totalement emportés par ce qui se jouait devant nos yeux. Une très belle prouesse de la part de l’auteure qui parvient à capter toutes ses petites émotions propres à l’être humain et à les retranscrire dans chaque case. Une difficile et prenante ode à l’amour et surtout à la volonté d’avancer. On ne se lasse jamais de voir alors les interactions entre chacun de ces personnages.

Sing “Yesterday” For Me chante une douce complainte

Sing Yesterday For Me-amour

Un souvenir pesant.

Comme on l’a souvent dit dans certaines chroniques, on est très peu habitué aux titres se focalisant uniquement sur l’aspect tranche de vie. Cela ne nous a pas empêché de découvrir quelques belles pépites et Sing “Yesterday” For Me fait clairement partie du lot. Si l’on connaissait de nom le manga, c’est grâce à l’arrivée de l’anime que l’on a pu finalement découvrir tout ce qui faisait le charme de cette licence. En se plongeant dans ce premier volume, on se rend compte à quel point l’ensemble est fidèle et surtout la force avec laquelle l’auteure nous emporte dans les réflexions, les tourments, les peines, mais aussi les joies de cette petite bande. On sourit et on verse même une petite larme en voyant les interactions au sein de ce groupe qui ne cesse de se renforcer au fur et à mesure que l’on tourne les pages. En tant que lecteur, on a vraiment cette sensation que l’on pourrait vraiment connaître Rikuo, Haru et tous les autres dans la réalité. On s’identifie aisément à eux et cela ne fait qu’accentuer notre désir de les voir accéder au bonheur que la plupart méritent. Une belle ode à la vie, au partage, mais aussi au fait de grandir qui conserve toute son aura peu importe les années qui défilent.

C’est donc un gros coup de coeur que l’on a eu pour ce premier contact avec le manga Sing “Yesterday” For Me. Alors que l’on a l’habitude d’essayer de voir à qui pourrait bien s’adresser ce type de récit, il est impossible ici de désigner un lectorat précis. Tout cela est dû au fait que les messages véhiculés tout au long de ces pages peuvent s’adresser à n’importe qui. Il serait donc dommage de louper cette belle surprise que l’on découvre en retard, mais que l’on a bien l’intention de continuer. Le type d’oeuvre qui, en plus de nous divertir pleinement, parvient à nous apporter une réflexion intéressante et surtout une nouvelle vision importante de toutes ces situations que l’on peut vivre dans notre existence. Bien évidemment, on ne quitte pas une lecture sans se poser tout un tas de questions sur l’avenir de nos nouveaux camarades. Rikuo va-t-il succomber à son amour de jeunesse ou bien se tourner vers un tout autre futur ? Haru va-t-elle enfin comprendre ce sentiment qui envahit son coeur ? Shinako va-t-elle enfin tourner la page sur cette relation qui n’existe plus depuis maintenant plusieurs années ? Ces quelques questions suffisent à nous tenir en haleine pour la suite.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti sur ce premier volume de Sing “Yesterday” For Me. Avez-vous découvert la licence avec le manga ou bien l’anime ? Quels sont vos meilleurs souvenirs de cette épopée ? Trouvez-vous que l’on a ici un excellent slice of life ? Etes-vous curieux de voir ce que peut donner le manga par rapport à la série ? Qu’attendez-vous de nos nouveaux compagnons au cours de ce périple amoureux ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de cette thématique. 🙂

© 1999 Toume Kei, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *