Mushoku tensei

Mushoku Tensei Tome 1 & 2 : la renaissance d’un perdant

Aujourd’hui, on s’attarde sur un gros coup de cœur de ces derniers mois. Il y a un sujet qui a maintes fois été traité dans l’univers otaku. Ce dernier n’est autre que la renaissance d’un être dans un monde différent. Malgré ce thème très récurrent, la série Mushoku Tensei, éditée chez Doki-Doki, arrive à nous surprendre. En à peine quelques chapitres, ce manga parvient à immerger le lecteur dans un univers médiéval fantastique saisissant. Le récit, par bien des aspects, nous apporte un pur divertissement. Il est donc temps de voir comment la magie opère dans ces deux premiers tomes. On prépare ses meilleurs sorts et équipements pour un voyage mémorable.

Une seconde vie prometteuse

Mushoku Tensei - commencement

Son vœu va être exaucé

Mushoku Tensei, imaginé par Rifujin na Magonote et dessiné par Fujikawa Yuka, débute dans un monde très réaliste. On y rencontre le personnage principal dont on ignore le nom. Ce dernier est un NEET âgé de 34 ans qui passe ses journées cloîtrés dans sa chambre devant son ordinateur. Il se retrouve chassé de chez ses parents à cause de son mode de vie devenu insupportable. Perdant tout espoir d’avoir une fin heureuse, il se met à errer sans but. C’est alors qu’il croise une jeune femme sur le point de se faire renverser par un camion. Souhaitant enfin faire preuve de courage, il pousse la demoiselle et prend sa place sur la trajectoire du véhicule. C’est ainsi que notre protagoniste perd la vie. Cependant, il s’avère que le destin peut parfois s’avérer surprenant.

En effet, il se retrouve réincarné dans un monde d’épées et de magies. Son nom est maintenant Rudeus Greyrat, un bambin venant tout juste de voir le jour. Les années défilent et il est maintenant devenu un jeune garçon. Cependant, ses souvenirs ainsi que son savoir de sa vie précédente sont toujours intacts. Comprenant sa situation, Rudeus décide de profiter de cette seconde chance pour faire table rase du passé. Ce nouveau départ est pour lui une chance de montrer aux autres, mais surtout à lui-même qu’il est capable de changer. Il compte donc utiliser ses connaissances pour écrire sa propre histoire. C’est ainsi que débute la nouvelle vie du jeune Rudeus Greyrat qui compte bien graver son nom dans les légendes de ce nouveau monde.

Comme dit plus haut, la thématique de la renaissance à souvent été traité. Pourtant, Mushoku Tensei possède plusieurs atouts qui rendent l’histoire palpitante et plaisante à lire. Cela passe en premier par le fait de permettre au personnage principal de recommencer sa vie à zéro.

Reprendre sa vie en main

Le travail qui est fait dans la transition de Rudeus entre son ancienne vie et l’actuelle est très pertinent. Lorsqu’on le voit la première fois, on ne peut s’empêcher d’avoir une certaine pitié mélangée à de la frustration à son égard. Il perd du jour au lendemain tout ce qu’il avait et le voir ainsi créer un effet assez dramatique. Pourtant, on se dit, tout comme lui, que s’il avait changé de comportement et n’avait pas cédé à la facilité, tout ceci ne serait jamais arrivé. C’est alors qu’arrive l’accident qui vient tout balayer et mettre fin à son existence dépourvue de but. Une histoire se termine alors, mais une toute autre débute. Par chance, le héros de cette nouvelle page n’est autre que lui. Il a donc l’occasion d’apprendre de ses erreurs et d’écrire un tout nouveau récit.

Pour marquer cela, l’auteur fait preuve d’une idée fabuleuse. Là où d’autres œuvres auraient ressuscité leur héros dans un corps d’adulte, ici c’est différent. Notre homme reprend depuis le commencement. Cela accentue encore plus cette image d’un nouveau départ. Malgré tout, le fait qu’il recommence à zéro ne veut pas dire qu’il ne garde rien de son ancienne vie. Son esprit reste celui du NEET qu’il était et provoque un décalage souvent hilarant entre son apparence d’enfant et sa façon de parler et de réfléchir. C’est encore un bon point d’avoir joué là-dessus, car cela oblige Rudeus à faire face aux peurs de son ancienne vie. On ressent donc pleinement le message traitant de la prise en main de son propre destin.

À cela s’ajoute un autre point important. Ce dernier concerne toujours Rudeus qui, en deux tomes, a pu montrer une évolution très poussée. L’histoire qui se déroule devant nous est l’occasion de voir ce jeune garçon grandir et changer.

L’évolution d’un anti-héros

Evolution-Mushoku Tensei

Le jeune Rudeus s’apprête à vivre une existence qui va le marquer à jamais

Tout d’abord, on se rend très vite compte que nous n’avons pas à faire à un héros. Mushoku Tensei introduit plus le personnage de Rudeus comme un anti-héros. Il est totalement à l’opposé de l’image que l’on pourrait se faire du personnage principal d’un shônen. Il n’hésite pas à manipuler ses proches, il ne cesse d’avoir des pensées lubriques et présente bon nombres d’autres défauts. Cela provoque des situations hilarantes qui surprennent le lecteur et nous fait nous attacher au personnage de Rudeus. En plus de cela, le fait que l’on suive notre anti-héros à cet âge permet d’observer plus facilement son évolution. Même s’il a l’esprit d’un NEET de 34 ans, son apparence reste celle d’un petit garçon. Il doit donc faire face à des événements pouvant le dépasser. C’est dans ces instants que l’on voit le travail remarquable apporté au personnage.

Le récit qui nous est conté est avant tout là pour nous montrer l’expérience qu’acquiert Rudeus. Son statut actuel l’a toujours protégé des dangers qui se trouvent en dehors de sa demeure. Il reste prisonnier de ses peurs de son ancienne vie. C’est finalement grâce aux rencontres qu’il fait que sa mentalité va évoluer. Il va vaincre sa peur de l’inconnu et du monde extérieur grâce aux gens qui l’entourent. Tout ceci est une première pour lui et on s’émerveille tout autant que lui face à ce nouveau monde qui se dessine devant nos yeux. Son apprentissage et sa progression passent par de nombreuses phases. Il trouve son idéal en la personne de son mentor. Lui qui n’avait pas d’amis arrive finalement à s’en faire un dans cette vie. Les expériences qu’il vit permettent d’ajouter une grande profondeur à son personnage. Cela ne fait qu’accentuer notre attachement à ce jeune garçon si particulier.

Malgré tout, l’histoire possède un autre atout formidable. Il s’agit de l’univers qui est dépeint dans Mushoku Tensei. Le manga nous offre ici un monde très vivant et assez complexe. Cela ajoute une force supplémentaire au récit qui nous captive toujours plus.

Un univers riche et prenant

Dans le monde otaku, on a toujours eu le droit à une pléthore de mondes fantastiques. Ces derniers partagent souvent des éléments communs propres à ce style d’univers. On finit donc par être rapidement habitué à ce genre de contexte qui a souvent du mal à nous surprendre. Dans Mushoku Tensei, le bilan reste le même, mais pourtant, on ne peut s’empêcher d’être happé par son monde. Cela s’explique par le background de celui-ci qui se dévoile au fur et à mesure des pages. En tant que lecteur, on se rend compte que ces terres possèdent leurs propres histoires et légendes. Le fait de les découvrir au compte goutte pousse notre curiosité à en savoir plus. En seulement deux tomes, la série apporte suffisamment de bases pour mettre en place un monde solide et convaincant.

Cela passe par les nombreuses races que l’on croise, mais aussi les lieux que l’on découvre. De plus, de nombreux éléments introduits laissent planer de nombreuses questions. Tout ceci permet une grande cohésion dans la narration, mais aussi dans la découverte de ce monde. Rudeus et le lecteur partagent ainsi un point commun, celui de faire face à l’inconnu. On peut donc se mettre aisément à la place de notre protagoniste qui souhaite comprendre chaque secret de cette nouvelle existence. Cela permet de nous immerger davantage dans cette aventure qui offre son lot de surprises. De plus, on est vraiment aux balbutiements du récit et on peut s’attendre à de grandes choses pour la suite.

En conclusion, il est remarquable qu’en seulement deux tomes, Mushoku Tensei parvient à nous ensorceler à ce point. Le manga propose suffisamment de matière pour divertir pleinement le lecteur.

Une incantation réussie pour Mushoku Tensei

Vous l’aurez compris, il s’agit vraiment d’un gros coup de cœur. Au final, Mushoku Tensei arrive parfaitement à capter l’attention du lecteur. Malgré sa thématique vue et revue, l’auteur arrive à insuffler suffisamment de nouveautés pour rendre son histoire mémorable. Mettant en place un univers à l’immense potentiel, la série montre qu’elle n’en est qu’à ses débuts. Les deux premiers tomes servent de bases afin d’introduire les différents éléments du récit. Mais rien qu’avec cette mise en place de l’histoire, Mushoku Tensei marque les esprits. Au premier abord, on ne penserait pas que ce manga ait autant de choses à raconter. Cependant, une fois que l’on commence à lire, on se retrouve immergé dans une aventure fantastique. Mélangeant habilement humour, action et réflexion, cette œuvre à de quoi séduire.

Esprit Otaku recommande donc chaudement cette série. Il plaira aisément aux fans d’univers médiéval fantastique travaillé. Ceux qui recherchent un simple divertissement sauront trouver leur bonheur dans ces pages. Les amoureux d’actions et de magie trouveront leur compte. Il s’agit d’un manga qui peut être dévoré par tout type de lecteur. Une fois que l’on est plongé dedans, on ne voit plus le temps passé. La narration très bien construite permet une immersion totale dans la vie de Rudeus. Maintenant, il faudra être patient pour mettre la main sur le prochain volume. Comment va évoluer notre jeune magicien ? Quel chemin va-t-il prendre ? Comment va-t-il marquer les esprits ? Les questions sont nombreuses et seul Rudeus possède la plume pouvant écrire la suite.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires vos avis concernant Mushoku Tensei ? Selon vous, quel destin attend notre jeune “héros” ? 🙂

© Rifujin na Magonote & FUJIKAWA Yuka / Media Factory

6 Comments

  • Neko dit :

    Ah, c’est un manga qui me tente énormément et ton avis sur les deux premiers tomes me donne encore plus envie de me lancer. Je l’ajoute sur ma Wishlist et je verrai si je tombe prochainement sur lui (et si j’ai des sous avec moi, surtout xD) Très curieuse de le découvrir et de voir ce héros redevenu enfant ^o^

    • EspritOtaku dit :

      Je suis content de t’avoir donné envie de lire ce manga ^_^. Je ne m’attendais pas à être autant séduit par cette série.
      J’espère en tout cas que si tu tombes dessus, il te plaira autant qu’il m’a plu ! 🙂

      • Neko dit :

        N’empêche, chez Doki-Doki il y a pas mal de titres qui finissent pas être de belles surprises quand on regarde ^^ Je te tiens au courant 🙂 Si j’en parle sur le blog, je ferai également un lien vers ton article vu que c’est toi qui m’a donné encore plus envie de le lire 😀 (Je fais souvent ça. Mais comme souvent je découvre par moi-même c’est peu fréquent ^^”)

        • EspritOtaku dit :

          Oui il y a d’excellents titres chez Doki-Doki et qui en plus cache bien leur jeu ^^ Je te remercie pour le futur lien si tu parles de ce manga 🙂 Si j’ai pu partager ma passion pour cette série alors je suis heureux ! ^_^

  • Je l’ai souvent vu en rayon ce titre ces derniers temps, je pense m’y intéresser même si le côté magie peut me rebuter… Merci pour ta chronique en tout cas

    • EspritOtaku dit :

      Merci d’avoir lu cette chronique ^_^ Mushoku Tensei a beau se passer dans un monde très tourné vers la magie, ce n’est pas tant le coeur du récit. L’intérêt principal est de suivre l’évolution de Rudeus qui cherche à surpasser l’homme qu’il était avant sa réincarnation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *