Grendel

Grendel tome 1 : les larmes d’une guerrière

On se retrouve aujourd’hui pour parler d’une toute nouvelle série dont le premier tome est sorti il y a peu. Il s’agit de Grendel, édité chez Komikku. Prenant place dans un univers empli de magie et de créatures fantastiques, ce seinen est bien décidé à marquer le lecteur. Loin d’être un simple récit de fantasy, ce titre parvient à se distinguer en de nombreux points. Une œuvre qui aborde des thématiques intéressantes et qui chamboulent ce que l’on a l’habitude de voir dans ce genre d’histoires. Porté par un environnement riche et des personnages fascinants, ce manga surprend à plusieurs niveaux. Après lecture de ce premier volume, il est donc grand temps de vous partager notre ressenti sur celle-ci. Quelles sont les forces de cette aventure littéraire ? On prépare son barda et on se dirige vers un conte qui pourrait bien être mémorable.

Une escorte ou la vie ?

Grendel-Camélia

Camélia est en mauvaise posture

Grendel, imaginée par Oikawa Mako, nous plonge dans un monde de fantasy. On y fait la connaissance de Camélia, une puissante et talentueuse chevalière. Suite à un acte de trahison, cette dernière se retrouve jetée au sein d’un cachot en attendant son exécution. Alors que rien ne semble pouvoir lui éviter la potence, l’arrivée du paladin du Roi va changer la donner. Celui-ci est porteur d’un message de sa majesté. Il propose à notre criminelle de choisir entre mourir ou se racheter en accomplissant une mission d’escorte. Refusant de disparaître, elle choisit de continuer à vivre dans le déshonneur en accomplissant cette tâche. Cependant, cette quête sera loin d’être aisée autant par la destination à atteindre que le client à protéger. Ce dernier n’est autre qu’un jeune dragon qui s’avère être le dernier de son espèce. Ces créatures ayant semé la peur et la destruction auparavant, ils ont finalement été chassés jusqu’au dernier. Cet enfant est donc d’une valeur inestimable aux yeux du reste du monde.

Malgré ses réticences, Camélia va accepter car elle sait qu’elle n’a pas d’autre choix. Elle fait donc la connaissance de son client et c’est ainsi que débute leur dangereux voyage. Il leur faudra traverser de nombreuses régions hostiles tout en évitant les autres royaumes. Malheureusement, un autre obstacle de taille va venir se dresser sur leur route. Il s’agit d’un aspect de la personnalité bien singulier de notre héroïne qui risque de rendre la route encore plus dangereuse qu’elle ne l’est. C’est une épopée hors du commun qui débute où ses deux âmes vont devoir apprendre à se connaître et à se faire confiance pour espérer atteindre leur but. Les menaces se multiplient dans l’ombre et sont prêtent à bondir à tout instant sur notre duo. Cette excursion ne sera pas de tout repos et risque fort de faire éclater plusieurs secrets concernant ce monde ainsi que ses habitants.

Au-delà de son univers très riche, c’est avant tout son héroïne qui attire en premier le regard. On fait face à un personnage plein de nuances et qui offre une vision assez divergente de l’image que l’on peut avoir habituellement d’une guerrière.

Une héroïne émotive

La première chose qui frappe lorsque l’on fait connaissance avec Camélia est la situation dans laquelle elle se trouve. Enfermée et condamnée pour un crime grave, on imagine tout de suite une chevalière terrifiante et froide. Pourtant, alors qu’elle se lance dans sa dernière chance de survie, on apprend à mieux la connaître. On se rend alors compte que la vision que l’on pouvait avoir d’elle est à l’opposé de ce qu’elle est réellement. Derrière son côté distant se cache une femme qui a peur de mourir. Son seul but est de vivre peu importe le chemin qu’elle doit prendre. On taira les raisons de cette voie qu’elle a choisie, mais cela apporte une grande profondeur à notre combattante. Malgré ses talents, on observe une héroïne qui ressent de l’effroi face à un ennemi plus puissant ou en surnombre. Cela accentue son humanité ainsi que le courage dont elle fait preuve. On est loin du standard habituel du preux chevalier sans peur. Plus que son devoir, Camélia vit avant tout pour elle-même.

Cependant, il y a une autre facette de sa personnalité qui affecte notre regard à son égard. Il s’agit de l’extrême empathie dont elle fait preuve. À chaque combat, des larmes se mettent à couler le long de ses joues. Elle ressent toute la douleur et la tristesse qui se dégage de chaque adversaire qu’elle terrasse. Cela la déchire intérieurement et ajoute une seconde raison à son envie de ne pas combattre. Avant le côté épique des confrontations de Grendel, c’est avant tout la mort et la souffrance qui est mise en avant. Après tout, chacun des face-face que l’on observe est avant tout une lutte sans merci où le destin de chacun est mis en jeu. C’est un point très important et assez inédit que nous offre ce manga qui bouscule notre manière d’appréhender ces rencontres. L’émotion est au cœur de ce récit et permet de ressentir un flot de sentiments à travers son personnage central.

Grendel, en plus de nous surprendre avec Camélia, parvient à créer une relation intéressante entre ses deux protagonistes. Les échanges entre la jeune femme et l’enfant dragon sont l’une des forces de ce titre.

Un lien qui se tisse

Grendel-lien

Un lien se tisse entre le dragon et la chevalière

Le fait de devoir se côtoyer au quotidien va inlassablement créer des liens entre notre jeune dragon et sa gardienne. Même si cette dernière ne souhaite pas s’attacher à l’objet de sa mission, elle va finir par devenir une sorte de tuteur. Il faut dire que ce petit être est resté cloîtré dans sa tour jusqu’à ce jour. Il ne connaît donc seulement ce que l’on a bien voulu lui enseigner. Cet enfermement fait qu’il est ignorant du monde qui l’entoure et derrière ses allures de garçon un peu fier se cache un enfant en manque de connaissances. Cette absence de savoir s’avère être un frein à leur avancée et force Camélia à prendre en charge une partie de son éducation. Cela va de la chasse à la cueillette et à l’ensemble de la faune et de la flore. Cela n’a beau être que le prélude à une relation assez complexe entre ces deux individus, la mangaka a parfaitement su rendre ce début pertinent et enrichissant pour les deux personnages.

Alors qu’elle pourrait très bien s’enfuir, notre guerrière décide de rester pour accomplir son devoir. Si dans un premier temps, c’est avant tout pour éviter les répercussions des siens, au fur et à mesure on ressent autre chose. Cela n’est pas démontré visuellement, mais quelque chose commence à unir notre tandem. Un attachement certain est en train de se réaliser entre eux. Tout est mis en place pour que cela évolue positivement par la suite. On observe leurs dialogues et on est curieux de voir ce que va bien pouvoir donner leur collaboration. D’ailleurs, le fait que notre chevalière ait un rôle de protectrice couplé à celui d’une enseignante apporte un aspect maternel à cette dernière. Ce premier tome est une véritable mine d’or en ce qui concerne l’écriture de ses protagonistes. On suit ce duo avec une grande sympathie à l’égard de ces deux individus qui doivent s’allier et se comprendre pour espérer avancer.

Au final, Grendel propose une épopée captivante dont les principaux atouts reposent sur le tandem que l’on suit. Une histoire qui mélange habilement fantasy, émotions et rapports humains. Un début qui retient notre attention et promet de belles choses pour la suite.

Grendel prépare un voyage fantastique

Une fois la lecture de Grendel finie, on se rend compte à quel point cette histoire peut nous marquer. Si pour l’instant, l’intrigue avance lentement, tout le reste a réussi à nous séduire totalement. Mettant en place un univers prometteur, magique et complexe, la série parvient à nous enchanter et à nous plonger dans un décor somptueux. Malgré les dangers, on reste conquis par ce qui se dessine devant nos yeux. De plus, le gros point fort vient du développement des personnages et de leur écriture. Oikawa Mako a su donner naissance à une femme ayant un caractère fort, mais qui reste aussi très humaine. À cela s’ajoute la relation qui commence à se tisser entre elle et son protégé ce qui ne fait qu’accroître notre intérêt pour ce couple de protagoniste. Une très belle impression pour ce prologue qui annonce une aventure formidable.

On ne peut que donc vous recommander ce seinen qui apporte un vent de fraîcheur. Si vous souhaitez un périple chargé en émotions avec des personnages charismatiques alors Grendel vous conviendra totalement. La seule petite peur que l’on puisse avoir est le fait qu’il ne s’agisse que d’une série en trois tomes. On espère que l’expédition de nos héros ne sera pas bâclée et que l’on aura le droit à une fin grandiose. La fin de volume a aussi su nous mettre en haleine et l’impatience nous assaille après une telle scène. Qu’est-ce qui se cache réellement derrière cette escorte ? Notre condamnée à mort retrouvera-t-elle sa liberté ? Quels dangers attendent nos deux âmes liées par le destin ? On a qu’une envie, c’est de connaître la réponse à toutes ces questions. On attend avec joie de découvrir la suite de cette épopée qui a encore beaucoup de choses à nous raconter.

Est-ce que ce premier tome de Grendel a su vous offrir un voyage dépaysant ? Êtes-vous intéressé par la suite de cette aventure ? :)

© Oikawa Mako / Tokuma Shoten

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *