Gloutons & Dragons

Gloutons & Dragons tome 1 : quand la cuisine rencontre la fantasy

Aujourd’hui, j’espère que vous avez faim, car le manga dont je vais vous parler va vous mettre l’eau à la bouche. Comme je le dis souvent, j’aime découvrir des titres atypiques et je peux dire que Casterman a su me surprendre en éditant Gloutons & Dragons. Ce seinen très particulier nous fait découvrir une nouvelle facette du monde de la cuisine. Mélange incroyable entre de la fantasy et la gastronomie, ce titre à tout ce qu’il faut pour nous étonner. Il est donc temps de tirer quelques leçons de survie avec le groupe d’aventuriers le plus singulier qui soit. Sortez vos épées et vos casseroles car ce soir on mange du monstre !

Un périple culinaire hors du commun

Gloutons & Dragons, réalisé par Ryôko Kui, nous plonge dans un monde fantasy. C’est dans un paisible village qu’un beau jour, le mur d’une crypte s’effondra. À l’intérieur se tenait la silhouette d’un vieil homme qui annonça être le souverain d’un immense royaume disparu il y a plus d’un millier d’années. Ce dernier était tombé entre les mains d’un sorcier fou qui le cacha dans les profondeurs de la terre. Le vieil homme, avant de disparaître, promets d’offrir toutes les richesses de son royaume à celui qui parviendrait à terrasser ce sorcier maléfique. C’est ainsi que de nombreux aventuriers se lancèrent à la conquête de ce donjon pour espérer toucher la fameuse récompense. Parmi eux se trouve le groupe d’un dénommé Laïos. Celui-ci touchait presque au but, mais l’affrontement contre un puissant dragon vint mettre un frein à son avancée.

Complètement épuisé, le groupe ne put lutter contre cet adversaire. C’est alors que Farynn, la sœur de Laïos, se jette sur lui pour le protéger des crocs du cracheur de feu. Elle se retrouve avalée par la bête et arrive dans un dernier sort à renvoyer tout le monde en dehors du donjon. Souhaitant sauver sa sœur, Laïos est prêt à y retourner immédiatement. Malheureusement, mise à part deux membres, son groupe se dissout. Malgré tout, il souhaite continuer son chemin. Cependant, il existe une autre raison qui le pousse à retourner dans le donjon. Grand passionné des monstres qui en réside, Laïos souhaite tout savoir d’eux y compris leur goût. C’est alors qu’il décide que lui et ses compagnons se sustenteront avec l’écosystème présent dans ces profondeurs. Heureusement, leur ignorance culinaire concernant la faune et la flore sera comblé par la venue dans le groupe du nain Senshi, spécialiste en la matière.

C’est une histoire totalement étrange et délirante qui se dessine devant nos yeux de lecteurs. Gloutons & Dragons s’impose comme un vrai guide de survie pour tous ceux souhaitant s’aventurer dans un donjon.

Comment survivre dans un donjon

Gloutons & Dragons-plat

Avouez sa donne envie !

S’il y a bien un but au voyage entrepris par nos héros, il n’est pourtant qu’une excuse au vrai sujet du manga. Celui-ci concerne avant tout la survie d’un groupe sur ces terres souvent dangereuses et inhospitalières. S’il y a une raison pour laquelle le groupe de Laïos n’avait pas vaincu le dragon, elle réside dans le manque de provisions. C’est pour cette raison que notre chef de groupe décide de retourner dans le donjon sans la moindre vivre. Il veut pouvoir se sustenter avec les ressources présentes en ces lieux dangereux. C’est là que toute la magie du manga opère. Jamais on ne se serait attendu à une telle imagination pour la conception de plats. En fait, ce premier tome est comme un immense livre de recettes où le professeur Senshi vous inculque son savoir.

Cependant, il serait idiot de penser que cela s’arrête là. L’intérêt, outre le plat final, est avant tout sa réalisation. Il faut que les aventuriers apprennent à connaître parfaitement les monstres qui les entourent. Nos héros doivent aussi essayer différentes méthodes afin de travailler au mieux ces ingrédients inconnus. De plus, ils doivent faire avec les moyens du bord pour espérer concevoir des plats aussi diversifiés que nutritifs. L’une des scènes mémorables est lorsqu’ils se servent des pièges du donjon pour agrémenter et griller leur plat. C’est une toute nouvelle vision de l’exploration de donjons qui nous est décrite. On ressent vraiment l’importance que peut avoir le facteur nourriture dans une telle aventure. Là où d’habitude, on se concentre sur les trésors à la fin du voyage, ici c’est la survie qui prime.

Mais cette expédition ne serait rien sans les aventuriers constituant le groupe. S’ils n’ont pas de charismes à proprement parlé, ils possèdent chacun une forte personnalité et un rôle propre à chacun.

Une équipe mémorable

L’équipe que l’on suit est aussi intéressante qu’hilarante. Chacun apporte son lot de fous rires, mais aussi de savoir à cette expédition. On commence donc par le chef Laïos qui est vraiment un sacré personnage. S’il souhaite sauver sa sœur, son objectif premier est avant tout d’agrandir son savoir concernant les monstres. Il ne résiste pas à l’idée de goûter de nouveaux plats malgré les dangers que cela représente. Notre blondinet à une volonté sans faille et sera prêt à tout pour satisfaire sa soif de connaissance. À cela s’ajoute un côté très drôle au personnage de par sa nonchalance et ses réactions atypiques. Vient ensuite Tylchak le Halfelon. Ce petit être est le spécialiste des pièges et du crochetage de serrure. Il prend son rôle très au sérieux et malgré ses réticences, il n’hésite pas à goûter les nouvelles expérimentations culinaires. Il finit même par y trouver un certain intérêt contrairement à la seule fille du groupe.

On parle ici de l’elfe Marcyle qui a accepté de suivre Laïos dans le sauvetage de sa sœur. Malheureusement pour elle, l’idée de manger des monstres la rebute au plus haut point. Devant souvent se faire violence, elle accepte de goûter aux plats préparés par ses amis et finit par apprécier ce qui est dans son assiette. Malgré tout, elle reste un élément essentiel de par son savoir et ses pouvoirs magiques. Le dernier que j’ai déjà beaucoup cité n’est autre que le nain Shenshi. Ce vieux briscard est un fin connaisseur de ce qui réside dans le donjon. Son unique but est de découvrir toutes les saveurs et redoubler d’imagination pour créer des plats aussi étranges qu’appétissants. Il est peut-être le compagnon le plus important dans cette aventure de par ses connaissances et ses talents culinaires.

Gloutons & Dragons-équipe

Notre équipe d’aventuriers profitant des fruits de leur travail

Au final, Gloutons & Dragons cache parfaitement son jeu. Porté par des personnages hauts en couleurs et attachants ainsi qu’une thématique peu répandue, le titre saura charmer les lecteurs les plus curieux.

Gloutons & Dragons, une œuvre à savourer pleinement

Comme je l’ai dit au début de l’article, Gloutons & Dragons m’a totalement surpris. Tout d’abord de par sa thématique unique qui m’a beaucoup accroché. Le titre est un savoureux mélange d’humour, d’action et de plats exquis. L’idée d’imaginer ces aventuriers devant survivre dans un donjon en préparant des plats avec la faune et la flore locale est juste épatant. On se laisse emporter par les péripéties de Laïos et de son groupe à la recherche du dragon qui a avalé sa sœur. On rit, on s’émerveille et on salive d’avance devant les mets imaginés par nos héros. Derrière l’imagination des plats, l’œuvre ne se prend pas du tout au sérieux pour tout le reste et propose une histoire agréable à suivre. On a même parfois l’impression d’assister à une partie de jeu de rôle sur table.

Attention cependant, le manga est très fourni au niveau des explications. Cela peut donc créer des pages pouvant être chargés en texte. Ceci permet bien sûr de mettre en place tous les détails dans la confection des plats, mais cela peut nuire au rythme de lecture pour certains. Je conseille donc Gloutons & Dragons à tous les amoureux de fantasy, mais aussi à tous ceux désirant s’ouvrir l’appétit. Si comme moi, vous êtes fan de ce genre d’œuvre atypique qui sait nous faire voyager dans un univers totalement étrange alors vous pouvez foncer ! Pour connaître les futurs plats sortis de l’imagination de notre groupe d’aventuriers, il faudra prendre son mal en patience. En attendant, je vais de ce pas me préparer une omelette aux mandragores et basilic en suivant les conseils du nain Senshi.

Et vous, qu’avez-vous penser de ce premier tome de Gloutons & Dragons ? Quelle recette vous a le plus donné envie de déguster ? 🙂

©KUI Ryôko / Enterbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *