Kuroko's-Basket-last game

Kuroko’s Basket Last Game : un match endiablé

S’il y a une série sportive qui a su marquer les esprits ces dernières années, c’est bien Kuroko’s Basket. L’aventure en manga a beau s’être terminé il y a presque deux ans, nos basketteurs en herbe ne comptaient pas s’arrêter là. C’est ainsi qu’est arrivé il y a peu le film Last Game. Disponible sur ADN ou au format DVD / Blu-Ray chez Kazé, ce long-métrage apporte une certaine conclusion à la licence. Étant fan de ce sport ainsi que de la saga, on ne pouvait pas louper cette occasion de découvrir ce final. Après visionnage, quel est donc notre verdict ? Cette suite surfe-t-elle sur le succès de son aîné ou bien le plaisir est-il toujours au rendez-vous ? La réponse est oui pour les deux propositions. Celui-ci a beau n’apporté que peu de chose au scénario, il faut reconnaître que le spectacle est magique. Il est donc temps de vous partager notre avis complet sur un match qui va rester dans les mémoires. On s’installe dans les gradins et on profite de la rencontre !

Le retour de la Génération Miracle

Kuroko’s Basket Last Game, réalisé par le studio Production I.G, reprend l’histoire où la série s’était arrêtée. Le lycée Seirin a remporté la Winter Cup et chaque équipe vaque maintenant à ses occupations. L’entraînement reprend lentement tandis qu’une nouvelle arrive. Un groupe de street basket américain a accepté de venir jouer un match amical au Japon. Prénommé Jabberwock, les membres de ce groupe se rendent donc sur les lieux de l’affrontement. Ce qui devait être une simple rencontre se transforme en une humiliation pour les joueurs japonais qui ne peuvent rivaliser avec leurs adversaires. Ces derniers font le show et prennent plaisir à se moquer de la piètre performance de leurs homologues japonais. La fin du match arrive et le score est sans appel. Nash, le capitaine américain profite de cette déculotté pour insulter le basket nippon et prendre de haut tous les Japonais pratiquant ce sport. Kuroko, Kagami et les autres membres de la Génération Miracle assistent à cela.

Au vu de l’effroyable comportement dont ont fait preuve cette équipe de street basket, Kuroko ne peut empêcher de bouillir intérieurement. C’est alors que Kagetora interpelle Jabberwock en leur proposant une seconde rencontre. Cette fois-ci, ils devront faire face à un adversaire de taille qu’il aura lui-même composé. Nash et ses camarades acceptent dans l’unique but de démontrer leur supériorité. C’est donc suite à cette déclaration qu’une nouvelle équipe intitulée Vorpal Swords est constituée. Les membres de cette team ne sont autre que la Génération Miracle au complet ainsi que Kuroko et Kagami. Avec un tel concentré de talent et de puissance, le duel qui s’annonce promet d’être électrique. Cependant, Jabberwock est loin d’avoir dévoilé tout son potentiel. C’est un match à l’issue incertaine qui va se jouer pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Il faut le reconnaître tout de suite, Last Game offre la quintessence de tout ce qu’a pu proposer l’œuvre originale. Notre regard se porte sur cet affrontement qui nous propose le meilleur de chacun des joueurs que l’on admire.

       Last Game - JabberwockLast Game-Vorpal Swords

Un pur moment de plaisir

Le show qui nous est offert entre Jabberwock et Vorpal Swords est bluffant. On est épaté devant la qualité de ce duel qui offre un lot de surprises assez conséquent. La Génération Miracle combinée à Kuroko et Kagami fait des ravages. Lorsqu’on les voit pour la première fois tous ensemble sur le terrain, on ne peut s’empêcher de trembler d’excitation. Pour les amoureux de la licence, il était assez difficile d’imaginer tous ses joueurs talentueux se réunir en un groupe. Finalement, on assiste à cela et quel plaisir. En fait, ce dernier mot pourrait caractériser l’ensemble du film. Le plaisir et le fun sont là et ne baissent à aucun moment tout au long du visionnage. Que ce soit la découverte de l’équipe américaine, la formation de Vorpal Swords, le fameux match ou bien la conclusion, tous parviennent à procurer au spectateur une dose de frissons phénoménale.

Pour en revenir au coeur du film, à savoir l’affrontement entre les États-Unis et le Japon, celui-ci répond à toutes nos attentes et même bien plus. Il faut dire qu’en plus d’avoir une animation de très bonne facture, tout est là pour rendre cet événement mémorable. On a du suspense, des retournements de situation et surtout des moments hallucinants où il est difficile de contenir sa joie. C’est simple, chaque membre des Vorpal Swords a le droit à son moment de gloire. C’est un défilé de techniques qui se joue devant nous. Notre regard ne peut se détacher de ce terrain qui éveille en nous notre côté supporter. On ressent toute la détermination de nos joueurs et le désir d’écraser ceux qui ont osé se moquer de leur basket. Last Game nous donne cette sensation d’être présent dans les gradins comme n’importe quel autre spectateur. On ne peut rien faire d’autre qu’admirer la combativité de ces sportifs tout en les encourageants de toutes nos forces. Une dernière partie historique qui comble toutes nos attentes.

Au final, Last Game parvient à proposer tout ce qui est nécessaire pour être un grand divertissement. Il réalise un rêve que tout fan de Kuroko rêvait de voir et le concrétise de manière magistrale.

Last Game nous sort le grand jeu

Il faut prendre Last Game comme il est à savoir un moment de fun et de divertissement. Le rêve de voir la Génération Miracle se réunir au complet face à un ennemi commun n’a pas de prix. On reste bouche bée devant cette démonstration de talent qui se joue devant nous. À chaque dribble, passe ou tir, on ressent un tremblement de plaisir tant l’aura qui englobe ces deux équipes est puissante. D’ailleurs, l’animation est de très grande qualité et permet d’assister à l’une des confrontations les plus épiques de la série. De plus, le film parvient presque à nous faire verser une petite larme à la fin. Un nouveau futur s’offre à nos joueurs favoris qui ne sont pas prêt de raccrocher de ce sport. En réalité, ce qui marque le spectateur est autant la joie procurée que tout ce que long-métrage fait ressurgir. On observe Kuroko et ses amis et on se rappelle de tout ce qu’ils ont traversé pour en arriver là. À ce match vient se superposer toutes les rencontres précédentes qui ont façonnés ces sportifs.

On ne peut que vous recommander cette dernière partie qui vient clore une licence qui a bercé bon nombre d’entre nous. Celui-ci s’adresse avant tout aux fans de Kuroko’s Basket, mais si vous voulez du grand spectacle alors foncé voir Last Game. C’est simple, on ne voit pas le temps passé et lorsque le coup de sifflet final retentit, on ne peut s’empêcher de se dire que l’on aurait voulu encore quelques minutes de jeu. Son apport scénaristique a beau être assez faible, cela n’est que peu de chose comparée à l’ambiance incroyable qui se dégage de cette oeuvre. Aura-t-on l’occasion de revoir Kagami et les autres une fois de plus sur le terrain ? Quels destins attendent ces étudiants qui ont tout donné pour se hisser au sommet ? Des questions qui n’auront peut-être jamais de réponses, mais qui continueront à nourrir notre passion pour ce titre. Si vous souhaitez découvrir le manga ou bien le film, vous pouvez les retrouver aux éditions Kazé et sinon vous pouvez retrouver le long-métrage ainsi que l’anime sur ADN. Un chapitre se clôt, mais la passion et la détermination de chacun de ces basketteurs continuera de brûler en chacun de nous.

Et vous, avez-vous été emballé par le dernier match de nos joueurs préférés ? Last Game est-il parvenu à vous faire frissonner au cours de cette rencontre d’anthologie ? 🙂

© Fujimaki Tadatoshi / Production I.G / Kazé / ADN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *