Carnet voyage otaku 4ème chapitre

Carnet de voyage d’un otaku : quatrième chapitre

A peine avons-nous eu le temps de clore le troisième chapitre de notre carnet de voyage que déjà doit-on s’attaquer à la suite. Il était absolument nécessaire d’écrire cette nouvelle page de notre journal au vu du nombre hallucinant de titres qu’il y avait à lire. C’est donc pour cela qu’aujourd’hui encore, nous allons nous attarder sur dix autres mangas que l’on a pu explorer cette semaine. Des expéditions littéraires bien différentes, mais qui ont tous su se démarquer à leur manière. C’est une longue balade qui nous attend, mais comme toujours on essayera d’être le plus concis possible. C’est parti pour une toute nouvelle aventure qui va nous faire vivre une multitude d’émotions ! Le quatrième chapitre de notre excursion commence dès maintenant.

L’Atelier des Sorciers tome 2

L'Atelier des Sorciers 2-carnet otaku

Les premières lignes de notre carnet seront dédiées au second tome de L’Atelier des Sorciers. Cette oeuvre, édité chez Pika, a su reprendre tout ce qui faisait la force du premier volume tout en y apportant quelques nouveautés. On y retrouve toujours une Coco enjoué et souriante qui, malgré les regards et les médisances, n’abandonne jamais. Notre apprentie-sorcière vit des moments parfois difficiles, mais on sent qu’elle prend un peu plus d’assurance. Elle évolue et grandit pour tenter de rattraper les autres étudiantes. Il n’y a pas à dire, il y a une telle innocence qui se dégage de cette héroïne et une telle joie que l’on ne peut que s’attacher à elle. De plus, l’intrigue du récit se développe un peu plus même s’il y a encore beaucoup de mystères non élucidés. Malgré tout, on suit toujours avec joie et les yeux pleins d’étoiles le quotidien de ces élèves qui font preuve d’une détermination incroyable pour accomplir leur rêve. Au niveau des dessins, ces derniers restent sublimes et collent parfaitement à l’ambiance féerique du manga. Un tome deux enchanteur qui se finit sur une rencontre terrible qui pourrait bien avoir de graves conséquences pour la suite. N’hésitez aucunement à vous plonger dans L’Atelier des Sorciers !

Origin tome 1

Origin-carnet otaku

La suite de notre carnet se concentrera sur une nouveauté de chez Pika. Il s’agit du premier tome d’Origin, imaginé par Boichi. On se retrouve plongé dans un récit de science-fiction où la robotique n’a eu de cesse de se développer. De plus, Tokyo est à présent le lieu de prédilection des criminels en tout genre. C’est dans ce contexte que l’on découvre que certains individus s’en prennent aux hommes et les exterminent. On dit d’eux qu’ils n’ont rien d’humains et personne ne sait qui ils sont réellement. Le trait soigné de l’auteur donne vie à une histoire où la machine prend peu à peu le pas sur l’homme et permet de passer un très bon moment à découvrir cet univers. Fourmillant de petits détails et de personnages charismatiques, Origin propose un début très prometteur. Le gros point fort de ce volume, selon nous, vient du protagoniste principal qui affiche une philosophie intéressante et ne rêve que d’une vie tranquille. Possédant un background assez développé, on a vraiment envie d’en apprendre plus sur lui et ses origines. A cela s’ajoute aussi des combats fort plaisants et dynamiques, permettant à l’ensemble de l’œuvre d’afficher un rythme assez soutenu. On est curieux de voir ce que pourra donner cette série à l’avenir.

Sacred Beasts tome 6

To the Abandoned Sacred Beasts 6-carnet otaku

On termine la partie de notre carnet concernant les titres de chez Pika avec un manga que l’on adore tout particulièrement. Il s’agit de To the Abandoned Sacred Beasts et plus particulièrement du sixième tome. La guerre semble inéluctable entre Patria Libre et les forces du Nord. Malgré la victoire de Hank et des soldats qui l’accompagnent, Kane le chef de l’armée rebelle semble avoir plus d’un tour dans son sac. Cette nouvelle expédition dans ce monde permet avant tout de soulever plusieurs interrogations concernant les origines des Divins. Il s’agit d’une lecture qui garde tout ce qui a fait la force de ses prédécesseurs tout en développant grandement l’intrigue. On a toujours le droit à cette lutte éprouvante au niveau de ces êtres surnaturels entre l’humain et la bête. Il plane toujours cette sensation de remords et de tristesse à chaque fois qu’un de ces soldats périt car on se dit que cela aurait pu être différent. C’est aussi l’occasion de faire le voile sur les véritables intentions de l’ennemi et dont le plan pourrait bien bouleverser l’équilibre mondial. Une oeuvre qui prend toujours aux tripes et qui parvient à laisser de nombreuses pistes possibles pour la suite. Une excellente série que l’on vous recommande et qui ne cesse de se perfectionner avec le temps.

Ayanashi tome 2

Ayanashi 2-carnet otaku

C’est au tour du second tome d’Ayanashi de faire son entrée dans notre carnet de voyage. Ce shônen des éditions Glénat avait su nous convaincre à travers son prologue. Cette nouvelle immersion dans cet univers sombre et froid a continué de montrer de nombreux atouts avec aussi un rythme qui s’accélère. L’atout principal de ce manga consiste dans ce danger permanent qui rôde autour des habitants. On a la sensation qu’il n’y a aucune véritable cachette efficace face aux “oni“. Malgré la puissance d’Holo et toute sa volonté, il est impossible de sauver tout le monde. Ce volume en est le parfait exemple et instaure un climat d’effroi et de chagrin presque constant. C’est cette dure réalité qui donne à ce monde un côté terrifiant mais aussi captivant. Cependant, le groupe qui commence à se former autour de notre guerrier semble prometteur et apporte un petit regain d’espoir pour la survie de l’Humanité. Ayanashi se concentre aussi ici sur le passé d’Holo qui est très légèrement dévoilé, mais suffisamment pour nous attiser notre curiosité. Une série qui prend une voie intéressante et qui tire pleinement toutes les ressources de l’univers imaginé par Yukihiro Kajimoto. Ce début tient pour l’instant toutes ses promesses et donne envie d’en voir un peu plus concernant le combat mené par notre héros.

Blue Giant tome 1

Blue Giant 1-carnet otaku

Il y a des titres qui vous embarque en quelques secondes dans un récit grandiose et émouvant. Blue Giant, édité chez Glénat, fait clairement partie de cette catégorie. On y suit Dai Miyamoto, un lycéen qui se passionne pour le jazz. Il ne se passe pas une journée sans qu’il ne s’exerce au bord de la rivière. Malheureusement, il va se rendre compte qu’il est difficile de percer dans ce style musical et notamment au Japon. Cette petite pépite du monde otaku retranscrit avec réalisme et émotion le parcours d’un jeune homme qui donne tout ce qu’il a pour accomplir son rêve. Il n’a aucune prédisposition pour la musique et son seul talent est sa persévérance. Shinichi Ishizuka n’offre pas une voie immaculée à son personnage pour atteindre son but. C’est un chemin rocailleux qu’il dessine où le regard des autres, les premières représentations et bien d’autres épreuves représentent autant d’obstacles à franchir pour ce jeune homme insouciant. En un tome, on est totalement embarqué par ce combat de tous les jours mené par Dai et l’on reste sans voix devant sa détermination. Une magnifique leçon de courage et de résolution qui prouve que peu importe les difficultés, il ne faut jamais rien lâcher ! Un titre que l’on vous recommande absolument.

Dead Tube tome 8

Dead Tube 8-carnet otaku

On va s’attaquer à présent au cas très difficile de Dead Tube, édité chez Delcourt Tonkam. Ce manga, destiné à un public averti, n’a eu de cesse de faire grimper le niveau d’horreur, de violence et de perversité de ces personnages. Ce huitième tome ne déroge pas à la règle et nous fait assister à des scènes particulièrement dures et choquantes qui font partie intégrante de l’histoire. Malgré des situations repoussantes, il se dégage toujours quelque chose de ce seinen qui empêche notre regard de se détourner de ce qu’il voit. Concernant les protagonistes, on assiste réellement au basculement de Tomohiro qui a tout perdu. La folie qui se dégage de ses expressions faciales fait froid dans le dos et nous fait découvrir le vrai visage de ce caméraman. Quelque chose s’est détruit en lui et il n’est animé que par le désespoir et la colère. Un volume qui se concentre énormément sur le développement de ce personnage qui va endosser un tout nouveau rôle dans le milieu des Dead Tubers. Un arc particulièrement malsain vient de se terminer tandis qu’un nouvel adversaire s’apprête à faire son entrée. La rencontre entre ce dernier et notre duo de vidéastes promet un affrontement déjanté et très dangereux.

Perfect Crime tome 6

Perfect Crime 6-carnet otaku

Le prochain titre de notre carnet est un seinen qui nous a séduit depuis son premier tome. Il s’agit de Perfect Crime, édité chez Delcourt Tonkam, qui nous fait suivre Tadashi Usobuki, l’assassin parfait. Ce sixième contrat permet d’en voir un peu plus concernant les manipulations réalisées à l’égard de l’inspecteur Tada. Ce jeune policier étant le seul à pouvoir résister au pouvoir de sa némésis, il est l’instrument idéal pour l’atteindre. Si cette nouvelle excursion reste assez identique aux autres volumes dans sa construction, elle apporte de nouvelles variables intéressantes. On en apprend plus sur Tada et il y a toujours cette confrontation entre son idée de la justice et le réalisme d’Usobuki. Plus que jamais, notre inspecteur se retrouve ébranlé par son adversaire. Cette série continue de nous plonger avec délectation dans la noirceur habitant chaque être humain. Le personnage de Tadashi continue d’exposer son aura d’invincibilité et de faucher des vies tel l’ange de la mort qu’il est. Cependant, il semblerait bien que ses crimes aient attiré l’attention d’une force bien plus puissante que la simple police. Un tome de transition qui installe les éléments nécessaires pour que le conflit entre ce tueur et ses poursuivants atteignent un nouveau cap. Un thriller policier que l’on continue de vous recommander et qui est destiné à un public averti.

Smokin’ Parade tome 3

Smokin' Parade 3-carnet otaku

Le prochain titre dont on va vous parler dans notre carnet est le tome trois de Smokin’ Parade, édité chez Kana. Les deux premiers volumes avaient su nous convaincre de par l’univers qui avait été établi ainsi que des combattants haut en couleurs. Cette troisième plongée dans ce monde permet de voir l’étendue de la force adverse ainsi que leur ingéniosité. C’est une partie d’échecs qui se joue entre les deux camps dont le vainqueur n’est pas forcément celui auquel on pense. Cette lecture introduit aussi un passage assez émouvant ainsi que l’apparition d’une femme très énigmatique. Une virée qui pose beaucoup de questions notamment à la fin concernant notre héros. L’œuvre parvient fréquemment à nous interroger sur de nombreux points et c’est ce qui fait l’une des forces du récit tout autant que les sublimes scènes de combats auxquels on assiste. On assiste à un moment de faiblesse pour les Jackalope dont les opinions divergent quant à la marche à suivre. Un climat très particulier s’installe sur chacun de ses adversaires dont l’affrontement risque de prendre une toute autre ampleur. Une bonne suite qui promet de grandes choses pour l’avenir de nos tueurs de Spiders.

Fire Punch tome 6

Fire Punch 6-carnet otaku

S’il y a bien une série qui a fait parler d’elle depuis son premier tome, c’est bien Fire Punch. Ce seinen, édité chez Kazé, a su convaincre bon nombre de lecteurs de par la dure réalité de ce monde sans foi ni loi. Ce sixième tome vient une fois de plus chambouler totalement l’histoire. On y suit un Agni bien différent de ce que l’on a eu l’occasion de voir par le passé. Celui-ci se retrouve accompagné d’une personne assez surprenante. Ce qui est incroyable dans ce volume est le changement qui s’effectue concernant la personnalité de notre Fire Punch. Il devient totalement insensible et n’hésite plus à mentir et à tuer sans le moindre remords. On assiste à un tournant dans cette quête de survie pour ce dieu déchu. Plusieurs liens sont révélés entre certains des nouveaux individus dont on fait la connaissance. Malgré ce que devient Agni, Tatsuki Fujimoto arrive à ne pas le rendre détestable à nos yeux. On éprouve plus de la peine à son égard pour cet homme qui se raccroche inlassablement à un passé depuis longtemps révolu. La fin permet d’imaginer une conclusion assez magistrale et symbolique et qui viendrait clore parfaitement cette saga.

Tales of Berseria tome 1

Tales of Berseria 1-carnet otaku

On finit ce quatrième chapitre de notre carnet de voyage avec le deuxième manga de Mana Books. Il s’agit de l’adaptation du jeu Tales of Berseria. Ayant vraiment adoré cet épisode de la saga, nous étions ravis d’apprendre qu’il ferait son apparition au format papier. Après lecture de ce premier tome, plusieurs points ont été soulevés de notre part. On débute avec l’histoire qui reste bien fidèle à l’œuvre originale, mais qui se voit amputer de certaines parties. Cela s’explique aisément de par ce format qui ne permet pas de s’attarder sur chaque détail. Malheureusement, cela donne une impression de trop grande vitesse surtout quand on a joué au jeu vidéo. Cependant, cela n’enlève rien au divertissement offert par ce Tales of qui reste excellent avec des personnages soignés et charismatiques. L’univers est envoûtant et met en place une histoire noire et fascinante où la vengeance est le principal moteur de nos protagonistes. On a une envie irrépressible de voir jusqu’où ira notre groupe de démons. Une aventure grandiose vient tout juste de débuter. Il serait vraiment dommage de louper les péripéties de cette chère Velvet dont les représailles risquent de marquer à jamais ce monde.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre avis ainsi que votre ressenti concernant ces titres. Avez-vous été séduit par les voyages proposés à travers ces œuvres ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *