Pygmalion

Pygmalion tome 2 : une imagination terrifiante

Il est temps de replonger dans l’horreur avec le second tome de Pygmalion. Ce seinen terrifiant, édité par Komikku, avait particulièrement séduit Esprit Otaku pour sa première excursion. L’heure est venue de voir si l’ambiance oppressante est toujours aussi présente dans ce deuxième volume. La tension qui s’était instauré tout au long du récit semble s’effacer pour se concentrer sur l’aspect gore du titre. Ressent-on toujours autant de frissons à la fin de la lecture ? Ce tome parvient-il à nous procurer les réponses dont nous avons besoin ? Préparez-vous à courir, car la fuite est la seule issue possible face à ces mascottes tueuses.

Une poursuite vers la vérité

Le second tome de Pygmalion, imaginé par Watanabe Chihiro, reprend l’histoire lors des retrouvailles entre Keigo et son frère. Ayant pris son courage à deux mains, il avait foncé en plein cœur du danger pour espérer sauver Makoto. Malheureusement, ce dernier n’est plus du tout le même. S’étant transformé à moitié en l’une de ces créatures, il lutte intérieurement pour ne pas blesser Keigo. Il finit par disparaître sans que son frère aîné puisse le retenir, leur chemin se séparant de nouveau. Malgré ses blessures, Keigo refuse d’accepter la réalité et décide de continuer à poursuivre son petit frère. Il pourra compter sur l’aide d’une policière faisant partie d’une unité spéciale chargée d’enquêter sur l’affaire. Leur chemin les conduira sur les origines de la tragédie qui a touché le pays.

De l’autre côté, la résistance fait tout son possible pour réunir des informations sur l’incident. Les autorités cherchent à comprendre les mystères se cachant derrière le projet Pygmalion. Il semblerait que les deux frères soient bien plus impliqués que l’on pouvait le supposer. C’est une course contre la montre qui se joue afin de mettre un terme à la boucherie qui se déroule dans tout le pays. Totalement isolée, chacune des parties se lance dans une course-poursuite dont la conclusion pourrait bien changer à jamais le destin du japon. Révélations et horreurs sont au programme de cette suite où chaque coin de rue peut amener à une mort certaine. Keigo et Makoto risquent bien d’être bouleversés par l’identité de l’homme masqué et les raisons de toutes ces vies perdues.

Pygmalion-mascotte

Qu’est-ce qui se cache derrière les mascottes ?

Le récit prend une toute autre tournure dans ce second volume. Pygmalion nous fait ressentir, cette fois-ci, plus d’horreur qu’une réelle tension. Ce changement d’ambiance chamboule totalement notre façon d’appréhender l’histoire.

Moins de tensions, plus d’horreur

En effet, il s’agit d’un constat que l’on peut faire assez rapidement. Ce second volume se concentre avant tout sur de l’explicatif que sur des situations intenables. On ne ressent plus autant cette sensation d’insécurité qui poursuivait nos protagonistes. Il n’y a réellement qu’un seul passage où ces derniers sont face à une menace sérieuse. Même dans ce passage, le sentiment qui nous vient en priorité est l’horreur plutôt que la peur. On a face à nous, un côté gore bien plus appuyé et troublant que le volume précédent. Les scènes de boucherie dans le premier étaient légions, mais pourtant, cela s’ancrait parfaitement dans l’ambiance terrifiante que souhaitait le mangaka. Par contre, l’imagination de l’auteur est toujours aussi malsaine et fusionne ici entre la perversion et le sang.

On ressent donc toujours un effet de malaise, mais à une échelle différente. Pour ma part, l’œuvre perd ici un peu de ce qui faisait son charme si particulier. De plus, les passages se concentrant sur les autorités sont assez calmes et amenuisent la gravité de la situation. Cela coupe assez violemment avec le périple de Keigo qui est plongé dans l’enfer qui se trouve à l’extérieur. C’est l’un des problèmes que je trouve à ce second volume qui sert plus comme un tome de transition avant le dénouement final. On passe d’une page à l’autre sans craindre de ce qui va se passer par la suite. Le premier tome, lui, nous procurait une boule au ventre qui nous faisait hésiter au moment de tourner la page. Malgré tout, Pygmalion garde un côté divertissant et un rythme assez rapide pour nous plonger aisément dans la lecture.

L’ambiance était l’une des deux raisons qui nous donnaient envie de voir la suite. L’autre raison concerne toutes les interrogations soulevées dans le premier tome. C’était donc avec impatience que l’on attendait des éclaircissements sur certains points de l’histoire.

De nombreuses questions en suspens

Pygmalion-frère

Le mystère autour des deux frères s’épaissit

Une fois que l’on avait terminé le premier tome de Pygmalion, des dizaine de questions parcouraient notre esprit. Qu’il s’agisse des raisons de l’incident, les origines du projet Pygmalion ou bien de l’identité de l’homme masqué, on souhaitait en savoir plus. Ce deuxième tome de la série était donc l’occasion d’en apprendre davantage sur les faces cachées de l’histoire. On peut le dire, cette seconde excursion offre son lot de révélations et permet donc de nous imprégner encore plus du récit. Cependant, chacune de ses explications apporte un nouveau lot de questions. Cela fait que l’on à la sensation d’avoir plus de mystères qu’au début de la lecture. Cela n’est pas vraiment handicapant pour la bonne compréhension du récit, mais cela lève un point important.

La série se termine en trois tomes ce qui veut dire que toutes les révélations doivent trouver une réponse au prochain volume. On peut donc avoir une certaine appréhension concernant la suite. Les questions étant encore nombreuses, il est normal que l’on ait peur de voir le tout bâclé en seulement quelques pages. Cela serait bien dommage du fait que l’univers est captivant et l’histoire plus profonde qu’on pourrait le penser. D’ailleurs, on a du mal à s’imaginer que les mascottes soient détruites en un seul tome. Cependant, nous ne sommes pas à l’abri d’une excellente surprise. Watanabe Chihiro sait faire preuve d’une telle créativité qu’il pourrait nous éblouir par la conclusion de son aventure. Mise à part cela, ce volume offre suffisamment de contenu pour donner envie de connaître la suite. D’ailleurs, la révélation sur l’identité de l’homme masqué est particulièrement surprenante.

En conclusion, ce second tome de Pygmalion est bon sans pour autant sublimer les éléments mis en place dans le premier volume. Tout se décidera dans le troisième et dernier tome de ce manga qui vogue sur un univers qui lui est propre.

Pygmalion, réussite ou fin bâclée ?

Voilà la question que l’on est en droit de se poser à la fin de ce tome. Il est vrai qu’il y a eu quelques révélations, mais qui apporte davantage de questions. Au final, ce volume n’a pas tant apporté de réponses et nous laisse dans un flou presque total. De plus, on ressent moins la tension de la situation que dans le premier tome. Pygmalion reste toujours divertissant, mais on est loin de l’ambiance angoissante instauré dans le premier manga. L’horreur est bien plus présente et l’imagination de l’auteur ne cesse de nous surprendre. Cependant, cela ne joue pas tant que cela sur notre ressenti à la fin de la lecture. On reste perplexe une fois la dernière page tournée. Étant donné qu’il ne reste plus qu’un tome pour terminer l’histoire, on se demande comment toutes les questions en suspens vont trouver une réponse sans que cela ne soit bâclé.

Je continue de conseiller Pygmalion pour son ambiance ainsi que son univers si particulier. Cependant, le dernier tome sera le seul à pouvoir offrir un avis définitif sur la série. Il continuera de plaire à tous les fans d’univers horrifique même s’ils ne retrouveront pas forcément la tension du premier tome. Il va donc falloir attendre pour assister à la conclusion de ce récit et espérer être agréablement surpris. Au vu de la situation finale dans laquelle se retrouve Keigo, on a hâte de voir la tournure que vont prendre les événements. Est-il possible d’espérer encore avoir un happy end à ce récit ? Quel était le vrai but du projet Pygmalion ? On fait confiance à l’auteur pour nous surprendre et peut-être continué de nous faire frissonner !

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre avis sur ce second tome ? Qu’attendez-vous de la conclusion de Pygmalion ? 🙂

©WATANABE Chihiro / Mag Garden

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *