mob-psycho-100

Mob Psycho 100 tome 1 : une œuvre atypique et étrange

Aujourd’hui, c’est un manga très particulier que l’on va voir. Il s’agit de Mob Psycho 100, un shônen édité chez Kurokawa. Ce titre nous emmène dans un voyage assez déroutant et qui vous marquera dès ses premières pages. En effet, ce premier tome nous plonge rapidement dans son ambiance très particulière. Mêlant pouvoir psychique, affrontement et humour, on pourrait croire que tout semble propice à une aventure haute en couleur. Cependant, il existe quelques failles qui m’ont dérouté personnellement. Trêve de bavardages, il est temps de rentrer dans le vif du sujet. On fait travailler ses pouvoirs mentaux et on part chasser les mauvais esprits.

La lutte contre les esprits

Reigen - Mob Psycho 100

Reigen, le fou rire garanti

Mob Psycho 100, imaginé par le fameux ONE, nous plonge dans un monde imaginaire mais contemporain. Tout débute avec une femme cherchant de l’aide pour se débarrasser d’un fantôme. Elle décide donc de faire appel à Arataka Reigen, un soi-disant médium qui s’avère être en réalité un charlatan. Cherchant à extorquer un maximum de yens, il n’hésite pas à faire appel au mensonge et à la tromperie pour arriver à ses fins. Malgré les dires de son amant, la femme accepte et Reigen décide de débuter sa séance d’exorcisme. Il tombe alors sur un vrai esprit contre qui il va tenter de lutter. Malheureusement, ses pouvoirs n’étant que de la poussière aux yeux, il décide de faire appel à son arme secrète. Il s’agit du vrai héros de cette histoire, Shigeo Kageyama, surnommé Mob.

Ce jeune étudiant possède de puissants pouvoirs psychiques. D’un simple geste de la main, il fait disparaître le fantôme et termine ainsi l’exorcisme. Il s’avère que Mob est l’apprenti de Reigen qui se sert de lui pour venir à bout des vrais esprits qu’il peut rencontrer. En dehors de ce travail, notre héros reste un élève lambda qui vit une vie des plus classiques. Il ne possède pas de véritable but dans sa vie et ne montre aucune émotion. La seule chose qui le différencie des autres est son pouvoir. Il a commencé à en faire utilisation dès la primaire et depuis, ses capacités n’ont jamais cessé de s’accroître. C’est donc son quotidien entre la vie de lycéen et celui de médium que l’on suit. Un récit qui promet son lot de péripéties et, surtout, de nombreux fous rires.

La première grande particularité du titre vient donc de son aspect très comique. Les combats semblent presque anodins en comparaison des nombreux gags qui ponctuent ce tome.

Un humour qui fait mouche

S’il y a bien une chose qui caractérise les œuvres de ONE, s’est bien leur côté comique. Cherchant avant tout à distraire le lecteur, les pages regorgent de situations hilarantes. De plus, les clins d’œil sont nombreux notamment envers One Punch Man. Le rire nous prend rapidement et ceci dès les premières pages. Mention spéciale à Reigen qui est absolument tordant de rire à chacune de ses apparitions. Cependant, c’est notre étudiant qui tient le devant de la scène. Il est donc clair que la plupart des gags le toucheront personnellement. Tout d’abord, de par son visage inexpressif, Mob dénote avec les autres gens et provoque des situations hilarantes. Ne sachant quoi faire de sa vie, notre héros va se retrouver embarqué dans des histoires qui souvent le dépasse. D’ailleurs, la conclusion de ces aventures est souvent surprenante et prend le lecteur au dépourvu.

D’ailleurs, c’est ainsi que l’on pourrait caractériser Mob Psycho 100. Un enchaînement incessant de gag ponctué d’un soupçon d’action. Le manga arrive parfaitement à ses fins en provoquant de nombreux fous rires. La narration elle-même est assez légère et permet à l’ensemble de ne pas sombrer dans une certaine répétitivité. On s’attache à Mob et à ses réactions surprenantes face aux situations qui se dressent devant lui. Pourtant, la fin du premier volume permet de voir une autre facette de ce héros. Ici, le rire fait place à la fureur et à la colère. On voit de quoi est capable notre héros lorsqu’il se laisse submerger par ses émotions. Cela est bien amené du fait que l’œuvre nous prépare à quelque chose de grandiose dès le début du récit. En effet, le lecteur peut apercevoir un pourcentage qui monte au fur et à mesure des pages.

Malheureusement, il existe un aspect dérangeant que l’on rencontre dès la première page. Il s’agit du coup de crayon de l’auteur qui met en avant des dessins assez “grotesques” tout au long du récit.

Un design particulier

Mob 100%

Là on ne rigole plus

On s’attaque ici à la bête noire du titre. Si l’on peut reconnaître le talent de ONE pour nous créer des mondes singuliers et attrayants, il en est différent de ses dessins. Se rapprochant énormément de la caricature et du cartoonesque, la direction artistique de Mob Psycho 100 ne plaira pas forcément à tout le monde. Il est clair que l’œuvre n’est pas à prendre au sérieux et cherche avant tout à divertir. De ce point de vue, le coup de crayon de l’auteur joue parfaitement son rôle. Le côté décalé des dessins colle parfaitement à l’ambiance très loufoque du manga. Malgré tout, j’ai trouvé que la spécificité des dessins n’offrait pas la meilleure lisibilité pour le lecteur. On peut prendre l’exemple de l’instant où Mob fait étalage de sa toute-puissance.

Je n’ai pas réussi à ressentir toute la force qui pouvait se dégager du héros. Malgré le fait que l’on se rende compte que son adversaire ne peut rien y faire, notre vision ne change pas. On reste ancré dans ce côté très léger ce qui dénature un peu cette scène épique. On peut comparer avec l’autre grande œuvre du mangaka. Saitama de One Punch Man, pour sa part, parvient parfaitement à jouer sur les deux tableaux. Ce dernier arrive autant à nous faire éclater de rire qu’à nous scotcher devant sa force surhumaine. Ce premier tome de Mob Psycho 100 n’arrive pas, à mes yeux, à réussir ce mélange. Cela ne repose pas uniquement sur les dessins, mais aussi sur la narration qui se concentre plus sur l’aspect comique.

Alors au final que pensez de ce Mob Psycho 100 ? Ce shônen est clairement un ovni autant graphiquement que dans l’histoire qu’il conte. Un titre très difficile à juger et qui offre une expérience assez unique.

100 % de réussite pour Mob ?

Comme je l’ai dit précédemment, cette nouvelle série à de quoi surprendre. Cela vient surtout de son aspect graphique qui est propre à l’auteur de One Punch Man. Je l’avoue cet aspect m’a grandement rebuté malgré l’humour qui faisait mouche. Le côté très grotesque des crayons est, en effet, la première tâche au tableau. Cependant, cela dépend surtout de la vision du lecteur en feuilletant Mob Psycho 100. Là encore, c’est une question de goût et si, pour ma part, les dessins m’ont déçu, les gags très nombreux ont su me faire passer un merveilleux moment. Il s’agit réellement d’un ovni qui peut autant séduire que déplaire. On reconnaît totalement l’imagination débordante de ONE. Malgré tout, en dehors de la direction artistique du titre, il existe un défaut, à mon sens, assez gênant.

Il s’agit de la volonté de ce volume de nous donner envie de voir la suite. Elle n’est pas vraiment présente, et cela, tout au long de la lecture. Il n’y a pas encore d’intrigue principale qui se dessine. Si l’on rigole un bon coup au cours de la lecture, il manque ce petit quelque chose qui nous pousse à vouloir en savoir plus. Bien sûr, le mystère autour de Mob et de ses pouvoirs reste inconnu et on a envie de savoir jusqu’où peut aller sa puissance. Au final, dois-je vous le conseiller ou non ? Je ne pourrais donner un avis tranché. Mob Psycho 100 est si à part sur certains points qu’il faut se faire sa propre opinion. Si vous cherchez un manga qui vous fera passer un moment divertissant et léger alors c’est le titre qu’il vous faut. En attendant, il va falloir être patient pour savoir ce que nous réserve le second tome. Mob va-t-il de nouveau faire appel à la toute-puissance de ses pouvoirs ?

N’hésitez pas à partager votre avis concernant Mob Psycho 100 ainsi que votre opinion concernant la suite des aventures de notre médium 🙂

©ONE / Shôgakukan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *