Red Dragon

Red Dragon tome 1 : la conquête d’une dynastie

Aujourd’hui, on va enquêter sur un titre que j’attendais avec impatience. Étant un grand amateur de tout ce qui touche à l’histoire de Chine, l’annonce de ce manga fut pour moi une grande joie. Il s’agit de Red Dragon, édité chez Glénat, qui nous arrive dans un premier tome haut en couleur. Cette série a choisi de nous conter une période charnière, et pourtant peu traité, de ce pays. La fresque qui se dessine devant nos yeux possède tous les éléments nécessaires pour raconter un récit mémorable. Le destin de tout un peuple se retrouve entre les mains de deux jeunes hommes prêt à se jeter corps et âme dans une lutte sans merci. Oserez-vous revêtir votre armure pour partir combattre aux côtés de grands héros ?

Le soulèvement d’un peuple

Red Dragon - changement

Deux garçons rêvant d’un autre avenir

Red Dragon, imaginé par Masahiro Ikeno, nous plonge au cœur de la dynastie Qin. Cette dernière a pris le pouvoir en Chine après le terrible conflit qui opposa les royaumes combattants. Alors que le peuple croyait pouvoir enfin trouver le repos, ils furent très vite rattrapés par la réalité. Les gens se retrouvent asservis dans une dictature où le pouvoir et l’argent règne en maître. Faisant fi des besoins de la population, les riches se complaisent dans la luxure. Même l’Empereur ne semble pas porté plus d’intérêt à la populace qui crie famine. C’est dans cette période de souffrance et de désarroi que deux amis d’enfance décide de changer ce monde rongé par la corruption. Plusieurs années s’écoulent sans que la souffrance du peuple ne puisse être réglée. Alors que la grogne et l’agacement s’emparent de la population, nos deux hommes décident de faire leur entrée sur scène.

Le premier se nomme Lu Wan, jeune guerrier talentueux, toujours prêt à foncer en première ligne. Le second reste toujours en retrait, observant la scène de loin. Son nom est Liu Bang, un homme dont l’ingéniosité et les stratagèmes assurent la victoire à ses hommes. À la tête d’une petite bande de brigands, ils sont sur le point de chambouler la toute-puissance de l’empire. Effectuant de petites escarmouches contre les convois du gouverneur local, ils tentent tant bien que mal d’apporter un peu de réconfort aux paysans des environs. Cependant, cela n’est qu’une étape dans leur ascension au pouvoir. Liu Bang, déclarant être le descendant de l’Empereur Rouge, compte bien renverser la dynastie Qin. Pour cela, leur premier objectif sera de trouver une base d’opération tout en continuant d’encourager le soulèvement du peuple. L’appel aux armes vient tout juste de retentir !

Si ce récit arrive à nous captiver, cela vient à la base du duo sur lequel repose le manga. Leur importance historique et la très bonne combinaison de ces deux personnages font d’eux l’un des principaux atouts de ce titre.

Deux amis luttant pour le changement

Le conflit qui éclata durant cette période fut l’occasion pour une multitude de héros de voir naître leur légende. Cependant, celle de Lu Wan et Liu Bang est particulièrement importante. Il s’agit de deux des acteurs majeurs de cette époque qui ont chamboulé totalement le pouvoir en place. De par ce fait, il était donc logique de suivre leur parcours et qu’ils deviennent le fil rouge de Red Dragon. En plus de cela, l’auteur réussit à offrir une vision captivante de ces deux personnages. Tout d’abord, de par leurs compétences respectives, ils apparaissent dans l’esprit du lecteur comme indissociable. L’un représente la puissance tandis que l’autre symbolise la sagesse. Cette complémentarité entre ces deux amis d’enfance provoque une alchimie simple mais terriblement efficace.

Outre cet aspect de leur écriture, le lien entre les deux hommes est assez touchant. À une époque où les seigneurs ne voyaient en leurs généraux et soldats que de simples outils, ici c’est différent. Liu Bang a beau être la tête pensante de leur insurrection, il ne voit pas Lu Wan comme un pion qu’il pourrait jeter. On ressent toute l’amitié et la fraternité constituant la relation entre ces deux êtres. Ces derniers nous apparaissent plus comme des frères toujours prêt à se sauver mutuellement même si cela peut être un frein à leur objectif. Cette complicité permet de s’attacher aux deux protagonistes principaux. Ainsi, on est fasciné par le chemin et les moyens qu’empruntent ces deux figures historiques. De l’autre côté, la puissante aura qui se dégage d’eux s’atténue par moment pour nous montrer l’aspect humain de nos héros. Un équilibre remarquable et agréable qui nous immerge davantage dans le récit.

Cependant, Red Dragon n’est pas que la biographie de Liu Bang et Lu Wan. L’œuvre attire le regard à travers tout son côté militaire ainsi que les subterfuges mis en place pour emporter la victoire.

L’art de la guerre

Red Dragon - discours

La révolte est en marche !

Même s’il s’agit avant tout d’un manga, il ne faut pas oublier que l’intrigue qui nous est contée est basé sur des faits réels. Du fait qu’il s’agit d’un récit historique, le lecteur peut facilement découvrir comment s’est conclu cette lutte. Pourtant, l’intérêt de ce genre d’œuvre n’est pas la fin. C’est la manière dont tout s’est déroulé qui attire autant notre curiosité. Sur ce point-là, on peut dire que Red Dragon remplit parfaitement son rôle. Ainsi, on se retrouve plongé au cœur des premières batailles de nos héros. Même si ces dernières ne sont pas encore des plus conséquentes, le lecteur se retrouve totalement fasciné par la tournure que prend chaque affrontement. Si les soldats sont là pour se battre au premier plan, on comprend que la défaite et la victoire se joue avant même que la confrontation ne débute. C’est dans ces situations que Liu Bang fait preuve de tout son génie.

L’ingéniosité de ce jeune homme est la clé de la victoire tout au long de ce tome. Le bluff est parfois la meilleure arme pour venir à bout de son adversaire. Passant de l’effet de surprise à la distraction tout en utilisant certains artifices, la réussite se joue en premier sur la psychologie de l’adversaire. Ce premier tome de Red Dragon arrive parfaitement à nous retranscrire cela à travers les différents conflits qui jonchent le récit. Ce n’est pourtant pas la seule condition pour espérer l’emporter. C’est là que Lu Wan et les autres guerriers montrent l’autre grand aspect de l’art de la guerre. Même en utilisant toutes les stratégies possibles, il est important d’avoir des soldats organisés dirigés par des généraux charismatiques. De ce côté, le volume est loin d’être avare en terme d’action. La férocité des duels qu’observe le lecteur est palpable et on reste ébahi devant cet étalage de puissance. L’auteur parvient encore à effectuer un astucieux mélange de ces deux aspects pour proposer une aventure qui marque les esprits.

Il y a vraiment des éléments intéressants dans cette première excursion en Chine. On se retrouve face à une série prometteuse installant les fondations de ce qui pourrait être un grand récit.

Escarmouche réussie pour Red Dragon

En conclusion, ce premier tome de Red Dragon est une très bonne surprise. Une agréable fresque historique reproduite à travers les codes du shônen. De plus, le duo Liu Bang et Lu Wan fonctionnent parfaitement de par leur caractère complémentaire. Ce titre propose un début d’aventure prometteur mêlant de la stratégie et de puissante scènes d’actions. À cela s’ajoute la dimension découverte de cette époque charnière pour la Chine. Le rythme de narration de ce volume est tout à fait correct et permet de ne jamais se lasser de l’histoire qui défile devant nos yeux. Cependant, il faut un petit temps d’adaptation pour se faire aux noms de chaque personnage. Cela est aussi dû à l’introduction de nombreux protagonistes tout au long de ces pages. Malgré tout, on s’y fait assez vite et on prend grand plaisir à voir tous ces héros naissants débuter leur fabuleuse destinée.

Esprit Otaku vous conseille donc grandement Red Dragon qui réussit à faire forte impression. Cette œuvre plaira notamment aux fans de cette période de l’Histoire chargé de récits héroïques. Elle saura aussi séduire les lecteurs en manque d’action avec des combats prenants. Cette série est dans la même veine que les titres s’attardant sur la “Période des Royaumes combattants” tel que Kingdom ou bien la célèbre époque des “Trois Royaumes”. Il faut reconnaître que ce premier tome pose de solides bases et fait surtout de très belles promesses pour le futur de Red Dragon. J’ai vraiment hâte de voir comment Liu Bang compte renverser toute la dynastie des Qin. De plus, les batailles qui s’annoncent s’avèrent tout bonnement épiques. Ces deux amis viennent tout juste de mettre le feu aux poudres à une révolution sur le point d’ébranler les fondements de ce pays.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre avis sur ce premier tome de Red Dragon. Le futur empereur des Han vous a-t-il séduit ? 🙂

© Ikeno Masahiro / Kadokawa Shoten

2 Comments

  • Oh, le fait que cela soit basé sur des faits réels m’intéressent grandement. Je me rappel avoir étudier pendant un an (seulement – malheureusement) l’histoire de la Chine en cours. Et même si depuis c’est le brouillard concernant ce que j’avais appris je ne suciend que cela m’avait passionné.
    Ton article est toujours aussi bien construit sans paraître long alors qu’il n’est pas court. C’est construit, précis dans trop en révéler. Je me note donc ce titre. Merci 😘

    • EspritOtaku dit :

      Merci de tous ces compliments ^^ Je suis content que mon article te donne envie de découvrir cette œuvre qui vaut le coup d’œil. Pour ma part, je suis un grand passionné de tout ce qui touche à l’histoire de la Chine et j’adore en apprendre davantage sur les différentes époques de ce pays. Après c’est vrai que j’ai une préférence pour tout ce qui touche la période des Trois Royaumes XD En tout cas, Red Dragon est aussi intéressant que divertissant. Un très bon équilibre entre découverte et shônen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *