carciphona

Carciphona tome 1 : une magie dangereuse mais nécessaire

On avait eu l’occasion d’en apprendre plus sur le fameux Carciphona au cours d’un évènement organisé par Chattochatto. Ce premier contact nous avait permis d’apercevoir la force et la qualité qui se cachait derrière ce titre. Maintenant que l’on a pu avoir ce premier tome en main, nous avons pu nous faire un avis définitif sur ce prologue. On peut le dire, notre impression de base fut tout à fait justifiée. Le début de cette prometteuse histoire nous permet d’observer un univers riche et complexe porté par une protagoniste très intéressante. Cette oeuvre apporte une vision captivante de ce que peut être la magie et le danger qu’elle représente. De plus, dès ce volume, on constate des sujets pertinents pouvant donner encore plus de profondeur à ce récit. On espère que vous êtes prêts à vous aventurer dans ce monde où la magie est proscrite.

La Prohibition

Carciphona-véloce

Une sorcière détestée de tous.

Carciphona, imaginée par Shilin Huang, nous propulse sur les terres de Maelstrom. Ce monde était un lieu où la magie était monnaie courante. Des pouvoirs bienveillants permettant à chaque royaume de prospérer et de grandir tout en affichant une puissance extraordinaire. Malheureusement, une telle force ne pouvait pas rester aussi bénéfique. Elle fut très vite considérée comme maudite et maléfique lorsqu’elle donna naissance aux Carciphona. Ces humains avaient eu leur âme infectée par des esprits démoniaques et qui représentaient une menace pour l’ensemble de la société. C’est d’ailleurs suite à un terrible évènement que l’ensemble des pays décidèrent de mettre en place la Prohibition. Il s’agissait d’interdire et de priver toute forme de magie. Chaque souverain était donc en charge de supprimer toute trace de celle-ci afin que la paix puisse de nouveau régner. Pourtant, il existait quelques exceptions à travers des gens qui continuaient de vivre cacher dans l’ombre. C’est le destin d’une de ces personnes que l’on va suivre.

En effet, dans le royaume de Kronzel vit une femme répondant au nom de Veloce Visrin. Quatre ans après la décision de bannir toute forme de magie, cette sorcière continue à subsister dans l’ombre. Afin de vivre en paix, elle a décidé de réprimer ses talents en matière de sorcellerie. Malheureusement, elle subit quotidiennement les insultes et le rejet des autres habitants qui ne voient en elle qu’une menace. Pourtant, malgré leurs dires, Veloce continue de tenir et de rester enfermée dans cette prison qu’elle a elle-même choisie. Cette vie va cependant être bouleversée le jour où notre sorcière va devenir la cible d’un terrible prédateur. Ce dernier n’est autre que l’individu ayant commis l’acte à l’origine de la Prohibition. Le danger est d’autant plus grand qu’il pourrait bien s’agir d’une Carciphona. Face à un tel adversaire, Veloce va devoir choisir entre mourir en brimant sa magie ou de se battre et devenir l’ennemie de tout un monde. Ainsi débute le récit de cette demoiselle qui cherchait simplement à être une personne comme une autre.

Ce qui marque avant tout dans ce premier tome de Carciphona est la sorcière que l’on suit. À travers ce protagoniste, le récit parvient à construire une histoire fascinante et particulièrement déchirante. Comment exister quand personne ne veut de soi ?

Une paix difficile

La première force de ce tome est dans l’ambiance qu’il met en place autour de son personnage central. Au départ, on ne comprend pas les raisons d’une telle haine à l’égard de cette femme. Tous les habitants semblent bien décidés à la voir disparaître alors qu’elle n’a commis aucun délit. Même si la magie fut interdite, cela n’est pas une raison pour détester autant cette dame qui fait exprès de réfréner ses pouvoirs. On sent qu’elle n’a qu’une envie, c’est de pouvoir être tranquille. Pour cela, elle va même jusqu’à accentuer la peur que peuvent ressentir les villageois afin qu’ils restent bien loin de chez elle. Si Veloce montre un visage froid en public, cela change totalement lorsqu’elle est seule. On constate et on ressent toute la souffrance et la tristesse qui la ronge. Le portrait qui est fait de notre héroïne est celle d’une femme devant accepter le destin qu’on lui a choisi même si celui-ci la détruit peu à peu. Un excellent travail d’écriture et de mise en scène qui permet au lecteur de s’attacher à cette protagoniste en un claquement de doigts.

On a de la peine à son égard ainsi qu’une certaine colère à l’encontre de ces ignorants. Cependant, plus que la haine, c’est une volonté de savoir pour quelle raison tout le monde la juge ainsi qui s’incruste dans notre esprit. Alors que l’on apprend le passé de ce monde et la raison de ce décret, on comprend que c’est la peur qui guide le coeur de chaque citoyen. Shilin Huang parvient, à travers tous ces éléments, à poser un contexte à la fois dure, injuste, mais aussi intéressant à suivre. Le lecteur ne peut qu’avoir de la sympathie à l’égard de Veloce qui doit subir pour les erreurs des autres. Si l’on ne va pas expliquer la raison qui fait qu’elle n’a pas été privée de ses pouvoirs, il est nécessaire d’exprimer la vision que certains ont de cette demoiselle. Ceux qui ne voient pas en elle un danger sont des gens qui la considèrent avant tout comme une police d’assurance et une arme. Cela ne fait qu’accentuer la solitude qui entoure Veloce et qui nous déchire un peu plus à chaque page. La mangaka a parfaitement su donner naissance à un récit qui nous touche de par les épreuves que vit constamment son héroïne. Dès notre première rencontre avec elle, on décèle toute la profondeur insufflée à son personnage ainsi qu’à son background.

En plus de proposer un quotidien assez sombre pour Véloce, Carciphona arrive à traiter d’un message assez fort. Il s’agit du fait de s’accepter tel qu’on est et de ne pas laisser les autres dictés notre manière de vivre.

L’acceptation de soi

Carciphona-Blackbird

Que souhaite réellement cet assassin ?

Lorsque l’on observe attentivement ce premier tome de Carciphona, on se rend qu’il y a deux grandes parties concernant Veloce. La première est celle où on la voit soumise aux règles qu’on l’a obligé à suivre. C’est donc un regard plein de compassion et de tristesse que l’on a lorsqu’on l’observe. Pourtant, cette phase s’efface peu à peu alors qu’elle fait la connaissance du fameux assassin ayant provoqué le chaos sur cette terre. Si celui-ci se présente comme un ennemi, il endosse un rôle bien plus grand. À travers leur rencontre, un déclic va s’effectuer au plus profond de Veloce. Elle va comprendre que tout ce qu’elle a enduré jusqu’à présent n’était pas vivre. À cet instant, on assiste à une évolution très bien construite la concernant et qui permet de la voir sous un tout autre jour. Le fait d’accepter son héritage et de tourner le dos à la Prohibition fait d’elle une menace à éliminer sur-le-champ. Malgré tout le danger que représente cette décision, notre sorcière n’a jamais semblé être aussi déterminée et flamboyante.

La femme recluse laisse place à la guerrière qui est prête à se battre si c’est pour exister comme elle aurait toujours dû être. Ce choix a beau la condamner à affronter des hordes de soldats, cela n’est rien comparé à ce qu’elle a gagné. Une sublime transformation qui captive notre regard et ne fait qu’accroître notre intérêt et notre sympathie à son égard. La lutte de cette femme pour s’accepter comme elle est un message à la fois puissant et important. Celui-ci peut toucher n’importe quel type de lecteur et rendre une aventure belle même si on évolue dans un univers régi par l’angoisse et les préjugés. De plus, une telle conclusion apporte plusieurs voies possibles concernant la suite des péripéties de Veloce. On a donc envie de connaître ce que cette prise de conscience va bien provoquer que ce soit en elle et au sein même du pays. Une écriture soignée qui permet à notre magicienne de grandir d’une manière efficace, pertinente et fantastique.

Au final, Carciphona pose des bases intéressantes pour une aventure pouvant réserver de belles surprises. Tirant sa force de son personnage central, ce titre parvient aisément à éveiller notre intérêt quant à son futur.

Carciphona prépare son sortilège

Après lecture de ce premier tome, on peut dire clairement que l’on est conquis. Carciphona offre une épopée littéraire prometteuse portée par une héroïne émouvante et charismatique. Développant à fond cette dernière, on s’attache profondément à cette femme qui a enduré toute une vie de pestiférée pour finalement prendre son envol. De plus, pour ce qui est du scénario, cette première excursion parvient à instaurer une intrigue prenante tout en gardant une bonne part de mystères et de suspens. On tourne la dernière page curieux de savoir ce que l’avenir réserve à Veloce. Malgré les embûches qui se dresseront sur son chemin, on est heureux de voir son courage briller de mille feux. Une oeuvre qui fait réfléchir et qui n’en oublie pas pour autant d’être divertissante. Un excellent début que l’on espère voir perdurer au cours des prochains volumes. En tout cas, Shilin Huang a réussi, de par sa plume, à créer un univers ensorcelant.

C’est donc avec joie que l’on vous recommande cette première série de Chattochatto qui sortira le 24 août prochain. Si vous aimez les histoires où la magie est au centre de l’intrigue et qui accorde une grande importance à l’évolution de ses acteurs alors Carciphona est fait pour vous. On compte suivre avec attention le nouveau parcours de cette femme qui se bat pour sa liberté. Veloce parviendra-t-elle à obtenir la vie qu’elle a toujours souhaité ? Qu’est-ce qui se cache réellement derrière le nom des Visrin ? Quel est le véritable objectif de Blackbird ? Beaucoup de questions ont été soulevées dans ce premier acte de ce qui pourrait être une grande saga. On a hâte de savoir les réponses à toutes nos interrogations et de voir si les mentalités peuvent changer au sein de Maelstrom. Une expérience marquante de par l’émotion qu’elle nous fait ressentir et le potentiel de ce difficile mais fabuleux voyage !

N’hésitez pas à partager dans les commentaires vos attentes concernant Carciphona. Êtes-vous attiré par cette lecture où la magie est un tabou ? Véloce vous a-t-elle convaincue dans son combat pour vivre ? 🙂

©  Shilin Huang / Chattochatto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *