L'ère-des-cristaux

L’ère des cristaux : un anime brillant de mille feux

Il y a encore beaucoup de séries cette saison qui méritent que l’on s’attarde dessus. On se retrouve donc aujourd’hui pour une autre review d’un anime qui a su m’émerveiller. Cette œuvre est l’adaptation animée de L’ère des cristaux, disponible en simulcast sur ADN. Le spectateur se retrouve plongé dans un voyage où tout semble rayonner. Si la direction artistique de cet anime s’avère tout bonnement magique, le contenu n’est pas en reste. Abordant des sujets pertinents, cette licence a de quoi offrir une virée mémorable et unique. Derrière la beauté de ce monde se cache une multitude de sentiments qui viendront assaillir le lecteur de toute part. Il est grand temps de partir explorer tout ce que propose cette petite pépite d’automne. Je tiens à préciser qu’il est possible qu’il y ait quelques spoilers même si je vais tout faire pour les minimiser. Soyez prêt à être ébloui par ce monde où une lutte se joue depuis plusieurs siècles.

Houseki contre Séléniens

L’ère des cristaux nous fait voyager sur une planète ayant subi six chutes de météores. Ces dernières donnèrent naissance à six lunes planant au-dessus de ce monde. Lors de la dernière catastrophe, l’humanité disparut laissant la moindre parcelle de terre stérile. Pourtant, une nouvelle forme de vie apparut sous la forme de minéraux. Ceux-ci commencèrent à s’unir pour former des cristaux qui échouèrent sur le rivage. Ces nouveaux êtres à l’apparence humanoïde se prénommèrent les Houseki. Ils furent 28 à s’établir sur cette terre, chacun possédant des caractéristiques propres à la pierre dont ils étaient origines. Malheureusement, une menace venant des mondes lunaires s’abattit sur ces êtres resplendissants. Ce danger prit la forme de créatures appelées Séléniens qui souhaite capturer les Houseki pour les transformer en ornements.

C’est ainsi qu’a débuté le conflit opposant ces deux camps. Afin de pouvoir contrer l’ennemi, chaque Houseki se voit confier un poste en fonction de ses talents. Que ce soit combattant, armurier ou bien médecin, chacun se donne entièrement pour ce devoir. C’est durant cette période trouble que l’on suit le quotidien de Phos, le plus jeune des 28 cristaux. Il est le seul à ne pas avoir un rôle spécifique à son grand désarroi. Malheureusement, son caractère n’arrange en rien les choses. Ce personnage passe son temps à embêter ses camarades, à éviter tout travail et à flemmarder. Cependant, le maître de leur groupe va finalement se décider à lui donner une tâche importante à réaliser. Son devoir sera de retranscrire toute leur histoire dans une encyclopédie afin qu’il reste une trace de tout ce qui s’est passé. Malgré sa réticence, Phos va finalement débuter son nouveau poste et narrer chaque événement que le futur leur réserve.

Outre ces scènes d’actions ainsi que son chara-design qui lui est propre, L’ère des cristaux possède d’autres atouts. Ceux-ci résident avant tout dans le message et la réflexion qu’il apporte au spectateur.

Phos-ère des cristaux

Phos n’en fait qu’à sa tête

Trouver sa place

Le premier grand thème que l’on peut constater dans la série est la difficulté de trouver un sens à sa vie. Dans un premier temps, le fait que les Houseki s’avèrent être immortels les empêchent d’appréhender le concept de mort. Ainsi, ils ont du mal à imaginer quel chemin prendre pour que leur existence ait enfin un but. Ils se contentent de réaliser les tâches qu’on leur a confiées sans se poser la moindre question. Pourtant, à travers certains personnages ce problème prend tout son sens. On peut tout d’abord citer Phos qui, même s’il fait tout pour échapper à ses corvées, cherche à trouver une raison à sa propre existence. Un autre parfait exemple est celui de Cinabre. Ce joyau s’est mis à l’écart des autres de par son aptitude qui détruit tout ce qui peut l’entourer. Dans le but de ne pas faire de mal à ses compagnons, il s’est donné comme tâche de patrouiller lorsque la nuit tombe pour éviter toute attaque.

Cependant, cela n’est qu’une façade car les Séléniens n’apparaissent jamais le soir. Au final, il erre sans but et s’est lors de sa rencontre avec Phos que l’on comprend toute la peine qu’il peut ressentir. Ne comprenant pas la raison de son existence, il espère secrètement être emporté sur l’une des lunes. Phos va faire une promesse à Cinabre en jurant de lui trouver une mission que lui seul peut accomplir. Malgré tout, trouver sa place dans ce monde est bien plus compliqué qu’il n’y paraît. Face à ce questionnement, tous ces protagonistes nous paraissent plus humains malgré leur statut d’immortel. Cela peut toucher aisément le spectateur, car il y a toujours une interrogation qui assaille un jour notre esprit. Quel sens je souhaite donner à ma vie ? On éprouve ainsi une certaine tristesse envers ces personnages auxquels on s’attache. Intérieurement, on rêve de les voir écrire leur propre histoire.

Si ce premier thème s’avère très puissant au long des épisodes, un autre message vient faire son apparition. Celle-ci vient chambouler notre approche de cet univers si particulier.

L’être humain divisé

Dans le quatrième épisode de l’ère des cristaux, on apprend une chose intéressante. Ce détail permet ainsi d’avoir une vision totalement différente sur l’ensemble de la série. Ainsi, on nous explique que l’homme se serait divisé en trois parties qui ont chacun donné vie à une entité. La chair serait devenue les Admirabilis qui sont chargés d’accumuler le savoir tout au long de leur cycle de vie. Les os, quant à eux, auraient fait naître les Houseki qui s’opposent au temps à travers leur immortalité. Enfin, l’âme se serait transformée pour devenir les Séléniens. Ils représentent la soif de combat de l’être humain qui ne pourrait vivre éternellement en paix. Ces derniers seraient donc à la recherche de leurs parties manquantes afin de pouvoir vivre entier dans un monde dénué d’impureté. Malheureusement pour eux, les deux êtres qu’ils souhaitent retrouver ont développé leur propre volonté.

De par cette situation, on peut se poser une question envers ces adversaires. Ont-ils le droit de mettre fin à la vie d’autres êtres conscients si c’est pour redevenir humain ? Le tableau qui nous est dépeint de l’humanité est plutôt sombre et nous fait réfléchir à la vraie nature de celle-ci. Notre esprit est troublé et doit choisir entre le combat des Séléniens pour retrouver leur passé et celui des Houseki pour exister pleinement. Il y a donc un conflit qui se joue en nous et que l’on a du mal à régler tant qu’il existe certains mystères. De plus, le fait que l’on se soit attaché à nos cristaux font que l’on balance davantage de leur côté. Cependant, on ne connaît rien de ce qui se passe à la surface des mondes lunaires. Tout ce brouillard fait que l’on reste dans une grande phase de questionnement nous donnant envie de connaître la suite.

Comme je l’ai dit plus haut, L’ère des cristaux propose un raz-de-marée d’émotions. On rit, on est ému et on ressent de la tristesse envers tous ces êtres aux multiples buts et désirs.

Séléniens-ère des cristaux

Qu’est-ce qui se cache derrière les Séléniens ?

L’ère des cristaux éblouit notre regard

En conclusion, cet anime débute un récit fantastique et arrive à captiver le regard du spectateur. Tous les éléments formant ce monde permettent de faire face à un voyage unique et magistral. Que ce soit la direction artistique, les aspects liés aux gemmes et les réflexions apportés, tout cela sert pleinement l’histoire qui nous est conté. Il ne faut que peu de temps pour que le spectateur s’attache aux divers personnages. Phos nous fait rire malgré son incroyable flemmardise et cache un caractère bien trempé. Les autres guerriers font resplendir chaque combat de leur éclat aveuglant. Une série où l’homme a disparu, mais qui pourtant est emplie d’une forte humanité. De plus, le dernier épisode permet de voir toute la profondeur de l’intrigue et de susciter un intérêt certain pour ce qu’il va se dérouler dans le futur.

Esprit Otaku ne peut que vous recommander L’ère des Cristaux. Il plaira à tous ceux cherchant une aventure possédant une aura remarquable. Une œuvre qui se distingue pleinement des autres. Il est fort probable que certains ne soient pas séduits par le chara-design ou bien la narration. Pourtant, lorsque l’on s’attarde un peu plus sur le fond, cet anime se permet des questionnements poussés. Ces derniers font travailler notre vision du monde, de la vie et de l’être humain en général. Ce titre est comme ses personnages, une gemme précieuse qui, s’il prend la bonne voie, peut marquer les esprits de par sa splendeur. Quelle tournure va prendre le conflit entre les Séléniens et les Houseki ? Qu’est-ce qui se cache sur les différentes lunes ? Nos héros vont-ils trouver un sens à leur existence ? Il faudra attendre patiemment les prochains épisodes pour espérer avoir les réponses à ces questions.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre avis sur L’ère des Cristaux. Quelle est votre gemme préférée ? 🙂

© Orange / Anime Digital Network

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *