Strange Dragon

Strange Dragon tome 1 : un couple haut en couleur

Après avoir bien profité de quelques moments de repos, il est grand temps de reprendre notre exploration du monde otaku. On a donc décidé de lancer cette rentrée avec un genre dont on n’a pas l’habitude de parler, à savoir le shôjo. Pour cela, on s’est penché sur la nouvelle licence de Doki-Doki qui s’intitule Strange Dragon. Le synopsis nous avait interpellés de par son contexte et son aspect fantastique. C’est donc avec une certaine curiosité que l’on s’est mis à lire ce premier tome. Tout au long de cette lecture, on a pu déceler de nombreux atouts rendant ce voyage fort plaisant. Porté par une paire de protagonistes charismatique et attachante, ce titre aborde un sujet délicat et difficile. L’heure est donc venue de reprendre notre baluchon et de visiter ces terres autrefois protégées par les dragons. Un périple où l’amour surpasse tout !

À la recherche d’une créature céleste

Strange Dragon-Isara

Qui est ce sauveur mystérieux ?

Strange Dragon, imaginée par Keiko Ishihara, nous plonge dans un monde rappelant la chine médiévale. On y suit le périple d’Hibana, la princesse du royaume de Saai Roang. Afin de pouvoir réclamer son trône et montrer qu’elle est à la hauteur de son futur rôle, cette demoiselle part à la recherche d’un dragon blanc. Il y a longtemps, ces créatures majestueuses étaient descendues dans ces contrées et avaient signé un pacte avec le souverain. Depuis des générations, le dirigeant se liait avec l’un de ces êtres mythiques afin d’apporter la paix et la prospérité à l’ensemble de son peuple. Malheureusement, un beau jour les dragons disparurent sans que l’on ne sache pourquoi. Dans l’espoir d’en retrouver un, Hibana se dirige vers leur temple. C’est là qu’elle va faire une rencontre qui va tout chambouler. Poursuivie par des voyous, la jeune fille va être secourue par Isara, le gardien de ce lieu légendaire.

Accompagné de son fidèle disciple Shata, ce jeune homme solitaire et timide n’a pas envie de s’attarder auprès de la princesse. Malgré cela, cette dernière souhaite en savoir plus sur les anciens habitants de cette bâtisse. Elle va alors rester au côté de lui pour découvrir les secrets des dragons. Cependant, elle va finir par comprendre qu’il reste encore l’un de ces êtres divins et qu’il est bien différent de l’image qu’elle se faisait. La pureté du blanc laissa place à un rouge vif lorsqu’elle pose pour la première fois le regard sur ce gardien sous sa forme de dragon. Son coeur s’emballe en observant cette créature majestueuse dont elle a toujours été fan. Hibana est bien décidé à convaincre Isara de devenir son protecteur afin de lui permettre de prétendre au trône. Celui-ci acceptera-t-il cette tâche que ces anciens camarades ont abandonnée ? Quelle est la raison qui a poussé les dragons à quitter ce monde ? Ce face-à-face influencera autant l’avenir de ces deux personnages que celui de tout le royaume.

Strange Dragon, c’est avant tout le récit de deux âmes dont la rencontre va bouleverser leur destinée. Un couple qui possède largement de quoi faire pour séduire le lecteur et nous donner envie de nous impliquer dans leur relation.

Un duo qui fonctionne

Lorsque l’on assiste à l’apparition d’Hibana et Isara, on se dit que l’on a déjà vu ce style de personnages par le passé. En effet, leur caractère est assez classique, mais ceci est loin d’être néfaste. Au contraire, on sent que la mangaka a su donner une grande profondeur à ses protagonistes. Cela fait que même si on a la sensation de faire face à un duo déjà vu, celui-ci parvient tout de même à nous séduire. Pour commencer, on va prendre le cas de notre chère princesse. Cette dernière est l’exemple parfait de l’héritière qui n’a jamais eu l’occasion de prouver sa valeur. Restant au sein de son palais, elle n’a cessé de rêver de sa rencontre avec l’un de ces êtres mythiques qui ont bercé son enfance. On est devant une héroïne symbolisant totalement les notions de pureté, d’innocence et d’une certaine naïveté. Malgré cette construction souvent utilisée dans de nombreuses œuvres, il se dégage d’elle quelque chose d’unique et d’attirant. Cela vient de la douceur et de la gentillesse dont elle fait preuve. À aucun moment, on ne ressent la moindre once de ténèbres en elle. Un ange aux cheveux d’argents qui nous éblouit de par la tendresse qui la caractérise.

Du côté d’Isara, il est l’archétype même du garçon un peu ténébreux et distant que l’on peut observer dans bon nombre de shôjo. Pourtant, lorsque l’on creuse un peu plus dans son passé et son attitude, on comprend vite qu’il s’agit d’une simple apparence. Dans un sens, il partage une multitude de points communs avec sa nouvelle camarade. Derrière cette armure se cache un individu qui cherche simplement sa place dans cet univers. Tout comme Hibana, le gardien du temple est traité avec une grande délicatesse et attention. Cette manière de donner vie à ces protagonistes et de les faire évoluer est fascinante. C’est une approche qui s’axe beaucoup sur la bonté des gens. Le simple fait de les voir échanger et de ne jamais penser au moindre mal offre un tendre sourire au lecteur qui suit avec joie l’avancée de leur relation. Deux âmes que tout oppose et qui, pourtant, ont un parcours identique. Un couple dans lequel on s’investit et qui fait du bien.

La romance de Strange Dragon cache aussi un message très important. L’histoire qui nous est contée traite d’un sujet grave qui est la solitude que peut engendrer la différence. Ce premier tome véhicule avec pertinence ce difficile combat.

Réflexion sur la différence

Strange Dragon-différence

Un abandon sur une simple différence.

On s’attaque là au plus grand atout de Strange Dragon. En effet, derrière la quête de la princesse se cachent tout un questionnement et une réflexion sur la différence. Il n’y a qu’à voir les deux personnages centraux pour ressentir toute cette thématique. Hibana a souffert toute sa vie de la couleur de ses cheveux. Cette teinte symbolise, aux yeux des autres, son sang qui n’est qu’à moitié royal. Elle a dû subir le regard hautain et dégoûté de la majorité de son entourage. Cette mise à l’écart fut encore plus accentuée à la mort de son père qui était l’un des seuls à la soutenir. Si elle se lance à la recherche d’un dragon, c’est autant pour avoir le trône que pour montrer de quoi elle est capable. Elle veut prouver au monde que sa particularité n’influence en rien la personne qu’elle est vraiment. Hibana est avant tout une femme qui s’inquiète de ses sujets et qui ne souhaite que le bonheur de ses proches. C’est pareil en ce qui concerne Isara.

Notre dragon rouge a toujours été exclu du groupe de par sa peau qui est sensée apporter malheur. De plus, il lui est impossible de prendre son envol. Il fut donc condamné à rester cloîtré sur le sol humain. C’est cette souffrance de ne pas être accepté par les siens qui la conduit à vivre une vie presque d’ermite. Les origines de leurs malheurs insufflent en nous une grande peine et aussi une certaine colère à l’égard de ces gens qui ne jugent simplement que sur l’apparence. Ce torrent d’émotions accentue encore plus l’attachement que l’on éprouve pour eux et Keiko Ishihara parvient à balayer toute cette tristesse en quelques cases. À travers la rencontre et les moments que vivent ensemble la princesse et le gardien, la solitude disparaît pour laisser place à la joie. Rien qu’à travers le regard qu’ils s’échangent, on ressent l’amour et l’attirance qu’il y a entre eux deux. On est devant un duo détruit par l’incompréhension des gens et qui trouve, finalement, le bonheur et la chaleur à travers l’autre.

Au final, ce premier contact avec l’univers de Strange Dragon est très positif. On a très vite un tandem qui fonctionne et qui ouvre la porte à de nombreuses possibilités pour l’avenir. Un shôjo qui a de quoi proposer une aventure prenante et divertissante.

Strange Dragon prend son envol

Pour le moment, Strange Dragon prend une voie que l’on peut qualifier de classique, mais qui n’enlève rien au plaisir ressenti. Ce qui est beau et puissant dans cette lecture vient de cette avalanche de douceur et de tendresse qui représente l’âme de cet ouvrage. En plus d’avoir un tandem captivant et qui attire notre sympathie, ce shôjo traite d’un sujet important. Si le regard des autres peut grandement nous influencer, il faut se concentrer sur ceux qui nous acceptent tel que l’on est. C’est exactement le cas d’Hibana et Isara qui ont cessé de se poser des questions sur eux même. La collision entre eux va leur faire enlever tous leurs doutes et leur permettre de vivre comme ils le souhaitent. La mangaka arrive à nous faire ressentir tous ces sentiments avec une aisance déconcertante. Un début réussi et dont la fin nous rend heureux et impatient de découvrir la suite. Il est évident que les obstacles seront encore nombreux à l’avenir. Cependant, on est persuadé que le lien qui unit le dragon et sa protégée permettront de tout surpasser.

Esprit Otaku vous recommande donc avec joie cette série qui a un très bon potentiel. Si vous souhaitez vous lancer dans une romance empreinte d’une bonne dose de fantastique et avec des héros touchants alors Strange Dragon saura vous combler. On ne voit nullement le temps s’écouler tandis que les pages défilent et que l’on est happé dans ce conte enchanteur. Quelles épreuves attendent notre duo ? Comment réagira la populace et la royauté face à cette association particulière ? Même si le titre se termine en trois tomes, on est confiant quant à ce que va pouvoir nous proposer l’auteure pour les prochains volumes. De plus, les deux nouvelles comprises à la fin de la lecture sont aussi très agréables. Elles permettent d’approfondir un peu plus le style d’Ishihara. En tout cas, on passe un merveilleux moment en compagnie de cet aventure littéraire.

N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre avis concernant ce premier tome de Strange Dragon. Avez-vous été convaincu par l’alchimie qui se dégage de ces deux personnages ? Qu’attendez-vous pour la suite ? 🙂

©  Ichihara Keiko / Hakusensha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *