4LIFE

4LIFE tome 1 : le cosplay devient une arme redoutable

Cette première moitié de l’année fut riche en global-manga avec pas mal de titres de qualités. Parmi toutes ces nouveautés, il y a une série qui a su éveiller notre curiosité. Son nom est 4LIFE, édité chez Glénat, dont le premier tome est parvenu à nous captiver facilement. Un voyage surprenant et proposant une idée assez originale autour de ces quatre protagonistes. Au départ, on ne savait pas vraiment ce qu’allait pouvoir offrir cette histoire. Au bout du compte, on se retrouve propulsé dans un univers angoissant et recelant pas mal de secrets. La joie d’une convention fait place à la peur incessante de mourir face à des créatures ténébreuses. Un périple bien plus profond qu’il n’y paraît et dont on va vous partager, plus en détail, les puissants atouts. On prépare son meilleur cosplay et on prend les armes pour survivre dans cette ville transformée en enfer.

Un accident qui va tout bouleverser

4LIFE-accident

Un accident ayant brisé quatre vies.

4LIFE, scénarisé par Antoine Dole et dessiné par Vinhnyu, nous fait suivre quatre amies. Ces demoiselles sont sur le point d’assister à une convention sur leur cosplay. Pour l’occasion, elles ont toutes enfilé leur plus beau costume pour participer à cet évènement. Elles se réunissent donc et partent en direction du salon. Malheureusement, le bus dans lequel elles se trouvaient finit par avoir un terrible accident. Alors que la joie et la bonne humeur laissent place aux ténèbres, Sara se réveille à l’hôpital. Déboussolée et totalement perdue, elle finit par retrouver ses camarades. Finalement, il y a eu plus de peur que de mal et chacune de ces demoiselles tentent de reprendre le cours de leur vie. Cependant, quelque chose semble avoir changé. Sara est la première à se rendre compte que quelque chose ne va pas et que l’accident aurait bien pu laisser une trace bien singulière. De plus, toute la ville se retrouve engloutie par une ombre menaçante. Leur paisible quotidien va se transformer en un terrible enfer.

En effet, d’étranges créatures se mettent à envahir chaque ruelle et à s’attaquer à tous ceux qui se trouvent sur leur chemin. Outre cela, ces monstres semblent être particulièrement attirés par nos quatre adolescentes qui se retrouvent totalement paniqués. Alors qu’elles pensent leur dernière heure arrivée, elles vont découvrir un pouvoir leur permettant de repousser leurs poursuivants. Ces facultés semblent être liées aux tenues qu’elles portaient au moment de l’accident de la route. À travers leur cosplay, ces filles peuvent à présent se battre et tenir tête à l’ennemi. C’est ainsi que débute leur quête pour comprendre l’origine de ce phénomène et ne pas disparaître à jamais. Pour quelles raisons ces ombres les traquent elles ? Pourquoi ont-elles développés ces capacités ? Alors que toutes ces questions envahissent leur esprit, leur survie ne tient plus qu’à un fil. Leur amitié sera-t-elle assez forte pour leur permettre d’avancer malgré le danger ? Voici les prémices d’une aventure malsaine qui va mettre à rude épreuve le lien qui unit ce groupe.

Si le synopsis de 4LIFE pouvait nous laisser assez perplexe, on a très vite compris que le récit allait s’avérer bien plus complexe. On plonge dans une épopée oppressante et qui dénote totalement avec ce que l’on pouvait s’attendre.

Des pouvoirs bien étranges

On a voulu s’attarder en premier sur le concept très intéressant tournant autour des déguisements. Cette idée s’avère parfaitement exploitée et ne se contente pas simplement de donner des dons à notre équipe de guerrière. Le cosplay joue un rôle crucial dans l’intrigue, mais aussi dans la construction et le développement de chaque héroïne. Il y a même une sorte de personnification qui est faite concernant chacun de ces vêtements. Cela ajoute une bonne dose de mystères qui influence grandement notre curiosité ainsi que notre intérêt pour ce qui est à l’origine de tout cela. On comprend vite que la faculté de ces filles a un rapport avec le cataclysme qui s’abat sur la cité. Pourtant, rien n’est concrètement dévoilé et cela nourrit un peu plus notre réflexion concernant le véritable sens derrière tout cela. On a le droit à quelques petites bribes d’informations qui nous permettent juste de déceler le contour de cette fresque aux multiples teintes. Une très bonne maîtrise de la part de l’auteur concernant ce point et qui est suffisamment dosé pour procurer l’envie de se lancer dans la suite de cette aventure.

Pour en revenir aux capacités surnaturelles de nos quatre amies, elles réussissent à retranscrire tout ce qui fait l’essence du cosplay. Cet art est un moyen de s’exprimer et de jouer un rôle. On se retrouve, le temps d’un salon, à devenir le personnage que l’on incarne. Cette définition est habilement mise en place dans ce premier tome, car on se rend très vite compte que cela a une influence sur le comportement de Sara et des autres. Il y a un conflit qui se joue alors à chaque utilisation de ce don. Le lecteur découvre que derrière cette puissance se cache un tribut lourd à payer. C’est comme s’il y avait un conflit entre chacune de ces demoiselles et les figures fictives qu’elles incarnent. Leurs armes se transforment alors en une malédiction. Cela entraîne deux affrontements qui se déroule tout au long de ces pages. Le combat est à la fois contre ces ombres malfaisantes qu’intérieurement. Il y a donc une double lecture qui s’effectue et qui accroît les enjeux de cette survie. Le choix qui incombe à ce groupe est de soit fuir en conservant leur identité au risque de mourir ou bien lutter et devenir une toute autre personne. Une proposition difficile mais fascinante rendant cette épopée palpitante.

En plus de donner naissance à des pouvoirs très bien pensés, ce premier tome de 4LIFE possède aussi une autre grande qualité. Il s’agit de l’évolution du groupe qui va devoir endurer de terribles épreuves.

Une amitié pouvant sombrer dans l’oubli

4LIFE-amitié

Une belle et fragile amitié.

Le récit qui nous est conté dans 4LIFE ne repose pas uniquement sur la quête de ces adolescentes. L’amitié est l’un des principaux moteurs de cette oeuvre qui met en avant la complicité qui les lie. Dès les premières cases, on peut observer la forte relation sur laquelle repose toute leur entente. Elles sourient et partagent des moments de joie autour de leur passion commune. Même si elles ont chacun leur propre caractère, cela n’empêche nullement à ce quatuor d’exister. En les voyant agir comme de véritables camarades, il est presque impensable d’imaginer ces étudiantes se comporter autrement à l’avenir. Cela va pourtant être le cas et ce changement va être amené d’une manière très habile. Tout va se mettre en place suite au renversement du bus. Au départ, elles continuent de se côtoyer comme si de rien n’était. Cependant, lorsque les monstres vont faire leur apparition, c’est là que tout va basculer. Peu à peu, la sympathie qui les unissait va s’effriter pour finalement voler en éclats. Les amies de la veille deviennent alors presque des étrangères au regard de Sara.

En plus des différentes questions qui sont soulevées, il y a la peur de la mort qui applique une tension supplémentaire sur les épaules de héroïnes. Cela est tout à fait normal après tout. Un danger aussi grand et ravageur est obligé d’avoir un impact sur l’état d’esprit des gens qui tentent de subsister. C’est exactement le cas pour elles qui vont commencer à douter et à se quereller quant à la marche à suivre. Alors que leur travail d’équipe devrait être un atout de taille dans ce genre de situation, il finit par leur faire défaut. Cette approche donne un aspect bien plus humain à ces protagonistes qui réagissent de manière naturelle face à une telle pression. Elles ont beau avoir des dons, elles restent au fond de simples enfants. Une excellente manière d’aborder et de démontrer la menace que représente ces créatures ainsi que l’évolution destructrice de notre équipe. La méfiance règne dans leurs rangs et le seul élément qui préserve un semblant d’unité est cette arme redoutable qui fut mise entre leurs mains. Une écriture soignée et efficace qui permet au lecteur de passer de l’attachement à la tristesse et d’éprouver la détresse qui englobe leur avancée sur ces terres obscures.

Une première impression très positive pour 4LIFE qui parvient à créer un suspens haletant et saisissant. Une histoire qui fascine de par ses multiples mystères et qui s’avère aussi particulièrement déchirante.

4LIFE éveille notre curiosité

Si, comme dit plus haut, on ne savait pas trop à quoi s’attendre au départ, ce début a su nous surprendre agréablement. On se rend vite compte que l’on fait face à un manga profond et complexe qui ne laisse rien au hasard. Le mangaka a su imaginer un univers à la fois terrifiant et enivrant tout en donnant vie à des actrices convaincantes et bouleversantes. Bien sûr, cette première excursion ne montre que les prémices de ce qui risque de devenir une expérience littéraire fort plaisante. Concernant les dessins, ceux-ci collent tout à fait à l’ambiance de l’œuvre et retranscrit avec brio les différentes émotions des protagonistes. De plus, les bêtes surnaturelles que l’on peut observer affichent une aura inquiétante et qui donne encore plus d’ampleur à la menace qu’elles représentent. On est vraiment emporté dans le parcours de ces amoureuses de la culture otaku qui sombrent peu à peu dans le désespoir. Un récit très noir qui ne laisse, pour le moment, que peu de place à l’espoir.

On est donc très enthousiaste à la suite de cette lecture et on vous recommande avec joie de vous lancer dans cette aventure divertissante. Que vous cherchiez une histoire combinant fantastique et émotion ou bien une expérience assez originale alors 4LIFE devrait vous satisfaire amplement. Il est clair que le second tome permettra d’appréhender un peu plus toute l’étendue du scénario tout en répondant à certaines de nos interrogations. Qu’est-ce qui est à l’origine de cette catastrophe ? Nos quatre amies parviendront-elles à se sortir de ce mauvais pas ? L’effroi, la peine et l’abandon sont autant de sentiments qui s’entrechoquent dans le coeur de ces combattantes. On est impatient de voir ce que réserve l’avenir à ces pauvres âmes même si on éprouve une certaine inquiétude concernant leur survie. En tout cas, on est à fond derrière elles et on les encourage de toutes nos forces !

Les commentaires sont là si vous souhaitez partager votre ressenti sur 4LIFE. Selon vous, quelle est l’origine de ce phénomène ? Pensez-vous que nos quatre héroïnes parviendront à se tirer de ce mauvais pas ? 🙂

©  Antoine Dole & Vinhnyu / Glénat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *