Vigilante

Vigilante My Hero Academia Illegals T1 & 2 : les justiciers de l’ombre

Il est souvent difficile pour un spin-off de se démarquer de la série originale. C’est encore plus le cas lorsqu’il s’agit d’un manga devenu un véritable phénomène. Pourtant, il arrive que l’on ait le droit à de très bonnes surprises. Celui dont on va vous parler aujourd’hui fait partie de cette catégorie. Vigilante My Hero Academia Illegals, édité chez Ki-oon, prend place dans l’univers du shônen du même nom. À travers ses deux premiers tomes, ce récit de super-héros arrive à se différencier de l’œuvre originale de par le sujet traité tout en renforçant l’univers établit par cette dernière. Toujours porté avec humour et moments épiques, Vigilante apporte une nouvelle vision à ce monde où être justicier est devenu un emploi à plein temps. On est reparti pour aller chasser du super-vilains !

Rendre la justice en toute illégalité

Vigilante-Knuckle Duster

Knuckle Duster soigne toujours son entrée !

Vigilante, scénarisé par Hideyuki Furuhashi et dessiné par Betten Court, est un spin-off de la série My Hero Academia. On se retrouve donc plongé sur cette Terre où la majorité de l’humanité a acquis des pouvoirs hors du commun. Ces facultés ont offert la possibilité de dépasser son statut de simple humain. C’est ainsi que certains individus ont décidé d’utiliser leurs nouvelles capacités pour sombrer dans la criminalité. Heureusement, ces “alters” ont aussi permis l’émergence d’un tout nouveau métier : celui de super-héros. Cependant, afin de réguler tout cela, il fut décidé qu’il faudrait une accréditation nécessaire pour pouvoir venir en aide aux autres. Le monde a ainsi vu naître de nombreuses figures héroïques chargés de préserver la paix. Malheureusement, il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir obtenir le droit de combattre pour le bien de tous.

C’est notamment le cas de Koichi Haimawari. Ce jeune étudiant s’avère être un grand fan d’All Might, le plus grand de tous les héros. Rêvant de pouvoir lui ressembler, notre jeune homme a décidé qu’il apporterait la justice même si cela est contraire aux lois. Il devient alors un justicier, l’un des super-héros de l’ombre. Ces derniers font fi des règles pour venir en aide à la population. Ce rôle a beau être louable, il est considéré comme illégal par le gouvernement. Cela fait que ceux qui choisissent cette voie sont considérés comme des hors-la-loi. Malgré tout, Koichi connaît les risques. Il décide quand même d’accomplir son rêve même s’il ne s’agit que de ramasser les ordures ou bien d’aider une personne à porter ses courses. Son pouvoir de glissade a beau ne pas être impressionnant, il va tout de même le mettre aux services des habitants de la ville. Il ne le sait pas encore, mais il ne va pas tarder à plonger au cœur d’une affaire bien plus grande qu’il n’y paraît. Sa rencontre avec Knuckle Duster et Pop Step va allumer la mèche d’une nouvelle équipe de justiciers explosive.

On abandonne ici les bancs de l’école pour s’attarder sur le réel travail de justicier. Vigilante s’attarde ainsi sur le désir des gens de protéger la population au-delà des lois mises en place. Un rêve pour la paix conduisant à l’illégalité.

Rêver est plus fort que tout

My Hero Academia est le parfait exemple du shônen nekketsu où le héros doit se surpasser pour atteindre son but. Il n’y a qu’à voir le personnage d’Izuku qui, après des revers difficiles, a enfin pu concrétiser une partie de son rêve. Dans Vigilante, on retrouve cet aspect du dépassement de soi, mais d’une manière différente et assez rafraîchissante. En effet, Koichi est un peu comme Midoriya du fait qu’il est un fan d’All Might et qu’il rêve de lui ressembler. Cependant, il traverse d’autres types d’épreuves qui l’empêche de pouvoir réaliser son souhait. C’est là que le sujet principal du manga fait son apparition. Alors qu’il est impossible pour notre jeune homme d’obtenir son accréditation, il va quand même tout faire pour atteindre son objectif. C’est ainsi qu’il décide d’aider les gens en sachant pertinemment que cela fait de lui un criminel aux yeux de la loi.

Ainsi, on a une opposition entre ces deux personnages très intéressante à étudier. Izuku a réussi, de par ses efforts et son sens de la justice, à intégrer le cursus pour devenir un super-héros. De l’autre côté, Koichi décide de franchir la ligne séparant les super-héros des super-vilains pour accomplir son rêve. On fait face à deux jeunes hommes ayant pris des voies totalement à l’opposé, mais dont la finalité reste la même. Vigilante démontre ainsi, tout comme son aîné, que peu importe ses rêves, il faut toujours s’y accrocher. Bien sûr, on comprend très vite que le protagoniste de ce spin-off n’a rien de maléfique. Pourtant, le regard qu’à la société à son égard est à l’opposé de ce que l’on a pu voir dans la série originale. Une aventure qui se veut plus sombre et où le désir d’aider les autres est l’unique source de lumière. Une autre idée de ce que doit être un super-héros, mais tout aussi captivante.

Outre le traitement apporté au personnage, ce qui fait la force de Vigilante est la manière qu’il a d’étendre un univers déjà colossal. On découvre ainsi une nouvelle facette du monde instauré par My Hero Academia.

Un univers fascinant qui ne cesse de s’étendre

Vigilante-Stendhal

Qui se cache derrière ce masque ?

S’il y a bien une question auquel doit répondre un spin-off, c’est celle de son intérêt concernant la série d’origine. Il n’est pas rare de faire face à des histoires alternatives pouvant être intéressante, mais n’apportant rien de plus à ce qui avait déjà été créé. Heureusement, ce n’est nullement le cas avec Vigilante. Le manga de base s’attarde énormément sur l’apprentissage et le futur des élèves souhaitant devenir des super-héros. Ici, on oublie totalement le côté scolaire pour entrer immédiatement dans le travail de ces justiciers. Cependant, le fait de suivre des héros qui ne se conforment pas aux règles établis concernant leur métier apporte une nouvelle vision de ce monde. En tant que lecteur, on observe la dure réalité de ces hommes et femmes souhaitant faire le bien, mais qui n’ont malheureusement pas pu décrocher leur licence. Le côté très organisé et structuré de My Hero Academia fait ainsi face à l’unique objectif que devrait accomplir les super-héros traité dans Vigilante.

Outre cette opposition, ce manga parvient aussi à donner plus d’importance aux seconds rôles de la série principale. Ainsi, on peut en apprendre plus sur la personnalité d’Ingénium ainsi que son agence. Là où dans le manga d’origine il n’était presque qu’un figurant, il obtient enfin un rôle plus intéressant. Il en est de même pour d’autres protagonistes dont nous tairons le nom pour vous garder la surprise. De ce fait, l’aventure mise en place dans Vigilante sert pleinement celle de son aîné. Notre vision est alors chamboulée, que ce soit au niveau des personnages ou des règles régissant ce monde. On se découvre alors un nouvel intérêt pour tous ces éléments qui enrichissent et complexifient de manière pertinente la saga. Un spin-off qui n’est pas là uniquement pour surfer sur le succès du phénomène du moment.

Au final, on fait face à un titre apportant une réelle plus-value à la saga. En effet, le lecteur ne cesse d’en apprendre davantage sur cette société de super-héros ainsi que les personnages qui la peuplent.

Vigilante My Hero Academia frappe fort

Après lecture de ces deux tomes, Vigilante s’annonce comme un très bon spin-off. La série reprend la base de l’univers original ainsi que ses thématiques. Pourtant, elle arrive à apporter une nouvelle approche à ces éléments. On retrouve toujours le côté déjanté de My Hero Academia. Mais outre cela, on a le droit à une ambiance un peu plus sombre. Celle-ci s’axe sur une autre facette du métier de super-héros. De plus, le manga parvient à étendre de manière intelligente et prenante un monde déjà extrêmement riche. L’immersion est efficace et on s’attache grandement à ce trio de justiciers qui ne font pas forcément dans la dentelle. Le second volume permet aussi d’entrevoir une intrigue qui se développe bien plus avec une organisation aux sombres desseins. Le tout forme un cocktail  explosif où l’on plonge dans l’éternel combat de nos héros pour nettoyer les rues de la ville.

En conclusion, Esprit Otaku recommande ce titre à tous les amoureux de l’œuvre originale. Bien sûr, les fans de shônen d’actions sauront aussi trouver leur bonheur à travers les pages de ce titre. Avec son respect de l’univers établi tout en y apportant sa petite touche personnelle, Hideyuki Furuhashi parvient à proposer un récit à la fois captivant et amusant. Un spin-off pertinent qui arrive à trouver sa place dans une licence aux multiples possibilités. De plus, Vigilante a de quoi proposer une épopée prometteuse où la justice n’est pas qu’une affaire de diplôme. En réalité, ce récit décrit avec brio ce que doit être réellement un super-héros. Il l’a d’ailleurs démontré avec force dans le second tome en bouleversant totalement l’avenir d’un des personnages de la saga. Un spin-off qui mérite amplement d’être découvert et qui a de quoi offrir une expérience inoubliable.

Et vous, que pensez-vous de Vigilante ? Avez-vous été séduit par ce spin-off et sa volonté de développer encore plus l’univers de la franchise ? 🙂

© Furuhashi Hideyuki & Betten Court / Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *