The Promised Neverland T15

The Promised Neverland tome 15 : deux voies bien distinctes

Parmi tout le flot de nouvelles licences que l’on a pu avoir récemment, il y a aussi eu des suites que l’on attendait énormément. Après tout, qui ne serait pas excité d’avoir la suite d’une de ses séries favorites afin d’en apprendre plus sur la trame de l’histoire et l’univers dépeint. Parmi tous ces tomes que l’on a pu lire il y a quelques jours, il y a un titre dont on ne pouvait pas ne pas parler. On a déjà eu l’occasion à maintes reprises de voir l’évolution de cette licence au fil des ouvrages et qui est l’un des hits du catalogue de Kazé. On parle bien évidemment de The Promised Neverland dont le quinzième volume est paru il y a peu dans toutes les librairies. Au vu de comment c’était terminé notre dernière escapade sur ces terres inhospitalières, on ne pouvait décidément pas en rester là. On s’est donc jeté sur cette lecture qui fut d’une richesse incroyable et qui a surtout amené beaucoup de nouvelles informations sur l’environnement dans lequel on progresse. Tout se met en place pour nous donner un arc fascinant et qui dénote totalement avec ce que l’on a eu par le passé. Il est donc grand temps d’observer la tempête qui approche et qui pourrait bien changer ce monde.

Un monde s’apprêtant à changer

The Promised Neverland-alliance

Une rencontre impressionnante !

The Promised Neverland, scénarisé par Kaiu Shirai et dessiné par Posuka Demizu, s’était arrêté alors que le groupe d’Emma était enfin parvenu en lieu sûr. C’est après l’assaut de leur repaire que ces enfants avaient dû finalement tout abandonner pour fuir de nouveau. Heureusement pour eux, ils avaient reçu juste avant l’attaque un appel d’une personne qui serait de leur côté et qui leur demandait de se diriger vers un lieu précis. C’est sur la route vers leur destination mystère qu’ils croisèrent la route de deux autres survivants qui étaient aux griffes d’une bande de démons sauvages. C’est grâce à leur intervention que ce duo pu s’en sortir et il s’avérait qu’ils étaient venu à leur rencontre pour les ramener à leur QG où se trouverait le fameux William Minerva. La surprise est alors totale lorsqu’il découvre l’identité de ce dernier et la tristesse laisse alors place à des retrouvailles touchantes. Malheureusement, celles-ci ne sont que de courte durée, car le jeune homme ayant emprunté cette identité est bien déterminé à agir pour le bien de tous. Celui que l’on surnomme à présent le “Boss” a bien changé et il met tout en oeuvre pour concrétiser son plan afin d’exterminer toutes ces créatures répugnantes de cette partie du globe. Un objectif qui semble faire l’unanimité sauf pour Emma qui ne voit ici qu’une vengeance entraînant encore plus de sang et de sacrifices.

A ses yeux, et cela malgré tout ce qu’elle a enduré, il n’est pas nécessaire d’en venir à de telles extrémités. Pour cette demoiselle, il est possible de faire cohabiter les deux peuples étant donné qu’elle a pu devenir amie avec l’une d’entre elles. Ses principes vont donc en totale opposition avec la solution violente que propose son ancien camarade. Accompagnée de Ray, elle est prête à tout pour faire entendre raison à ceux qui leur ont offert un nouveau toit au-dessus de leur tête. La jeune fille sait très bien que sa vision des choses peut sembler totalement folle et que la plupart ne sont animés que par leur désir de vengeance et de liberté, mais elle croit dur comme fer qu’une autre possibilité est envisageable. Malgré sa bonne volonté, la stratégie de leur nouveau chef est déjà en marche et ce dernier est même prêt à nouer des alliances particulièrement dangereuses si cela lui permet d’en finir une bonne fois pour toutes avec cette spirale infernale. C’est une immense partie d’échecs qui débute alors où chacun tente de placer au mieux ses pions tout en évitant les sacrifices inutiles. L’innocence et la gentillesse d’Emma vont se confronter une fois de plus à la haine et à la rancoeur qui peuvent animer autant les hommes que les démons. C’est un tout nouveau voyage qui débute alors pour éviter qu’une guerre éclate et que ces terres se teintent encore plus du sang des gens qui y périront.

Ce qui est remarquable dans cette partie de The Promised Neverland, c’est à quel point l’auteur parvient à totalement changer la donne. On a vraiment l’impression d’avoir parcouru un très long chemin depuis l’évasion de Grace Field House et l’on est impressionné par la tournure des événements. Tout est présent pour que l’on soit autant marqué, chagriné, touché par ce qui se passe devant nous. Le conflit qui se joue n’est pas uniquement au sein de ce groupe, mais aussi dans le coeur du lecteur qui semble devoir faire un choix. Les arguments s’entremêlent alors dans notre esprit tandis que l’on assiste à ce débat captivant.

Une incroyable divergence d’opinions

On le sait depuis le tome 14, The Promised Neverland vient tout juste d’entamer un tout nouvel arc et il est donc important de voir ce que celui-ci apporte. En effet, comme à chaque fois dans la série, ce changement est toujours amené de sorte à faire grandir le récit et surtout à étendre l’univers. Sur ces deux points-là, cette dernière escapade en date remplit à merveille son objectif. On enchaîne les grosses découvertes, la rencontre d’une grande partie de la société démoniaque et surtout on se retrouve pleinement plongé dans la tempête qui approche. C’est là que va se démarquer le plus ce quinzième volume qui va parfaitement représenter les deux chemins qu’il était possible d’emprunter pour nos jeunes héros. D’un côté, on a Emma qui a toujours représenté cette source d’espoir, de lumière et d’innocence qui permettait d’égayer cette aventure tragique. Même après avoir été le témoin des horribles agissements de ces monstres, elle parvient à prendre de la distance pour essayer de montrer que tous ne sont pas comme ça. Elle représente donc une alternative pacifique à tout ce qui est en train de se construire. On a beau la trouver parfois naïve, son courage et surtout la détermination avec laquelle elle prononce ses paroles nous donnent envie de croire en elle. De l’autre côté, on a le nouveau Minerva et toute sa clique qui symbolise la peur, la colère, mais aussi le désespoir.

En effet, tout ce qui anime les autres enfants étant sous les ordres du boss est cette volonté d’en finir une bonne fois pour toutes avec ces démons. Dans un sens, on ne peut pas leur en vouloir étant donné qu’ils ont été les témoins de leur effroyable élevage et des actes ignobles dont ils sont capables. On pourrait même dire que la voie qu’ils ont choisi serait la plus naturelle au vu de tout ce qu’ils ont subi. C’est donc presque le groupe d’Emma qui est présenté comme une anomalie et pour le lecteur les deux discours se valent. Cela ne fait qu’accroître le conflit interne que l’on ressent en essayant de savoir qui a raison et qui a tort. En réalité, il n’y a pas de réponse juste à ça. Les deux camps qui semblent s’opposer parmi ces survivants ne sont que les deux faces d’une même pièce. Notre jeune héroïne et ses amis auraient très bien pu se laisser consumer par la haine et vice-versa. C’est de par ce constat que l’on peut extraire tout le génie de l’auteur qui renforce encore plus l’influence que peut avoir cet environnement hostile sur ces enfants qui cherchent juste à vivre. La bienveillance totale s’oppose alors à l’éradication suprême d’une espèce et cela rend les manipulations, les ruses et les mensonges encore plus éprouvants. On assiste à tout ce spectacle en étant impuissant et l’on ne peut que ressentir une profonde tristesse pour ces jeunes âmes qui s’apprêtent, dans un sens, à suivre le même chemin que leurs tortionnaires. Le prisonnier devient le bourreau tandis que la petite lueur d’espoir qui subsiste tant bien que mal doit maintenant faire face à son plus grand défi.

Le simple fait d’écrire ses quelques lignes nous replonge totalement dans ce que l’on a pu vivre au cours de cette lecture. Chaque nouveau tome est une véritable mine d’informations pour le lecteur que l’on est sans que jamais cela ne dérange le rythme du récit. Bien au contraire, on retient de plus en plus notre souffle à mesure que l’on sent le couperet sur le point de tomber. La question reste cependant de savoir sur qui il va abattre sa lame et le suspens nous excite autant qu’il nous glace le sang alors que l’on observe silencieusement cette partie d’échecs entre les différents camps.

The Promised Neverland joue sur un autre tableau

The Promised Neverland-sortie

Une excursion pour sauver des vies.

The Promised Neverland prouve, une fois de plus, qu’elle possède une diversité incroyable en matière d’intrigue et surtout d’épreuves à surmonter. A chaque nouvel arc, on peut ressentir toute la maîtrise de l’auteur en ce qui concerne l’évolution de nos héros, le développement de l’univers et surtout le fait d’offrir une expérience toujours aussi prenante, mais en apportant des éléments inédits. Ici, les événements dont on est témoin sont d’une importance capitale et l’on vibre à chaque fois que l’on assiste à l’un d’entre eux. Si la survie reste au coeur de cette oeuvre, elle a pris une toute autre forme afin de poser une question pertinente et trouvant une place parfaite dans ce scénario. Pour pouvoir continuer de vivre, est-il nécessaire d’éradiquer les autres ? Un message d’une grande violence de par les différents points de vue que l’on peut découvrir et qui donne une toute autre dimension à cette lecture. En fait, il est presque intéressant de voir que l’on pourrait très bien faire un parallèle entre ce qu’il s’est passé au moment de la scission des deux mondes et ce qui est en train de se dérouler. L’histoire de cet univers est sur le point d’être réécrit, mais on ne peut s’empêcher de ressentir une inquiétude au fait que ces changements pourraient tout simplement répéter les erreurs du passé. Un ouvrage qui affiche plusieurs niveaux de lecture absolument captivants et s’intégrant parfaitement à cet environnement assez malsain.

Le plaisir est donc toujours aussi puissant à chaque nouveau volume de The Promised Neverland. Un véritable régal de par toutes les petites attentions du mangaka concernant l’enrichissement de son oeuvre. Les enjeux ne font que croître et l’on est aspiré dans cette bataille qui symbolise autant une quête de libération qu’une représentation incroyable de la lutte entre la vie et la mort. De plus, si l’aspect stratégique avait toujours été bien présent, cette nouvelle excursion nous donne une véritable leçon de tactique et aussi de fourberie. Les masques tombent peu à peu et alors que l’on ne cesse d’en apprendre plus sur cette société démoniaque, on ne peut s’empêcher d’éprouver un petit pincement au coeur en voyant à quel point cette noirceur a pu déteindre sur certains enfants. C’est donc un immense coup de coeur pour cette quinzième virée qui nous encore plus le sentiment que le temps est compté. Un acte riche en informations et qui n’influence pas pour autant le rythme déjà bien soutenu de l’intrigue. Les questions fusent à présent dans notre esprit alors que l’on referme cet ouvrage. Est-ce qu’il est vraiment possible de faire confiance à ces monstres ? Notre nouveau Minerva est-il réellement déterminé à aller jusqu’au bout de son plan ? Qu’est-ce qui se cache derrière cette frontière entre le royaume des hommes et des démons ? Le combat est encore loin d’être fini et l’on a vraiment hâte de se jeter sur la suite.

N’hésitez pas à nous partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ce dernier volume en date de The Promised Neverland. Avez-vous apprécié la manière dont certains personnages évoluent ? Croyez-vous que l’on pourrait bien avoir le droit à de violentes dissensions par la suite ? Pensez-vous qu’il soit possible d’éviter un véritable bain de sang ? De quel côté penchez-vous le plus dans cette confrontation qui s’annonce ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet. 🙂

© 2016 Demizu Posuka / Shirai Kaiu, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *