Kingdom-Vol.-49

Kingdom tome 49 et 50 : rendre coup pour coup

Il y a des licences qui parviennent à perdurer dans le temps, et cela, malgré les nombreux tomes qui se sont écoulés. Le plaisir est alors toujours au rendez-vous et nous transporte dans une épopée qui dépasse de loin tout ce que l’on avait pu imaginer. C’est exactement le cas avec la série que l’on va aborder aujourd’hui et qui est devenu un rendez-vous incontournable sur le site. On parle bien sûr de Kingdom, la pépite du catalogue de Meian, et plus précisément du tome 49 et 50. Tandis que l’on s’apprête très bientôt à rattraper la publication japonaise, on continuer d’être emporté au coeur de cet affrontement entre Qin et Zhao. Après deux volumes qui avaient pleinement posé les bases de cette guerre et lancé les hostilités, on était impatient de voir comment tout cela allait évoluer. Sur ce point, on ne fut absolument pas déçu en constatant par nous-même à quel point cette guerre se jouait sur plusieurs facettes captivantes. Un affrontement dantesque qui ne se contente pas de jouer sur l’étalage de force et qui fait même preuve d’une remarquable subtilité. Il est donc grand temps de remettre les pieds sur ces terres gorgées de sang.

Une guerre sur trois fronts

Kingdom - coup

Tout faire pour l’emporter.

Kingdom, imaginé par Hara Yasuhisa, s’était arrêté alors que les hostilités entre Ousen et Riboku venaient de débuter. Chacun faisait de son mieux pour contrer la stratégie de l’autre avec son propre sens de la tactique. Pour Qin, l’objectif n’était plus de gagner en l’emportant par une frappe éclair, mais bel et bien de stopper l’avancée des troupes de Zhao à travers une guerre d’usure. Un constat qui pouvait aussi être bénéfique pour l’autre camp qui misait énormément sur les quantités restreintes de nourritures de leur opposant pour pouvoir s’en débarrasser. Le premier jour de ce conflit allait donc déjà frapper fort et c’est Mouten qui allait être au coeur de tout cela. Après une tactique audacieuse de la part de celui qui avait terrassé Ouki, le flanc gauche de Qin était sur le point de s’effondrer. Heureusement, le jeune officier parvint à transformer cette débâcle en une nouvelle résistance. Le combat s’enlise alors et personne ne semble pouvoir prendre le dessus sur l’autre. Cependant, cet assaut n’était pas l’unique attaque des défenseurs. En effet, du côté de Yotanwa et Heki, leur adversaire les conduit directement vers une ville éloignée sans savoir que cela pourrait faire partie d’un plan bien plus grand pour les coincer. Pour ce qui est de Kanki, celui-ci continue d’assiéger la cité tant convoitée qui s’affaiblissait peu à peu.

Malgré cela, les protecteurs de ces murs continuaient de se battre vaillamment contre l’envahisseur. A cela s’ajoutent aussi les différentes troupes venant mettre des bâtons dans les roues de ce général impitoyable. Un équilibre commençait alors à se dessiner sur l’ensemble de la carte et il revenait à tous ces officiers de trouver le moyen de faire basculer la balance en leur faveur. Si le regard acéré et froid d’Ousen semble contempler le champ de bataille à la recherche d’une occasion à saisir, son attention pourrait bien se porter vers les trois jeunes officiers qui combattent sous ses ordres. Shin, Mouten et Ouhon pourraient bien avoir un rôle crucial à jouer dans cette lutte pour la suprématie de ces terres. Alors que le fracas des armes et que le râle d’agonie des soldats se fait entendre un peu partout sur ces plaines, le destin de cet affrontement risque fort de se trouver entre les mains de ce trio qui pourrait bien dévoiler ici tout leur potentiel. La jeune génération risque fort d’allumer un brasier sur ce terrain dont les flammes seraient impossibles à contrôler. Tout semble encore possible au sein de ce royaume qui pourrait connaître ses derniers jours. Voici l’histoire d’un pari fou qui pourrait bien autant porter ses fruits qu’être le dernier coup de clou dans le cercueil de Qin.

Kingdom est clairement dans son arc le plus ambitieux autant dans ce qu’il symbolise que dans l’étendue de cette guerre. Si l’on se souvient encore des instants incroyables comme le combat contre la coalition, tout ceci finit par s’envoler quand on pose les yeux sur ce champ de bataille. Une opportunité pour Qin qui pourrait bien ne jamais se reproduire, mais qui peut aussi être un pari fatal pour eux. On ressent alors pleinement dans ces deux lectures cette volonté de la part d’Ousen de ne concéder aucune victoire à son opposant sous peine de devoir tout perdre. Vitesse, puissance et stratégie sont alors les maîtres-mots pour pouvoir espérer se sortir de ce face-à-face.

Ne pas laisser la moindre faille

On avait déjà évoqué par le passé l’importance de ce conflit. Le combat qui se dessinait devant nous allait mettre un terme à l’existence d’un des deux camps. Il est donc impossible pour les chefs de chaque armée de laisser entrevoir le moindre signe de faiblesse sous peine de voir l’équilibre se rompre. Il est donc très pertinent d’étudier le déroulement de la bataille opposant Ousen et Riboku, mais aussi les autres fronts qui luttent vaillamment pour l’emporter. Si la majorité de l’action se passe entre les deux grands généraux, les trois grosses offensives de Qin ont tous un rôle à jouer. Cela rend chaque bataille épique par tout ce qu’elle représente et donc toutes les petites victoires que l’on peut contempler sont cruciales. Une simple mise en déroute, la retraite de certaines troupes adverses ou le fait de contrer le plan de l’adversaire arrivent à nous réjouir. C’est là qu’arrive toute la subtilité de ce passage qui ne cherche pas à montrer un triomphe expéditif, mais bel et bien une guerre d’usure. Cette facette est la raison pour laquelle le fait de survivre un jour de plus est déjà une réussite. A chaque soleil couchant, cela symbolise le fait que nos amis se rapprochent peu à peu de leur objectif. Cependant, l’effet contraire est aussi bien présent étant donné que le fait de perdre ne serait-ce qu’un officier de talent symbolise déjà une grande perte pour Qin. Des faiblesses qu’ils ne peuvent se permettre d’enchaîner et dont les failles ouvertes doivent rapidement être comblées.

C’est d’ailleurs grâce à cet aspect de ne vouloir rien concéder à l’autre que nos jeunes soldats vont pouvoir briller. Pour en revenir à ce sujet, cela provoque donc une excitation constante chez le lecteur qui se demande comment chaque force va pouvoir retourner une situation à son avantage ou contrer un échec proche. On est donc happé par cette action constante qui ne nous laisse jamais le temps de nous poser. Une manière de retranscrire à la perfection l’effervescence qui s’empare du champ de bataille tandis que la victoire peut s’obtenir par un simple détail. L’ambiance pesante de ce conflit ne va alors avoir de cesse de s’étoffer au fur et à mesure que les stratégies défilent. Chaque armée se rend alors coup pour coup et une victoire d’un côté doit alors rapidement s’exprimer par une défaite de l’autre afin de restaurer le statut quo. D’ailleurs, il est remarquable de noter que ces deux lectures nous ont totalement happés sans que l’on ait la moindre idée de qui parviendra à prendre l’ascendant sur l’autre. C’est justement le fait d’être dans l’incertitude concernant le pronostic final de cet affrontement qui rend cet arc aussi grisant. Une motivation supplémentaire pour chaque grand officier qui redouble alors d’ingéniosité pour tirer le meilleur de leurs troupes. On n’a jamais eu autant la sensation d’être plongé dans une guerre de l’époque qu’à cet instant.

Dans cette partie de Kingdom, on a déjà pu évoquer à de nombreuses reprises l’importance du rôle de chaque général. Pourtant, ces deux volumes vont aussi mettre en retrait la plupart de ces hommes et femmes pour laisser exprimer ces jeunes talents que l’on apprécie tant. Notre trio de vedettes va ainsi avoir largement l’occasion de montrer l’étendue de leur force au cours de cette confrontation qui va leur permettre de grandir. Si les officiers expérimentés forcent le respect, ils doivent tout de même faire attention, car la nouvelle génération se rapproche dangereusement d’eux. Un nouveau chapitre pour écrire la légende de ces jeunes prometteurs.

La fougue de la jeunesse

Kingdom-manipulation

Qui l’emportera ?

Il y a eu de nombreuses occasions pour Ouhon, Mouten et Shin de briller. C’est grâce à leurs nombreux exploits qu’ils sont parvenus à se hisser à la place où ils sont. Plus proche que jamais de devenir général, cette guerre contre Zhao est pour eux une chance inespérée de franchir cette marche tant convoitée. Si l’on a déjà pu apercevoir un aperçu de leur évolution, c’est bel et bien au sein de ces deux lectures que leurs capacités vont éclater. En effet, on avait beau avoir une pleine confiance en eux et savoir qu’ils étaient suffisamment forts pour réaliser leur rêve, on n’a pas pu s’empêcher d’être ébahi par leur progression fulgurante. Dès lors que l’on pose le regard sur ce champ de bataille, ceux sont ces trois jeunes hommes qui se distinguent en donnant tout ce qu’ils ont pour renverser la vapeur. On peut ainsi les voir faire usage du seul atout qui leur manquait. Celui-ci n’est autre que de pouvoir diriger non pas une simple unité, mais bel et bien tout un pan d’une armée vers la victoire. Même dans les pires situations, ils parviennent à trouver une voie leur permettant de frapper l’ennemi en plein coeur ou bien de parer un assaut pouvant sembler inévitable. Un cap est franchi et cela s’exécute de manière tout à fait naturel. Comme si la pression de la situation avait finalement déclenché le levier leur permettant de se dépasser. Les vieilles querelles et rivalités sont mises de côté pour que le trio puisse avancer du même pas pour un objectif commun.

A l’image des soldats plus expérimentés qui assistent à ce spectacle, on ne peut retenir les frissons qui nous parcourent l’échine. Les faits de les voir s’épanouir sur le champ de bataille et de toucher du bout des doigts ce but qui semblait encore, il y a peu, si lointain ne peut que nous émouvoir. On fait alors totalement fi du chaos ambiant pour se concentrer pleinement sur ces trois unités qui fondent sur l’adversaire et façonnent un début de chemin pouvant conduire à l’issue souhaitée. En plus de cela, l’auteur ne s’arrête nullement de nourrir cette fameuse lutte entre les générations qui n’a cessé de prendre de l’ampleur au fil des tomes. Pour la première fois, le potentiel de ces trois jeunes hommes n’est plus uniquement source d’inspiration. Il est aussi l’élément qui va nourrir une profonde peur dans le coeur de l’opposant qui voit très bien que s’ils n’abattent pas ce trio, le futur pourrait bien être forgé par leurs mains. Il y a donc un tout autre combat qui est mené au milieu de ces multiples mêlées. Si l’objectif de tout un chacun est de terrasser son opposant, il est aussi question d’assurer un avenir sur le long terme. Le passé va ainsi rencontrer le futur dans ce présent sanglant. Le lecteur ne peut alors que ressentir l’excitation qui ressort de ce conflit concernant les nombreux bouleversements que cela apportera au sein de tous ces royaumes, mais aussi dans le coeur de ceux qui survivront. Une lutte qui n’aura jamais été autant portée vers l’avenir.

Kingdom nous plonge avec le plus grand des plaisirs en plein centre de cette guerre aux multiples facettes. On est sans doute devant la plus grande bataille qui ait eu lieu depuis le début de la saga et l’on ne peut qu’être admiratif devant tout le travail accompli par l’auteur. On ne ressent vraiment aucune fausse note dans ce récit qui continue de nous faire rêver au travers de tous ces exploits militaires. On a beau savoir que les enjeux sont d’une importance capitale, notre regard ne peut se retenir de contempler les prouesses de tous ces hommes peu importe où va leur loyauté.

Kingdom exprime tout son talent

Kingdom atteint un point très important dans son récit. Bien entendu, cet arc narratif est vital pour les aspirations de tous nos amis et de Qin dans son intégralité. Cependant, le mangaka signe ici deux tomes des plus immersifs dans cette maîtrise de l’art de la guerre. Les stratégies, ruses et charges magistrales s’enchaînent sans qu’on est le temps de respirer. Le combat éclate partout et l’on fait de son mieux pour suivre toute l’action qui se déroule devant nous. Malgré toute l’ingéniosité des stratèges et la puissance des officiers, le chaos finit toujours par s’emparer de ce genre de face-à-face. C’est justement dans cet enfer sans nom que l’on peut voir ceux qui peuvent retourner la situation pour mener les hommes vers la victoire et surtout vers un autre lendemain. Du tréfonds de cette marée humaine ressort des individus dont le nom risque fort de devenir immortel en s’inscrivant dans les livres d’Histoire. C’est en assistant à tout cela que l’on se rend compte à quel point cette licence dépasse tout ce que l’on a pu lire auparavant. Une saga qui offre plus qu’un simple divertissement et qui nous le prouve une fois de plus. Le chemin vers l’unification de la Chine est encore long, mais chaque moment passé en compagnie de ces hommes et femmes luttant pour leur patrie, leur rêve ou simplement leur survie est un plaisir sans nom.

C’est donc encore une fois un immense coup de coeur pour Kingdom qui se hisse toujours plus haut au panthéon du manga. On ne se lasse à aucun moment de tout ce que l’on peut contempler et chaque coup donné parvient à raconter une histoire différente. Cette aventure littéraire est avant tout là pour nous conter le récit de ces jeunes gens qui gravissent une montagne où seuls quelques personnes peuvent trôner. On peut donc maintenant se demander si l’on va encore avoir le droit à un spectacle aussi extraordinaire pour la suite étant donné que l’on a constamment cette impression d’avoir déjà assisté à un acte inoubliable. On fait totalement confiance en Yasuhisa pour nous surprendre encore une fois et permettre à son oeuvre de se renouveler constamment. Il est impossible de citer toutes les questions qui nous viennent à l’esprit alors que l’on abandonne nos camarades à leur duel. Est-ce que Shin réussira à transformer cette bataille en une chance pour lui ? Riboku compte-t-il agir de nouveau ? Comment va se dérouler le cours de la guerre sur les autres fronts ? Qui seront les prochaines personnes à s’effondrer avant la fin ? Kingdom n’est à présent plus le récit de Shin. C’est une fresque historique qui nous délivre une multitude de récits où le moindre soldat peut devenir le héros de sa propre destinée.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre propre avis ainsi que votre ressenti concernant ces deux volumes de Kingdom. Croyez-vous que Qin a une chance de vaincre le redoutable Riboku ? Quel est, selon vous, la vision qu’a Ousen du champ de bataille ? Pensez-vous que nos trois jeunes généraux parviendront à survivre à ce conflit ? A votre avis, quel est le prochain tour que préparera le stratège de Zhao ? Est-il possible, selon vous, que l’on assiste à la disparition de grandes figures ? Qu’attendez-vous pour la suite de cette licence ? On reste à votre disposition pour pouvoir échanger, discuter et débattre autour de ce sujet. 🙂

© 2006 Hara Yasuhisa, Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *