Arcanum

Arcanum tome 1 : une lutte pour la survie de l’Humanité

On l’a déjà dit, mais il y a des titres qui parviennent à dépasser toutes nos attentes pour nous offrir un voyage marquant. C’est exactement le cas du manga dont on va vous parler qui a réussi, en un seul tome, à nous séduire totalement. L’œuvre qu’on va traiter aujourd’hui est Arcanum, édité chez Kana. Prenant place dans un univers de science-fiction, l’histoire qui nous est contée n’est pas tant épique de par l’action qui s’y déroule que par l’émotion qui se dégage des personnages. Une aventure profondément humaine qui parvient à nous toucher à de nombreuses reprises. Derrière cette lutte pour la sauvegarde de l’Humanité se cache en réalité un combat pour prouver son existence et accomplir ses rêves. Une très belle surprise dont il est grand temps de vous parler plus en détail. Serez-vous capable de prendre les commandes d’un Arcanum pour défendre la Terre ?

L’attaque des Idra

Arcanum-arme

L’unique arme contre les Idra

Arcanum, né sous la plume de Hijihara Erubo, nous plonge dans une Amérique futuriste. Il y a dix ans de cela, des créatures surnaturelles ont débarqué à Washington D.C et ont dévasté toute la ville. Ces monstres furent baptisés des Idra et rien ne semblait pouvoir les arrêter. Finalement, l’être humain finit par construire une arme capable de repousser et d’éliminer ces envahisseurs. Portant le nom d’Arcanum, ces armures symbiotiques apportèrent un regain d’espoir à la population. L’un d’entre eux changea même la vie d’un jeune homme qui avait tout perdu. Alors qu’il fut paralysé depuis l’âge de cinq ans suite à un accident, Ilya Kravitz sombrait peu à peu dans la tristesse. Les regrets et la douleur étaient devenus son quotidien et rien ne semblait pouvoir lui redonner le sourire malgré les tentatives de sa sœur. Ne pouvant accepter son sort, le jeune garçon voulait absolument sortir et pouvoir jouer et se balader comme avant. C’est lors d’un séjour à Manhattan que son destin bascula.

L’endroit fut attaqué par un Idra. Cependant, l’Avenger, le tout premier Arcanum créé, vint s’opposer à cet adversaire colossal. Malgré la panique générale et le danger que représentait ce champ de bataille, Ilya ne pouvait détourner le regard. Pour la première fois depuis des années, il se mit à sourire en admirant cet humanoïde chargé de défendre l’Humanité. C’est alors qu’un déclic eu lieu dans son esprit. Un rêve venait de naître au plus profond de lui. Cet objectif allait lui permettre d’aller de l’avant et de se battre pour une grande cause. Il n’avait plus qu’une idée en tête, devenir pilote d’Arcanum. C’est donc un chemin semé d’embûches qu’il a décidé de prendre. Pourtant, peu importe les difficultés, il est déterminé à concrétiser son souhait. De plus, il sait à présent qu’il pourra toujours compter sur le soutien sans faille de sa sœur Anna. Malheureusement, la terrible vérité qui se cache derrière ces armes pourrait bien détruire tous ses efforts. La guerre entre les Idra et l’Homme ne fait que commencer !

Le premier atout d’Arcanum provient de son héros. Ilya est un jeune homme tout à fait ordinaire qui a eu le malheur de subir un grave accident. Malgré son état, il parvient à s’accrocher à un rêve qui est bien plus qu’un simple caprice d’enfant.

Un rêve qui peut sauver de nombreuses vies

Le désir de contrôler un de ces humanoïdes n’est pas qu’une bête envie de jouer les héros. Ilya a, en réalité, de nombreuses raisons de vouloir devenir pilote. Si protéger la population est louable, il est bien plus intéressant de se pencher sur ses autres motivations. La première vient de son état physique. En effet, depuis son terrible accident, il reste coincé dans ce fauteuil sans pouvoir faire ce qu’il souhaiterait. Sortir, jouer avec ses amis, observer l’environnement qui l’entoure sont des petits choses qu’il lui est impossible de faire seul. Ce jeune homme a perdu en quelque sorte sa liberté et on ressent à quel point cette épreuve l’a marqué. Quand il a vu l’Avenger, il ne l’a pas observé comme une arme mais comme un être libre de tout mouvement. En souhaitant être en contact avec un Arcanum, il espère pouvoir retrouver la sensation de se mouvoir de lui-même. À travers cette enveloppe, il lui serait possible d’observer le monde tel un oiseau virevoltant dans les airs. C’est une véritable quête pour retrouver sa vie d’avant.

Ce premier tome est rempli de ces luttes du quotidien pour se faire accepter tel qu’on est. Ilya se bat pour prouver que malgré son handicap, il est capable d’apporter sa pierre à l’édifice. C’est aussi le cas de sa sœur qui, de par sa détermination et sa force de caractère, arrive à se faire une place dans un métier très machiste. Ils affrontent constamment l’étiquette qu’on leur colle et prouve, de par leurs efforts et leur courage, que rien n’est impossible. De plus, si ce jeune garçon a pour rêve de contrôler une de ces entités, c’est pour venir en aide aux gens et surtout à la seule famille qui lui reste. Elle a toujours été présente pour lui et on ressent son envie de lui montrer qu’il est capable de réussir, mais aussi de la protéger. Au-delà de ce récit de science-fiction se cache une magnifique démonstration de volonté et de ténacité. Cette histoire est avant tout celle d’individus qui désirent briser les préjugés et prouver leur valeur aux yeux des autres, mais surtout à eux-mêmes.

S’il y a bien une autre chose qui marque le lecteur dans Arcanum est la charge émotionnelle que l’on ressent. Même s’il y a pas mal d’action, ce qui fait la force de ce premier volume est l’empathie que l’on éprouve pour chaque personnage.

Un récit chargé d’émotions

Arcanum-frère et soeur

Le lien qui unit un frère et une sœur

Une oeuvre a plusieurs manières de capter l’attention du lecteur. Parmi celles-ci se trouve un élément important et difficile à maîtriser. Il s’agit de l’empathie que l’on va éprouver à l’égard des protagonistes que l’on accompagne. Pour cela, il faut que chaque acteur de cette histoire parvienne à exprimer et à partager les émotions et sentiments qu’ils éprouvent tout au long des pages. Au fur et à mesure des cases, il faut qu’une sympathie et un lien se crée entre le personnage fictif et son lectorat. Arcanum arrive parfaitement à appliquer cela. Il ne suffit que de quelques minutes pour ressentir tout ce qui accable Ilya. On éprouve alors une profonde tristesse à son égard, mais cela ne s’arrête pas là. Il y a aussi la tendresse et la douceur qui entoure la relation entre ce jeune garçon et sa sœur. À travers leurs mots, leurs gestes et leurs actions, on comprend et on ressent la puissance de leur amour fraternel. Cela donne lieu à des scènes émouvantes, parfois déchirantes, mais toujours impactantes dans notre esprit.

Seulement, Hijihara Erubo a décidé que ce ne serait pas suffisant. Ainsi, il est parvenu, à travers quelques situations, à nous attacher à une grande partie des individus qui gravitent autour de son duo. Ce raz-de-marée émotionnel sert pleinement l’intrigue et notre immersion en ajoutant une touche humaine à ces âmes qui doivent exister avec une épée de Damoclès au-dessus de leur tête. En outre, même le secret derrière les armes utilisées pour s’opposer aux Idra joue sur le ressenti de nos héros et du lecteur. Les duels ont beau être grandioses, on revient toujours sur cet aspect émotif. Un parti-pris terriblement efficace et qui prouve le talent de la mangaka à retranscrire tout un panel d’émotions. Il est difficile de ressortir de cette lecture sans être bouleversé par ce qu’ont enduré et vont vivre ces soldats. Cette affection que l’on a pour eux ne fait que nous impliquer toujours plus dans leurs péripéties. On a envie de les soutenir mais, en même temps, on craint le sort qui peut leur être réservé.

Ce prologue que nous dévoile Arcanum a tout ce qu’il faut pour faire une grande histoire. Bien plus qu’un bête combat contre des entités surnaturelles, il s’agit d’un récit qui se centre avant tout sur le ressenti de tous ces combattants prêt à donner leur vie pour la paix.

Arcanum démarre en fanfare

Il y a des mangas qui arrivent, en une seule tentative, à nous envoûter totalement de par la puissance qui s’en dégage. Arcanum fait clairement partie de cette catégorie. Avec ce simple prologue, la série a su nous captiver et nous toucher de par ses protagonistes travaillés et son intrigue fascinante. La mangaka a su aller bien plus loin qu’un simple univers de science-fiction. Il est parvenu à donner une véritable identité à son scénario. On se laisse guider dans cette guerre entre l’Homme et ces mystérieux envahisseurs. Ce titre a beau se terminer en trois tomes, lorsque l’on voit la qualité de ce premier volume, on peut être confiant pour la suite. D’ailleurs, la conclusion de cette lecture nous laisse sur un suspense haletant tout en ajoutant une nouvelle touche de mystère aux Idra. Une oeuvre particulièrement touchante et qui effectue un début réussi. Il y a un grand potentiel qui se dégage de cette série qui peut encore réserver d’excellentes surprises. Une aventure prometteuse et dont le message et les sentiments véhiculés peuvent atteindre le lecteur en plein coeur.

Arcanum est donc une agréable et splendide trouvaille que l’on ne peut que vous recommander de découvrir. Que vous aimiez le genre de la science-fiction ou que vous cherchiez une épopée avant tout humaine, alors ce shônen est fait pour vous. En plus d’encourager les efforts d’Ilya, on termine ce livre avec une certaine angoisse. On ne vous en dira pas plus, mais il y a une grande peur qui s’installe en nous en abordant ce dernier chapitre. Notre jeune héros parviendra-t-il à réaliser son rêve ? Qu’est-ce qui se cache derrière ces êtres mystérieux ? Il faudra attendre patiemment le second acte pour connaître certaines réponses. En attendant, on est devant un petit bijou qui ne demande qu’à briller davantage et d’illuminer l’avenir de cette saga. Un conflit où le bien commun prime sur le sacrifice de quelques pauvres élus. Quoi qu’il arrive et quoi qu’il se passe, on espère que notre fratrie parviendra à survivre sur ce champ de bataille. De splendides personnages qui parviennent à rendre cette lecture mémorable et exceptionnelle.

Dites-nous dans les commentaires ce que vous avez pensé de ce premier tome d’Arcanum. Avez-vous été touché par ce combat pour la survie de l’Humanité ? Avez-vous été conquis par le rêve d’Ilya de combattre les Idra ? 🙂

© Hijihara Erubo / Shueisha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *