Lovely Hair

Lovely Hair tome 1 : une chevelure divine

Aujourd’hui, on s’attaque à un genre que je n’avais encore jamais parlé, le shôjo. Pour cela, on va s’attarder sur le premier tome de Lovely Hair, édité chez Pika. Je l’avoue ce style de manga n’a jamais été mon point fort, mais en découvrant ce titre, je me suis dit qu’il méritait que l’on s’arrête deux secondes à son sujet. En effet, j’ai trouvé que ce manga avait plusieurs points intéressants qui méritaient d’être traité dans un article. Comment ce shôjo arrive-t-il à se démarquer de ses nombreux concurrents ? Il est donc temps de partir pour un voyage où les divinités côtoient les humains et prennent des vacances dans la chevelure d’une jeune fille.

Qu’est-ce qui se cache derrière ces cheveux ?

Lovely Hair, imaginé par Ema Tôyama, nous conte l’histoire de Mashiro. Cette jeune fille fait parti de la lignée secondaire des Kamitsuka. Les membres de cette famille sont chargés d’effectuer un rituel ancestral. En effet, dans la religion shintoïste, il existe un cérémonial permettant d’accueillir les dieux éreintés dans un lieu très particulier. Cet abri n’est autre que la chevelure de certains élus de la lignée principale. Cependant, un événement inattendu va faire que c’est la jeune Mashiro qui va être le réceptacle de toutes les divinités. Détesté par les siens de par son rang dans le clan, elle se retrouve enfermée dans une petite chambre. La seule visite qu’il reçoit est celle de son ami d’enfance, Hayate, qui est chargé de s’occuper de l’entretien de ses cheveux.

Elle passe des années cloisonnée dans cette pièce pour seule occupation d’observer le monde par la petite fenêtre. Se demandant bien ce que peut receler la vie à l’extérieur, Mashiro ne cesse de rêver d’être libre. Pourtant, elle ne peut lutter contre les autres membres de son clan. Cependant, l’un des dieux cachés dans sa chevelure finit par en sortir. À cet instant, son corps de jeune fille devient celui d’une demoiselle fort élégante. Il décide de l’aider à exaucer son souhait en la faisant sortir du domaine de son clan. Totalement déconcertée par la tournure des événements, Mashiro se retrouve enfin libre. C’est un monde plein de surprises qui attend la demoiselle qui débute une toute nouvelle vie. Malgré tout, sa tante ne compte pas la laisser s’en sortir à si bon compte. C’est une course-poursuite qui s’engage alors pour le pouvoir derrière la chevelure de notre héroïne.

lovely-hair-design

Un design élégant pour une histoire fantastique

Si Lovely Hair est sans conteste un shôjo, il n’en reste pas moins intéressant. De par de nombreux points, le titre arrive à se créer une identité propre. Tout ceci permet de mettre en place un univers riche et fascinant.

Un shôjo qui change

Comme dit un peu plus haut, on sent tout le long de la lecture les habituels clichés propres au shôjo. On peut le voir notamment avec la jeune fille entourée de plusieurs beaux garçons qui font tout pour la protéger. Pourtant, le titre arrive habilement à faire oublier cela. D’ailleurs, ce premier volume ne met pas vraiment en place de romance. Ceci s’explique tout d’abord par l’univers propre à Lovely Hair. L’aspect fantastique de la série apporte un plus non-négligeable qui rend l’univers encore plus attrayant. Ici, on a avant tout à faire à des divinités aux pouvoirs incommensurables. On reste impressionné par ces êtres sortant d’une “prison” des plus inhabituels. Il n’y a pas le même sentiment que face à une énième histoire entre lycéens. De plus, Mashiro ne pense même pas à ces gardiens au départ. Il s’agit avant tout pour elle de découvrir les secrets qu’abritent ces terres inconnues.

Ce qui m’a aussi beaucoup marqué est l’aspect très comique de Lovely Hair. L’humour est très présent et ne nuit nullement au récit. On sourit face au trio que forme Hayate, Mashiro et Hinokagu. L’histoire est parsemée de ces petites situations qui arrivent aisément à nous faire décrocher un sourire, et même un rire. À cela s’ajoute les scènes d’actions qui s’avèrent plus que nombreuses et propose un rythme plus élevé à l’histoire. J’ai même été étonné du déferlement de pouvoir qui pouvait surgir de cette œuvre. D’ailleurs, ces combats offrent un rendu des plus spectaculaires. Ceci vient surtout de la patte graphique de l’auteur qui conserve un aspect très shôjo mais qui arrive à le sublimer pour le plus grand plaisir du lecteur. Le titre arrive totalement à nous faire oublier l’idée souvent ancrée que l’on a de ce genre dans le manga.

S’il y a un point qui m’a beaucoup plu dans le titre, cela vient de son héroïne. Malgré les défauts qu’elle peut avoir, c’est un réel plaisir que de suivre son périple. Le point de vue qu’elle a concernant ce qui l’entoure est plus qu’intéressant.

Une héroïne attachante

Lovely Hair-Mashiro

Une demoiselle rêvant de liberté

Si on peut trouver Mashiro assez énervante du fait qu’elle est une petite fille fragile, il faut comprendre les raisons à cela. Tout d’abord, elle est resté enfermée des années hors du monde extérieur. Même si on s’est occupé d’elle, la jeune demoiselle n’a jamais vraiment vécu. Finalement, après autant de temps en captivité, elle arrive à trouver la force de se confronter à sa tante et son clan. Son désir de liberté se fait parfaitement ressentir et on souhaite, nous lecteurs, qu’elle réussisse. Ensuite, elle n’a pas vraiment d’outil ou de pouvoir pour se défendre. Son rôle est avant tout de permettre aux divinités de se reposer, et cela, grâce à ses cheveux. Bien sûr, il reste encore beaucoup de mystères concernant ces derniers, mais j’imagine que cela se dévoilera au fur et à mesure des tomes.

Concernant l’aspect très enfantin qu’elle peut aborder dans chaque situation cela s’explique encore par son enfermement. Elle ne connaît absolument rien du monde qui s’ouvre devant elle. C’est pour cette raison que tout lui semble incroyable et magnifique. Il est très difficile de ne pas se retrouver attendrie et amusé par moment devant ses réactions. C’est un plaisir que de la voir découvrir tout ce qui l’entoure avec ses yeux d’enfants. Elle fait quand même preuve d’un certain courage en refusant de retourner auprès des siens. Une héroïne aussi touchante qu’admirable. On s’attache à elle et on souhaite que toute cette histoire finisse bien pour cette jeune fille qui déploie enfin pleinement ses ailes.

Pour conclure, ce récit saura retenir l’attention de ce qui le liront. Ce premier volume pose les bases de ce qui pourrait être un sublime voyage aux côtés de divinités charismatiques.

Un avenir prometteur pour Lovely Hair

Au final, j’ai été agréablement surpris par ce premier volume. Même si l’histoire ne bouleverse pas le genre, pour l’instant, il est suffisamment divertissant pour faire passer un agréable moment. Je me suis très attaché à cette héroïne qui découvre, pour la première fois, ce que le monde peut lui offrir. Un récit qui débute à peine, mais qui arrive quand même à nous faire rêver. Si les stéréotypes propres au shôjo sont présent, l’univers dépeint arrive à créer une certaine originalité au titre. De plus, l’aspect graphique des dessins colle parfaitement à l’émotion que la mangaka souhaite faire ressentir. Les traits sont détaillés, notamment au niveau des tenues, et offrent un rendu des plus agréables. On lit sans bouder son plaisir et sans s’en rendre compte, notre regard arrive à la dernière page.

Je conseille Lovely Hair pour ceux qui aime autant le shôjo que ce qui n’y sont pas habitué. Cela fut mon cas et je ne suis nullement déçu de ce qui m’attendait. Bien sûr, le côté très fragile de Mashiro, qui ne peut compter que sur ses princes charmants, peut en rebuter certains. Malgré tout, le titre essaye de se diversifier en proposant de bonnes idées et en rajoutant une dose d’action et d’humour minutieusement appliqué. L’aspect fantastique de la série est aussi un atout, car en plus d’offrir d’immenses possibilités, il propose un univers très loin de ce qui se fait habituellement dans le shôjo. En tout cas, je ressors de cette lecture très comblé et j’attends impatiemment de voir ce que nous réserve la suite. Mashiro arrivera-t-elle à se défaire de ses poursuivants pour profiter de sa nouvelle liberté ? Les divinités seront, en tout cas, toujours là pour veiller sur elle.

N’hésitez pas à partager votre opinion sur Lovely Hair ainsi que votre ressenti sur ce premier volume ! 🙂

©Ema Tôyama/Kôdansha/Pika

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *