Fate Stay Night Heaven's Feel

Fate/Stay Night Heaven’s Feel T1 : le prélude d’une guerre dévastatrice

On a déjà pu le dire par le passé, on apprécie énormément la franchise Fate. C’est donc avec joie que l’on a accueilli le premier tome de Fate/Stay Night Heaven’s Feel, édité chez Ototo. Cette série est assez particulière, car elle adapte la fameuse troisième route de cette guerre du Saint Graal. Ainsi, on se retrouve propulsé dans les plus sombres secrets de ce conflit qui met cette fois à l’honneur le personnage de Sakura Matô. On était vraiment impatient de lire ce prologue, car on a souvent eu le droit dans cette saga à des récits mémorables. Maintenant que cette lecture est terminée, on s’est rendu compte de plusieurs choses assez intéressantes. Ce début d’aventure s’avère assez calme, mais apporte des éléments importants pour la suite. Un volume qui installe une scène et des acteurs captivants en attendant le lever de rideau. Il est donc temps de voir ce qui se passe dans les coulisses de cet éternel combat.

Une vie tout à fait ordinaire

Fate Stay Night Heaven's Feel-regard

Un regard qui en dit long.

Il faut savoir qu’il ne s’agit pas de la première adaptation de ce fameux jeu. Il y a déjà eu deux autres versions qui ont toutes eu une approche différente de cette guerre. Ce Fate/Stay Night Heaven’s Feel, réalisé par TYPE-MOON et dessiné par Taskohna, se concentre avant tout sur l’histoire de Sakura Matô et de Shirô Emiya. Ce dernier fut miraculeusement sauvé des flammes alors qu’il n’était qu’un enfant. Kiritsugu Emiya, l’homme qui l’a secouru, a choisi de l’élever comme s’il était son propre fils. C’est par son enseignement que le jeune homme a appris les bases de la magie. De l’autre côté, Sakura fait partie d’une ancienne et autrefois très puissante famille de mages. Elle fut éduquée dès son plus jeune âge afin qu’elle puisse participer à la fameuse Guerre du Saint Graal. Chaque participant doit faire appel à un esprit héroïque pour l’épauler afin d’éliminer ses adversaires. Le gagnant peut accéder à la coupe sacrée qui exaucera n’importe quel souhait. C’est ainsi que la jeune fille est entraînée pour pouvoir se battre ou alors enfanter un futur magicien qui aura le potentiel d’emporter la victoire.

Toute cette pression détruit peu à peu cette adolescente qui n’est entourée que par des ombres. Heureusement, elle va finalement trouver une lumière en la personne de Shirô. Ce dernier a beau avoir des aptitudes magiques, il n’est au courant de rien concernant ce fameux jeu de massacre. Il ne fait que profiter de la vie et agit comme un étudiant tout à fait normal. En le voyant, l’héritière des Matô va sentir qu’à ses côtés elle pourrait trouver la paix qu’elle désire. Le temps passe et ces deux élèves se rapprochent l’un de l’autre. La jeune fille retrouve le sourire et passe ainsi le plus clair de son temps en compagnie de son nouvel ami. S’invitant dans sa demeure, elle s’amuse à s’occuper de lui et à apprendre la cuisine à ses côtés. Ces moments lui donnent l’impression d’avoir enfin la vie de famille qu’elle a toujours désirée. Malheureusement, la réalité va très vite prendre le pas sur cette idylle, car l’heure de prendre les armes approche. Ce quotidien chaleureux va être emporté par ce déferlement de violence qui accompagne toujours l’objet sacré. La cinquième Guerre du Saint Graal est sur le point de débuter.

Même si Fate/Stay Night est connu pour sa grande part d’actions et de combats dantesques, Heaven’s Feel commence de manière très douce. Le point est mis avant tout sur les relations qu’il y a entre les différents protagonistes afin de mieux comprendre ce qui lie chacun de ces étudiants.

L’importance des relations

On se rend très vite compte que ce premier tome met l’accent sur les échanges qui ont lieu entre les divers individus. C’est surtout le cas concernant notre couple de héros dont la puissante alchimie se fait très vite ressentir. Il est d’ailleurs assez rare, dans la saga, que l’aspect humain soit autant travaillé à ce niveau de l’intrigue. On peut même le dire, le fantastique propre à la série n’est quasiment pas présent tout au long de ce prologue. Le lecteur est complètement immergé dans un quotidien banal où l’on observe deux camarades rirent et s’offrir des souvenirs inoubliables. Ce contrepied peut décontenancer les habitués de la licence, mais c’est loin d’être une mauvaise chose bien au contraire. A travers la vie de Sakura Matô, on décèle une bonne partie de la souffrance que peut engendrer cette lutte sur de simples enfants. Après tout, ils ne sont quasiment plus considérés comme des êtres humains, mais comme des armes servant à chaque clan à gagner un tant soit peu de prestige. Au final, ils ne savent pas ce que c’est que de vivre comme le commun des mortels.

Pourtant, lorsque l’on regarde la relation entre nos deux magiciens, on ne voit aucune once de ténèbres. Ils profitent des moments que la vie leur donne et agissent comme un couple normal. Il y a donc un très beau parallèle qui est fait entre l’horreur que vit la demoiselle en secret et la joie qu’elle ressent au contact de celui qui l’accepte comme elle est. Avant même que les combats commencent, on est dégoûté par ce que force ce désir de pouvoir. Observer ces deux amis apporte une note de douceur et de légèreté qui est tout ce que la Guerre du Saint Graal ne sera jamais. Toute la construction de ce premier tome est bien pensée afin d’apporter une nouvelle vision en ce qui concerne le monde magique. Même dans l’utilisation des sorts, il y a une opposition qui se fait. Shirô n’utilise ses talents de mage qu’en secret pour venir en aide à ses camarades. À aucun moment il n’est sujet d’utiliser ce don pour s’en prendre à quelqu’un. Tout ceci va au contraire de l’essence même de la tempête qui s’approche. Un début calme, mais qui apporte tellement de réflexions.

Ce qui marche aussi très bien dans ce Fate/Stay Night est le soin apporté à l’atmosphère. C’est une vie paisible qu’on nous conte où les rires et la bonne humeur sont présents. Cependant, derrière les sourires se cache un sentiment d’oppression qui s’accentue au fur et à mesure de notre avancée.

Une atmosphère de plus en plus pesante

Fate Stay Night Heaven's Feel-avertissement

Un avertissement inquiétant.

L’autre grand atout de ce volume provient de l’ambiance qui s’installe peu à peu. Comme on a pu le faire sous-entendre, l’existence de l’artefact sacrée n’est quasiment jamais évoquée. Pour une personne qui ne connaît nullement la saga, il pourrait presque rester ignorant sur ce point à la fin de cette lecture. Malgré tout, l’aura de ce conflit à venir est tout de même bien présente. Tandis que l’on suit tranquillement l’existence de nos deux écoliers, on ressent un certain sentiment de malaise. Celui-ci naît à travers de simples cases disséminés habilement au coeur de certains chapitres. La présence d’une ombre menaçante, les dires d’une inconnue, un visage qui s’assombrit sont autant d’indices sur la gravité des futurs évènements. En réalité, on est un peu comme le jeune Emiya qui continue de profiter de la vie sans savoir ce qui peut bien se passer. Les quelques propos étranges que l’on peut découvrir ne semblent qu’être des paroles insensées.

C’est là toute la force et l’ingéniosité de ces petits détails. Ils ont beau sembler anodin et passer presque inaperçu, ils finissent par semer le doute dans l’esprit du lecteur ainsi que du garçon. Plus on s’aventure profondément au sein de ces pages et plus l’ambiance se fait oppressante et angoissante. Les rires et la bonne humeur de notre duo s’effacent pour ne laisser place qu’à une certaine tristesse. La mort qui tourne autour l’objet de toutes les convoitises étend son emprise sur l’ensemble de cette ville. C’est ainsi que l’on atteint le dernier pan de cette lecture et que l’on devine que plus rien ne sera jamais comme avant. Le rythme peut sembler lent au départ, mais cela n’est en réalité qu’une façade. Un masque qui nous apporte une dose de répit et de tranquillité avant que tout ne vole en éclats. C’est une approche originale et bien réalisée que nous propose TYPE-MOON qui parvient à traiter d’un nouveau sujet tout en conservant le terrible climat de ce massacre qui est au centre de chaque épisode.

Une fois fini ce premier tome de Fate/Stay Night, on comprend qu’il s’agit ici de mettre en place les différents éléments nécessaires au lancement du conflit qui s’annonce. Une approche qui s’axe avant tout sur les personnages et leurs relations avec les autres. Des moments d’amitiés qui seront très vite balayés.

Fate/Stay Night Heaven’s Feel prépare son deuxième acte

On peut le dire clairement, ce Fate/Stay Night débute d’une manière bien différente de ce qu’on a l’habitude de lire concernant la série. En réalité, la quête du Saint Graal passe presque au second plan dans ce premier tome. Cela n’est nullement un défaut, car ça fait partie intégrante de cette histoire. Ici, on se centre avant tout sur ce qu’éprouve chaque personnage. On est presque plus dans un school life que dans un battle royale. Cependant, cette façon d’aborder ce récit est intelligente, car cela permet au lecteur de s’attacher bien plus aux différents protagonistes. Tout est pensé en prévision des combats qui s’annoncent afin qu’il y ait un côté encore plus malsain et déchirant dans cette lutte de pouvoir. Au final, même s’il n’y a que peu d’actions, cela n’influence en rien le plaisir que l’on éprouve en côtoyant ces adolescents. De plus, il y a eu un très bon travail pour constituer une atmosphère qui s’assombrit de page en page. Plus on avance et plus on comprend que tout est sur le point de basculer.

On vous recommande avec joie ce manga qui devrait prendre tout son essor dès le second volume. Que vous soyez fan de la franchise Fate ou que vous cherchiez une aventure mettant à l’honneur la psychologie de ses acteurs alors Fate/Stay Night Heaven’s Feel saura vous combler. D’ailleurs, si vous souhaitez en apprendre un peu plus, sachez qu’il y a un film qui est sorti et qui est disponible sur Wakanim. Celui-ci sera complété de deux autres longs métrages afin de recouvrir tout le cheminement de nos héros. Pour en revenir à la version papier, on est très curieux de voir l’implication de Shirô ainsi que l’évolution de sa relation avec Sakura. Est-il possible que le bonheur puisse survivre face à cet évènement qui dépasse l’entendement ? Quels sombres secrets se cachent derrière le clan Matô ? De simples enfants vont devoir verser le sang s’ils espèrent pouvoir survivre dans ce torrent de destruction qui se profile à l’horizon. L’heure fatidique sonne tandis que les servants vont faire leur apparition !

Avez-vous été séduit par ce premier contact avec Fate/Stay Night Heaven’s Feel ? Qu’attendez-vous précisément pour la suite de la guerre du Saint Graal ? Les commentaires sont là pour que vous puissiez partager votre avis et votre opinion sur ce titre. 🙂

© TYPE-MOON & Taskohna / Kadokawa Shoten

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *